Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Le centre historique d’Odesa

Théatre national académique d'opéra et de ballet (vue aérienne depuis la rue Richelievska) © GN Consulting Agency
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le centre historique d’Odesa fait partie d’une ville portuaire située sur les rives ukrainiennes de la mer Noire. Elle est implantée dans un golfe peu profond, à une trentaine de kilomètres au nord de l’estuaire du Dniestr. La ville fut fondée en 1794 par une décision stratégique de l’impératrice Catherine II afin d’y construire un port d’eau chaude après la guerre russo-turque de 1787-1792.

La nouvelle ville, construite sur le site d’une forteresse turque, fut initialement planifiée par un ingénieur militaire puis agrandie au cours du XIXe siècle.

Odesa doit son caractère et son développement rapide au XIXe siècle au succès de son port, aux politiques favorables de ses gouverneurs et à son statut de ville portuaire franche de 1819 à 1859. Le commerce attira des populations diverses qui formèrent des communautés multi-ethniques et multiculturelles, faisant d’Odesa une ville cosmopolite. Son rythme de développement, les richesses générées et son multiculturalisme influencèrent son expression architecturale et la diversité des styles qui subsistent encore dans le paysage urbain. Cela a également généré des tensions qui, à partir de 1821, ont déclenché une série d’événements violents.

Le centre historique d'Odesa est un système quadrillé de rues spacieuses bordées d'arbres et divisées en deux blocs rectangulaires, dont l’orientation suit deux profonds ravins traversant le promontoire d’Odesa perpendiculairement à la mer. La ville est caractérisée par des bâtiments relativement bas. Conçu par des architectes et des ingénieurs de renom, dont beaucoup venaient d’Italie dans les premières années, ses théâtres, édifices religieux, écoles, palais privés et immeubles, clubs, hôtels, banques, centres commerciaux, entrepôts, bourses, terminaux et autres bâtiments publics administratifs représentent à la fois une diversité éclectique de styles architecturaux et toutes les activités principales d’une ville commerçante.

Le boulevard Prymorsky, qui borde le promontoire, les escaliers Prymorsky descendant vers la mer, et l’ensemble du théâtre d’opéra et de ballet d’Odesa et le Palais-Royal sont les principaux édifices emblématiques de la ville.

Bien que l’urbanisme et la qualité architecturale d’Odesa se retrouvent dans d’autres villes des anciens empires russe et austro-hongrois, Odesa a conservé de vastes zones de son tissu historique qui témoignent de son développement rapide et prospère au XIXe siècle et de sa population qui était beaucoup plus diverse que dans de nombreuses autres villes. Ainsi, Odesa, par son urbanisme et son patrimoine bâti, reflet de nombreuses cultures, valeurs, coutumes, structures sociales et confessions, se distingue comme un témoignage des traditions multiculturelles et multi-ethniques des villes d'Europe de l'Est du XIXe siècle.

Critère (ii) : Le centre historique d’Odesa représente un échange important de valeurs humaines en Europe de l’Est à travers ses styles architecturaux hétérogènes, développés au cours de sa croissance rapide au XIXe siècle, qui reflètent la coexistence de nombreuses cultures et une combinaison d’influences caractéristiques de la zone frontière entre l’Europe et l’Asie.

Critère (iv) : Le centre historique d’Odesa est une « capsule temporelle » remarquable témoignant de la planification urbaine du XIXe siècle, avec ses édifices hétérogènes datant majoritairement de la seconde moitié du XIXe et du début du XXe siècle, qui reflète à la fois la croissance exceptionnellement rapide de la ville, à la faveur de la prospérité générée par la révolution industrielle, et sa remarquable diversité.

Intégrité

Bien que le plan d’urbanisme d’Odesa ait évolué par certains aspects à mesure que la ville grandissait, ses grandes lignes sont restées inchangées. La structure quadrillée de la ville et sa connexion linéaire au port et à la mer sont conservées et lisibles dans le paysage urbain, et de nombreux bâtiments du XIXe siècle ont survécu. Les limites modifiées, correspondant à celles de la zone de protection intégrée de l’actuel Plan général d’Odesa, englobent tous les attributs nécessaires à l’expression de la valeur universelle exceptionnelle.

Les conditions d’intégrité de l’architecture de la ville du XIXe et du début du XXe siècle semblent globalement satisfaisantes pour ce qui concerne les principaux bâtiments, mais restent hautement vulnérables en raison de l’absence de contrôle de l’urbanisme et de l’inadéquation des mesures de conservation. L’intégrité de la forme et des caractéristiques des quartiers construits à l’arrière des façades des rues principales semble aussi hautement vulnérable aux ajouts modernes et aux mesures de conservation inadéquates. Compte tenu de la procédure d’urgence et de l’absence de mission sur le site au moment de l’inscription, une évaluation appropriée de la manière dont l’intégrité des bâtiments individuels et des groupes de bâtiments a été maintenue est à envisager.

Authenticité

Les attributs clés de la valeur universelle exceptionnelle ont trait à l’aménagement planifié de la ville et à son architecture hétérogène qui reflète la diversité multiculturelle de ses communautés marchandes. Les limites modifiées, correspondant à celles de la zone de protection intégrée de l’actuel Plan général d’Odesa englobent tous les attributs nécessaires qui transmettent l’idée d’une ville cohérente, qui s’est développée rapidement pendant une période de croissance économique exceptionnelle et comportant des bâtiments qui reflètent pleinement les influences sociales, culturelles et architecturales entremêlées.

Compte tenu de la procédure d’urgence et de l’absence de mission sur le site au moment de l’inscription, une évaluation appropriée de l’authenticité des bâtiments individuels, de leur état de conservation, de la manière dont leurs contextes ont été respectés, et de la manière dont les nouveaux bâtiments développés au cours des vingt dernières années ont eu un impact négatif sur l'authenticité globale de l'ensemble urbain est à envisager.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Des dispositions générales pour la protection du patrimoine culturel sont établies par la Loi ukrainienne sur la protection du patrimoine culturel adoptée en 2000. Le ministère de la Culture et de la Politique de l’information de l’Ukraine est la plus haute autorité dans la sphère du patrimoine culturel, agissant au nom du Cabinet des ministres. Il formule et met en œuvre la politique gouvernementale sur le patrimoine culturel et dirige les activités des institutions d’État liées à l’art et la culture. Le ministère est chargé de la supervision et du suivi de la protection des monuments historiques. Au niveau municipal, le Service de la protection du patrimoine culturel du Conseil municipal de la ville d’Odesa est chargé de la protection et de la conservation des sites du patrimoine culturel, conformément aux réglementations sur la conservation historique de la planification urbaine.

Le bien est protégé par les réglementations locales établies en 2008 dans le Plan général d’Odesa.

Le bien est situé dans la zone centrale, la plus importante de la structure urbaine, où se trouvent les principales institutions administratives, publiques, commerciales et culturelles. Une zone de protection intégrée a été définie. Ses limites sont définies selon l’actuel Plan de référence historique et architectural d’Odesa, approuvé par Décret du ministère de la Culture et du Tourisme d’Ukraine et intégré dans le Plan général d’Odesa. Des bâtiments individuels sélectionnés et leurs ensembles sont inscrits dans le Registre d'État des monuments historiques immeubles d’Ukraine et protégés au titre de la Loi ukrainienne sur la protection du patrimoine culturel en tant que monuments historiques architecturaux.

L’amélioration du système de gestion est nécessaire pour couvrir l’ensemble des attributs et assurer une gestion coordonnée avec des outils administratifs de soutien et des mécanismes de prise de décisions. Le système de gestion devrait inclure des programmes de suivi et de conservation, ainsi qu’une politique globale d’interprétation et de présentation. La gestion des risques devrait être incluse.

top