Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

New Lanark

Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord
Facteurs affectant le bien en 2014*
  • Exploitation de carrières
  • Habitat
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2014
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2014**
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2014

Le 28 mars 2014, l’État partie a fourni un rapport sur l’état de conservation du bien (disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/429/documents) sur deux demandes de planification dans la zone tampon et dans le cadre plus large du bien : le projet Pleasance Housing et l’extension de la carrière de Hynford.

Au cours de l’année passée, des ONG locales et nationales ont fait part de leur préoccupation quant aux impacts négatifs potentiels des deux projets sur la Valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien. Comme il lui avait été demandé, l’État partie avait fourni des informations récentes sur ces demandes de planification. Ces informations ont été étudiées par l’ICOMOS dont les commentaires ont été transmis à l’État partie en octobre 2013.

  • Projet Pleasance Housing : Le 7 février 2013, l’État partie a informé le Centre du patrimoine mondial d’une demande de planification pour un projet de lotissement résidentiel dans la zone tampon, sur un site de 5 ha situé à 1 km au nord-ouest du bien. Le 7 décembre 2013, cette demande de planification a reçu un accord général de principe du South Lanarkshire Council (Voir à http://pbsportal.southlanarkshire.gov.uk/Northgate/PlanningExplorerv17/GeneralSearch.aspxréf. CL/12/0201). Ce projet Pleasance Housing comprend deux volets – l’un concernant le site en contrebas comportant déjà des bâtiments commerciaux, l’autre sur un site verdoyant plus en hauteur qui semble être visible de plusieurs endroits du bien. Selon les objections précédemment émises par Historic Scotland concernant l’impact négatif potentiel sur la VUE du bien, l’État partie a répondu que des consultations sur le bien-fondé de mesures palliatives avaient été entreprises avec le South Lanarkshire Council et qu’Historic Scotland (conseillère de l’État partie pour les biens du patrimoine mondial en Écosse) était certaine que l’on allait trouver des solutions pour limiter les effets négatifs en intervenant sur l’agencement et la conception du projet. L’État partie n’a pas fourni d’évaluation d’impact sur le patrimoine (EIP) pour ce projet.
  • Carrière de Hyndford : Le 29 novembre 2011, l’entreprise Cemex a présenté une demande de permis d’extension d’extraction de sable et gravier dans deux secteurs de la carrière de Hyndford situés au sud-est du bien, hors de la zone tampon. Le projet d’extension à l’ouest de la carrière intégrerait 17 ha d’exploitation de carrière dans la zone tampon, qui correspond aussi au Paysage classé des Chutes de la Clyde au niveau national. La demande, consultable à http://pbsportal.southlanarkshire.gov.uk/Northgate/PlanningExplorerv17/GeneralSearch.aspx réf. CL/12/0525, a été évaluée par Historic Scotland comme n’ayant pas d’impact sur la VUE du bien, mais elle a cependant suscité une importante opposition d’ONG locales et nationales. Toutes les parties concernées – dont Historic Scotland – considèrent toutefois que ce permis d’extension aurait un impact sur le Paysage classé des Chutes de la Clyde. Le 29 janvier 2014, les ministres écossais ont décidé de demander l’examen de la demande compte tenu de l’impact potentiel perçu après que les autorités chargées de la planification aient prévenu le gouvernement écossais de leur intention d’accorder le permis (voir à http://news.scotland.gov.uk/News/Quarry-plan-called-in-8c6.aspx). Il est actuellement prévu d’effectuer un pré-examen suivi d’une audition publique ou d’une enquête en vue d’une recommandation aux ministres d’ici l’automne 2014, qui servira de base à une décision officielle.
Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2014

Il convient de rappeler que la VUE du bien met en exergue la contribution de la philosophie de Robert Owen qui pensait qu’il fallait créer les villes industrielles dans de très beaux cadres. La zone tampon était donc reconnue comme fournissant un cadre essentiel au bien par la manière dont elle illustrait l’importance de situer des usines dans des lieux sains et propices à l’inspiration. Cet élément fondamental de la VUE du bien se retrouve également dans le plan de gestion qui précise que le cadre est protégé des menaces de la construction de lotissements et d’un développement d’exploitation de carrière par des contrôles adéquats d’aménagement du territoire.

Il convient de noter qu’Historic Scotland a conseillé de ne pas approuver la demande de planification concernant le projet Pleasance Housing tel qu’initialement proposé, et qu’elle considère que l’extension de la carrière de Hyndford aurait un effet négatif sur le Paysage classé des Chutes de la Clyde, protégé au plan national – tout en reconnaissant que cet impact sur la VUE du bien et de son cadre serait insuffisant pour mériter que l’on s’y oppose. Il est en outre rappelé que les deux projets d’aménagement proposés dans la zone tampon du bien ont suscité de fortes objections de la société civile, et que le projet d’extension de la carrière de Hyndford a été appelé à être examiné par les ministres compétents.

Aucune des deux demandes de planification n’a fait l’objet d’une EIP. On peut considérer que le potentiel d’impact négatif de ces projets, notamment celui de l’extension de la carrière, sur le bien et son cadre est tel qu’il est recommandé que le Comité se déclare préoccupé d’impacts négatifs potentiels sur la VUE du bien. Il est également recommandé que le Comité demande à l’État partie de suspendre toute nouvelle décision concernant les deux demandes de planification pour permettre la réalisation d’EIPs et leur soumission au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives.

Décisions adoptées par le Comité en 2014
38 COM 7B.37
New Lanark (Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord) (C 429rev)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-14/38.COM/7B.Add,
  2. Prend note du rapport soumis par l’État partie sur deux demandes d’aménagement – les projets Pleasance Housing et l’extension de la carrière de Hyndford ;
  3. Se déclare préoccupé des impacts négatifs potentiels de l’extension de la carrière de Hyndford et des projets Pleasance Housing sur la Valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien du patrimoine mondial et de sa zone tampon ;
  4. Demande à l’État partie de suspendre toute nouvelle décision concernant les demandes de planification pour la carrière de Hyndford et pour les projets Pleasance Housing, afin de permettre la réalisation d’Évaluations d’impact sur le patrimoine pour chacun de ces projets d’aménagement, et prend également note de la décision des ministres d’appeler pour examen la demande de planification de la carrière de Hyndford pour étude sous forme d’enquête ou d’audience, avant leur décision finale ;
  5. Demande également à l’État partie de soumettre dès que possible au Centre du patrimoine mondial les Évaluations d’impact sur le patrimoine de l’extension de la carrière de Hyndford et des projets Pleasance Housing, élaborées conformément au Guide de l’ICOMOS sur le sujet ;
  6. Engage l’État partie à entreprendre des consultations avec les Organisations consultatives et le Centre du patrimoine mondial concernant des modifications appropriées à apporter aux projets tels que proposés actuellement, et à envisager d’inviter une mission de conseil de l’ICOMOS dans le bien pour étudier les impacts négatifs potentiels des projets Pleasance Housing et Carrière de Hyndford, ainsi que l’état de conservation général du bien et de sa zone tampon, avant toute nouvelle prise de décision ;
  7. Demande en outre à l’État partie de tenir le Centre du patrimoine mondial informé de toute décision dès que disponible ou de toute évolution de la situation sur les sujets susmentionnés, et de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2015, un rapport actualisé incluant un résumé analytique d’une page sur l’état de conservation du bien et la mise en œuvre de ce qui précède, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 40e session, en 2016.
Projet de décision :   38 COM 7B.37

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-14/38.COM/7B.Add,
  2. Prend note du rapport soumis par l’État partie sur deux demandes d’aménagement – les projets Pleasance Housing et l’extension de la carrière de Hyndford ;
  3. Se déclare préoccupé des impacts négatifs potentiels de l’extension de la carrière de Hyndford et des projets Pleasance Housingsur laValeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien du patrimoine mondial et de sa zone tampon ;
  4. Demande à l’État partie de suspendre toute nouvelle décision concernant les demandes de planification pour la carrière de Hyndford et pour les projets Pleasance Housing, afin de permettre la réalisation d’Évaluations d’impact sur le patrimoine pour chacun de ces projets d’aménagement, et prend également note de la décision des ministres d’appeler pour examen la demande de planification de la carrière de Hyndford pour étude sous forme d’enquête ou d’audience, avant leur décision finale ;
  5. Demande également à l’État partie de soumettre dès que possible au Centre du patrimoine mondial les Évaluations d’impact sur le patrimoine de l’extension de la carrière de Hyndford et des projets Pleasance Housing,élaborées conformément au Guide de l’ICOMOS sur le sujet ;
  6. Engage l’État partie à entreprendre des consultations avec les Organisations consultatives et le Centre du patrimoine mondial concernant des modifications appropriées à apporter aux projets tels que proposés actuellement, et à envisager d’inviter une mission de conseil de l’ICOMOS dans le bien pour étudier les impacts négatifs potentiels des projets Pleasance Housing et Carrière de Hyndford, ainsi que l’état de conservation général du bien et de sa zone tampon, avant toute nouvelle prise de décision ;
  7. Demande en outre à l’État partie de tenir le Centre du patrimoine mondial informé de toute décision dès que disponible ou de toute évolution de la situation sur les sujets susmentionnés, et de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2016, un rapport actualisé incluant un résumé analytique d’une page sur l’état de conservation du bien et la mise en œuvre de ce qui précède, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 40e session, en 2016.
Année du rapport : 2014
Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord
Date d'inscription : 2001
Catégorie : Culturel
Critères : (ii)(iv)(vi)
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2014) .pdf
arrow_circle_right 38COM (2014)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top