Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Quartier historique de la ville de Colonia del Sacramento

Uruguay
Facteurs affectant le bien en 2014*
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Projet architectural et urbain inadéquat consistant en la construction d’une marina et d’un casino-hôtel sur le vieux port ;
  • Absence de gestion participative globale du quartier historique.
Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO jusqu'en 2014

Montant total accordé au bien : .2008 - mission technique de l’ICOMOS financée par le Fonds en dépôt espagnol pour le patrimoine mondial. 5076,50 dollars : 2011 - Mission technique du Centre du patrimoine mondial financée par le Fonds en dépôt espagnol pour le patrimoine mondial. 

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2014
Demandes approuvées : 2 (de 1994-2009)
Montant total approuvé : 35 000 dollars E.U.
2009 Colonia del Sacramento Historic Quarter Management ... (Approuvé)   30 000 dollars E.U.
1994 Preparation of a nomination file of Barrio Historico de ... (Approuvé)   5 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2014**

Avril 2002 et mai 2004 : missions de suivi réactif de l'ICOMOS; juin 2008 : mission technique de l'ICOMOS ; septembre 2009 mission du Centre du patrimoine mondial (actualisation de la Liste indicative) ; novembre 2011 : mission technique du Centre du patrimoine mondial pour supporter la planification en matière de gestion 

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2014

En réponse à la décision prise par le Comité du patrimoine mondial à sa 36e session (décision 36 COM 7B.105), l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation du bien le 22 janvier 2014 qui fournit les informations requises sur l’harmonisation des outils de planification du bien et la définition de ses limites dans le cadre de l’exercice d’inventaire rétrospectif. Le rapport est disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/747/documents. Les clarifications des limites du bien ont été soumises et seront présentées pour approbation au Comité du patrimoine mondial, à sa 38e session.

À l’appui de l’harmonisation des outils de planification du bien, l’État partie annonce la création d’un Bureau technique par la Commission du patrimoine culturel de la Nation (CPCN) pour soutenir la gestion du bien, ainsi que la création d’un comité consultatif nommé Conseil honoraire pour le plan de gestion du Quartier historique de Colonia del Sacramento. Ce conseil est chargé d’améliorer la gestion du bien, favoriser le partage d’expertise, renforcer la participation communautaire et assurer la coordination entre les équipes de mise en œuvre du plan de gestion. Ce conseil aura une durée temporaire et organisera des réunions périodiques. Des informations ont également été fournies sur un accord passé entre le CPCN et le Bureau de l’UNESCO à Montevideo prévoyant l’achèvement de l’inventaire du bien en 2014, lequel a été entrepris en 2005.

Même si aucune information particulière n’a été communiquée sur l’harmonisation du Plan de gestion avec le Plan local de développement, planification et utilisation durable des sols de la ville de Colonia del Sacramento, l’État partie indique que le Plan d’ordonnance territoriale pour le Département de Colonia est actuellement en cours de révision par l’autorité législative régionale. Ces ajustements de gestion devraient permettre à l’État partie d’être en mesure d’assurer une mise en œuvre effective du plan de gestion du bien.

Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2014

Les défis relevés en termes de prise de décisions pour la gestion du bien sont pris en considération. Les principales préoccupations du Comité du patrimoine mondial pour le bien sont traitées à ce stade par l’État partie. Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives recommandent toutefois de suivre de près la mise en œuvre complète du plan de gestion et la future extension du bien incluant la Baie et les îles de la ville de Colonia del Sacramento.

Décisions adoptées par le Comité en 2014
38 COM 7B.98
Décisions omnibus

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-14/38.COM/7B.Add,
  2. Prend note avec satisfaction des mesures prises par les États parties concernés pour répondre à ses demandes antérieures visant à atténuer les menaces qui pèsent sur la valeur universelle exceptionnelle des biens du patrimoine mondial suivants:
  • Ville de Luang Prabang (République démocratique populaire lao),
  • Centre historique de Saint-Pétersbourg et ensembles monumentaux annexes (Fédération de Russie),
  • Centre historique de Bridgetown et sa garnison (Barbade),
  • Port, forteresses et ensemble monumental de Carthagène (Colombie),
  • Cité préhispanique de Teotihuacan (Mexique),
  • Quartier historique de la ville de Colonia del Sacramento (Uruguay),
  • Palais royaux d’Abomey (Bénin),
  • Églises creusées dans le roc de Lalibela (Éthiopie),
  • Aapravasi Ghat (Maurice) ;
  1. Encourage les États parties concernés à poursuivre leurs efforts visant à assurer la conservation des biens du patrimoine mondial
  2. Rappelle aux États parties concernés d'informer le Centre du patrimoine mondial, en temps utile de tout projet de développement majeur qui pourrait nuire à la valeur universelle exceptionnelle d'un bien, avant toute décision irréversible, conformément au Paragraphe 172 des Orientations.
38 COM 8D
Clarifications des limites et des superficies des biens par les États parties en réponse à l’Inventaire rétrospectif

e Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le Document WHC-14/38.COM/8D,
  2. Rappelant la Décision 37 COM 8D, adoptée lors de sa 37e session (Phnom Penh, 2013),
  3. Reconnaît l’excellent travail accompli par les États parties dans la clarification de la délimitation de leurs biens du patrimoine mondial et les remercie pour leurs efforts visant à améliorer la crédibilité de la Liste du patrimoine mondial ;
  4. Rappelle que le Centre du patrimoine mondial ainsi que les organisations consultatives ne seront pas en mesure d’examiner des propositions de modifications mineures ou importantes des limites pour les biens du patrimoine mondial dont les limites à l’époque de l’inscription ne sont pas claires ;
  5. Prend note des clarifications des limites et des superficies de biens fournies par les États parties suivants en réponse à l’Inventaire rétrospectif, telles que présentées dans les annexes du Document WHC-14/38.COM/8D :

   AMERIQUE LATINE ET CARAÏBES :

  • Argentine : Parc national de l’Iguazu ;
  • Argentine / Brésil : Missions jésuites des Guaranis : San Ignacio Mini, Santa Ana, Nuestra Señora de Loreto et Santa Maria Mayor, ruines de Sao Miguel das Missoes ;
  • Brésil : Ville historique d’Ouro Preto ; Parc national de Serra di Capivara ; Centre historique de la ville d’Olinda ; Centre historique de Salvador de Bahia ;
  • Colombie : Parc archéologique de San Agustín ; Parc archéologique national de Tierradentro ; Parc national de Los Katíos ;
  • Costa Rica / Panama : Réserves de la cordillère de Talamanca-La Amistad / Parc national La Amistad ;
  • Guatemala : Parc archéologique et ruines de Quirigua ;
  • Mexique : Zone de monuments historiques de Querétaro ; Premiers monastères du XVIe siècle sur les versants du Popocatepetl ; Hospice Cabañas, Guadalajara ; Centre historique de Mexico et Xochimilco ;
  • Uruguay : Quartier historique de la ville de Colonia del Sacramento ;

   ASIE ET PACIFIQUE :

  • Chine : Grottes de Mogao ; Mausolée du premier empereur Qin ; Parc national de Lushan ; Région d’intérêt panomarique et historique de Wulingyuan ; Région d’intérêt panoramique et historique de la vallée de Jiuzhaigou ;
  • Japon : Monuments historiques de l’ancienne Kyoto (villes de Kyoto, Uji et Otsu) ;
  • Thaïlande : Sanctuaires de faune de Thung Yai-Huai Kha Khaeng ;

   EUROPE ET AMERIQUE DU NORD :

  • Allemagne : Cathédrale de Spire ; Trèves – monuments romains, cathédral Saint-Pierre et église Notre-Dame ; Abbaye et Atlenmünster de Lorsch ;
  • Canada : Parc National de Miguasha ; Parcs des montagnes Rocheuses canadiennes ;
  • Canada / États-Unis d’Amérique : Kluane / Wrangell-St. Elias / Glacier Bay / Tatshenshini-Alsek ;
  • Espagne: Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle ;
  • États-Unis d’Amérique : Parcs d’Etat et national Redwood ; Parc national de Mammoth Cave ; Statue de la Liberté ; Parc national de Yosemite ; Taos Pueblo ;
  • Fédération de Russie : Centre historique de Saint-Pétersbourg et ensembles monumentaux annexes ;
  • France : Sites préhistorique et grottes ornées de la vallée de la Vézère.
6.  Demande aux États parties n’ayant pas encore répondu aux questions soulevées dans le cadre de l’Inventaire rétrospectif de bien vouloir fournir toutes les clarifications ainsi que la documentation le plus rapidement possible et avant le 1 décembre 2014 au plus tard.

Projet de décision:   38 COM 7B.98

Le Comité du patrimoine mondial,

  1.  Ayant examiné le document WHC-14/38.COM/7B.Add,
  2.  Prend note avec satisfaction des mesures prises par les États parties concernés pour répondre à ses demandes antérieures visant à atténuer les menaces qui pèsent sur la valeur universelle exceptionnelle des biens du patrimoine mondial suivants:
  • Ville de Luang Prabang (République démocratique populaire lao),
  • Centre historique de Saint-Pétersbourg et ensembles monumentaux annexes (Fédération de Russie),
  • Centre historique de Bridgetown et sa garnison (Barbade),
  • Port, forteresses et ensemble monumental de Carthagène (Colombie),
  • Cité préhispanique de Teotihuacan (Mexique),
  • Quartier historique de la ville de Colonia del Sacramento (Uruguay),
  • Palais royaux d’Abomey (Bénin),
  • Églises creusées dans le roc de Lalibela (Éthiopie),
  • Aapravasi Ghat (Maurice) ;

3.          Encourage les États parties concernés à poursuivre leurs efforts visant à assurer la conservation des biens du patrimoine mondial;

4.          Rappelle aux États parties concernés d'informer le Centre du patrimoine mondial, en temps utile de tout projet de développement majeur qui pourrait nuire à la valeur universelle exceptionnelle d'un bien, avant toute décision irréversible, conformément au Paragraphe 172 des Orientations.

Année du rapport : 2014
Uruguay
Date d'inscription : 1995
Catégorie : Culturel
Critères : (iv)
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2014) .pdf
arrow_circle_right 38COM (2014)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top