Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Parc national de Doñana

Espagne
Facteurs affectant le bien en 2000*
  • Exploitation minière
  • Pollution des eaux de surface
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Flux toxique dû à la rupture du bassin de retenue d'une mine

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2000
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 2000

Précédents débats :
Vingt-troisième session du Comité – paragraphe X.26.
Vingt-troisième session ordinaire du Bureau – chapitre IV.39.

Nouvelles informations : L'UICN a reçu un exemplaire d'un rapport (janvier 2000) du Conseil espagnol de la Recherche scientifique (CSIC) qui signale une amélioration de la situation depuis le début des opérations de nettoyage liées à la pollution de l'air, du sol et de l'eau. Il signale également une poursuite des opérations de nettoyage dans les zones touchées du Bassin du Guadiamar et des efforts associés au projet du Corridor vert. L'UICN note toutefois que des milliers de tonnes de boues provenant de la mine se répandent toujours largement dans le secteur et pénètrent lentement dans la chaîne trophique, avec des conséquences pour les plantes, les invertébrés, les poissons et les oiseaux d'eau. L'UICN rappelle également les motifs de préoccupation suivants :

  • Dans quelle mesure une étude d’impact a-t-elle été entreprise pour s’assurer que les déchets toxiques qui vont maintenant être déversés dans l’ancien puits de mine vont y rester et ne pas s’infiltrer dans l’aquifère environnant ?
  • Comment les différentes autorités aux niveaux étatique et régional ont-elles l’intention de coordonner les diverses activités entreprises pour s’assurer du maintien de l’intégrité de Doñana ?
  • Comment va-t-on entreprendre de résoudre régulièrement les conflits entre utilisateurs du bassin versant, et comment va être réalisé le suivi régulier de l’avancement de la mise en œuvre des diverses activités ?
Action requise
Le Bureau constate les efforts permanents de l'Etat partie pour nettoyer le secteur, qui indiquent une régénération progressive du bassin du Guadiamar. Le Bureau demande instamment à l'Etat partie d'accélérer la mise en œuvre du projet de restauration Doñana 2005 et d'organiser la réunion d'étude, comme il a été demandé à la dernière session du Comité du patrimoine mondial et d'informer le Centre, avant le 15 septembre 2000, de date indicatives et d'un programme pour la réunion d'étude.
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2000

L'UICN a reçu un rapport du WWF sur la conservation du Parc national de Doñana et la mise en œuvre du projet de restauration Doñana 2005 daté de septembre 2000. Le rapport indique que la préoccupation principale pour la conservation du site du patrimoine mondial de Doñana reste associée à la catastrophe due à l'exploitation minière de 1998 et à ses conséquences. L'autorité régionale – la Junta de Andalucía – a fait d'importants efforts depuis 1998 pour nettoyer la zone polluée et redonner au bassin du fleuve, qui couvre plus de 60 km, un écosystème dynamique et un "Corridor vert" régional qui accueille des migrations de mammifères. Malgré les grandes opérations de nettoyage effectuées par les autorités et la société minière, la pollution continuera d'avoir des effets à long terme dans la région. Cela exige d'adapter les programmes de gestion. Les activités d'exploitation minière restent préoccupantes et il est important que Boliden-Apirsa élabore des projets pour la mise hors service du vieux barrage de retenue des résidus miniers et l'agrandissement de la mine, prévoyant notamment une plus grande capacité de stockage des déchets miniers dans l'ancien puits de mine à ciel ouvert. Lors d'une récente réunion en septembre 2000, la société minière a déclaré au WWF qu'elle s'engageait à une restauration écologique à long terme de l'aire concernée et l'on a pu noter au cours d'une visite sur le terrain que la société minière menait des activités adaptées à la protection de l'environnement. Le WWF note pourtant qu'il faudrait maintenant mener des activités complémentaires et, notamment, en temps voulu, tenir une réunion d'experts pour évaluer la situation sur le site minier pour élaborer des propositions pour l'avenir. Une réunion tenue le 12 septembre 2000 entre le WWF et les autorités nationales et régionales concernées s'est conclue par les engagements suivants des autorités :

·         Création d'une Commission exécutive chargée de la coordination entre les autorités nationales et régionales ;

·         Création d'un Comité mixte de recherche pour les projets Doñana 2005 et du Corridor vert ;

·         Elaboration d'une proposition concernant la délimitation du domaine public riverain de tous les bassins versants de Doñana par le Service des Eaux du Guadalquivir avant la fin d'octobre 2000 ; et

·         Rédaction d'un rapport sur la qualité de l'eau et les systèmes de traitement de l'eau dans le bassin versant de Doñana avant la fin d'octobre 2000.

Décisions adoptées par le Comité en 2000
24 BUR IV.B.39
Parc national de Doñana (Espagne)

L’UICN a constaté une évolution favorable de la situation sur le site, mais s’est déclarée préoccupée pour les raisons suivantes : (a) quelles mesures étaient prises pour s’assurer que les déchets toxiques qui vont maintenant se déverser dans l’ancien puits de mine ne s’infiltrent pas dans l’aquifère environnant ; (b) la nécessite de coordonner les mesures entre les différents acteurs, y compris les autorités nationales et régionales. Cette coordination est indispensable pour traiter les questions de terrain à l’échelon régional et leur impact sur le site.

Le Bureau a noté les efforts permanents de l’État partie pour nettoyer le secteur, qui indiquent une régénération progressive du bassin du Guadiamar. Le Bureau a instamment demandé à l’État partie d’accélérer la mise en œuvre du projet de restauration Doñana 2005, d’organiser la réunion d’étude, comme il a été demandé à la dernière session du Comité du patrimoine mondial, et d’informer le Centre, avant le 15 septembre 2000, de dates indicatives et d’un programme pour la réunion d’étude.

24 COM VIII.iii
Rapports sur l’état de conservation de biens naturels dont le Comité a pris note

Rapports sur l'état de conservation de biens naturels dont le Comité a pris note:

La forêt de Belovezhskaya Pushcha/Bialowieza (Bélarus/Pologne)

Parc national de Pirin (Bulgarie)

Réserve de faune du Dja (Cameroun)

Parc national du Gros Morne (Canada)

Parcs des Rocheuses canadiennes (Canada) 

Parc national de la Comoé (Côte d'Ivoire)

Iles Galapagos (Equateur)

Parc national de Komodo (Indonésie)

Parc national de Lorentz (Indonésie)

Parc national /Forêt naturelle du Mont Kenya (Kenya)

Te Wahipounamu - Zone sud-ouest de la Nouvelle-Zélande (Nouvelle-Zélande)

Sanctuaire de l'oryx arabe (Oman)

Parc national de Huascaran (Pérou)

Delta du Danube (Roumanie)

Lac Baïkal (Fédération de Russie)

Parc national du Niokolo-Koba (Sénégal)

Parc national de Doñana (Espagne)

Réserve forestière de Sinharaja (Sri Lanka)

Forêt impénétrable de Bwindi (Ouganda)

Ile de Gough (Royaume-Uni)

Zone de conservation de Ngorongoro et Parc national de Serengeti (République-Unie de Tanzanie)

Baie d'Ha-Long (Viet Nam)

Mosi-oa-Tunya/Chutes Victoria (Zambie/Zimbabwe)

Le Bureau pourrait souhaiter adopter la décision suivante et la transmettre au Comité pour en prendre note:

"Le Bureau félicite l'Etat partie de ses efforts permanents pour nettoyer le secteur concerné, qui indiquent une régénération progressive du bassin du Guadiamar. Le Bureau note néanmoins qu'il reste beaucoup à faire et que la pollution reste élevée dans certains endroits. Le Bureau demande instamment à l'Etat partie d'accélérer la mise en œuvre du projet de restauration Doñana 2005 et de donner suite à la réunion d'étude prévue en 2001. Les autorités sont invitées à informer le Centre avant le 15 avril 2001 des dates provisoires et d'un programme pour cette réunion d'étude."

 

Année du rapport : 2000
Espagne
Date d'inscription : 1994
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)(ix)(x)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top