Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Paseo del Prado et Buen Retiro, un paysage des arts et des sciences

Paseo del Prado and Buen Retiro, a landscape of Arts and Sciences
Located at the urban heart of Madrid, this cultural landscape evolved since the creation of the tree-lined Paseo del Prado avenue, a prototype of the Hispanic alameda, in the 16th century. The avenue features major fountains, notably the Fuente de Apolo and the Fuente de Neptuno, and the Fuente de Cibeles, an iconic symbol of the city, surrounded by prestigious buildings. The site embodies a new idea of urban space and development from the enlightened absolutist period of the 18th century. Buildings dedicated to the arts and sciences join others in the site that are devoted to industry, healthcare and research. Collectively, they illustrate the aspiration for a utopian society during the height of the Spanish Empire, linked to the enlightened idea of democratization of knowledge, and exercised major influence in Latin America. The 120-hectare Jardines del Buen Retiro (Garden of Pleasant Retreat), a remnant of the 17th-century Buen Retiro Palace, constitutes the largest part of the property. The site also houses the terraced Royal Botanical Garden and the largely residential neighbourhood of Barrio Jerónimos with its rich variety of 19th- and 20th-century buildings that include cultural and scientific venues.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Paseo del Prado et Buen Retiro, un paysage des arts et des sciences

Situé au cœur de la ville de Madrid, ce paysage culturel a évolué depuis la création, au XVIe siècle, de l’avenue bordée d’arbres du Paseo del Prado, prototype de l’alameda hispanique. L’avenue comprend de grandes fontaines, notamment la Fuente de Apolo, la Fuente de Neptuno, et la Fuente de Cibeles, symbole emblématique de la ville, entourée d’édifices prestigieux. Ce site incarne une nouvelle conception de l’espace urbain et un modèle d’urbanisme remontant à la période de l’absolutisme éclairé du XVIIIe siècle. Les édifices dédiés aux arts et aux sciences se joignent à d’autres, consacrés à l’industrie, aux soins de santé et à la recherche. Tous illustrent collectivement l’aspiration à une société utopique durant l’apogée de l’Empire espagnole lié aux idées des Lumières de democratisation du savoir et a exercé une influence notable en Amérique latine. Les Jardines del Buen Retiro (Jardins de la Bonne Retraite) couvrant 120 ha, vestige du palais du Buen Retiro du XVIIe siècle, constituent la plus grande partie du bien. Le site abrite également le Jardin botanique royal en terrasses et le quartier essentiellement résidentiel de Barrio Jerónimos, qui présente une grande variété d’édifices des XIXe et XXe siècles, notamment des lieux culturels et scientifiques.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

جادَّة باسيو ديل برادو وحديقة بوين ريتيرو، مشهد حافل بالفنون والعلوم

يقع هذا المشهد الثقافي الذي يمتد على مساحة قدرها 200 هكتار في قلب مدينة مدريد، وقد أنشئ في القرن السادس عشر حيث كان عبارة عن جادَّة تصطف على جانبيها الأشجار، وكانت نموذجاً للألميدا "alameda" الإسبانية. وتضم الجادَّة بين جنباتها نوافير كبيرة، مثل نافورة سيبيل ونافورة نبتون، وساحة سيبيل التي تعتبر أحد الرموز البارزة في المدينة، وهي محاطة بمبانٍ عريقة. ويجسِّد هذا الموقع تصوراً جديداً للحيز الحضري ويعتبر تطوراً للحكم المطلق المستنير خلال القرن الثامن عشر. وتجتمع في الموقع الأبنية المخصصة للفنون والعلوم مع تلك المكرسة للصناعة والرعاية الصحية والبحوث، التي تعكس مجتمعة التطلع نحو بناء مجتمع طوباوي، الذي كان سائداً خلال فترة أوج الإمبراطوروية الإسبانية. وتشغل حديقة "بوين ريتيرو" (أي المعتكف اللطيف)، أكبر جزء من الموقع حيث تبلغ مساحتها 120 هكتاراً، وهي من آثار قصر "بوين ريتيرو"، وتظهر فيها أنماط مختلفة للحدائق تعود إلى الفترة الممتدة من القرن التاسع عشر حتى وقتنا الحاضر. كما يضمُّ الموقع بين جنباته حديقة النباتات الملكية المدرَّجة وحي "باريو جيرونيموس" الذي يطغى عليه الطابع السكني، ويتميز بالتنوع الكبير في أبنيته التي تعود إلى القرنين التاسع عشر والعشرين، والذي يتضمن مقرات ثقافية. 

source: UNESCO/CPE
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

普拉多大道和丽池公园,艺术与科学的景观之地

这个占地200公顷的文化景观位于马德里的城市中心,自西班牙式林荫大道的原型普拉多大道于16世纪落成以来不断发展。大道的特色是大型喷泉(尤其是大地女神喷泉和海神喷泉),以及被知名建筑环绕的城市地标大地女神广场。该遗产地体现了18世纪开明专制主义时期对城市空间和发展的新理念,艺术和科学领域的建筑与工业、医疗保健和研究用途的建筑相得益彰,共同阐释了西班牙帝国鼎盛时期人们对乌托邦社会的渴望。面积120公顷的丽池花园是建于17世纪的布恩·丽池宫的遗迹,是该遗产区最大的组成部分,展示了从19世纪至今的多种园林风格。遗产地还包含错落有致的皇家植物园和多为民居的耶罗尼姆斯街区,那里有丰富多样的19-20世纪建筑,其中也包括文化场所。

source: UNESCO/CPE
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Paseo del Prado и Buen Retiro, ландшафт искусств и наук

Расположенный в центре Мадрида культурный ландшафт площадью 200 гектаров сформировался с момента создания в XVI веке засаженного деревьями бульвара Paseo del Prado, прототипа латиноамериканской аламеды. На бульваре расположены крупные фонтаны, в частности Фонтан Сибелес (Fuente de Cibeles) и Фонтан Нептун (Fuente de Neptuno), а также окруженная престижными зданиями Площадь Сибелес (Plaza de Cibeles), знаковый символ города. Объект воплощает в себе новую идею городского пространства и развития в период просвещенного абсолютизма XVIII века. Здания, посвященные искусству и науке, соседствуют со зданиями, посвященными промышленности, здравоохранению и исследованиям. В совокупности они демонстрируют стремление к утопическому обществу в период расцвета Испанской империи. Парк Buen Retiro («Парк приятного уединения») площадью 120 гектаров, оставшийся от дворца Buen Retiro XVII века, составляет большую часть объекта. В парке представлены различные стили садоводства с XIX века до наших дней. На территории объекта также находится Королевский ботанический сад с террасами и преимущественно жилой квартал Barrio Jerónimos с его богатым разнообразием зданий XIX и XX веков, включая различные культурные объекты.

source: UNESCO/CPE
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Paseo del Prado y el Buen Retiro, paisaje de las artes y las ciencias

Este paisaje cultural situado en el centro urbano de Madrid evolucionó desde su creación en el siglo XVI como una avenida arbolada, el Paseo del Prado, prototipo de alameda hispánica. El paseo cuenta con fuentes monumentales como la Fuente de Apolo, la Fuente de Neptuno y la Fuente de la Cibeles, símbolo icónico de la ciudad, rodeada de edificios emblemáticos. El sitio representa una idea innovadora del espacio y del urbanismo correspondiente al periodo absolutista ilustrado del siglo XVIII. Los edificios dedicados a las artes y las ciencias se unen a otros dedicados a la industria, a la sanidad y a la investigación. Juntos, representan la aspiración, en el apogeo del Imperio español, a una sociedad utópica ligada a la idea ilustrada de democratización del conocimiento, que tuvo amplia influencia en Latinoamérica. Las 120 hectáreas de los Jardines del Buen Retiro, vestigio del conjunto del Palacio del Buen Retiro construido en el siglo XVII, constituyen la mayor parte del bien. El sitio también incluye el Real Jardín Botánico, dispuesto en terrazas, y el Barrio residencial de los Jerónimos, con una rica variedad de edificios de los siglos XIX y XX que incluyen centros culturales y científicos.

source: UNESCO/CPE
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Observatoire astronomique royal © Ayuntamiento de Madrid
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le Paseo del Prado et Buen Retiro, un paysage des arts et des sciences est situé dans le cœur urbain de Madrid. Il comprend le Paseo del Prado, prototype de l’alameda (avenue bordée d'arbres) hispanique du XVIe siècle, modifié au XVIIIe siècle, un espace public aménagé qui propose des éléments naturels au sein de la ville pour le plaisir de ses citoyens. Le bien est un exemple d'une nouvelle idée d'espace vert urbain et d'un modèle de développement urbain remontant à l’époque de l’Absolutisme éclairé du XVIIIe siècle. Ce modèle a exercé une influence en Amérique latine, illustrant l'aspiration à une société utopique dans les territoires espagnols d'outre-mer. Trois parties principales et contigües du bien, le Paseo del Prado, les Jardines del Buen Retiro (jardins du Buen Retiro) et le Real Jardín Botánico (jardin botanique royal), associent culture et nature en tant que paysage culturel aménagé dans un environnement urbain qui a évolué au fil des siècles. Il s'agissait d'un nouveau concept et d'un projet complexe comprenant un volet social manifeste, avec l'établissement d'un ensemble novateur de bâtiments et d'installations dédiés à la science et à l'éducation du public, et qui embellirait également la ville. Des bâtiments dédiés aux arts et aux sciences ont rejoint d'autres édifices consacrés à l'industrie, aux soins de santé et à la recherche, dans un paysage culturel de 200 hectares. Les liens particuliers du bien avec les arts et les sciences se sont renforcés au fil du temps, ce qui a donné naissance à une zone extraordinaire qui est toujours dédiée à la nature pour le loisir des citoyens, ainsi qu'à des musées, des institutions culturelles et des centres de recherche et scientifiques.

Critère (ii) : Le Paseo del Prado est considéré comme le premier espace vert public aménagé dans une capitale européenne au début de l’époque moderne. Il s'agit d'une avenue bordée d'arbres, datant du XVIe siècle, bien que sensiblement modifiée au XVIIIe siècle, qui a exercé une forte influence en Amérique espagnole en tant que modèle contribuant au développement urbain. Il constitue un exemple précoce et important d'alameda ou de paseo.

Critère (iv) : Le Paseo del Prado et Buen Retiro est un modèle de développement urbain, mettant en valeur la nature et la culture, de l’époque de l’Absolutisme éclairé, un prototype d'une nouvelle idée d'amélioration de l'espace urbain, dotée d’un contenu social fort guidé par des critères rationnels pour rehausser l'ornementation, l'hygiène et la fonctionnalité. Il s'agit d'une expression importante des idéaux des Lumières appliqués à des projets de développement urbain avec l'ajout distinctif des sciences comme composante essentielle, le tout dans le but de rendre le savoir largement accessible aux citoyens. Ses différentes parties sont adjacentes et reliées par l'idée de créer un grand espace urbain comportant des éléments naturels (composé d'une avenue bordée d'arbres, d'un parc et d'un jardin botanique) à différentes étapes de l'histoire, de la Renaissance au Siècle des lumières.

Critère (vi) : Le Paseo del Prado et Buen Retiro représente une société utopique liée aux arts et aux sciences, le paradigme de la culture, dans un cadre d'éléments naturels au sein de la ville. Le bien représente également l'idée de mettre le savoir à la disposition des citoyens, en donnant accès aux sciences et aux arts, dans un espace autrement consacré aux loisirs. Cette idée d'améliorer la société a franchi les frontières de l'Espagne et s'est étendue à l'Amérique latine. Les arts, les sciences, les soins de santé, l'industrie et la recherche s’inscrivent tous dans un échange de valeurs humaines et scientifiques qui favorise la diffusion des connaissances, et leurs rôles, public et social, ont été préservés avec une vitalité remarquable.

Intégrité

Tous les attributs de la valeur universelle exceptionnelle sont préservés à l'intérieur des limites du bien ; ils sont en bon état, sont entretenus de manière adéquate et aucune négligence importante n'a été identifiée. Le bien conserve son intégrité en tant que série planifiée d'aménagements urbains. Néanmoins, d’ambitieux projets d’agrandissement des musées et des bâtiments historiques dans le passé, ainsi que la présence d'un grand complexe sportif dans les jardins du Buen Retiro sont des défis à son intégrité. Les autres problèmes concernent la végétation et certains éléments du tissu urbain, tels que les trottoirs. Parmi les facteurs à gérer, on peut citer les utilisations intensives à court terme et la surexploitation, l'adaptation au changement climatique, notamment en ce qui concerne les arbres du Paseo del Prado, des Jardines del Buen Retiro et du Real Jardín Botánico, ainsi que la circulation automobile et la pollution atmosphérique.

Authenticité

Les attributs du bien ont démontré leur authenticité qui est étayée par de nombreux documents originaux, plans, etc. présents dans les archives municipales comme l'Archivo de Villa, et d'autres institutions telles que les archives du Real Jardín Botánico. Les espaces verts, le Paseo del Prado, les Jardines del Buen Retiro et le Real Jardín Botánico conservent pour la plupart leur usage et leur fonction historiques. De nombreux bâtiments de la Colline des Sciences sont toujours utilisés conformément à leur destination d’origine, et d'autres bâtiments, tels que le musée du Prado et la gare d'Atocha, conservent leur usage d'origine. Cependant, des modifications apportées aux intérieurs historiques de certains bâtiments ont entrainé une baisse d’authenticité.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Les trois principaux espaces verts qui constituent la plus grande partie du bien sont classés « biens d'intérêt culturel » (Bien de Interés Cultural), le plus haut niveau de protection juridique disponible. Il en va de même pour plus de 30 autres éléments (fontaines et monuments) et 40 bâtiments majeurs inclus dans le périmètre du bien. Environ 300 arbres individuels sont protégés par leur inclusion dans les inventaires municipaux et le Catálogo de Árboles Singulares de la Comunidad de Madrid.

La protection juridique du bien relève de trois niveaux institutionnels différents : le niveau national qui fournit un cadre général, la loi du patrimoine historique espagnol (Ley de Patrimonio Histórico Español - LPHE, Ley 16/1985) ; le niveau régional avec la loi du patrimoine historique de la Communauté de Madrid (Ley de Patrimonio Histórico de la Comunidad de Madrid, Ley 3/2013) ; et le niveau municipal avec la protection de toute la zone dans le cadre du plan général d’aménagement urbain de Madrid (PGOUM). Une zone tampon n'a pas encore été établie, bien que sa création soit actuellement envisagée sur la base du PGOUM.

Un nouveau système de gestion a été testé et mis en œuvre et prend en considération les initiatives de gestion publiques et privées existantes. Il repose sur la coordination entre de nombreuses parties, y compris des institutions publiques et privées, des corporations professionnelles et des associations locales. Il est conçu pour fonctionner à différents niveaux, en favorisant l'engagement des citoyens et des parties prenantes vis-à-vis du bien. Ce système coordonne les différents départements et organismes impliqués dans le bien, en particulier les organismes institutionnels ayant des responsabilités juridiques, et aborde la mise en œuvre par différents groupes : une Commission du patrimoine mondial, composée des trois niveaux institutionnels (état, région et local) ; un Conseil scientifique, composé d'experts indépendants ; et un Conseil consultatif civique et social, composé de représentants des trois administrations, des institutions privées, des corporations professionnelles, des associations de quartier et de patrimoine, et des institutions culturelles et scientifiques ainsi que d’autres parties prenantes. Le rôle et l'indépendance du Conseil civique et social pourraient être renforcés afin de garantir l’implication de la communauté. L'inventaire de tous les bâtiments doit être finalisé. L’élaboration et la mise en œuvre d'une stratégie d'interprétation pour l'ensemble du bien, et le système de suivi complet, en veillant tout particulièrement à parvenir à une approche intégrée, doivent être abordés dans le système de gestion.

top