Du 24 novembre au 12 décembre 2020, le parc national de la Pendjari et le parc national du W au Bénin ont réalisé la plus grande initiative régionale de pose de colliers satellites, sur un total de 25 éléphants et 14 antilopes de ce grand complexe transfrontalier.

Dans la perspective de sauvegarder les Valeurs Universelles Exceptionnelles du bien, cette initiative avait pour ambition d’accroître la surveillance et d’assurer la protection de ces espèces dans ces deux parcs nationaux, qui sont des composantes du site du patrimoine mondial du Complexe W-Arly-Pendjari (Bénin, Burkina Faso, Niger). Les deux parcs sont gérés par l'organisation non gouvernementale African Parks dans le cadre d'un partenariat avec le ministère du cadre de vie et du développement durable, l’Agence Nationale de promotion des Patrimoines et de Développement du Tourisme (ANPT) et le Centre national de gestion des réserves de faune (CENAGREF). Cette initiative a été soutenue par l'UNESCO, avec un financement de la Norvège et du Fonds de crise des éléphants pour le parc national du W au Bénin, ainsi que par la Fondation Wyss, l’Elephant Crisis Fund, la Wildcat Foundation, la FSOA et la National Geographic Society le parc national de la Pendjari.

Cette initiative visait également à fournir des informations précises sur la dynamique de population de ces espèces et sur les différentes menaces qui pèsent sur elles, dans le but de renforcer les efforts de conservation dans ces parcs. Par ailleurs, ce projet est un véritable témoignage de l'engagement des acteurs dans la revitalisation de ces aires protégées. Il s'agit de la plus grande opération de ce type mise en œuvre par African Parks dans le complexe WAP.

Le complexe WAP abrite la plus grande population restante d'éléphants d'Afrique de l'Ouest. En plus des seules populations viables de lion, de guépard et de damalisque, il représente le continuum le plus important d'écosystèmes terrestres, semi-aquatiques et aquatiques de la ceinture de savane ouest-africaine et abrite des espèces animales qui ont disparu ou sont extrêmement menacées dans la plupart des pays de l'Afrique de l'Ouest. Cependant, sa population d'éléphants a diminué sur plusieurs décennies en raison de la menace persistante du braconnage. Les colliers satellites permettront aux équipes de suivre de près les mouvements des animaux et fourniront des informations précieuses qui aideront à améliorer leur protection et à réduire les conflits homme-faune.