Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Forêts hyrcaniennes

Hyrcanian Forests

The Hyrcanian Forests form a unique forested massif that stretches along the Caspian Sea in Azerbaijan and Iran. The history of these broad-leaved forests dates back 25 to 50 million years, when they covered most of this Northern Temperate region. Their floristic biodiversity is remarkable with over 3,200 vascular plant species documented. To date, 180 species of birds typical of broad-leaved temperate forests and 58 mammal species have been recorded. Elements of the property comprise full ecosystems including top predators such as leopard, wolf and brown bear, and the forest has a high degree of rare and endemic tree species. The oldest trees seen here are 300-400 years old, with some possibly up to 500 years old.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Forêts hyrcaniennes

Les forêts hyrcaniennes forment un massif forestier unique qui s'étend le long de la mer Caspienne en Azerbaïdjan et en Iran. L'histoire de ces forêts de feuillus remonte à 25 à 50 millions d'années, époque à laquelle elles couvraient la majeure partie de cette région tempérée du Nord. Leur biodiversité floristique est remarquable, avec plus de 3 200 espèces de plantes vasculaires documentées. À ce jour, 180 espèces d'oiseaux typiques des forêts tempérées à feuilles larges et 58 espèces de mammifères ont été recensées. Les éléments du bien comprennent des écosystèmes complets, y compris les principaux prédateurs tels que le léopard, le loup et l'ours brun, et la forêt compte un grand nombre d'espèces d'arbres rares et endémiques. Les arbres les plus anciens vus ici ont entre 300 et 400 ans, certains pouvant même avoir jusqu'à 500 ans.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

غابات هيركاني
تحتوي الأجزاء المكونة الجديدة، وادي دانغيباند و إستسوتشي (أذربيجان)، على غابات قديمة بالغة القيمة تنتمي إلى غابات الهيركان، وتؤدي هذه الأجزاء دوراً تكميلياً مع الأجزاء المكونة المدرجة بالفعل في إيران. تنتمي هذه الأجزاء إلى نفس قوس الغابة الممتد على طول بحر قزوين. تشكل غابات الهيركان كتلة حرجية فريدة من نوعها تمتد على طول الساحل الجنوبي لبحر قزوين، ويعود تاريخها من 25 إلى 50 مليون سنة. تشتمل العناصر المدرجة حديثًا على نظم بيئية كاملة بما في ذلك الحيوانات المفترسة العليا مثل النمر والذئب والدب البني، وتحتوي الغابة على درجة عالية من أنواع الأشجار النادرة والمتوطنة. يتراوح عمر أقدم الأشجار في الموقع بين 300 و 400 عام، وقد يصل عمر بعضها إلى 500 عام.

source: UNESCO/CPE
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

希尔卡尼亚森林
新增的丹加班德和伊斯蒂苏奇山谷(阿塞拜疆)都属于极具价值的希尔卡尼亚古森林的分布区,它们的加入使原世界遗产更为完整。遗产的新老部分位于里海南岸的同一片林带。希尔卡尼亚森林是一片独特的森林集群,沿着里海南岸延伸,其历史可追溯到2500万至5000万年前。新增部分含有完整的生态系统,包括豹、狼、棕熊等顶级掠食者。此外这里拥有大量珍稀和特有树种。最古老的树木树龄有300-400年,其中一些可能达到500年。

source: UNESCO/CPE
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Гирканские леса
Новые участки Дангябанд и Истисучайская долина (Азербайджан) включают в себя высокоценные древние леса, относящиеся к Гирканским лесам, и дополняют уже включенные участки в Иране. Они относятся к одной лесной полосе, протянувшейся вдоль Каспийского моря. Гирканские леса образуют уникальный лесной массив, протянувшийся вдоль южного побережья Каспийского моря, история которого насчитывает от 25 до 50 млн. лет. Новые элементы лесного массива представляют собой полноценные экосистемы, включающие таких крупных хищников, как леопард, волк и бурый медведь, а также леса с высоким содержанием редких и эндемичных видов деревьев. Возраст самых старых деревьев достигает 300-400 лет, а некоторых, возможно, и 500 лет.

source: UNESCO/CPE
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Bosques hircanianos
Las nuevas zonas que se han incorporado al sitio, Dangyaband y el valle de İstisuchay (Azerbaiyán), contienen bosques antiguos de gran valor pertenecientes a los bosques hircanianos y complementan las áreas de Iránque ya estaban inscritas. Pertenecen al mismo arco forestal que se extiende a lo largo del mar Caspio. Los bosques hircanianos forman un macizo boscoso único que se extiende a lo largo de la costa meridional del mar Caspio, con una historia que se remonta a entre 25 y 50 millones de años. Los elementos que han sido recientemente inscritos comprenden ecosistemas completos que incluyen depredadores superiores como el leopardo, el lobo y el oso pardo, y el bosque presenta una gran cantidad/proporción alta de especies arbóreas raras y endémicas. Los árboles más viejos del sitio tienen entre 300 y 400 años, y algunos, posiblemente, incluso 500.

source: UNESCO/CPE
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Forêt de hêtres, Mazandaran © Fariba Babaei
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Les Forêts hyrcaniennes forment un arc forestier vert, séparé du Caucase à l’ouest et des zones semi‑désertiques à l’est : un massif forestier unique qui s’étend du sud‑est de l’Azerbaïdjan en direction de l’est jusqu’à la province du Golestan, en Iran. Le bien du patrimoine mondial des Forêts hyrcaniennes est situé en Azerbaïdjan et Iran, dans l’écorégion des forêts mixtes hyrcaniennes de la Caspienne. Il s’étend environ sur 1000 km, le long du littoral sud et sud-ouest de la mer Caspienne et englobe environ 7 % des dernières forêts hyrcaniennes d’Iran.

Il s’agit d’un bien en série, comprenant 17 éléments constitutifs répartis dans trois provinces (Gilan, Mazandaran et Golestan) en Iran et deux districts (Lenkoran et Astana) en Azerbaïdjan, qui représente des exemples des différentes étapes et caractéristiques des écosystèmes de forêts hyrcaniennes. La plupart des caractéristiques écologiques des forêts mixtes hyrcaniennes de la Caspienne sont représentées dans le bien. Le terrain d’une partie considérable du bien est escarpé et inaccessible. Le bien contient des forêts de feuillus anciennes et exceptionnelles qui étaient autrefois beaucoup plus vastes mais ont reculé durant les périodes de glaciation pour s’étendre à nouveau lorsque les conditions climatiques se sont adoucies. Compte tenu de son isolement, le bien abrite de nombreuses espèces de la flore reliques, en danger et endémiques aux plans régional et local, qui contribuent à la grande valeur écologique du bien et de la région hyrcanienne en général.

Critère (ix) : Le bien est une série remarquable de sites conservant les écosystèmes forestiers naturels de la région hyrcanienne. Ses éléments constitutifs comprennent des forêts de feuillus exceptionnelles dont l’histoire remonte à 25 à 50 millions d’années, une époque où elles couvraient la majeure partie de la région tempérée septentrionale. Ces immenses forêts anciennes ont reculé durant les glaciations du Quaternaire puis se sont étendues à nouveau à partir de leurs refuges lorsque le climat s’est radouci. Le bien comprend la plupart des caractéristiques environnementales et des valeurs écologiques de la région hyrcanienne et représente les processus environnementaux clé ou les plus importants illustrant la genèse de ces forêts, notamment la succession, l’évolution et la spéciation.

La biodiversité floristique de la région hyrcanienne, comptant plus de 3 200 plantes vasculaires décrites, est remarquable à l’échelon mondial. Compte tenu de son isolement, le bien abrite de nombreuses espèces de plantes reliques, en danger et endémiques aux plans régional et local, contribuant à l’importance écologique du bien et de la région hyrcanienne en général. Environ 280 taxons sont endémiques et sous‑endémiques de la région hyrcanienne et environ 500 espèces de plantes sont des endémiques iraniens.

Les écosystèmes du bien abritent des populations de nombreux oiseaux et mammifères des forêts de la région hyrcanienne, importants à l’échelle nationale, régionale et mondiale. À ce jour, 180 espèces d’oiseaux, typiques des forêts tempérées de feuillus, ont été recensées dans la région hyrcanienne, notamment l’aigle des steppes, la tourterelle des bois, l’aigle impérial, le rollier d’Europe, le gobemouche à demi‑collier et la mésange d’Iran. Environ 58 espèces de mammifères ont été recensées dans la région, dont l’emblématique panthère de Perse et la chèvre sauvage, une espèce menacée.

Intégrité

Les éléments constitutifs du bien sont fonctionnellement liés par l’évolution commune de l’écorégion des forêts mixtes hyrcaniennes de la Caspienne et la plupart d’entre eux jouissent d’une bonne connectivité écologique, à travers la ceinture forestière presque continue de l’ensemble de la région des forêts hyrcaniennes. Khoshk-e-Daran est le seul élément constitutif isolé mais il est particulièrement intact et contribue aux valeurs globales de la série. Chaque élément constitutif participe à sa manière à la valeur universelle exceptionnelle du bien et ensemble, les éléments constitutifs soutiennent la viabilité à long terme des espèces et des écosystèmes clés, représentés dans toute la région hyrcanienne, ainsi que les processus évolutionnaires qui continuent de façonner ces forêts au fil du temps.

Par le passé, plusieurs éléments constitutifs ont souffert d’un manque de protection juridique et continuent, aujourd’hui, de subir, dans une certaine mesure, les effets négatifs du pâturage saisonnier et du ramassage de bois. La gestion durable de ces activités est un facteur critique pour la protection à long terme de l’intégrité du bien et exige une attention rigoureuse et permanente des États parties.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Tous les éléments constitutifs du bien appartiennent à l’État et sont rigoureusement protégés par les législations nationales respectives, en Azerbaïdjan et en Iran. Les deux éléments constitutifs d’Azerbaïdjan sont englobés dans le parc national d’Hirkan, placé sous la responsabilité du Ministère de l’écologie et des ressources naturelles, et sont régis par un régime de protection strict. Les 15 éléments constitutifs d’Iran sont protégés par la Loi sur la conservation de la nature et la Loi sur le patrimoine. Il importe d’harmoniser et de simplifier le régime de gestion et de protection à l’échelle du bien transnational.

En Azerbaïdjan, la gestion des éléments constitutifs du bien relève du Plan de gestion du Parc national d’Irkan et elle est assurée par environ 100 employés. L’administration du parc national gère les éléments constitutifs et leur zone tampon en coopération avec les parties prenantes locales, en particulier le peuple Talysh qui réside dans le parc national. Les Talysh ont pratiquement un mode de vie durable, ce qui a joué en faveur de la protection de cette forêt précieuse jusqu’à aujourd’hui. Ils jouissent de droits d’usage des terres de la zone tampon du parc national.

En Iran, la gestion des éléments constitutifs du bien est placée sous la responsabilité de trois organismes nationaux, l’Organisation iranienne d’aménagement du territoire et des forêts, parcours et bassins versants (FRWO), le Département de l’environnement (DoE) et l’Organisation pour le patrimoine culturel, l’artisanat et le tourisme (ICHHTO). Un Comité national directeur coordonne la série dans son ensemble. Ce mécanisme doit être maintenu pour qu’à l’avenir, le bien soit géré de manière exhaustive, et que la gestion repose sur une vision commune, soutenue par un financement adéquat. Chaque élément constitutif a un plan de gestion, mais un « Plan de gestion directeur » transnational pour l’ensemble du bien est aussi un impératif à long terme. Les plans nationaux et spécifiques aux éléments constitutifs doivent être maintenus, renforcés et mis à jour régulièrement, simultanément, par les institutions chargées de la gestion, en coopération avec les ministères, les universités et les ONG, dans les deux États parties.

L’accès du public et l’utilisation de la région sont réglementés par la loi. La coupe de bois, le pâturage, la chasse et la plupart des autres activités qui pourraient avoir un effet négatif sur le bien sont strictement interdits dans tous les éléments constitutifs. L’accès des véhicules et d’autres utilisations et activités qui pourraient avoir des effets négatifs sur le bien sont également interdits ou rigoureusement réglementés. Toutefois, les règlements sur l’accès et l’utilisation ne sont pas toujours efficacement appliqués et doivent être renforcés. Une attention particulière est requise pour maintenir et améliorer, si possible, la connectivité écologique entre les éléments constitutifs et pour garantir une réglementation efficace du pâturage saisonnier et du ramassage du bois, en consultation avec les populations locales.

top