Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Systèmes d’irrigation aflaj d’Oman

Oman
Facteurs affectant le bien en 2009*
  • Cadre juridique
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Nécesssité de mettre en place une protection juridique pour tous les aspects du bien
  • Nécessité d'un plan de gestion
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2009
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2009**
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2009

À sa 31e session (Christchurch, 2007), le Comité du patrimoine mondial a noté que de nouvelles lois avaient été rédigées pour protéger le bien et a demandé à l’État partie de fournir de plus amples détails à ce sujet. Il a également félicité l’État partie des progrès accomplis dans l’élaboration du plan de gestion, notamment le soutien apporté à la participation communautaire, les initiatives locales émergentes pour l’élaboration de plans locaux pour des systèmes spécifiques de gestion de l’eau et la constitution d’un comité de gestion interdisciplinaire pour faire avancer l’élaboration du plan. Il a demandé à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial le plan de gestion à moyen terme dès qu’il sera élaboré et d’en rendre compte au Comité du patrimoine mondial à sa 33e session. L’État partie a soumis le 23 mars 2009 un rapport sur l’état de conservation du bien qui donne des informations détaillées sur les points suivants :

a) Lois de protection

Le décret royal 1429 (2008) concerne l’organisation et la protection des systèmes d’irrigation Aflaj inscrits sur la Liste du patrimoine mondial. Il protège la totalité du système d’Aflaj, tant les canaux souterrains que les canaux de surface depuis l’endroit où l’eau est collectée jusqu’à sa distribution dans les champs, l’environnement des canaux, les édifices archéologiques, les monuments et les terres agricoles situés à l’intérieur du bien. Certains types d’activité sont interdits, tandis que les modifications et altérations qui peuvent être autorisées doivent être approuvées par le comité national pour la gestion et la mise en valeur des systèmes d’irrigation Alfaj. Des amendes sont fixées en cas d’infraction.

b) Plan d’action à court terme et élaboration d’un plan de gestion à moyen terme

Le bien bénéficie d’une compréhension et d’une connaissance meilleures depuis les études qui ont identifié les principaux problèmes et les priorités pour le paysage culturel, le patrimoine bâti, le contexte socio-économique, la gouvernance, la gestion, le tourisme et la gestion des visiteurs, qui serviront de base pour élaborer le plan de gestion. Le Ministère du patrimoine et de la culture a entrepris une étude des établissements traditionnels du bien dans le cadre d’une étude globale menée dans tout le pays. Le Ministère des municipalités régionales et des ressources en eau a lancé un projet pilote visant à documenter les traditions orales associées à la distribution de l’eau et la façon dont la science astronomique a été utilisée pour la planification du partage de l’eau. Ce projet concerne six aflaj, dont deux qui font partie du bien. L’élaboration du plan de gestion a permis de mieux comprendre les raisons des limites et de la zone tampon et d’établir les paramètres d’une étude topographique détaillée.

Les deux ministères ont établi des normes internationales pour la conservation des canaux des Aflaj, notamment l’emploi de matériaux et techniques traditionnels. Les bâtiments et établissements qui sont des zones clés pour la conservation ont été identifiés ; cela permettra d’engager les travaux urgents de stabilisation. Des bonnes pratiques concernant les matériaux et les procédés à employer pour les bâtiments traditionnels ont également été énoncées. Les ministères ont engagé de nombreuses consultations avec les parties prenantes locales, et des études du contexte socio-économique se sont intéressées essentiellement à la viabilité des communautés locales sur chacun des sites du bien.

La version finale du plan de gestion définit une vision pour le bien, ainsi que des objectifs à moyen terme et des actions à court terme. Il devrait être soumis prochainement au Centre du patrimoine mondial.

c) Communication

Diverses activités ont été menées pour faire mieux comprendre les activités socioculturelles complexes associées au système des Aflaj. Il y a eu notamment une exposition à Mascate, deux documentaires internationaux pour la télévision, la publication d’un livre et la création d’un site Internet pour tous les sites d’Aflaj situés à l’intérieur du bien. 

d) Projets de restauration

Trois grands projets de restauration ont été approuvés pour la période 2009-2011. Il s’agit de la restauration de 137 mètres de canaux souterrains du Falaj Daris, dans la ville de Nizwa, en utilisant des matériaux et techniques traditionnels ; de la restauration d’un aqueduc de 135 mètres du Falaj al Khatmin ; et enfin de la restauration des marches en pierre qui descendent vers les canaux à ciel ouvert du Falaj Aljila.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives reconnaissent les progrès substantiels accomplis dans la mise en place d’une protection juridique pour tous les aspects du bien. Ils notent également les progrès considérables accomplis en ce qui concerne la création d’un cadre soigneusement étudié comme base pour élaborer le plan de gestion, les mesures pour encourager une plus large compréhension de la valeur et des attributs du bien, l’implication des communautés locales et leur savoir-faire, et le soutien apporté à la restauration des canaux des Aflaj et des bâtiments associés. Le plan de gestion, une fois reçu, sera examiné par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives.

Décisions adoptées par le Comité en 2009
33 COM 7B.62
Systèmes d'irrigation aflaj d'Oman (Oman) (C 1207)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-09/33.COM/7B,

2. Rappelant la décision 31 COM 7B.68, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3. Prend bonne note des détails de la protection juridique désormais en place pour tous les aspects du bien ;

4. Note les progrès considérables qui ont été faits en ce qui concerne la mise en place d'un cadre soigneusement étudié pour l'élaboration du plan de gestion, les dispositions prises pour promouvoir une plus large compréhension de la valeur et des attributs du bien, l'implication des communautés locales et leur savoir-faire pour parvenir à une gestion durable et le soutien apporté à la restauration des canaux d'Aflaj et des bâtiments associés ;

5. Note également que le plan de gestion devrait être achevé prochainement ;

6. Demande à l'État partie de fournir au Centre du patrimoine mondial et aux Organisations consultatives trois exemplaires imprimés et électroniques du plan de gestion finalisé.

Projet de décision: 33 COM 7B.62

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-09/33.COM/7B,

2. Rappelant la décision  31COM 7B.68, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3. Prend bonne note des détails de la protection juridique désormais en place pour tous les aspects du bien ;

4. Note les progrès considérables qui ont été faits en ce qui concerne la mise en place d’un cadre soigneusement étudié pour l’élaboration du plan de gestion, les dispositions prises pour promouvoir une plus large compréhension de la valeur et des attributs du bien, l’implication des communautés locales et leur savoir-faire pour parvenir à une gestion durable et le soutien apporté à la restauration des canaux d’Aflaj et des bâtiments associés ;

5. Note également que le plan de gestion devrait être achevé prochainement ;

6. Demande à l’État partie de fournir au Centre du patrimoine mondial et aux Organisations consultatives trois exemplaire imprimés et électroniques du plan de gestion finalisé.

Année du rapport : 2009
Oman
Date d'inscription : 2006
Catégorie : Culturel
Critères : (v)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 33COM (2009)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top