Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Événements

Réunion internationale d’experts sur les pyramides de Tiwanaku et d’Akapana

27-29 août 2012
Tiwanaku: Spiritual and Political Centre of the Tiwanaku Culture © Sacred Sites | Martin Gray

Après la Décision 35 COM 7B.119 approuvée par le Comité du patrimoine mondial en juin 2011, une réunion internationale d'experts se déroulera à Tiwanaku du 27 au 29 août 2012 afin d'élaborer les régulations et les directives pour le développement d'un plan de conservation de Tiwanaku : le centre spirituel et politique de la culture tiwanaku (Bolivie), bien inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en 2000 sur la base des critères (iii) et (iv).

Des experts internationaux et nationaux de différentes disciplines comme l'archéologie, l'architecture, l'ingénierie, la géologie/géomorphologie ou les interventions participeront à cette réunion.

Cette réunion, conjointement organisée par le Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO, le bureau de l'UNESCO à Quito et le Ministère de la Culture de Bolivie, est financée par le Fonds en dépôt japonais pour la préservation du patrimoine culturel mondial.

Régions (1)
Amérique latine et Caraïbes
Mots clefs (texte)

Tiwanaku, Bolivia, Conservation

Quand

lundi 27 août 2012
10:00:00
mercredi 29 août 2012
18:00

alarm_add Ajouter à votre calendrier

Tiwanaku, Bolivia
Décisions (1)
Code : 35COM 7B.119
Titre : Tiwanaku : centre spirituel et politique de la culture tiwanaku (Bolivie) (C 567 rev)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-11/35.COM/7B.Add,

2. Rappelant la décision 34 COM 7B.105, adoptée à sa 34e session (Brasilia, 2010),

3. Regrette que l'État partie n'ait pas soumis le rapport requis sur l'état de conservation du bien, comme demandé à sa 34e session (Brasilia, 2010) ;

4. Note les résultats de la mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS de novembre 2010 et à ses recommandations et demande à l'État partie de :

a) finaliser le processus d'adoption et d'entrée en vigueur du nouveau Décret ministériel afférent au bien,

b) garantir les ressources humaines et financières requises pour la conservation et la gestion du bien,

c) effectuer une étude archéologique de la zone adjacente au bien, afin de définir une zone tampon et établir les mesures réglementaires qui s'imposent pour en assurer la protection ;

5. Demande également à l'Etat partie, dans le cadre du projet du Fonds-en-dépôt japonais, de travailler en collaboration avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives pour :

a) organiser une réunion internationale pour définir les dispositions réglementaires et les lignes directrices nécessaires à l'établissement d'un plan de conservation du bien,

b) créer et installer un système de drainage intégré, basé sur l'étude pluridisciplinaire de chaque monument,

c) établir le plan de gestion du bien, y compris les composantes archéologiques, de conservation et d'utilisation publique, et l'articuler avec les autres instruments de planification existants, tels les plans pour l'occupation des sols;

6. Demande par ailleurs à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial et aux Organisations consultatives, les spécifications techniques relatives aux projets planifiés concernant les interventions sur le bien, conformément au paragraphe 172 des Orientations, pour considération et évaluation avant de prendre toute forme d'engagement dans le sens d'une mise en œuvre;

7. Demande enfin à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici au 1er février 2013, un rapport actualisé sur l'état de conservation du bien et la mise en œuvre de ce qui précède, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 37e session en 2013.

En savoir plus sur la décision