L'UNESCO exprime sa profonde préoccupation face au cyclone "Amphan", qui a récemment frappé le Bangladesh et l'est de l'Inde, et souhaite exprimer sa plus profonde sympathie pour les pertes en vies humaines et les dommages matériels causés par cette catastrophe et offrir sa solidarité avec les personnes affectées.

 Le 20 mai 2020, le cyclone Amphan a touché terre le long de la côte ouest du Bengale et du Bangladesh, qui comprend deux biens du patrimoine mondial: «Sundarbans National Park» (Inde) et «The Sundarbans» (Bangladesh), inscrits sur sur la Liste du patrimoine mondial en 1987 et 1997 respectivement. Cet écosystème transnational de mangroves est connu pour être le plus grand habitat au monde pour le tigre du Bengale et d'autres espèces phares menacées telles que les dauphins d'Irrawaddy et du Gange.

 Des évaluations d'impact d'urgence ont été menées par les autorités des deux pays pour évaluer l'ampleur des dommages causés, et un rapport des autorités du Bangladesh indique qu'il n'y a pas eu d'impact majeur sur la valeur universelle exceptionnelle des Sundarbans, bien que des dommages importants aient été causés aux infrastructures et installations associées au bien. Les autorités nationales indiennes évaluent actuellement l’impact du cyclone sur le Parc national des Sundarbans.

 

Le Centre du patrimoine mondial se tient prêt à discuter avec les autorités de toute modalité d'assistance qui pourrait être nécessaire afin de soutenir les biens du patrimoine mondial et les communautés environnantes affectées par cette catastrophe, et en appelle à la communauté internationale pour aider les autorités bangladaises et indiennes dans leurs efforts de relèvement.