La Côte de Ningaloo, inscrite sur la Liste du patrimoine mondial, génère plus de 1 000 emplois pour sa communauté locale et contribue à l'économie de l'Australie occidentale à hauteur de plus de 100 millions de dollars australiens. L'évaluation économique représente la première étape importante vers la conception d'une stratégie d'adaptation au changement climatique pour les récifs coralliens inscrits au patrimoine mondial dans le cadre global de l'Initiative des Récifs Résilients (Resilient Reefs Initiative).

La Côte de Ningaloo - un paysage terrestre et marin saisissant situé le long de la côte ouest de l'Australie et comptant plusieurs agrégats de requins-baleines d'importance mondiale, d'abondants récifs coralliens et une communauté locale prospère - a été inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 2011.

L'évaluation montre qu'en 2018-2019, cette région du patrimoine mondial a apporté une valeur ajoutée à l'économie de l'Australie occidentale estimée à 110 millions de dollars. Plus de 90 % de cette valeur ajoutée est attribuée aux 280 000 touristes qui visitent normalement la Côte de Ningaloo chaque année.  L'étude a également révélé que le site du patrimoine mondial crée environ 1 000 emplois durables à temps plein, principalement dans l'industrie du tourisme.

Les atouts naturels de Ningaloo détiennent également une importante valeur sociale, culturelle et de propriétaire traditionnel et fournissent d'importants services écosystémiques tels que la protection contre les tempêtes et la séquestration du carbone, qui n'ont pas été quantifiés pour l'étude.

La Côte de Ningaloo est l'un des cinq récifs coralliens pilotes, tous inscrits au patrimoine mondial, qui ont adopté une nouvelle approche audacieuse pour comprendre les risques climatiques, renforcer la résilience et planifier différemment l'avenir.  L’Initiative des Récifs Résilients (Resilient Reefs Initiative) place l'homme au cœur de la conservation et vise à créer une résilience durable tant pour les récifs que pour les communautés qui en dépendent. Elle répond aux besoins interconnectés à long terme des populations, de la faune et de la flore, ainsi que de la planète, en leur donnant les moyens de prospérer en ces temps difficiles où l'avenir est incertain.

La compréhension de la contribution de Ningaloo à l'économie locale et aux communautés locales permet d'éclairer le développement des risques climatiques et des stratégies d'adaptation des sites du patrimoine mondial. 

L'initiative Resilient Reefs a été lancée en 2018 et est mise en œuvre par un consortium public-privé international de partenaires, dirigé par la Great Barrier Reef Foundation en collaboration avec le Réseau de résilience des récifs de la Nature Conservancy, le Centre for Resilient Cities and Landscapes de l'université de Columbia, Resilient Cities Catalyst, le cabinet de conseil mondial AECOM et le programme marin du Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO. L'étude sur la contribution économique a été réalisée par le Département de la biodiversité, de la conservation et des attractions du gouvernement d'Australie occidentale.