Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Centre historique de Bridgetown et sa garnison

Barbade
Facteurs affectant le bien en 2014*
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Nécessité de mettre en œuvre un programme d’étude et de formation pour la conservation des bâtiments traditionnels, de l’artisanat et des matériaux, en collaboration avec des établissements d’enseignement locaux, et  un programme d’évaluation et de documentation technique de tous les bâtiments classés présents dans le bien.

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2014
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2014**
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2014

En réponse aux demandes exprimées par le Comité du patrimoine mondial à sa 36e session (décision 36 COM 7B.95), l’État partie a présenté un rapport qui rend compte de la mise en œuvre du plan de gestion du bien et d’autres progrès. Le rapport peut être consulté à l’adresse suivante : https://whc.unesco.org/fr/list/1376/documents/. En 2011, l’État partie a mis en place un comité national de gestion et de suivi, le Comité du patrimoine mondial de la Barbade (Barbados World Heritage Committee – BWHC) qui gère désormais le bien sous l’autorité du Bureau de planification du développement du territoire (Town and Country Development Planing Office – TCDPO). Le BWCH a lancé sept plans d’action ayant chacun un thème précis : Protéger, sauvegarder et mettre en valeur le patrimoine ; Éducation, renforcement de capacités et recherche ; Gestion de la circulation ; Gestion du tourisme ; Patrimoine et interprétation culturelle ; Sensibilisation du public ; et Gestion des risques. Une aide financière est octroyée par le Ministère de la culture et les divers services et ONG qui siègent au BWCH. En outre, le Ministère de la culture, des sports et de la jeunesse apporte son aide à la rédaction du cahier des charges d’une nouvelle fondation en charge de lever des fonds et d’identifier des sources de financement pour mettre en œuvre le plan de gestion.

L’État partie poursuit la mise en place de programmes éducatifs, de formation et de conservation, tels que les « Ateliers du patrimoine dans les classes » qui se sont déroulés en 2013 et le projet de sauvegarde et de conservation des maisons traditionnelles en bois (chattel houses) dont le lancement est prévu en 2015. En outre, une demande d’Assistance internationale a été soumise au Centre du patrimoine mondial en octobre 2013 afin de mettre en place un cours d’introduction aux techniques de conservation, à destination du corps enseignant. En 2013, le TCDPO a signé un protocole d’accord avec des experts qui réalisent actuellement une évaluation technique des bâtiments inscrits sur le territoire du bien. La 1ère phase a identifié, mesuré et répertorié 18 bâtiments d’architecture particulière ou présentant un intérêt historique tandis que la 2e phase, dont l’achèvement est prévu pour mars 2014, en a identifié 20. Le début de la 3e phase est prévu en septembre 2014.

Des informations sur des projets d’aménagement urbain ont également été soumises, notamment pour la Marina, le port de Bridgetown et la rivière Constitution, tous situés au sein des limites du bien et de la zone tampon. 

Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2014

Pour toutes ces raisons, les problèmes urgents de conservation qui concernent le bien sont pris en compte par l’État partie qui doit être félicité pour les efforts continus qu’il entreprend. Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives continueront néanmoins de suivre les interventions sur le territoire du bien, en particulier les grands projets d’aménagement et la mise en œuvre du plan de gestion.

Décisions adoptées par le Comité en 2014
38 COM 7B.98
Décisions omnibus

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-14/38.COM/7B.Add,
  2. Prend note avec satisfaction des mesures prises par les États parties concernés pour répondre à ses demandes antérieures visant à atténuer les menaces qui pèsent sur la valeur universelle exceptionnelle des biens du patrimoine mondial suivants:
  • Ville de Luang Prabang (République démocratique populaire lao),
  • Centre historique de Saint-Pétersbourg et ensembles monumentaux annexes (Fédération de Russie),
  • Centre historique de Bridgetown et sa garnison (Barbade),
  • Port, forteresses et ensemble monumental de Carthagène (Colombie),
  • Cité préhispanique de Teotihuacan (Mexique),
  • Quartier historique de la ville de Colonia del Sacramento (Uruguay),
  • Palais royaux d’Abomey (Bénin),
  • Églises creusées dans le roc de Lalibela (Éthiopie),
  • Aapravasi Ghat (Maurice) ;
  1. Encourage les États parties concernés à poursuivre leurs efforts visant à assurer la conservation des biens du patrimoine mondial
  2. Rappelle aux États parties concernés d'informer le Centre du patrimoine mondial, en temps utile de tout projet de développement majeur qui pourrait nuire à la valeur universelle exceptionnelle d'un bien, avant toute décision irréversible, conformément au Paragraphe 172 des Orientations.

Projet de décision:   38 COM 7B.98

Le Comité du patrimoine mondial,

  1.  Ayant examiné le document WHC-14/38.COM/7B.Add,
  2.  Prend note avec satisfaction des mesures prises par les États parties concernés pour répondre à ses demandes antérieures visant à atténuer les menaces qui pèsent sur la valeur universelle exceptionnelle des biens du patrimoine mondial suivants:
  • Ville de Luang Prabang (République démocratique populaire lao),
  • Centre historique de Saint-Pétersbourg et ensembles monumentaux annexes (Fédération de Russie),
  • Centre historique de Bridgetown et sa garnison (Barbade),
  • Port, forteresses et ensemble monumental de Carthagène (Colombie),
  • Cité préhispanique de Teotihuacan (Mexique),
  • Quartier historique de la ville de Colonia del Sacramento (Uruguay),
  • Palais royaux d’Abomey (Bénin),
  • Églises creusées dans le roc de Lalibela (Éthiopie),
  • Aapravasi Ghat (Maurice) ;

3.          Encourage les États parties concernés à poursuivre leurs efforts visant à assurer la conservation des biens du patrimoine mondial;

4.          Rappelle aux États parties concernés d'informer le Centre du patrimoine mondial, en temps utile de tout projet de développement majeur qui pourrait nuire à la valeur universelle exceptionnelle d'un bien, avant toute décision irréversible, conformément au Paragraphe 172 des Orientations.

Année du rapport : 2014
Barbade
Date d'inscription : 2011
Catégorie : Culturel
Critères : (ii)(iii)(iv)
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2014) .pdf
arrow_circle_right 38COM (2014)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top