Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Administration
Assistance internationale
Budget
Communauté
Communication
Conservation
Convention du patrimoine mondial
Credibilité de la Liste du ...
Inscriptions sur la Liste du ...
Liste du patrimoine mondial en péril
Listes indicatives
Mécanisme de suivi renforcé
Méthodes et outils de travail
Orientations
Partenariats
Rapport périodique
Rapports
Renforcement des capacités
Valeur universelle exceptionnelle








2029 27 GA
2027 26 GA
2025 25 GA
2025 47 COM
2024 46 COM
2023 19 EXT.COM
2023 24 GA
2023 45 COM
2023 18 EXT.COM
2022 17 EXT.COM
2021 16 EXT.COM
2021 23 GA
2021 44 COM
2021 15 EXT.COM
2020 14 EXT.COM
2019 13 EXT.COM
2019 22 GA
2019 43 COM
2018 42 COM
2017 12 EXT.COM
2017 21 GA
2017 41 COM
2016 40 COM
2015 11 EXT.COM
2015 20 GA
2015 39 COM
2014 1 EXT.GA
2014 38 COM
2013 19 GA
2013 37 COM
2012 36 COM
2011 10 EXT.COM
2011 18 GA
2011 35 COM
2010 34 COM
2010 9 EXT.COM
2009 17 GA
2009 33 COM
2008 32 COM
2007 16 GA
2007 8 EXT.COM
2007 31 COM
2006 30 COM
2005 15 GA
2005 29 COM
2005 29 BUR
2004 7 EXT.COM
2004 7 EXT.BUR
2004 28 COM
2004 28 BUR
2003 14 GA
2003 27 COM
2003 27 BUR
2003 6 EXT.COM
2002 26 COM
2002 26 BUR
2001 25 COM
2001 25 EXT.BUR
2001 5 EXT.COM
2001 13 GA
2001 25 BUR
2000 24 COM
2000 24 EXT.BUR
2000 24 BUR(SPE)
2000 24 BUR
1999 23 COM
1999 23 EXT.BUR
1999 4 EXT.COM
1999 12 GA
1999 3 EXT.COM
1999 23 BUR
1998 22 COM
1998 22 EXT.BUR
1998 22 BUR
1997 21 COM
1997 21 EXT.BUR
1997 2 EXT.COM
1997 11 GA
1997 21 BUR
1996 20 COM
1996 20 EXT.BUR
1996 20 BUR
1995 19 COM
1995 19 EXT.BUR
1995 10 GA
1995 19 BUR
1994 18 COM
1994 18 EXT.BUR
1994 18 BUR
1993 17 COM
1993 17 EXT.BUR
1993 9 GA
1993 17 BUR
1992 16 COM
1992 16 BUR
1991 15 COM
1991 8 GA
1991 15 BUR
1990 14 COM
1990 14 BUR
1989 13 COM
1989 7 GA
1989 13 BUR
1988 12 COM
1988 12 BUR
1987 11 COM
1987 6 GA
1987 11 BUR
1986 10 COM
1986 10 BUR
1985 9 COM
1985 5 GA
1985 9 BUR
1984 8 COM
1984 8 BUR
1983 7 COM
1983 4 GA
1983 7 BUR
1982 6 COM
1982 6 BUR
1981 5 COM
1981 1 EXT.COM
1981 5 BUR
1980 3 GA
1980 4 COM
1980 4 BUR
1979 3 COM
1979 3 BUR
1979 2 BUR
1978 2 GA
1978 2 COM
1978 1 BUR
1977 1 COM
1976 1 GA

Décision 23 BUR IV.B.39
Parc national de Doñana (Espagne)

A sa vingt-deuxième session (juin 1998), le Bureau a été informé qu'un énorme bassin de retenue de la mine d'Aznalcòllar, appartenant à l'entreprise canado-suédoise Boliden-Apirsa, a lâché, provoquant une catastrophe écologique. Bien que la majeure partie du flux toxique ait été détournée du Parc national, les zones attenantes ont été sérieusement polluées. Le Bureau a été informé que le déversement pourrait atteindre la zone de patrimoine mondial au fur et à mesure de la dispersion des agents polluants. L'État partie avait présenté un certain nombre de rapports techniques sur la situation et les mesures prises pour limiter les menaces. Le Président du Comité espagnol du MAB avait suggéré l’organisation d’une conférence internationale pour étudier les mesures prises et les plans de réhabilitation élaborés pour la conservation du site. Il avait également présenté les grandes lignes d’un projet intitulé "Doñana 2005 ". Le Bureau s'est déclaré sérieusement préoccupé de la restauration à long terme du bien et a engagé l'État partie à prendre toutes les mesures possibles pour limiter les menaces. De plus, le Bureau avait demandé à l'État partie de collaborer avec l’UNESCO, l’UICN et la Convention de Ramsar à la préparation d’une conférence internationale d'expert afin de mettre au point une vision à long terme et préparer un rapport détaillé pour la vingt-deuxième session du Comité du patrimoine mondial.

A sa vingt-deuxième session extraordinaire, le Bureau a étudié les conclusions d'une mission du Centre du 10 au 13 novembre 1998. Le Centre a reçu un certain nombre de documents présentés par les autorités espagnoles sur les mesures prises depuis la session de juin du Bureau.

Le Bureau a noté que le site du patrimoine mondial de Doñana et la Réserve de biosphère sont actuellement peu affectés, alors que le Parc naturel autour du site a été touché par le déversement toxique. Le Bureau et le Comité (Kyoto, 1998) tout en notant les importantes mesures prises par les autorités espagnoles, ont suggéré à l'État partie d'être très prudent pour la reprise des activités d'exploitation minière et ont demandé qu'une étude d'impact environnemental soit menée à chaque étape. Le Comité a demandé un suivi des impacts à long terme de l'exploitation minière sur le site du patrimoine mondial comme sur la Réserve de biosphère de l’UNESCO.

La ministre espagnole de l'Environnement, par lettre au Directeur général de l’UNESCO, a proposé que la conférence sur l'avenir de Doñana soit organisée en mai-juin 1999. Le Directeur du Centre, par lettre à la ministre, a proposé de prévoir d'accorder plus de temps pour la collaboration entre l’Etat partie, l’UNESCO, l'UICN et la Convention de Ramsar pour préparer une conférence aussi importante qui doit définir une vision à long terme pour Doñana. Par ailleurs, l'ambassadeur d'Espagne, par lettre du 3 mai au Directeur du Centre, a présenté les documents suivants demandés par le Bureau en juin 1998 : (a) "Doñana 2005 – régénération hydrologique des bassins versants et des cours d'eau coulant en direction du Parc national de Doñana" et son évolution ; (b) un double du décret, soit la loi 7/1999 concernant Doñana 2005 ; et (c) des informations sur l'accident survenu en 1998 et ses conséquences pour la conservation du site en date du 23 avril 1999. Ces documents ont été transmis à l'UICN pour étude.

L’UICN a informé le Centre qu’un représentant de la WCPA a visité le site du 6 au 10 juin 1999. L’UICN a noté que les activités de restauration étaient couronnées de succès et que des programmes de suivi avaient été mis en place. Il faudrait féliciter l’État partie de ces initiatives. Grâce à ces mesures, le site du patrimoine mondial n’a pas été directement touché, bien que certaines zones humides importantes entourant le site et appartenant au même écosystème aient pu être touchées. L’UICN s’est déclarée préoccupée de la réouverture de la mine d'Aznalcòllar, et elle a noté qu’il fallait étudier trois points : (a) rendre le bassin de retenue des eaux usées totalement imperméable ; (b) exiger une étude hydrologique pour contrôler une infiltration potentielle des eaux usées vers les aquifères de la région ; et (c) exiger une consultation avec tous les partenaires concernés. L’UICN a également noté la nécessité d’une gestion coordonnée et efficace de la zone tampon.

Après étude des nouvelles informations fournies par l’UICN, le Bureau a demandé à l’Etat partie, au Centre et à l’UICN de collaborer à l’organisation de la conférence sur l’avenir de Doñana. Le Bureau s’est par ailleurs déclaré sérieusement préoccupé d’une réouverture possible de la mine d'Aznalcòllar et d’un barrage de retenue des résidus miniers qui devrait être totalement imperméable et pour lequel une étude hydrologique doit être réalisée. Le Bureau a en outre invité l’État partie à accorder en priorité son attention à la mise en œuvre de mesures essentielles, selon la demande de l‘UICN, et de fournir régulièrement des rapports d’avancement sur cette mise en œuvre, y compris sur l’avancement de l’application de ces priorités. Le Bureau a demandé à l’UICN et au Centre de fournir un rapport actualisé incluant les résultats de la conférence à la vingt-troisième session extraordinaire du Bureau, et à l’État partie de présenter un rapport d’avancement avant le 15 septembre 1999.

Code de la Décision
23 BUR IV.B.39
Thèmes
Conservation
États Parties 1
Année
1999
Rapports sur l'état de conservation
1999 Parc national de Doñana
Documents
Contexte de la Décision
WHC-99/CONF.204/15
top