Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Cimetières de tombes médiévales stećci

Bosnie-Herzégovine, Croatie, Monténégro, Serbie
Facteurs affectant le bien en 2018*
  • Activités de gestion
  • Habitat
  • Impacts des activités touristiques / de loisirs des visiteurs
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Menaces identifiées lors de l'inscription en 2016:

  • Nécessité d'améliorer plus avant la cohérence de la cartographie et le catalogage des éléments sélectionnés de la série
  • Nécessité de développer et mettre en œuvre des programmes de conservation active sur des sites sélectionnés, basés sur les conseils de conservateurs compétents
  • Nécessité d'élaborer des indicateurs de suivi pour évaluer l’impact du développement et du tourisme 
  • Nécessité de garantir la coordination opérationnelle des divers organismes et dispositifs de planification concernés par la gestion de chacun des éléments constitutifs du bien
  • Nécessité de développer des instruments de planification 
  • Nécessité d'intégrer une étude d’impact patrimoniale et une approche de gestion des risques de catastrophe au système de gestion
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2018
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2018**
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2018

Les quatre États parties ont soumis le 30 novembre 2017 un rapport sur l’état de conservation, disponible à http://whc.unesco.org/fr/list/1504/documents/, pour répondre à la décision du Comité quant aux préoccupations soulevées à sa 40e session (Istanbul/UNESCO, 2016) au moment de l’inscription de ce bien en série transnational. La réponse des États parties est principalement centrée sur la mise en place de mécanismes de coordination et d’activités de renforcement des capacités partagées comme suit :

  • La mise en place d’un Comité international de coordination (CIC) et de son secrétariat (Le Bureau régional de l’UNESCO pour la science et la culture en Europe, grâce à son antenne de Sarajevo, est observateur au CIC et participe régulièrement aux réunions) ;
  • La mise en place des dispositions organisationnelles nécessaires dans chacun des quatre États parties, y compris : nomination de gestionnaires de sites et de correspondants municipaux ; procédures de formation et de suivi pour les gestionnaires de sites ; coordination entre les institutions concernées des États parties ; et renforcement de la coopération avec les organisations touristiques ;
  • La définition d’une stratégie de communication et d’activités de promotion et de sensibilisation associées (médias, site web, films, uniformisation de la signalisation) ;
  • Planification du système de cartographie et de catalogage des stećci ;
  • Participation de représentants des quatre États parties à un atelier sur la conservation de la pierre ;
  • Participation de représentants des quatre États parties à un atelier sur la gestion des risques de catastrophe ;
  • Définition d’indicateurs de suivi liés aux impacts du développement et du tourisme lancés par certains États parties seulement.

La déclaration de valeur universelle exceptionnelle (VUE) a été coordonnée entre les quatre États parties et adoptée par le Comité du patrimoine mondial à sa 41e session (Cracovie, 2017) (décision 41 COM 8B.49).

Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2018

Le CIC a été mis en place et des réunions régulières ont eu lieu depuis que le bien est inscrit. Ces réunions étaient principalement consacrées aux fonctions du mécanisme de coordination, y compris la communication et la promotion du bien.

Il est indiqué dans le rapport que la méthode visant à améliorer la cohérence de la cartographie et du catalogage des vestiges situés au sein des 28 éléments diffère selon les quatre États parties. Il est indiqué que la documentation est bien avancée pour les éléments situés en Serbie et en Croatie mais qu’elle en est toujours au stade de la prévision et du financement au Monténégro et en Bosnie-Herzégovine. Il est nécessaire de garantir la cohérence des méthodes employées au sein des États parties. 

L’état de conservation des stećci varie au sein des 28 éléments, et il est probable que les priorités soient différentes. Certains des éléments ont fait l’objet de programmes de conservation actifs avant l’inscription sur la Liste du patrimoine mondial ; d’autres ont seulement fait l’objet « d’essais » en vue de l’établissement de tels programmes. Toutefois, aucun programme n’est encore en place pour de nombreux autres éléments. Des programmes de suivi et de conservation actifs sont nécessaires. L’atelier sur la conservation de la pierre qui s’est tenu au Monténégro en novembre 2017 contribue à cet objectif, mais un soutien permanent en matière de renforcement des capacités des gestionnaires de site est nécessaire.

Le rapport indique qu’un suivi régulier est effectué et qu’aucun problème nouveau qui pourrait avoir des conséquences négatives sur la VUE du bien n’est identifié. Toutefois, les avancées sont modestes s’agissant de l’élaboration d’indicateurs de suivi liés au développement durable et au tourisme. Les éléments du bien en série connaissent des taux de fréquentation variés et bon nombre sont situés dans des lieux reculés. Néanmoins, il est préoccupant que la définition d’indicateurs de suivi ait apparemment lieu en l’absence de coordination entre les quatre États parties et qu’il ne soit pas jugé nécessaire de définir des indicateurs liés à la pression des visiteurs pour les éléments situés en Croatie, et ce, en raison de la faible fréquentation actuelle. Il est recommandé que le Comité rappelle le besoin de définir ces indicateurs en raison de la proximité de ces sites avec des zones touristiques bien développées en Croatie et la possible pression accrue des visiteurs à l’avenir.

Plusieurs ateliers/discussions sur la gestion des risques de catastrophe ont été organisés, qui ont impliqué les quatre États parties, et un renforcement des capacités accru est prévu dans ce domaine. Les outils de gestion des risques de catastrophe et d’évaluation d’impact sur le patrimoine en sont par conséquent à un stade précoce de définition.  

Dans la mesure où les mesures décrites par les États parties en réponse à la décision du Comité au moment de l’inscription sont toujours en cours d’élaboration, les États parties sont fortement encouragés à poursuivre les actions visant à leur finalisation et mise en œuvre dès que possible, et d’en tenir informés le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives. 

Décisions adoptées par le Comité en 2018
42 COM 7B.19
Cimetières de tombes médiévales stećci (Bosnie-Herzégovine, Croatie, Monténégro, Serbie) (C 1504)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/18/42.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 40 COM 8B.24 adoptée à sa 40session (Istanbul/UNESCO, 2016),
  3. Accueille favorablement les informations fournies par les États parties sur la mise en place du Comité de coordination international (CIC) et les mécanismes de coordination liés ;
  4. Demande aux États parties de poursuivre les avancées identifiées par le Comité du patrimoine mondial au moment de l’inscription du bien, y compris :
    1. Poursuivre la mise en œuvre d’un système de cartographie et de catalogage cohérent pour les éléments du bien en série,
    2. Définir des programmes de conservation actifs pour les stećci en s’appuyant sur les résultats du suivi et en consultant des conservateurs compétents,
    3. Définir et mettre en œuvre des indicateurs de suivi qui comprennent les impacts du développement et du tourisme,
    4. Définir et mettre en œuvre des méthodes cohérentes d’évaluation d’impact sur le patrimoine et de gestion des risques de catastrophe au sein du système de gestion transnational,
    5. Continuer à organiser et à fournir des activités de renforcement des capacités liées à ces objectifs pour les gestionnaires de site ;
  5. Demande également aux États parties de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2019, un rapport d’avancement consolidé sur l’état de conservation du bien et la mise en œuvre des mesures ci-dessus, et d’ici le 1er décembre 2020, un rapport consolidé sur les mesures achevées, pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives. 
Projet de décision : 42 COM 7B.19

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/18/42.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 40 COM 8B.24 adoptée à sa 40esession (Istanbul/UNESCO, 2016),
  3. Accueille favorablement les informations fournies par les États parties sur la mise en place du Comité de coordination international (CIC) et les mécanismes de coordination liés ;
  4. Demande aux États parties de poursuivre les avancées identifiées par le Comité du patrimoine mondial au moment de l’inscription du bien, y compris :
    1. Poursuivre la mise en œuvre d’un système de cartographie et de catalogage cohérent pour les éléments du bien en série,
    2. Définir des programmes de conservation actifs pour les stećci en s’appuyant sur les résultats du suivi et en consultant des conservateurs compétents,
    3. Définir et mettre en œuvre des indicateurs de suivi qui comprennent les impacts du développement et du tourisme,
    4. Définir et mettre en œuvre des méthodes cohérentes d’évaluation d’impact sur le patrimoine et de gestion des risques de catastrophe au sein du système de gestion transnational,
    5. Continuer à organiser et à fournir des activités de renforcement des capacités liées à ces objectifs pour les gestionnaires de site ;
  5. Demande également aux États parties de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erdécembre 2019, un rapport d’avancement consolidé sur l’état de conservation du bien et la mise en œuvre des mesures ci-dessus, et d’ici le 1er décembre 2020, un rapport consolidé sur les mesures achevées, pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives. 
Année du rapport : 2018
Bosnie-Herzégovine Croatie Monténégro Serbie
Date d'inscription : 2016
Catégorie : Culturel
Critères : (iii)(vi)
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2017) .pdf
arrow_circle_right 42COM (2018)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top