English Français

Assistance Internationale

ref: 2552
Mission d'évaluation de la réserve naturelle nationale de l'Aïr et Ténéré

Niger
État partie
29 872 USD
Montant approuvé
3 mai 2013
Date de décision
Réserves naturelles de l'Aïr et du Ténéré (Niger) © Y. Diedhiou / Y. Diedhiou
Objectifs

Les Réserves naturelles de l'Aïr et du Ténéré ont été inscrites sur la Liste du patrimoine mondial en 1991 et sur la Liste du patrimoine mondial en péril en 1992, en particulier en raison de l'impact des conflits armés.

Ce projet visait à :
  1. évaluer les stocks de la faune des Réserves, en particulier les grands et petits mammifères et les oiseaux ;
  2. évaluer l'état de la valeur universelle exceptionnelle du bien ;
  3. élaborer des recommandations sur les actions urgentes à entreprendre.

Résultats

Le recensement des espèces a eu lieu pendant 12 jours en juin 2014. Il a permis de confirmer que les Réserves naturelles de l'Aïr et du Ténéré possèdent encore leur valeur universelle exceptionnelle que ce soit au niveau des paysages ou de la faune caractéristique des zones sahariennes qui y réside. Au total, 14 espèces de grands mammifères et 55 espèces d'oiseaux ont été dénombrées et leur état n’est pas préoccupant, en-dehors des espèces mentionnées ci-dessous.

Parmi les résultats importants, la mission a noté la très faible probabilité de présence de l’addax. Le faible nombre d'outardes de Nubie est également inquiétant. Les populations de mouflons à manchettes et de gazelle dorcas, quoiqu’encore bien représentées, sont également vulnérables. Les résultats obtenus pour la gazelle dama, classée récemment par l'UICN en danger critique d'extinction, sont en revanche encourageants ; mais il est impératif d'approfondir les connaissances sur sa distribution et sa densité afin de mettre en place les mesures appropriées de conservation.

Les principales recommandations sont

  • d'endiguer le braconnage commercial à moto et dans une moindre mesure en véhicule tout terrain ;
  • d’endiguer la prolifération des plantes envahissantes (Prosopis juliflora et surtout le Calotropis procera) ;
  • d'enlever les carcasses de véhicules et autres débris militaires pour préserver l’intégrité du site. D'une manière générale, il est essentiel de déminer la totalité des zones à risque ;
  • de surveiller le passage des orpailleurs dans la réserve, celle-ci se situant sur la route menant à Agadez.

Enfin, il faut souligner que l'Etat du Niger ainsi que les populations locales de l'Aïr ont énormément contribué à améliorer la situation sécuritaire ; cette mission était un exemple de réconciliation évident puisque militaires, forestiers et anciens rebelles y ont participé avec pour objectif la sauvegarde du patrimoine naturel du Niger.



Cette demande a été financée grâce à
une contribution du gouvernement italien.
Niger
Décision : Approuvé
Décision par : Président
Montant approuvé: 29 872 USD
Date de décision: 3 mai 2013
Montant demandé: 74 984 USD
Type d'assistance : Natural / Emergency
Modalité : Coopération technique
Banque mondiale : LIC
LDC : Oui
Référence : 2552