English Français

Parc national du Vatnajökull – la nature dynamique du feu et de la glace

Vatnajökull National Park - Dynamic Nature of Fire and Ice

This iconic volcanic region covers an area of over 1,400,000 ha, nearly 14% of Iceland's territory. It numbers ten central volcanoes, eight of which are subglacial. Two of these are among the most active in Iceland. The interaction between volcanoes and the rifts that underlie the Vatnajökull ice cap takes many forms, the most spectacular of which is the jökulhlaup – a sudden flood caused by the breach of the margin of a glacier during an eruption. This recurrent phenomenon has led to the emergence of unique sandur plains, river systems and rapidly evolving canyons. Volcanic areas are home to endemic groundwater fauna that has survived the Ice Age.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Parc national du Vatnajökull – la nature dynamique du feu et de la glace

Le bien, qui couvre plus de 1 400 000 ha, soit près de 14 % de l’Islande, est une région volcanique emblématique. Il compte dix volcans centraux, dont huit sous-glaciaires. Deux de ces derniers sont parmi les plus actifs d’Islande. L’interaction entre les volcans et les fissures qui sous-tendent la calotte glaciaire du Vatnajökull prend différentes formes dont la plus spectaculaire est le jökulhlaup : une inondation soudaine causée par la rupture de la marge d’un glacier durant une éruption. Ce phénomène récurrent a fait apparaître des plaines de sable uniques au monde, des réseaux fluviaux ainsi que des canyons en évolution rapide. Les zones volcaniques abritent une faune endémique des eaux souterraines qui a survécu à la période glaciaire.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

حديقة فاتناكوكول الوطنية - الطبيعة الديناميكية للنار والجليد
يمثل هذا الموقع، الذي يغطي أكثر من 1400000 هكتار، منطقة بركانية مميّزة. ويوجد فيه عشرة براكين مركزية بما في ذلك ثمانية من البراكين تحت الجليدية ومنها اثنين من البراكين الأكثر نشاطاً في آيسلندا. ويولد التفاعل بين البراكين والشقوق الطبقة الجليدية في فاتناكوكول والتي تتخذ أشكالاً مختلفة، وأبرزها: الفيضان الجليدية المعروفة باسم "يوكلهوب"، وهي فيضانات تتشكل على نحو مفاجئ بفعل حدوث انهيارات على جوانب الأنهار الجليدية جرّاء ذوبانها. وتؤدي هذه الظاهرة المتكررة إلى تشكّل سهول رملية وأودية فريدة من نوعها ونظم أنهار سريعة التدفق. وتعدّ المناطق البركانية موطناً لحيوانات المياه الجوفية التي نجت من العصر الجليدي.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

瓦特纳冰川国家公园-火与冰的动态
该遗产地是典型的火山地区,占地面积逾140万公顷,接近冰岛领土面积的14%。瓦特纳冰川国家公园内有10座中心式火山,其中8座为冰川火山。这些火山中有2座位居冰岛最活跃的火山之列。火山与瓦特纳冰盖裂缝之间的相互作用形成了各种自然景观,其中最引人注目的是火山爆发期间冰川边缘突然崩裂引发的大洪水。这一现象的反复出现催生了世界上独一无二的沙原、河网和变化迅速的峡谷。当地火山地区还生活着冰川时期遗存的、生活在地下水中的典型动物。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Национальный парк Ватнайёкюдль – динамичная природа льда и огня
Этот объект, характеризующийся вулканической активностью, занимает площадь более 1 400 000 га, что составляет почти 14% территории Исландии. Объект включает десять вулканов центрального типа, в том числе восемь подледниковых вулканов. Два из них являются одними из самых активных вулканов в Исландии. Взаимодействие между вулканами и трещинами под ледяным покровом Ватнайёкюдль принимает различные формы, наиболее впечатляющей из которых является йоукюльхлёйп: внезапное наводнение, вызванное частичными обрушениями ледника во время вулканического подлёдного извержения. Такое периодически повторяющееся явление стало причиной формирования уникальных зандровых равнин, речных систем и каньонов. Зоны вулканической активности являются домом для переживших ледниковый период эндемичных видов фауны подземных вод.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Parque Nacional del Vatnajökull – La naturaleza dinámica del fuego y el hielo
Este sitio natural de 1.400.000 hectáreas de superficie abarca una región volcánica emblemática de Islandia. El parque del Vatnajökull cuenta con diez volcanes importantes, de los cuales ocho son subglaciares, y entre estos últimos hay dos que figuran entre los más activos de toda Islandia. La interacción geológica entre las erupciones volcánicas y las grietas subyacentes al casquete glaciar del parque puede dar lugar a fenómenos diversos. El más espectacular sin duda es el denominado “jökulhlaup”, esto es, la inundación repentina ocasionada por la ruptura de la margen de un glaciar en el transcurso de una erupción. Este fenómeno, que es recurrente, deja al descubierto planicies de arena únicas en el mundo, así como redes fluviales y cañones cuya morfología evoluciona a gran velocidad. Las zonas volcánicas albergan una fauna endémica de aguas subterráneas que logró sobrevivir al periodo glaciar.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
Fláajökull © Thorvardur Arnason
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le bien, qui couvre plus de 1 400 000 ha, comprend l’ensemble du Parc national du Vatnajökull, plus deux aires protégées contiguës. Au cœur de ce bien se trouve la calotte glaciaire du Vatnajökull d’environ 780 000 ha, dans le sud‑est de l’Islande.

L’Islande comprend la seule partie de la dorsale médio-atlantique en expansion active qui soit émergée, avec de part et d’autre, les plaques tectoniques qui s’écartent de quelque 19 mm chaque année. Ce déplacement est compensé par les zones de rift dont deux, la zone volcanique orientale et la zone volcanique septentrionale, traversent le bien. Au‑dessous de leur intersection, un panache mantellique produit une source généreuse de magma. Le bien possède dix volcans centraux dont huit sont sous-glaciaires : deux de ces derniers sont parmi les quatre volcans les plus actifs d’Islande. Le socle du bien est presque entièrement constitué de basaltes, dont les plus anciens ont jailli il y a environ 10 millions d’années et les plus récents en 2015. En dehors de la calotte glaciaire, le terrain varie entre de vastes champs de lave et des montagnes, avec des tuyas et des tindar (crêtes) de hyaloclastites brunes, formés pendant les éruptions fissurales sous les glaciers de la période glaciaire. Ces types d’éruption n’existent nulle part ailleurs au monde en aussi grand nombre.

Le bien comprend un système complet où le magma et la lithosphère entrent en interaction incessante avec la cryosphère, l’hydrosphère et l’atmosphère pour créer des processus et des reliefs extrêmement dynamiques et divers sur le plan géologique qui sont actuellement sous‑représentés ou absents de la Liste du patrimoine mondial. C’est ici qu’a été inventée l’expression « de feu et de glace ». La calotte glaciaire du Vatnajökull a atteint sa plus grande extension à la fin du 18e siècle et depuis a, généralement, été en retraite. Récemment, la retraite s’est accélérée sous l’effet du réchauffement climatique mondial et le bien est devenu une localité idéale pour explorer les effets des changements climatiques sur les glaciers et les reliefs qu’ils laissent derrière eux, après leur retraite. Les zones volcaniques du bien abritent une faune endémique des eaux souterraines qui a survécu à la période glaciaire et des organismes unicellulaires prospèrent dans le milieu inhospitalier des lacs sous-glaciaires qui reproduit peut-être les conditions des débuts de la Terre et des satellites de glace de Jupiter et de Saturne.

Critère (viii) : La coexistence et l’interaction permanente d’un rift océanique actif émergé, d’un panache mantellique, de l’atmosphère et d’une calotte glaciaire dont la taille et l’étendue n’ont cessé de varier depuis 2,8 millions d’années, font de ce site un bien unique dans le contexte mondial. Les interactions entre les systèmes terrestres construisent et façonnent constamment ce bien, créant des paysages remarquablement variés et toute une diversité de caractéristiques tectoniques, volcaniques et glaciovolcaniques. À cet égard, les boucliers de lave basaltique (boucliers d’Islande), les fissures volcaniques et les rangées de cônes, les vastes champs de lave et les caractéristiques glaciovolcaniques dominantes comme les tuyas et les tindar sont particulièrement intéressants et uniques. Il est intéressant de noter que les caractéristiques volcaniques bien exposées du bien ont servi de comparatifs pour des caractéristiques semblables sur la planète Mars. La chaleur géothermale et les éruptions sous-glaciaires produisent une eau de fonte et des jökulhlaups (débâcles glaciaires) qui maintiennent des plaines de sandur, uniques au monde, au nord et au sud de la calotte glaciaire du Vatnajökull, ainsi que des canyons en évolution rapide. En outre, le bien contient une gamme dynamique de caractéristiques glaciaires et géomorphologiques créées par l’expansion ou la retraite des glaciers en réponse aux changements climatiques. Ces caractéristiques sont faciles d’accès et peuvent être explorées à la tête de nombreux glaciers émissaires du Vatnajökull et de leur avant‑pays, en particulier dans les basses terres méridionales, ce qui explique pourquoi le bien est un lieu emblématique pour la recherche en glaciologie. 

Intégrité

Le bien couvre plus de 25 % des plateaux centraux de l’Islande et s’étend sur des zones basses, au sud, pour couvrir, au total, environ 12 % du pays. La majeure partie du bien correspond à la Catégorie II des aires protégées de l’UICN. L’intégrité est reflétée dans l’intégration de paysages entiers et intacts et d’unités géophysiques, l’utilisation et l’intervention minimales par l’homme et l’intérêt scientifique du bien. Le site contient toute la calotte glaciaire du Vatnajökull avec tous ses glaciers subsidiaires tels qu’ils existaient en 1998. Il s’étend sur 200 km de limites de plaques divergentes et comprend 10 volcans centraux et une grande partie des reliefs subsidiaires et des essaims de fissures qui les accompagnent. La région est essentiellement intacte et loin de toute zone habitée, 85 % du bien étant classé comme zone de nature sauvage. Un intérêt scientifique international intense est porté à ce bien comme en témoignent au moins 281 articles scientifiques revus par des pairs, publiés depuis 10 ans, sur différents aspects des plaques tectoniques, du volcanisme, du glaciovolcanisme, de la glaciologie, de la géomorphologie glaciaire et de l’écologie. Il n’y a pas eu de développement humain destructif dans les limites du bien. Il existe quelques fermes historiques mais aujourd’hui seuls quelques employés du parc y vivent à l’année. 

Éléments requis en matière de protection et de gestion

La plus grande partie du bien est protégée par la Loi sur le Parc national du Vatnajökull no 60/2007 et le Règlement no 608/2008 (avec les amendements ultérieurs), tandis que les Réserves naturelles d’Herðubreiðarlindir et de Lónsöræfi sont protégées par la Loi sur la conservation de la nature no 47/1991. Plusieurs autres lois nationales importantes sont en vigueur pour assurer la protection. La majeure partie des espaces adjacents au bien est soumise à la loi sur le domaine public, et toute utilisation invasive nécessite une approbation du Cabinet du Premier Ministre.

L’agence gouvernementale du Parc national du Vatnajökull (Vatnajökulsþjóðgarður), principale agence d’État responsable de l’application de la législation sur le parc, est une organisation efficace, soutenue à tous les niveaux par le Gouvernement de l’Islande, les municipalités locales et les entreprises. La gouvernance en place a fait ses preuves avec un personnel expérimenté, chargé de la gestion et employé à long terme, y compris un groupe solide d’employés permanents et temporaires.

La Stratégie et plan d’action pour la gestion exhaustive en vigueur a obtenu une participation locale remarquable à la prise de décisions et fait l’objet de révisions et mises à jour régulières. Les zones ajoutées au parc national depuis 2013 sont progressivement intégrées dans les dispositions de gestion. Un système de suivi à long terme efficace est en place qui a recours à l’observation spatiale – et au sol – pour mieux évaluer les mouvements sismotectoniques et les risques volcaniques ainsi que les écoulements et fluctuations glaciaires et les aspects clés du biote du bien.

Le bien a un budget adéquat et garanti qui couvre le personnel et les opérations essentiels avec l’appui financier principal du gouvernement central ; par ailleurs, environ 30 % de son budget provient de ses recettes. D’autres appuis importants viennent aussi du Fonds de protection des sites touristiques contrôlé par le gouvernement et de l’organisation à but non lucratif des Amis du Vatnajökull. Il est nécessaire de soutenir et d’augmenter encore les ressources financières pour garantir la satisfaction des besoins de gestion du bien.

La gestion des risques est un des grands soucis pour ce lieu hautement dynamique où les risques naturels sont communs. Parmi les autres questions de gestion essentielles, il convient de protéger les sites populaires du bien contre l’usure, de résoudre les conflits d’utilisation par les visiteurs et d’empêcher les activités illégales occasionnelles dans le bien, le cas échéant. Il convient d’élaborer et de maintenir des espaces adéquats pour l’éducation, la gestion et pour l’accueil des visiteurs dont le nombre ne cesse d’augmenter et qui approchaient le chiffre d’un million en 2017, pour faire en sorte que tout soit conçu, évalué et appliqué de manière à préserver l’importance du bien pour la conservation. Il importe également de continuer de collaborer avec les communautés, organisations et entreprises locales autour du parc pour maintenir leur participation et veiller à ce qu’elles bénéficient du parc.