English Français

Transition Énergétique et Patrimoine Mondial

© UNESCO / Thomas Rigauts

Le changement climatique est l’un des enjeux principaux de notre temps, et, avec plus de 30 programmes dans les sciences, l’éducation, la culture et le secteur de la communication, l’UNESCO contribue activement à créer du savoir, éduquer et communiquer sur le changement climatique, et travaille pour arriver à comprendre ses implications éthiques pour les générations présentes et futures. L’UNESCO a aussi été à l’avant-garde dans l’exploration et la gestion des impacts du changement climatique sur le patrimoine mondial, et a soutenu des sites du patrimoine mondial spécifiques dans leurs activités d’atténuation et leur adaptation au dérèglement climatique.

La promotion de l’énergie renouvelable est d’une grande importance, puisque cette technologie est parmi l’une des solutions clés pour l’atténuation du changement climatique et la promotion du développement durable. Le nombre de projets d’installation d’énergies renouvelables (tels que parcs éoliens, production de biomasse, hydroélectricité, centrales électriques photovoltaïques) dans toutes les régions de la Convention du patrimoine mondial est à la hausse. Cependant, cela entraîne des défis considérables pour la conservation et la gestion des biens du patrimoine mondial. Des impacts peuvent même être attendus quand de tels projets sont envisagés dans le cadre large des biens du patrimoine mondial et leurs zones tampon. Le problème majeur est l’impact négatif présumé de l’infrastructure d’énergie renouvelable sur la Valeur Universelle Exceptionnelle des biens.

La transition vers l’utilisation d’énergie renouvelable est un moyen important de combattre le changement climatique. Le Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO souhaite assumer un rôle proactif dans le soutien des États Parties et de toutes les parties prenantes dans cette étape cruciale en transmettant un message de solidarité et de coopération, mais aussi en assurant la protection et la préservation de la Valeur Universelle Exceptionnelle des biens du patrimoine mondial. Conforme à l’Agenda 2030 pour le Développement Durable, et contribuant aux Objectifs du Développement Durable 7, 13, and 11.4, le Centre du patrimoine mondial croît que la protection du patrimoine culturel et naturel mondial et les projets d’énergie renouvelable peuvent aller de pair si ces derniers sont planifiés, évalués et exécutés de manière à ce qu’ils assurent la sauvegarde de la Valeur Universelle Exceptionnelle des biens du patrimoine mondial.

Dans ce contexte, le Centre du patrimoine mondial a lancé une initiative pour développer, en collaboration avec les États Parties de la région Europe et Amérique du Nord de la Convention du patrimoine mondial, un Document d’Orientation effectif, fournissant des méthodes pour éviter et mitiger les possibles impacts négatifs des projets d’énergie renouvelable sur la Valeur Universelle Exceptionnelle des biens du patrimoine mondial.

Le Document d’Orientation (qui sera disponible en anglais et en français) a pour but d’aider les États Parties de la Convention du patrimoine mondial à sensibiliser le public et contribuer de manière effective à la dissémination du savoir. La ressource proposée vise un public en expansion, comprenant les parties prenantes pertinentes parmi les États Parties : autorités nationales, régionales et locales et gérants des biens du patrimoine mondial. De plus, il vise à aider les initiateurs de projets (firmes et compagnies de l’industrie énergétique) à comprendre l’intérêt de la protection du patrimoine mondial.

Financé par le Funds-in-Trust néerlandais, le projet est aujourd’hui dans sa première étape de développement (la période de projet va du 1er août 2019 au 31 mars 2021), et sera centré sur les installations d’énergie éolienne.

Objectifs principaux du projet

Le Document d’Orientation envisagé se concentrera sur les projets d’éoliennes, et aura pour but de servir de ressource aux États Parties afin d’éviter les problèmes de conservation dans les biens du patrimoine mondial (que ce soit des biens culturels, naturels, ou mixtes) et d’identifier les moyens par lesquels les initiatives d’énergie renouvelable et les biens du patrimoine mondial pourraient aller de pair. Il vise également à aider à développer des stratégies nationales concernant les processus d’évaluation de ces propositions de projet en relation avec la protection des valeurs du patrimoine mondial et la gestion des biens du patrimoine mondial en général.

Le document d’orientation devrait :
  1. Renforcer l’état de conservation du patrimoine mondial en fournissant un instrument d’orientation pour les États Parties qui améliore la protection de la Valeur Universelle Exceptionnelle des biens.
  2. Sensibilise à l’importance d’une compréhension plus profonde de la valeur universelle exceptionnelle des biens du patrimoine mondial et les attributs qui la transmettent, afin de développer des systèmes de gestion adéquats ;
  3. Faciliter la planification en général, et la préparation d’études d'impact sur le patrimoine, d’études d’impacts environnementaux et autres documents pertinents pour les États Parties qui soient plus appropriés et détaillés, en fournissant un guide d’orientation afin d’évaluer et de mitiger l’éventuel impact négatif des projets de parcs éoliens.
  4. Favoriser le renforcement de capacités des États Parties en fournissant une boîte à outils détaillée aidant à appréhender la complexité et la possible importance de l’intégrité visuelle et autres aspects des biens du patrimoine mondial.

Le résultat de ce projet vise à contribuer aux objectifs de développement durable suivants :

Objectif 7Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable
Objectif 11.4Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables
Objectif 13 Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions