English Français

Villa Adriana (Tivoli)

Villa Adriana (Tivoli)

The Villa Adriana (at Tivoli, near Rome) is an exceptional complex of classical buildings created in the 2nd century A.D. by the Roman emperor Hadrian. It combines the best elements of the architectural heritage of Egypt, Greece and Rome in the form of an 'ideal city'.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Villa Adriana (Tivoli)

Ce complexe exceptionnel d'édifices classiques, créé au IIe siècle par l'empereur romain Hadrien, reproduit les meilleurs éléments des cultures matérielles d'Égypte, de Grèce et de Rome sous la forme d'une « cité idéale ».

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

فيلاّ أدريانا (تيفولي)

تمثل هذه المجموعة من النصب الكلاسيكية التي أنشأها الامبراطور الروماني "هادريان" أفضل عناصر الحواضر المادية في مصر، واليونان وروما بشكل "مدينة فاضلة".

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

提沃利的阿德利阿纳村庄

阿德利阿纳村庄位于罗马附近的提沃利,是公元2世纪时由罗马帝国国王哈德里亚所建造的一处卓越的古典建筑群。它用“理想城市”的形式规划建设,综合利用了古埃及、希腊、罗马建筑遗产中的最佳元素。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Вилла Адриана в Тиволи

Вилла Адриана (в Тиволи вблизи Рима) – это выдающийся комплекс классических зданий, созданных во II в. при этом древнеримском императоре. Вилла объединяет лучшие элементы архитектурного наследия Египта, Греции и Рима, придавая им форму «идеального города».

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Villa Adriana (Tívoli)

Situada en Tívoli, no lejos de Roma, la Villa Adriana es un magnífico conjunto de edificios clásicos construidos por orden del emperador Adriano en el siglo II, que combinan los mejores elementos del legado arquitectónico de Egipto, Grecia y Roma, formando una especie de “ciudad ideal”.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

ヴィッラ・アドリアーナ(ティヴォリ)
ローマの東方約30kmのラツィオ州ティボリは古代からのローマ人の別荘地であった。ヴィッラ・アドリアーナは紀元2世紀のローマ皇帝ハドリアヌスの別荘。彼は帝国を巡検中見聞したエジプト、ギリシア、ローマなどの優れた建造物を再現して、「理想の都市」を築こうとした。ゲルマン人により破壊され、やがて忘却されていったが、イタリア統一後、本格的に発掘された。今なお周囲の自然とあいまって、古代の夢を彷彿させる。

source: NFUAJ

Villa Adriana (Tivoli)

De Villa Adriana in Tivoli, is een meesterwerk dat op een unieke manier de hoogste materiële uitingen van de culturen in het Middellandse Zeegebied en die uit de oudheid bijeenbrengt. Onderzoek naar de monumenten speelde een cruciale rol in de herontdekking van elementen uit de klassieke architectuur door architecten in de Renaissance- en Barokperiode. De villa heeft grote invloed gehad op veel 19e en 20e -eeuwse architecten en ontwerpers. Het is een buitengewoon complex van klassieke gebouwen, in de 2e eeuw gebouwd door de Romeinse keizer Hadrianus. Het complex combineert de beste elementen van architecturale overlevering uit Egypte, Griekenland en Rome in een ‘ideale stad’.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Villa Adriana (Tivoli) © OUR PLACE The World Heritage Collection
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La Villa Adriana est un héritage architectural exceptionnel du grand empereur romain Hadrien. Construite comme un refuge à l’écart de Rome entre 117 et 138 après J.-C., la villa a été conçue comme une ville idéale et intègre les traditions architecturales de la Grèce antique, de Rome et d'Égypte. Les vestiges d'une trentaine de bâtiments s'étendent sur cent vingt hectares des collines Tiburtine, à Tivoli, dans la région du Latium.

Bien que les structures semblent avoir été aménagées sans plan particulier, le site dispose d’un agencement complexe et soigneusement planifié ainsi que d'un grand nombre de bâtiments résidentiels et récréatifs, de vastes jardins et de piscines réfléchissantes. Le site constitue ainsi une oasis propice à la sérénité et à la contemplation.

Le site compte une trentaine de bâtiments que l’on peut répartir en quatre groupes.

Un premier groupe comprend le « Théâtre grec » et le « Temple d’Aphrodite de Cnide ».

On trouve au cœur de la villa un deuxième groupe de structures avec les bâtiments réservés à l'empereur et à sa cour, comme le « Théâtre maritime », le « Palais impérial », le « Palais d'hiver », les « Bibliothèques latine et grecque » et le « Carré d'or ». Ce groupe de structures est organisé autour de quatre péristyles distincts. Le « Carré d'Or » est l'un des bâtiments les plus impressionnants de l’ensemble, comprenant un vaste péristyle entouré d'un portique à double allée avec des colonnes alternées de marbre cipollino et de granit égyptien. Le palais est composé d'un ensemble de pièces disposées autour d'une cour. La structure circulaire du « Théâtre maritime » comprend un péristyle de marbre ionique qui entoure une île circulaire artificielle avec une villa miniature. De là, on accède par deux passages aux « Bibliothèques », et un nymphée se dresse du côté nord.

Un troisième groupe de bâtiments comprend les bains, notamment les petits thermes, les grands thermes et les thermes avec Heliocaminus.

Le dernier groupe de structures comprend le « Bassin aux lys », la « tour Roccabruna » et l’ « Académie ». Ces structures sont complétées par un ensemble d'éléments souterrains, composé de cryptoportiques et de galeries, utilisés pour les communications internes et le stockage. Il existe aussi plusieurs grands jardins, dont le « Pecile », et des nymphées monumentaux, comme celui du « Temple d'Aphrodite de Cnide » ou de la « Cour des Bibliothèques », et bien sûr des habitations pour les domestiques, comme le « Cento Camerelle ».

Cet ensemble extraordinaire de bâtiments et de structures symbolise un pouvoir en train de devenir absolu. La Villa Adriana, qui rappelle les lieux et bâtiments célèbres de l'Empire, a reproduit des éléments des cultures matérielles de l'Égypte, de la Grèce et de Rome sous forme de « cité idéale ».

Après avoir souffert de dommages et de négligences pendant les siècles qui ont suivi la mort d'Hadrien en 138 après J.-C., le site fut finalement redécouvert en 1461. La sérénité du site a inspiré un intérêt renouvelé pour l'architecture classique. Les études de la Villa Adriana ont influencé les architectes des siècles suivants, notamment de la Renaissance, mais surtout l'architecture baroque. Remarquable par sa conception et sa réalisation, le site a continué d'exercer une influence importante sur des architectes et des concepteurs éminents de l'ère moderne.

Critère (i) : La Villa Adriana est un chef-d'œuvre qui réunit de façon unique les plus hautes formes d’expression des cultures matérielles de l'ancien monde méditerranéen.

Critère (ii) : L'étude des monuments qui composent la Villa Adriana a joué un rôle essentiel dans la redécouverte des éléments de l'architecture classique par les architectes de la Renaissance et de la période baroque. Elle a en outre profondément influencé nombre d’architectes et de dessinateurs du XIXe et du XXe siècles.

Critère (iii) : La Villa Adriana est un vestige exceptionnel du début de l'Empire romain. Elle illustre par le nombre important de ses bâtiments et de ses structures, ainsi que par la collection de statues et de sculptures qui décorent ses pièces intérieures et extérieures le goût et l'érudition d’un des plus grands empereurs romains. Hadrien était un homme d'une immense culture, qui a supervisé personnellement la construction de la villa ; inspiré par ses voyages à travers son vaste Empire, il a rapporté le meilleur des différentes cultures pour en faire bénéficier ce magnifique ensemble.

Intégrité

La zone archéologique de la Villa Adriana protégée en tant que bien du patrimoine mondial comprend tous les éléments essentiels qui contribuent à la reconnaissance de sa valeur universelle exceptionnelle. Les caractéristiques principales du site dans le périmètre protégé comprennent des structures originales, situées au sein d’un vaste espace vert composé de jardins et de piscines, de fontaines et de cadres architecturaux qui constituent un paysage immersif qui n'a guère changé depuis au moins le XVIIIe siècle. La disposition d’origine des principaux bâtiments est parfaitement conservée dans sa relation au paysage environnant. Malgré des siècles de pillages et de destructions avant le XVe siècle, l'intégrité des structures est bien conservée, dans la mesure où l’on peut d'interpréter avec précision les différents éléments constitutifs des structures composant l'ensemble monumental.

D’éventuels impacts sur la zone tampon ont été identifiés à proximité des limites du bien du patrimoine mondial. La zone tampon est un site important et sensible qui assure la mise en valeur, la présentation et la protection de la valeur universelle exceptionnelle du bien et nécessite à ce titre une gestion et une protection subtiles.

Authenticité

Dès la seconde moitié du XIXe siècle, des travaux de restauration de la Villa Adriana ont été entrepris conformément aux théories et aux techniques de restauration archéologique, dont les critères avaient été appliqués peu de temps auparavant à la restauration du Colisée, puis codifiés dans la Charte de la restauration. Parallèlement, des analyses et des études minutieuses ont permis de réaliser une anastylose partielle de certaines structures.

Les interventions suivantes du Bureau archéologique du Ministère des Biens et des Activités culturels et du Tourisme ont été réalisées conformément aux principes de la Charte de la restauration, assurant ainsi leur préservation jusqu'à ce jour.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

L'ensemble du bien est protégé par les dispositions de la Loi fondamentale italienne, qui interdit l'exécution sans autorisation de tous travaux susceptibles d'affecter le monument. La Villa Adriana couvre environ 120 ha de propriété publique et privée, toutes deux protégées par la loi italienne.

Le site archéologique de la Villa Adriana et la zone tampon qui l'entoure sont protégés par le Ministère des Biens et des Activités culturels et du Tourisme – Décret de loi 42/2004 (Code des biens culturels et du paysage), une mesure de sauvegarde qui garantit que toute activité sur le site doit être autorisée par les services compétents du Ministère des Biens et des Activités culturels et du Tourisme. Le site est en outre protégé par les dispositions de la région du Latium, comme le Plan paysager et territorial de la région du Latium, adopté en 2008, qui confirme les réglementations et les orientations définies dans le cadre des restrictions ministérielles.

La responsabilité de la gestion de la Villa Adriana incombe au Ministère des Biens et des Activités culturels et du Tourisme. Le service compétent de ce même ministère est responsable de la gestion au niveau local.

Comme le site est un parc archéologique, une grande partie de la zone est un espace vert ouvert qui exige d’être soigneusement entretenu. Pour cette raison, un plan de gestion des espaces verts est élaboré tous les trois ans, afin de sauvegarder les espèces d'arbres historiques, d’entretenir les allées empruntées par les visiteurs et d’éliminer les mauvaises herbes – tous ces éléments sont utiles pour préserver les travaux de maçonnerie historiques. Des travaux sont en cours pour remettre les anciens jardins de la villa dans l’état qui était le leur à l'époque d'Hadrien. La zone tampon assure une protection importante du site et nécessite un entretien spécial pour la conservation de la valeur universelle exceptionnelle du bien.

Il existe depuis 1997 un plan de gestion qui porte sur les aspects infrastructurels du site – drainage, approvisionnement et distribution d'eau et d'électricité, services d'hygiène, sorties de secours, etc. Un système de vidéosurveillance sans fil a été mis en place pour couvrir les secteurs les plus sensibles de la zone archéologique.

Le Ministère a alloué des fonds spéciaux en vue d'élaborer le plan de gestion de l'ensemble du site.

Ce monument est l'un des plus visités d'Italie. Depuis 1996, les grandes sources de financement que sont entre autres l'Union européenne et la Loterie nationale ont permis l’élaboration et la mise en œuvre d'un programme ambitieux de recherche, de restauration et de conservation, avec notamment la modernisation des installations destinées aux visiteurs. Les activités visant à améliorer l'interprétation et l'accès au site comprennent un certain nombre d'événements culturels et d'expositions visant à faire connaître les divers aspects de l’ensemble monumental de la Villa Adriana et la création d'un site Internet Villa Adriana. Une analyse de l'accessibilité du site aux personnes handicapées physiques est en cours. Un programme de recherche archéologique est prévu en collaboration avec des partenaires internationaux (universités et institutions italiennes et étrangères). Il comprendra une étude spécifique des passages souterrains. L'un des principaux objectifs est d'intégrer de manière plus efficace le bien et la zone environnante, l'ancienne campagne tiburtine, qui conserve de nombreux vestiges historiques et archéologiques de différentes époques, le parc de la villa Gregoriana et la Villa d'Este, bien du patrimoine mondial qui est sous la protection du Ministère des Biens et des Activités culturels et du Tourisme, et qui est à présent gérée par le même service que la Villa Adriana.

Actualités rss (1)