Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Parc naturel du récif de Tubbataha

Philippines
Facteurs affectant le bien en 1997*
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 1997
Demandes approuvées : 2 (de 1996-1997)
Montant total approuvé : 50 000 dollars E.U.
1997 Training of a core-group of personnel on Human ... (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
1996 Technical assistance for the protection and public ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 1997**
Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1997

Le Président du Comité du patrimoine mondial a approuvé en 1996 l'allocation d'une somme de 20.000 dollars E.U. pour la mise en oeuvre d'un projet intitulé "Campagne de protection, d'information et d'éducation pour la conservation du Parc marin du récif de Tubbataha". L'équipe de direction du projet (PMT), constituée de membres de l'Institut de Recherche des Sciences de la Mer des Philippines, du Bureau des Aires protégées et de la Faune sauvage du Département de l'Environnement et des Ressources naturelles, et de la Commission nationale pour l'UNESCO, a visité Palawan où elle a rencontré le 19 mars 1997 des représentants du gouvernement provincial et du Bureau des Ressources naturelles (PENRO), ainsi que des Forces navales. La Commission nationale pour l'UNESCO a présenté un rapport au Centre dans lequel elle souligne les points suivants :

(i)  La protection des récifs de Tubbataha touche directement les habitants de la municipalité de Cagayancillo qui ont éprouvé du ressentiment dans le passé de se voir exclus des initiatives de conservation. La PMT facilite la formation de la population locale afin de favoriser sa participation à la surveillance, à la collecte de données, au suivi des impacts des activités de loisirs et à la recherche de possibilités de mise en place de projets touristiques réalisés à partir de la communauté dans le cadre de programmes pour trouver de nouveaux moyens de subsistance ;

(ii) Etant donné la situation reculée de ce site dans la mer de Sulu, les membres du personnel du Parc choisissent souvent de demander leur transfert ailleurs dans le pays ; leur formation à la protection et à la surveillance n'a donc qu'un intérêt limité. La création d'un groupe intersectoriel comprenant du personnel naval et des représentants du PENRO ajoutée à une éducation permanente des communautés locales est considéré comme la meilleure approche pour assurer la protection. Il est prévu que les fonds nécessaires à la nourriture, au combustible et aux salaires des membres des équipes de surveillance soient assurés par les différents organismes gouvernementaux. La formation à la clarification des rôles est prévue comme composante du Projet financé par le Patrimoine mondial afin de résoudre les conflits entre le personnel naval et civil qui doit constituer les équipes de surveillance.

Une équipe spéciale présidentielle pour les récifs de Tubbataha a réuni tous les partenaires concernés par la conservation du site du patrimoine mondial et un séminaire national pour parachever le plan directeur des récifs de Tubbataha est prévu le 31 mars 1997. Une ONG locale soutient la partie information et éducation du Projet financé par le Patrimoine mondial et le Centre pour les Parcs marins ainsi que l'Agence pour l'Environnement du Japon ont contribué à la publication d'une brochure sur Tubbataha en anglais ; cette brochure sera traduite en trois langues locales dans le cadre des activités soutenues par le Fonds du patrimoine mondial.

Action requise

Le Bureau prend note des informations fournies et encourage l'équipe de direction du projet (PMT) à fournir au Centre un double du plan directeur des récifs de Tubbataha et à présenter des rapports périodiques sur l'avancement du projet et sur l'état de conservation du Parc marin du récif de Tubbataha.

Décisions adoptées par le Comité en 1997
21 BUR IV.B.31
Parc marin du récif de Tubbataha (Philippines)

Le Bureau a noté que la Présidente du Comité du patrimoine mondial avait approuvé en 1996 l'allocation d'une somme de 20.000 dollars E.U. pour la mise en oeuvre d'un projet intitulé "Campagne de protection, d'information et d'éducation pour la conservation du Parc marin du récif de Tubbataha". Le Bureau a noté avec intérêt que l'équipe de direction du projet (PMT) entretenait des consultations régulières avec les agences gouvernementales, les instituts de recherche et les communautés locales concernées, et qu'une équipe spéciale présidentielle réunissait tous les groupes concernés par la conservation de ce site du patrimoine mondial. De plus, le Bureau a noté que la mise au point d'un plan directeur pour le Récif de Tubbataha était prévue pour le 31 mars 1997. Le Bureau a également félicité le Centre du parc marin de l'Agence d'environnement du Japon d'avoir financé plusieurs projets en faveur de la conservation de ce site du patrimoine mondial. De plus, le Bureau a pris note qu'une réunion avait été organisée le 31 mars 1997 afin de susciter une prise de conscience du public du plan de gestion du Récif de Tubbataha.

Le Bureau a encouragé la PMT à fournir au Centre un exemplaire du plan de gestion pour le Récif de Tubbataha et à présenter des rapports périodiques sur l'état de conservation du Parc marin du récif de Tubbataha. Le Bureau a également félicité le Centre des Parcs marins et l'Agence d'environnement du Japon d'avoir financé plusieurs projets pour la conservation de ce site du patrimoine mondial.

21 EXT.BUR V.3
Année du rapport : 1997
Philippines
Date d'inscription : 1993
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)(ix)(x)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 21COM (1997)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top