English Français

Sansa, monastères bouddhistes de montagne en Corée

Sansa, Buddhist Mountain Monasteries in Korea

The Sansa are Buddhist mountain monasteries located throughout the southern provinces of the Korean Peninsula. The spatial arrangement of the seven temples that comprise the property, established from the 7th to 9th centuries, present common characteristics that are specific to Korea – the ‘madang’ (open courtyard) flanked by four buildings (Buddha Hall, pavilion, lecture hall and dormitory). They contain a large number of individually remarkable structures, objects, documents and shrines. These mountain monasteries are sacred places, which have survived as living centres of faith and daily religious practice to the present.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Sansa, monastères bouddhistes de montagne en Corée

Les Sansa sont des monastères bouddhistes de montagne disséminés dans les provinces méridionales de la péninsule coréenne. L’aménagement spatial des sept temples qui composent le bien, fondés du VIIe au IXe siècle, présente des traits communs qui sont spécifiques à la Corée – le madang (cour ouverte) entouré de quatre bâtiments (salle du Bouddha, pavillon, salle de lecture et dortoir). Ils contiennent un grand nombre de structures, d’objets, de documents et de sanctuaires remarquables. Lieux sacrés, les monastères de montagne ont survécu jusqu’à nos jours en tant que centres religieux vivants, avec une pratique quotidienne de la foi.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

سانسا، أديرة بوذية جبلية في كوريا

"السانسا" هي أديرة بوذية جبلية منتشرة في الأقاليم الجنوبية لشبه الجزيرة الكورية. ويجسّد ترتيب أماكن المعابد السبعة التي يتألف منها الموقع والمبنية بين القرنين السابع والتاسع، سمات شائعة تتميز بها كوريا ومنها مثلاً "الساحة المفتوحة" المحاطة بأربعة مبانٍ، وهي: قاعة بوذا، والجناح، وقاعة القراءة، والمنام. إذ تحتوي على عدد كبير من البُنى والقطع والوثائق والأضرحة المميزة. وقد نجت الأماكن المقدسة والأديرة الجبلية حتى يومنا هذا كمراكز دينية تنبض بالحياة وتُمارس فيها العقائد الدينية يوميّاً. 

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

山寺,韩国佛教名山寺庙

山寺是指位于朝鲜半岛南部各省的佛教山寺院。遗产地由7座寺庙组成。这些建于7-9世纪的庙宇的空间布局, 呈现了韩国寺庙建筑的特色共有特征——开放的庭院, 两侧为佛厅、亭子、讲经堂和宿舍。它们包含了大量别具特色的结构、物件、文档和庙宇。这些山寺是神圣的地方,作为信仰和日常宗教实践的中心延续至今。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Санса, буддийские горные монастыри в Корее

Санса – это буддийские горные монастыри, разбросанные по территории южных провинций Корейского полуострова. Территориальное расположение семи храмов, составляющих этот объект, возведенных с VII по IX века, имеет общие черты, характерные для Кореи: «маданг» (открытый двор), окруженный четырьмя зданиями (зал Будды, павильон, читальный зал и общежитие). Они содержат большое число структур, объектов, документов и выдающихся святилищ. Будучи священными местами, горные монастыри по сей день выполняют функцию действующих ежедневно практикующих обряды и ритуалы религиозных центров.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Sansa, monasterios budistas de las montañas de Corea

Los sansa son monasterios budistas dispersos en las montañas de las provincias meridionales de la Península de Corea. Fundados entre los siglos VII y IX, los siete monasterios-templos integrantes del sitio poseen rasgos comunes, típicamente coreanos, en su distribución espacial. Constan de un patio central cubierto denominado madang, que está flanqueado por cuatro edificios: la estancia de Buda, el pabellón, la sala de lectura y el dormitorio. Poseedores de un gran número de elementos arquitectónicos, objetos, documentos y santuarios primorosos, estos monasterios han subsistido hasta nuestros días y siguen siendo lugares donde se practica a diario la religión budista.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
Temple de Beopjusa, Salle des Huit Photos © CIBM
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Les Sansa comptent sept monastères bouddhistes de montagne – Tongdosa, Buseoksa, Bongjeongsa, Beopjusa, Magoksa, Seonamsa et Daeheungsa – disséminés à travers les provinces méridionales de la péninsule coréenne. Fondés entre le VIIe et le IXe siècle, les sept monastères ont été conçus comme des centres de croyance religieuse, de pratique spirituelle et de vie quotidienne de communautés monastiques qui illustrent l’évolution historique du bouddhisme coréen. Les Sansa ont accueilli en leur sein diverses écoles de pensée bouddhistes et croyances populaires, et bon nombre de leurs structures, salles, objets et documents historiques remarquables reflètent ces signes d’assimilation propres au bouddhisme coréen. La singularité des aspects immatériels et historiques du bouddhisme coréen est reconnaissable aux traditions continues de gestion autarcique des temples, d’instruction des moines et de coexistence de la pratique méditative et des études doctrinales du bouddhisme coréen de type seon. Ces monastères de montagne sont des lieux sacrés ayant survécu jusqu’à ce jour en tant que centres vivants de croyance et de pratiques religieuses malgré leur suppression sous la dynastie Joseon et les dommages causés par les guerres et les conflits au fil des années.

Critère (iii) : Le bouddhisme a une longue histoire qui aura traversé nombre d’époques historiques dans la péninsule coréenne. Les sept monastères de montagne –Tongdosa, Buseoksa, Bongjeongsa, Beopjusa, Magoksa, Seonamsa et Daeheungsa– offrent une instanciation spécifiquement coréenne de la culture monastique bouddhiste du VIIe siècle jusqu’à nos jours. Ces monastères de montagne sont des lieux sacrés qui apportent un témoignage exceptionnel sur leurs longues traditions continues de la pratique spirituelle bouddhiste. 

Intégrité

Les sept temples réunis contiennent les éléments nécessaires à l’expression de la valeur universelle exceptionnelle des monastères bouddhistes de montagne coréens, de par leur cadre montagneux, la bonne conservation des édifices pour la pratique religieuse et la vie quotidienne, les salles de culte et les sanctuaires, les lieux de méditation, les espaces d’enseignement monastique et les dortoirs des moines. Peu de pressions menacent les composantes du site qui sont intactes, n’ont subi aucune perte majeure ni altération au cours de l’ère moderne et qui gardent leurs fonctions d’origine malgré les bouleversements intervenus au cours de l’histoire.

Authenticité

L’authenticité du bien en série qui repose sur une longue utilisation continue des éléments constitutifs des pratiques spirituelles et des rituels bouddhistes, est aussi fondée sur leur situation et leur cadre, leurs traditions, techniques et capacités de gestion, ainsi que leur patrimoine immatériel. Les éléments architecturaux ont été soigneusement entretenus selon des principes de réparation et de restauration faisant appel aux techniques de construction traditionnelles, bien que certains bâtiments aient changé de fonction afin de soutenir les activités des temples. Les fonctions et traditions religieuses des temples bouddhistes conservent un haut degré d’authenticité.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Les sept temples sont tous protégés et gérés au titre du patrimoine culturel désigné au niveau de l’État ou de la ville/province selon la loi sur la protection du patrimoine culturel. Les constructions modernes conçues pour faciliter l’usage permanent et les aménagements autour des temples sont soumis à un contrôle strict. Chacun des sept temples est également protégé par la loi sur la préservation et le soutien des temples coréens traditionnels.

Des zones de patrimoine culturel et des zones de protection de l’environnement historique et culturel définies par la loi sur la protection du patrimoine culturel sont en place pour chacun des éléments et leurs zones tampons. La loi sur la protection du patrimoine culturel s’applique sur des bandes de 500 mètres de large du périmètre extérieur de chaque zone du patrimoine culturel. Des évaluations d’impact sur le patrimoine sont préparées conformément aux dispositions de la loi sur la protection du patrimoine culturel. Chaque temple comprend divers éléments désignés (y compris des œuvres d’art, des reliques et des éléments d’architecture) au niveau national ou provincial.

Le « Plan de conservation et de gestion pour Sansa, monastères bouddhistes en Corée » est en place et le système de gestion ainsi que la stratégie de conservation seront supervisés par le service de « Gestion et conservation des Sansa », avec une représentation des autorités religieuses et gouvernementales. Des personnels s’occupent de l’administration, la conservation, la gestion, le suivi, la recherche et la promotion, ainsi que les moines, le personnel de gestion des temples, le personnel de gestion du patrimoine culturel et les guides de tourisme culturel.

Chaque temple est placé sous la responsabilité d’un Supérieur. L’Administration du patrimoine culturel et les gouvernements provinciaux sont en charge de gérer le patrimoine culturel et d’élaborer et mettre en œuvre les projets qui s’y rapportent. L’association laïque de chaque temple participe au travail bénévole pour soutenir les pratiques bouddhistes, veiller à l’entretien paysager des temples et assurer leur nettoyage. Chaque temple est doté d’une infrastructure d’accueil des visiteurs.

L’Administration du patrimoine culturel formule des plans quinquennaux détaillés pour la conservation et la gestion des temples en consultation avec les gouvernements provinciaux. Il y a un plan d’entretien du patrimoine culturel pour les temples de Buseoksa et Seonamsa, et des plans seront établis pour les éléments restants en 2018-2020.