Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Parc national de Yellowstone

États-Unis d'Amérique
Facteurs affectant le bien en 2006*
  • Apport excessif d’énergie
  • Effets liés à l’utilisation des Infrastructures de transport
  • Espèces envahissantes / exotiques d’eau douce
  • Exploitation minière
  • Infrastructures de transport de surface
  • Pollution atmosphérique
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Exploitation minière ;

b) espèces exotiques envahissantes ;

c) Construction de route.

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2006
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2006**

Mission UNESCO/UICN 1995.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2006

Le 31 janvier 2006, le Centre du patrimoine mondial et l’UICN ont reçu de l’État partie le troisième rapport d'avancement concernant le Parc national de Yellowstone, suite au retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril en 2003. Comparé au dernier rapport, des progrès ont été observés dans les domaines suivants :

Activités minières :

En 2005, des progrès sensibles ont été accomplis au niveau de la mine McLaren, et ses résidus miniers et du site de Republic Smelter. Des efforts sont en cours pour déterminer si un site présélectionné conviendrait véritablement ou non au dépôt des résidus miniers de McLaren en bordure du parc. Grâce à la décontamination continue des produits toxiques, la qualité de l'eau devrait continuer à s'améliorer dans le parc.

Qualité de l'eau :

La nouvelle station d’épuration des eaux usées du village de Norris sera en ligne au début de 2006. La construction de l’unité de remplacement de Madison débutera en 2006 et le reste des plus petits éléments du réseau d’alimentation, de collecte et d’épuration des eaux usées qui se sont détériorés ou qui sont obsolètes sera remplacé ou mis à niveau en fonction des crédits disponibles.

Impacts routiers :

Le programme de financement annuel pour la reconstruction des routes du parc doit se poursuivre en principe jusqu'en 2017. Il devrait aider à corriger les faiblesses structurelles observées en 1995. Le parc a aussi obtenu des crédits supplémentaires pour l'entretien cyclique des routes, y compris celles qui viennent d'être refaites.

Espèces essentielles :

Le plan de gestion conjoint des bisons est appliqué pour la cinquième année consécutive. Au cours des cinq dernières années, la population principale de bisons de Yellowstone s’est maintenue entre 3 000 et 5 000 animaux et les efforts se poursuivent pour écarter le risque de transmission de la brucellose des bisons au bétail. Pendant l'hiver 2005-2006, l'État du Montana a autorisé la chasse au bison dans la zone adjacente au parc et la délivrance de 50 permis de chasse.

Des efforts considérables sont déployés dans le parc pour conserver la truite ‘cutthroat’, poisson endémique de Yellowstone, en capturant au filet maillant les truites de lac non originaires du lieu. Plus de 130 000 truites de lac adultes et juvéniles ont ainsi été éliminées l’an dernier. Les populations de truites ‘cutthroat’ de Yellowstone continuent, cependant, de faire face à la prédation, la maladie du tournis et les difficultés de reproduction suite à une série d’années de sécheresse. Au cours de l’automne 2005, les efforts de suivi ont révélé une bonne classe annuelle de truites juvéniles qui commenceront à être en âge de se reproduire en 2006. Toutefois, selon un article signé par des chercheurs de l’US National Park Service (NPS), les populations de truites ‘cutthroat’ de Yellowstone ont diminué de 60 % dans le lac Yellowstone, leur plus vaste refuge, malgré tous les efforts de conservation. L’État partie a également revu l’actualité et la pertinence du plan directeur de 1973 pour le Parc national de Yellowstone, comme le demandait le Comité dans sa décision 29 COM 7B.22. Il conclut que le plan directeur, qui a été considérablement modifié et régulièrement révisé depuis son adoption initiale en 1973, continue aussi à servir de cadre général à la gestion du parc et de cadre de référence aux plans secondaires existants.

L’UICN a noté que le projet de rapport d'avancement a été publié pour recueillir les observations du public en janvier 2006, mais regrette que cette période de consultation ne dure que 15 jours. De plus, il convient de remarquer que des avis ont été émis par plusieurs ONG (annexés au rapport de l’État partie). Ils apportent des informations complémentaires importantes sur le statut et/ou la manière dont le public perçoit les problèmes essentiels pour le bien. Les ONG expriment leur préoccupation au sujet des menaces continuelles que fait peser le « New World Mining District » sur le Parc national de Yellowstone. Elles indiquent, en outre, qu'un plan triennal provisoire relatif à l'utilisation du parc en hiver, approuvé par le Service des Parcs nationaux, autorise le passage de 720 autoneiges par jour dans le parc en dépit du fait qu’il suffit d’en laisser entrer moins de 300 par jour, comme c’est le cas actuellement, pour avoir des impacts négatifs sur le bien, notamment en matière de pollution atmosphérique et sonore (selon les derniers rapports de suivi de l'US NPS sur l'utilisation du parc en hiver). En référence à l’évaluation de 2005 du plan de gestion conjoint des bisons, les ONG indiquent également que peu de progrès ont été accomplis pour la conservation des bisons. Mais elles reconnaissent les efforts réalisés pour reconstruire les routes existantes et le réseau d'épuration des eaux usées. Selon la couverture médiatique de 2005 à 2006, la population d'ours grizzlis de Yellowstone dépasse les 600 animaux et tous les objectifs du plan du grizzli de Yellowstone 1993 ont été atteints. La population de bisons de Yellowstone était estimée à 3 100 animaux à la fin de l'hiver 2003, 4 200 à la fin de l'été 2004, 4 900 à la fin de l'été 2005 et 3 500 à la fin de l'hiver 2006. Ce récent déclin a été attribué à un taux de mortalité normal en hiver (en général 9 % de la population) et au fait que des centaines de bisons ont été capturés et envoyés à l'abattage au cours de l'hiver 2005-2006. L'estimation de la nouvelle population reste encore supérieure à la population cible de 3 000 animaux inscrite dans le plan de gestion conjointe des bisons. En mars 2006, la population de loups gris des Northern Rockies dépassait le millier, dix ans après sa réintroduction dans le Parc national de Yellowstone et aux alentour. Mais depuis peu, la population de loups a sensiblement baissé dans le vaste secteur de Wyoming à l'intérieur du parc, surtout du fait de la hausse de la mortalité chez les jeunes. Les dirigeants soupçonnent que la maladie est à l’origine de la mort d'un grand nombre de jeunes loups.

Compte tenu de toutes les informations obtenues, l’UICN et le Centre concluent que des progrès ont été accomplis dans la plupart des domaines prioritaires pour la conservation du bien. Cependant, il faudra encore du temps avant que les activités entreprises puissent les régler entièrement. Il est donc important que l'État partie poursuive son action, en assure le suivi et veille à ce que l’impact environnemental de projets tels que la reconstruction des routes et des systèmes d'épuration des eaux usées soit minimisé et atténué. En outre, l’État partie est encouragé à trouver une solution satisfaisante à long terme pour l'utilisation du bien en hiver. Après avoir soumis trois rapports annuels qui rendent compte des progrès accomplis, l'État partie, dans son rapport officiel, se demande s'il faut continuer à présenter de nouveaux rapports annuels, comme l'avait préalablement demandé le Comité. Étant donné tous les progrès positifs constatés dans les trois rapports annuels, un cycle de soumission de rapport semestrielle pour le bien est suggéré au Comité du patrimoine mondial. L’État partie devrait continuer à solliciter les commentaires du public sur ses rapports d'avancement. 

Décisions adoptées par le Comité en 2006
30 COM 11B
Follow-up to the Periodic Report for North America / Adoption of Statements of Significance

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-06/30.COM/11B,

2. Rappelant les décisions 29 COM 11 A.4 et 29 COM 11 A.5 adoptées lors de sa 29e session (Durban, 2005),

3. Notant les propositions de modifications aux dossiers d'inscription pour certains biens du patrimoine mondial en Amérique du Nord,

4. Approuve les Déclarations de valeur pour les biens du patrimoine mondial en Amérique du Nord telles qu'inclues dans l'Annexe I du documentWHC-06/30.COM/11B;

5. Note les modifications de noms indiquées dans le document WHC-06/30.COM/8B, note en outre les ajustements des critères du patrimoine naturel concernant les valeurs géologiques indiquées dans le document WHC-06/30.COM/8D et décide de modifier également le nom du Parc national Redwood en Parcs d'État et national Redwood;

6. Encourage l'État partie du Canada à procéder aux extensions des Parcs des montagnes Rocheuses canadiennes et du Parc national Wood Buffalo, conformément à la liste indicative du Canada pour les sites du patrimoine mondial (2004);

7. Encourage le Canada et les États-Unis d'Amérique à soumettre toute la documentation existante relative aux biens du patrimoine mondial dans les meilleurs délais;

8. Recommande au Canada et aux États-Unis d'Amérique de continuer, en coopération avec les autres membres du Comité, les États parties, les Organisations consultatives et le Centre du patrimoine mondial à explorer de façon appropriée le potentiel pour développer des orientations pour les plans de gestion et des principes d'évaluation de l'impact visuel d'activités effectuées à l'intérieur ou aux environs des biens du patrimoine mondial;

9. Encourage le Canada et les États-Unis d'Amérique à poursuivre leur étroite collaboration et à considérer le moyen de renforcer leur coopération avec l'État partie du Mexique dans le cadre de leurs intérêts communs pour le patrimoine naturel et culturel.

30 COM 7B.28
Etat de conservation (Yellowstone)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-06/30.COM/7B,

2. Rappelant les décisions 28 COM 15B.122 et 29 COM 7B.22, adoptées respectivement lors de ses 28e (Suzhou, 2004) et 29e (Durban, 2005) sessions,

3. Prend note des efforts continus de l'État partie pour résoudre les problèmes essentiels du bien;

4. Demande à l'État partie de poursuivre ses efforts pour traiter les problèmes prioritaires du bien, y compris son utilisation en hiver;

5. Demande également à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial d'ici le 1 février 2008 un rapport à jour sur l'évolution des problèmes essentiels de conservation et de gestion du bien, pour examen par le Comité à sa 32e session en 2008.

30 COM 8B.17
Changement de nom du bien (Parc national de Yellowstone)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-06/30.COM/8B,

2. Approuve le changement de nom proposé pour Yellowstone tel qu'il est proposé par les autorités des États-Unis d'Amérique. Le nom du bien devient Yellowstone  National Park en anglais et Parc national de Yellowstone en français.

Projet de décision : 30 COM 7B.28

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-06/30.COM/7B,

2. Rappelant les décisions 28 COM 15B.122 et 29 COM 7B.22, adoptées respectivement lors de ses 28e (Suzhou, 2004) et 29e (Durban, 2005) sessions,

3. Prend note des efforts continus de l’État partie pour résoudre les problèmes essentiels du bien;

4. Demande à l’État partie de poursuivre ses efforts pour traiter les problèmes prioritaires du bien, y compris son utilisation en hiver ;

5. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial d’ici le 1er février 2008 un rapport à jour sur l’évolution des problèmes essentiels de conservation et de gestion du bien, pour examen par le Comité à sa 32e session en 2008.

Année du rapport : 2006
États-Unis d'Amérique
Date d'inscription : 1978
Catégorie : Naturel
Critères : (vii)(viii)(ix)(x)
Liste en péril (dates) : 1995-2003
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 30COM (2006)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top