Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Promouvoir la gestion durable du Complexe W-Arly-Pendjari

© DPNP

Au cours des dernières années, la situation sécuritaire au Complexe W-Arly-Pendjari est devenue une préoccupation majeure à cause de la présence de plusieurs groupes armés dans la région, provoquant l'évacuation du personnel de gestion dans quelques composantes du bien et entraînant une augmentation des activités illégales (braconnage, transhumance, orpaillage). Outre la situation sécuritaire, le Complexe W-Arly-Pendjari est également menacé par la pression démographique croissante autour du bien et le changement climatique.

L'urgence de la situation appelle une réponse concertée et rapide de toutes les parties prenantes clés pour assurer la vie du personnel de surveillance et l'intégrité du bien.

Objectifs

Améliorer la situation sécuritaire dans le bien

Soutenir la préparation des consultations nationales et régionales pour l'élaboration d'un plan d'urgence régional.

Assurer la protection globale de l'habitat

Renforcer les systèmes de surveillance à l'aide d'informations provenant de colliers satellites.


Réalisations

  • Consultations nationales et régionales lancées en avril 2022.
  • Installation de colliers satellites sur 25 éléphants et 14 antilopes de novembre à décembre 2020 dans le cadre d'un effort de collaboration d'un consortium de conservation - l'opération a été la plus importante de ce type dans la région.

Partenaires

Les Etats parties du Bénin, du Burkina Faso et du Niger et l'UNESCO en étroite collaboration avec les organisations soutenant la conservation des aires protégées incluses dans le bien (African Parks, GIZ, UICN, WAC).

Ce projet est rendu possible grâce au soutien financier du gouvernement de la Norvège.

En complément (1)
Biens du patrimoine mondial (1)
Zone géographique
Afrique
Décisions / Résolutions (1)
Code : 44COM 7B.79

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7B.Add,
  2. Rappelant la décision 41 COM 8B.3, adoptée lors de sa 41esession (Cracovie, 2017),
  3. Adresse ses plus sincères condoléances aux familles des gardes tués dans l’exercice de leur fonction et à l’ensemble du personnel des administrations nationales en charge de la gestion du bien ;
  4. Prend note du renforcement de la capacité opérationnelle des écogardes, de leur effectif et de l’organisation des patrouilles conjointes de surveillance avec les forces de défense et de sécurité et considère que cette collaboration devra être renforcée sur une plus longue durée au regard de la situation sécuritaire dans la région ;
  5. Exprime sa plus vive inquiétude quant à l’insécurité croissante dans la région et le bien, notamment la présence de groupes terroristes armés qui opèrent dans le bien, ayant entrainé une évacuation du personnel de gestion des parcs d'Arly et W au Burkina Faso, et conduisant à une augmentation des activités illégales (braconnage, transhumance, orpaillage) tout en mettant en danger la vie du personnel de surveillance du parc et l’intégrité du bien ;
  6. Considère également qu'en raison de l’insécurité croissante et de l’absence relative de présence de la gestion qui en résulte dans les deux composantes d’Arly et W du bien au Burkina Faso, la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien pourrait être affectée si les mesures sécuritaires actuelles ne sont pas efficaces ;
  7. Exprime sa préoccupation quant aux impacts de la transhumance dans le bien, et demande aux États parties de mettre en œuvre les Plans d’Aménagement et Gestion (PAG) des blocs écologiques du bien dans le strict respect des zonages retenus ;
  8. Félicite les États parties du Bénin, du Burkina Faso et du Niger pour la signature en mai 2019 de l’Accord tripartite relatif à la gestion harmonisée des aires protégées du Complexe transfrontalier W-Arly-Pendjari et les encourage à mettre en oeuvre les dispositions de cet Accord ;
  9. Accueille favorablement toutes les activités entreprises pour la définition consensuelle de la zone tampon pour le Parc national du W au Niger et demande également à l’État partie du Niger de soumettre la nouvelle carte au Centre du patrimoine mondial à travers la procédure d’une modification mineure des limites du bien afin d’assurer une approche cohérente des zones tampons pour l’ensemble du Complexe W-Arly-Pendjari ;
  10. Notant les difficultés techniques et financières, demande en outre aux États parties du Bénin et du Burkina Faso de soumettre au Centre du patrimoine mondial une nouvelle carte des limites de la zone tampon à l’échelle 1:50 000 d’ici le 1er décembre 2022 pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 46e session;
  11. Regrette qu’aucune information sur les résultats des différents inventaires réalisés n’aient été fournis et demande par ailleurs aux États parties de fournir ces informations au Centre du patrimoine mondial, dès que possible, pour examen par l’UICN ;
  12. Salue les efforts déployés pour d’une part, intégrer les considerations climatiques dans la gestion efficace du bien, et d’autre part, en atténuer les effets et mettre en oeuvre des activités d’adaptation, et encourage également les États parties à poursuivre leurs efforts avec les partenaires techniques et financiers impliqués dans ces initiatives ;
  13. Demande de plus aux États parties d’inviter dès que possible une mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/UICN sur le bien pour évaluer l’état de conservation du bien ;
  14. Demande enfin aux États parties de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erfévrier 2022, un rapport conjoint actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 45e

En savoir plus sur la décision
top