Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Parc national de Kaziranga

Inde
Facteurs affectant le bien en 1997*
  • Activités illégales
  • Inondations
  • Modifications des valeurs associées à ce patrimoine
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 1997
Demandes approuvées : 1 (de 1997-1997)
Montant total approuvé : 50 000 dollars E.U.
1997 Support to Strengthening Protection of Kaziranga ... (Approuvé)   50 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 1997**
Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1997

Un membre du personnel du Centre a accompagné l'inspecteur adjoint pour la faune sauvage en Inde à une mission au Parc national de Kaziranga du 23 au 25 janvier 1997. Cela s'est passé immédiatement après l'achèvement de la mission de suivi au Sanctuaire de faune de Manas, étant donné que ces deux sites du patrimoine mondial sont situés dans l'état d'Assam. Un rapport d'avancement sur le Parc national de Kaziranga a été adressé au Centre par le département des Forêts de l'Assam. On en trouvera ci-après les principales conclusions.

Le Parc national de Kaziranga a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en 1985, selon les critères (ii) et (iv). Le Parc est bien connu pour avoir réussi à préserver le grand rhinocéros à une corne dont la population à l'intérieur du Parc est passée de 366 en 1966 à environ 1.200 actuellement. Le succès de la préservation des rhinocéros à Kaziranga est essentiellement attribué à un personnel dévoué qui contrôle régulièrement les limites du Parc en utilisant un minimum d'équipement et des armes et des munitions simples comparées à celles des bandes de braconniers travaillant dans un but commercial. Les statistiques réunies depuis 1980 révèlent un braconnage annuel d'environ 26 rhinocéros en moyenne ; il en meurt cependant le double (environ 52), de noyade lors des inondations annuelles du Brahmapoutre.

Le personnel réside dans 115 camps répartis dans tout le Parc. Cependant, depuis le début des années 90,  les rencontres avec les braconniers se font de plus en plus fréquentes par suite de la hausse des prix de la corne de rhinocéros sur le marché et des incitations à la libéralisation du commerce qui semblent avoir des conséquences même dans les lieux les plus reculés du Sud de l'Asie. La direction du Parc national de Kaziranga prévoit d'augmenter son investissement afin de doubler le nombre de camps, de construire des refuges dans les hautes terres où les rhinocéros et autres espèces pourraient chercher refuge pendant les inondations annuelles, et de lancer des campagnes éducatives et de sensibilisation pour les villageois de la région. Il est prévu d'ajouter au Parc six nouvelles parcelles d'une superficie totale de plus de 400 km². Bien que l'augmentation des investissements exigée pour l'avenir soit en grande partie financée par le gouvernement indien et le gouvernement de l'état d'Assam, les autorités du Parc ont pris conscience de leur droit de demander l'assistance du Fonds du patrimoine mondial. Une demande de coopération technique pourrait être soumise à l'examen du Comité en 1997. Elle serait destinée à assurer une partie des frais associés à la construction de camps de lutte contre le braconnage et d'abris dans les hautes terres pour la saison des inondations, ainsi que le lancement de campagnes éducatives et de protection de l'environnement pour les villageois de la région.

Action requise

Le Bureau félicite le personnel de Kaziranga de son dévouement dans le contrôle du braconnage du grand rhinocéros à une corne et conseille vivement à la direction du Parc de poursuivre ses plans d'agrandissement du Parc, de renforcer encore sa lutte contre le braconnage  et ses mesures de préservation des populations de faune sauvage, et de sensibiliser les villageois de la région à l'importance du statut de patrimoine mondial de Kaziranga.

Décisions adoptées par le Comité en 1997
21 BUR IV.B.21
Parc national de Kaziranga (Inde)

Le Bureau a noté qu'un membre du personnel du Centre avait accompagné l'inspecteur adjoint pour la faune sauvage en Inde à une mission au Parc national de Kaziranga, dans l'Etat d'Assam, du 23 au 25 janvier 1997. Le Bureau a appris avec satisfaction le succès de la préservation du grand rhinocéros à une corne dont la population à l'intérieur du Parc est passée de 366 en 1966 à environ 1.200 actuellement. Toutefois, on assiste à un braconnage annuel d'environ 26 rhinocéros et il en meurt environ 52 de causes naturelles, la plupart de noyade lors des inondations annuelles du Brahmapoutre.

Le Bureau a encouragé la direction de Kaziranga son projet d'ajouter au Parc six parcelles attenantes d'une superficie totale de plus de 400 km², d'augmenter le nombre de camps de lutte contre le braconnage autour du périmètre du parc, de construire des abris dans les hautes terres pour permettre au animaux de se réfugier pendant la saison des inondations du Brahmapoutre, et de lancer des campagnes éducatives et de protection de l'environnement pour les villageois de la région. De plus, le Bureau a noté que les autorités indiennes avaient présenté une demande d'assistance financière pour contribuer à la mise en oeuvre d'une partie des activités mentionnées ci-dessus et que le Bureau allait étudier cette demande au point 6 de l'ordre du jour ("demandes d'assistance internationale").

21 EXT.BUR V.3
21 BUR VI
21 COM X.1-2
Demandes d'assistance internationale

X.1 Le Comité a examiné les demandes d'assistanceinternationale présentées par les États parties et les organesconsultatifs dans le Document de travail WHC-97/CONF.208/12Rev.Conformément aux paragraphes 91-117 des Orientations, le Comitéa pris des décisions concernant les demandes d'assistanceinternationale se rapportant au patrimoine naturel et culturelpour un montant supérieur à 30.000 dollars EU.

X.2 Les décisions et les commentaires du Comité concernantles demandes d'assistance internationale se rapportant aupatrimoine naturel et culturel ont été résumés dans les tableauxsuivants.

Patrimoine naturel

1. Formation
Inde Réunion des centres régionaux de formation et d'instituts universitaires/de formation choisies pour mettre au point des programmes et matériels de formation, Wildlife Institute of India 41,000. 30,000. Le Comité a demandé à l'Etat parite d'envisager de prendre en charge les frais de participation des gestionnaires et des specialistes des sites naturels indiens du patrimoine mondial.
Sous-total : Formation 41,000. 30,000.  
2. Cooperation technique
Inde Renforcement de la protection du Parc national de Kaziranga 50,000. 50,000. Le Comité a approuvé un montant de 50.000$ EU au titre de ce projet pour 1998, pour permettre la construction de 10 camps de gardes (25.000 $EU), 5 refuges pour la faune sauvage dans les hautes terres (21.000 $EU) et l'achat de matériel audiovisuel pour le Centre d'information du Parc à Kohara (4.000 $EU). En référence de la Thaïlande s'est dissocié de cette décision.
Niger Achat de matériel pour le Parc nationale du W 75,000. 50,000. Après discussion au sujet d'une intervention du délégué de la Thaïlande pour savoir si l'article 22(d) de la convention excluait ou non la construction de logements et de postes de garde, le Comité a demandé au Centre, à la Division de l'Equipement de l'UNESCO et à l'État partie d'acheter le matériel en lançant des appels d'offres compétitifs dans un souci de rentabilité optimale. Le comité a décidé que les fonds ne devaient etre utilisés ni pour des projets de construction ni pour l'entretien des véhicules, et a demandé à l'État partie de coopérer avec le Centre et de soumettre à la 22e session du Bureau, un rapport sur l'etat d'avancement de la mise en œuvre du projet.
Sous-total : Coopération technique 125,000. 100,000.  
3. Assistance d'urgence
République democratique du Congo Achat de véhicules pour 4 sites du patrimoine mondial 88,400. 45,000. Le Bureau, tout en reconnaissant le besoin de véhicules pour les 4 sites, s'est dit préoccupé de la situation actuelle en matière de sécurité à l'est du pays et de son impact sur l'assurance de la livraison et le bon usage et entretien des véhicules. Par conséquent, le Bureau a recommandé au Comité, dans un premier temps, d'approuver un montant de 45000 $EU pour 2 véhicules (sur les 90000 $EU demandés pour 4 véhicules) pour 2 des 4 sites en cours d'examen, et de demander à l'État partie de coopérer avec le Centre du patrimoine mondial afin de présenter un rapport d'avancement sur le projet à la 22e session du Bureau. De plus, le Bureau a suggéré au Comité de demander au Centre de coopérer avec les ONG traitant de la conservation pour assurer la livraison et le bon usage et entretien des véhicules.
Inde Contribution à la mise en application d'un Plan de réhabilitation d'urgence du Sanctuaire de faune de Manas 160,000. 90,000. Le Bureau a recommandé l'approbation par le Comité d'une somme supplémentaire de 90000.$EU au titre de l'Assistance d'urgence couvrant: achat de 2-3 autres bateaux de bois/fibre (5000$EU), achat de 400 tenues de patrouille (15000$EU) et contribution pour la construction de bâtiments (70000$EU)
Sous-total: Assistance d'urgence 248,400. 135,000.  
Total : Patrimoine naturel 414,400. 265,000.  

Patrimoine culturel

1. Formation
Autriche Cours de formation sur l'examen et la conservation des surfaces architecturales 35,000. 35,000. Un Délégué a demandé si les demandes des pays développés devaient etre soumises, compte tenu des ressources limitées du Fonds du patrimoine mondial. Il a , par ailleurs, demandé d'inscrire à ce cours les participants des pays en developpement. L'ICCROM a précisé que cette activité de formation s'adressait avant tout à des participants d'Europe centrale et orientale, où la conversation des surfaces architecturales est particulièrement nécessaire, mais où les pays avaient des difficultés à traiter ce problème.
Brésil Cours inter-régional de troisième cycle sur la conservation des Monuments et la réhabilitation des Villes historiques 50,000. 50,000.  
Ghana Bâtiments traditionnels asante 47,000. 47,000. Le Comité a demandé à l'État partie de donner des éclaircissements sur les bénéficiaires de cette activité de formation dans le développement de son programme.
ICCROM Elaboration d'une stratégie de formation et d'une procédure d'évaluation 50,000. 40,000. Le Comité a approuvé la somme de 40.000 $EU pour financer la réunion déxpertd afin de préciser la Stratégie générale et d'etudier la Stratégie de développement pour l'Amérique latine.
Sous-total : Formation 182,000. 172,000.  
2. Cooperation technique
Mexique Cours spécial sur la Convention du patrimoine mondial pour l'Amérique latine et les Caraïbes 30,000. 30,000.  
Vietnam Révision des réglementations d'urbanisme du Complexe de Hué 35,000. 35,000.  
Zimbabwe Préparation d'un plan de conservation des Ruines de Khami 76,900. 36,900.  
Sous-total : Coopération technique 141,900. 101,900.  
3. Assistance d'urgence
Albanie Butrinti 47,000. 100,000. Le Comité a alloué un montant de 100.000 $EU pour l'assistance d'urgence, dont 47.000 $EU pour la mise en œuvre des mesures immédiates comme demandé. Les sommes résiduelles devraient etre affectées, aprés consultation avec le Président du Comité, au développement et à la mise en œuvre de son programme de mesures correctives.
Sous-total : Assistance d'urgence 47,000. 100,000.  
Total: Patrimoine culturel 370,900. 373,900.  
Année du rapport : 1997
Inde
Date d'inscription : 1985
Catégorie : Naturel
Critères : (ix)(x)
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 21COM (1997)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top