Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Aire culturelle de Ḥimā

Ḥimā Cultural Area

Located in an arid, mountainous area of southwest Saudi Arabia, on one of the Arabian Peninsula’s ancient caravan routes, Ḥimā Cultural Area contains a substantial collection of rock art images depicting hunting, fauna, flora and lifestyles in a cultural continuity of 7,000 years. Travellers and armies camping on the site left a wealth of rock inscriptions and petroglyphs through the ages and until the late 20th century, most of which are preserved in pristine condition. Inscriptions are in different scripts, including Musnad, South-Arabian, Thamudic, Greek and Arabic. The property and its buffer zone are also rich in unexcavated archaeological resources in the form of cairns, stone structures, interments, stone tool scatters and ancient wells. This location is at the oldest known toll station on an important ancient desert caravan route, where the wells of Bi’r Ḥimā date back at least 3,000 years and still produce fresh water.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Aire culturelle de Ḥimā

Situé dans une zone aride et montagneuse du sud-ouest de l’Arabie saoudite, sur l’une des anciennes routes caravanières de la péninsule arabique, le site de l’Aire culturelle de Ḥimā comprend un ensemble important de représentations d’art rupestre ayant pour thèmes la chasse, la faune, la flore et les modes de vie sur une période culturelle ininterrompue de 7 000 ans. Les voyageurs et les militaires qui ont stationné sur le site y ont laissé une multitude d’inscriptions rupestres et de pétroglyphes à différentes époques, et ce, jusqu’à la fin du XXe siècle, la plupart étant parfaitement conservés. Les inscriptions utilisent différents alphabets, notamment musnad, sudarabique, thamoudique, grec et arabe. Le bien et sa zone tampon sont également riches en ressources archéologiques non fouillées : cairns, structures en pierre, sépultures, éparpillements d’outils en pierre et puits anciens. Cet emplacement coïncide avec celui du plus ancien poste de péage connu sur une ancienne route caravanière du désert importante, où les puits de Bi’r Ḥimā datent d’au moins 3 000 ans et donnent toujours de l’eau douce.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

منطقة حمى الثقافية
تقع حمى في منطقة جبلية قاحلة في جنوب غرب المملكة العربية السعودية، وعلى أحد أقدم طرق القوافل القديمة التي كانت تعبر شبه الجزيرة العربية، وتتضمن منطقة حمى الثقافية مجموعة كبيرة من الصور المنقوشة على الصخور التي تصوِّر الصيد والحيوانات والنباتات وأساليب الحياة لثقافة امتدت على 7 آلاف عام دون انقطاع. وكان المسافرون والجيوش، الذين يحلُّون في المكان، على مرِّ العصور وحتى وقت متأخر من القرن العشرين، يتركون خلفهم الكثير من الكتابات والنقوش على الصخور التي بقي معظمها محفوظاً على حاله. وتأتي الكتابات على الصخور بعدة خطوط منها خط المسند والآرامي-النبطي والكتابة العربية الجنوبية والخط الثمودي والكتابة اليونانية والعربية. كما أنَّ هذا الموقع والمنطقة المحيطة به يذخران بآثار لم يجري التنقيب عنها بعد، وهي تتكون من أرجام وهياكل حجرية ومدافن وأدوات حجرية مبعثرة وآبار قديمة. ويقع هذا الموقع في أقدم محطة معروفة لتقاضي الرسوم وهي كائنة على أحد الطرق الهامة القديمة للقوافل، حيث توجد بئر حمى التي يرجع تاريخها إلى 3 آلاف عام مضى على الأقل، والتي لا تزال تعطي المياه العذبة حتى الآن.

source: UNESCO/CPE
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

奈季兰的希马岩画
奈季兰的希马岩画位于沙特西南部的干旱山区,处在阿拉伯半岛的一条古老商队路线上,包含了大量描绘狩猎、动植物以及生活方式的岩画,时间跨度长达7000年。在这里安营扎寨的旅人和军队在不同时期留下了大量的岩画与铭文,一直延续到20世纪末,大部分都保持着原始状态。铭文用不同的文字书写,包括古南阿拉伯文、阿拉姆-纳巴泰文、南阿拉伯文、萨姆得克文、希腊文和阿拉伯文。该遗产区及其缓冲区还蕴藏着丰富的未发掘考古资源,包括石冢、石构、墓葬、石器及古井等。此地亦是古代一条沙漠商队重要路线上已知的最古老收费站,这里的Bi’r Ḥimā古井已有逾3000年历史,至今仍是淡水水源。

source: UNESCO/CPE
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Культурный район Хима
Расположенный в засушливой горной местности на юго-западе Саудовской Аравии, на одном из древних караванных маршрутов Аравийского полуострова, Культурный район Хима содержит значительную коллекцию наскальных изображений, иллюстрирующих сцены охоты, фауну, флору и образ жизни в условиях культурной преемственности на протяжении 7000 лет. Путешественники и армии, разбивавшие лагеря в этой местности, оставляли множество наскальных надписей и петроглифов на протяжении веков и до конца ХХ века, большинство из которых сохранились в первозданном виде. Надписи были выполнены на разных языках, в том числе на муснадском, арамейско-набатейском, южно-арабском, на языке Талмуда, греческом и арабском. Этот объект и его буферная зона также богаты неизведанными археологическими ресурсами в виде кернов, каменных сооружений, захоронений, каменных орудий и древних колодцев. Это место  находится на территории старейшего из известных пропускных пунктов на важном древнем пустынном караванном маршруте, где колодцы Бир Хима датируются по крайней мере 3000 лет и до сих пор являются источниками пресной воды.

source: UNESCO/CPE
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Área cultural Ḥimā

El sitio de Ḥimā se halla en una zona montañosa árida del sudoeste de Arabia Saudita por la que pasaba una de las antiguas rutas de las caravanas que transitaban por la Península Arábiga. Este sitio posee un importante conjunto de imágenes rupestres que describen la flora, la fauna, las formas de vida y las actividades cinegéticas humanas a lo largo de un periodo continuado de 7.000 años.

Los viajeros y ejércitos que acampaban en este lugar fueron dejando en todas las épocas, hasta finales del siglo XX, inscripciones y petroglifos que en su mayoría se conservan en su estado primitivo. Las inscripciones están escritas en diferentes alfabetos: sudarábigo antiguo (“musnad”) y moderno, nordarábigo antiguo (“tamúdico”), griego y árabe. En este lugar y en su zona tampón abundan vestigios arqueológicos inexplorados hasta la fecha: mojones, estructuras pétreas, sepulturas, conjuntos de instrumentos de piedra dispersos y pozos abandonados. El sitio se halla en el puesto de peaje más antiguo de una ruta de caravanas ancestral, donde los pozos de Bi’r Ḥimā siguen proporcionando agua dulce sin interrupción desde hace 3.000 años.

source: UNESCO/CPE
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Arts rupestres culturels de Ḥimā Najrān © SCTH
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

L’aire culturelle de Ḥimā est située dans le sud-ouest de l’Arabie saoudite, sur l’une des plus anciennes routes caravanières de la péninsule arabique. La région réunit certains des puits du désert les plus importants et les plus anciens du Moyen-Orient. Le passage de grandes armées et de myriades de caravanes dans la région a donné naissance à une « bibliothèque sur pierre » historique inégalée, constituée d’un grand nombre d'inscriptions rupestres et de pétroglyphes qui reflètent l'histoire de l'Arabie sur toute la durée de l'Holocène. Ces pétroglyphes spectaculaires couvrent une période d'au moins 7 000 ans, qui s’est poursuivie jusqu'à ces 30 dernières années. La plupart d'entre eux sont impeccablement conservés. Les inscriptions utilisent différents alphabets notamment musnad, araméen-nabatéen, sudarabique, thamoudique, grec et arabe.

Critère (iii) : L’aire culturelle de Ḥimā est un témoignage exceptionnel d'un certain nombre de traditions anciennes sur plusieurs millénaires. Elle relate l'histoire du peuple arabe plus efficacement que tout autre lieu et représente ainsi une immense bibliothèque à ciel ouvert de cette histoire. Le bien apporte un témoignage exceptionnel sur une longue série de traditions culturelles, remontant sans doute au Paléolithique et à tout le moins au Néolithique, et s'étendant de cette époque jusqu’à nos jours. Au cours de cette longue période, les peuples qui ont traversé la région ont laissé une trace intacte de leur présence et de leur passage sous la forme d'inscriptions et d'art rupestres, les premières décrivant dans certains cas leur contexte et cadre de vie, les thèmes de l'art rupestre traduisant le caractère changeant de l'environnement et la manière dont ils s'y sont adaptés.

Intégrité

La superficie de l’aire culturelle de Ḥimā est appropriée pour assurer l'intégrité du bien. Les six éléments constitutifs qui composent le bien en série - rassemblant vraisemblablement plus de 100 000 pétroglyphes - englobent les plus grandes et les plus importantes concentrations de sites d'art rupestre et d'inscriptions rupestres de la région. Le bien est exempt de tout développement, à l'exception des équipements de protection du site et de la petite localité de Ḥimā. Les ressources archéologiques du bien restent presque totalement intactes, tout comme la nature « inviolée » du paysage désertique. En raison de l'environnement très aride de l’aire culturelle de Ḥimā et de la conservation par les Bédouins depuis des temps immémoriaux, sa valeur universelle exceptionnelle a été extraordinairement bien préservée.

Authenticité

L'art rupestre et les inscriptions rupestres du bien conservent les qualités de leur forme et de leur conception d'origine, et restent notamment dans leur emplacement et leur cadre d'origine, dans l'environnement désertique. Dans une certaine mesure, même leur fonction traditionnelle au sein d'une tradition culturelle a été préservée.

L'authenticité des pétroglyphes ressort clairement de leur patine, de leur état d'érosion et des fractures dans les panneaux rocheux, dont on a déterminé qu’elles étaient postérieures aux images. D'autres travaux scientifiques ainsi que des similitudes stylistiques avec l'art rupestre saoudien présent en d’autres lieux et daté de manière absolue confirment également leur authenticité. Certaines gravures ont été « rafraîchies », car certaines sections ont été remaniées. Cependant, la plupart de ces interventions ont été réalisées dans l’Antiquité et peuvent être considérées comme contribuant à leur authenticité, car elles témoignent du rôle actif que ces représentations jouaient dans la vie des gens. Les inscriptions rupestres sont plus nettes et plus brillantes que la plupart des œuvres d'art rupestre. Plusieurs types d'écriture sont reconnaissables, les plus anciennes étant plus patinées. Certaines des inscriptions décrivent des événements qui se sont produits à des dates connues. L'emplacement, la largeur et la profondeur des puits de Bi'r Ḥimā sont d'origine, mais le mur en surface a été construit récemment pour assurer la sécurité. Les murs des puits et les chemins autour du site sont des ajouts récents qui sont entièrement réversibles.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

L’aire culturelle de Ḥimā et sa zone tampon sont protégées et gérées par la Commission du patrimoine, ministère de la Culture. Ils sont la propriété du Gouvernement d'Arabie Saoudite. L'art et les inscriptions rupestres sur le territoire du bien sont protégés en tant que monument archéologique. Le bien est protégé au plus haut niveau dans sa juridiction par un décret royal et par la loi sur les antiquités.

Pour un suivi, une conservation, une protection et une gestion efficaces du bien, une base de données rassemblant des cartes et des informations pertinentes pour tous les sites inventoriés sur le territoire du bien et de la zone tampon est en cours de constitution et de mise à disposition du personnel. Le plan de gestion (2018) comprend un ensemble clair d'objectifs et de responsabilités identifiés, bien que des personnels spécialisés ayant une formation en gestion du patrimoine, en archéologie et en conservation de l'art rupestre soient nécessaires. Le plan de gestion du tourisme (2018) aborde la croissance potentielle du tourisme de manière raisonnable et pratique. Une stratégie de gestion de la conservation doit être élaborée, mise en œuvre et intégrée au plan de gestion du bien ainsi qu'un programme de suivi qui identifie les indicateurs principaux mesurables, leur périodicité et les autorités responsables. Un renforcement des capacités est nécessaire dans les domaines de l'archéologie, de la gestion du patrimoine et de la conservation de l'art rupestre afin de mettre en œuvre les plans et programmes de suivi, de conservation et de gestion. Des évaluations d'impact sur le patrimoine doivent être réalisées pour tout projet lié aux activités et infrastructures touristiques à Najd Khayran avant leur mise en œuvre.

top