Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

L’évolution humaine : adaptations, dispersions et développements sociaux (HEADS)

(01/01/2010) © UNESCO | Nuria sanz

Les biens liés à l’évolution humaine représentent un processus d’accrétion évolutive qui s’est déroulée sur un temps long et fournit des informations essentielles sur les dimensions scientifiques, culturelles, éthologiques et historiques du développement humain, ainsi que les premiers témoignages des rituels, expressions et pratiques des êtres humains.

Ces traces nous apparaissent de plus en plus précieuses, car elles représentent tout un patrimoine de connaissances sur les conditions et la diversité de la vie humaine, l’expérience et le comportement social, et les premiers modes d’adaptation des êtres humains aux influences environnementales et climatiques. Ces connaissances précieuses sont des clés essentielles pour comprendre la lignée humaine et les origines de notre diversité culturelle, ainsi que sa continuité aujourd’hui.

En tant que phénomène mondial, les biens ne sont pas exclusifs d’un point de vue géographique ; leur étude et leur conservation exigent une démarche inclusive et globale. La nature de ces biens nécessite une coopération étroite entre les domaines de la science et de la culture, pour mieux informer la compréhension de nos origines culturelles.

Types de biens :

  • dépôts utiles à la reconstruction de paléo environnements ;
  • dépôts comprenant des restes humains, y compris les dépôts intentionnels comme les sépultures, les tumulus et les tombes mégalithiques ;
  • vestiges d’occupation humaine, d’utilisation et de modification de cavernes ou d’abris sous roches, qu’elles soient temporaires ou durables comme pour les tells, et monumentale ou à peine visible, comme pour les lieux d’abattage et de massacres ;
  • sites miniers, carrières et décharges ;
  • caches, campements et matériel abandonné ou perdu ;
  • modification artificielle de l’environnement, comme avec les installations pour la chasse, la pêche et le drainage, les fossés et les enclos, les lieux d’extraction du sel, la production de poteries ;
  • paysages évolutifs sur une longue séquence, en relation avec les communautés de chasseurs-cueilleurs ;
  • lieux ayant des valeurs immatérielles liées au critère (vi) et paysages culturels associatifs, comme les paléo paysages et les sites d’art rupestre ;
  • sites importants pour l’histoire de la science ;
  • sites liés à la mobilité humaine et traces de mouvements humains répétés sur le long terme ;
  • sites liés au commerce ;
  • sites d’art rupestre.

Tel qu’il est conçu, le Programme HEADS s’oriente vers la définition et l’établissement d’une solide stratégie de coopération et de mise en œuvre devant assurer à l’avenir la reconnaissance, la conservation et l’étude de ces sites anciens et vulnérables, liés au patrimoine mondial. HEADS est financé par le fonds en dépôt espagnol pour le patrimoine mondial. Le Plan d’action du programme a été approuvé par la 34e session du Comité du patrimoine mondial dans sa décision WHC-10/34.COM/5F (Brasilia, 2010), avec une lise d’actions prioritaires pour sa mise en œuvre.

Les objectifs essentiels du Plan d’action sont les suivants :

  • i. établir des liens entre recherche scientifique et conservation intégrée en reconnaissant la valeur scientifique des biens relatifs aux origines humaines ;
  • ii. agir dans le cadre de la Stratégie globale lancée par le Comité du patrimoine mondial en 1994, afin d’élargir la définition du patrimoine mondial pour qu’elle illustre mieux le spectre complet des biens culturels et naturels de valeur universelle exceptionnelle ;
  • iii. reconnaître des sites présentant des traces exceptionnelles des premières interactions entre l’être humain et le territoire, des comportements humains primitifs, des étapes cognitives et des expressions créatives ;
  • iv. préserver les biens identifiés de la détérioration progressive due à leur ancienneté et à la vulnérabilité de leur tissu grâce à l’analyse scientifique et à l’application de plans de conservation ;
  • v. développer des initiatives de sensibilisation collaboratives et durables, en favorisant le travail en réseau entre les Organisations consultatives, les États Parties, les Commissions nationales et les institutions nationales et internationales pour mettre en œuvre le Plan d’action.

Depuis le démarrage du projet en 2006, les activités se sont concentrées sur trois priorités thématiques :

Autres activités (1)
Décisions / Résolutions (4)
Code : 38COM 5E

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-14/38.COM/5E,
  2. Rappelant les décisions 32 COM 10, 32 COM 10A, 34 COM 5F.1, 36 COM 5D et 36 COM 5E adoptées respectivement à ses 32e (Québec, 2008), 34e (Brasilia, 2010), et 36e (Saint-Pétersbourg, 2012) sessions,
  3. Accueille favorablement le rapport d’avancement sur la mise en œuvre des Programmes thématiques et de l’Initiative et remercie tous les États parties, les bailleurs de fonds et les autres organisations de leur contribution à la réalisation des objectifs des Programmes thématiques et de l’Initiative ;
  4. Prend acte des résultats obtenus par le Programme Forêt, regrette qu’aucun financement extrabudgétaire n’ait pu être assuré et demande au Centre du patrimoine mondial d’envisager d’autres options avant de mettre un terme au Programme  ;
  5. Note  l’importance du programme des villes du patrimoine mondial et souligne la pertinence et la recommandation sur les paysages urbains historiques afin de fournir un cadre exhaustif pour la planification urbaine des villes, la conservation et le développement durable ;
  6. Prend note que le suivi du Programme HEADS se poursuivra dans le cadre de projets extrabudgétaires, par un financement extrabudgétaire accordé par la Fondation Carlos Slim et obtenu par le Bureau de l’UNESCO à Mexico, et en coordination avec le Centre de catégorie 2 sur l’Art rupestre (Espagne), et demande que les résultats des projets fassent l’objet d’un rapport au Comité du patrimoine mondial ;
  7. Prend également note des résultats obtenus par le Programme pour l’architecture de terre et de l’absence de ressources extrabudgétaires ; prend par ailleurs note de la poursuite du programme, sous réserve de l’obtention de financements extrabudgétaires, avec l’aide des Organisations consultatives et de partenaires extérieurs ; et encourage les parties prenantes à garantir la poursuite du Programme et à maintenir leur soutien à la recherche et aux autres activités visant à aider les États parties dans l’identification et la protection des sites concernés ;
  8. Note les résultats obtenus dans la mise en œuvre de l’Initiative Astronomie et patrimoine mondial et de l’absence de financement extrabudgétaire ; note également que le Centre du patrimoine mondial poursuivra la coordination de base avec ses partenaires stratégiques, diffusera les résultats obtenus par les Organisations consultatives et les autres partenaires et dispensera des conseils aux États parties qui en feront la demande ; et encourage également les parties prenantes à garantir la poursuite de l’Initiative et à maintenir leur soutien à la recherche et aux autres activités visant à aider les États parties dans l’identification et la protection des sites concernés ;
  9. Accueille favorablement les progrès accomplis concernant la mise en œuvre du Programme sur le patrimoine mondial et le tourisme durable et la confirmation du financement extrabudgétaire, et encourage les États parties à participer au Programme par le biais d’activités nationales ;
  10. Reconnaît les résultats du Programme du patrimoine mondial pour les petits États insulaires en développement (PEID), qui a été bénéfique à toutes les régions et poursuit la réalisation de ses objectifs ; 
  11. Demande également au Centre du patrimoine mondial et aux Organisations consultatives, et avec l’aide des États parties intéressés, de poursuivre les efforts entrepris dans la mise en œuvre des activités prévues pour les Programmes thématiques restants en 2014 et 2015 ;
  12. Encourage par ailleurs les États parties, les organisations internationales et les bailleurs de fonds à apporter leur contribution aux Programmes thématiques et Initiatives et demande par ailleurs au Centre du patrimoine mondial de soumettre un rapport, actualisé basé sur les résultats, sur les Programmes thématiques et Initiatives pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 40e session en 2016.

En savoir plus sur la décision
Code : 34COM 5F.1

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les documents WHC-10/34.COM/5F , WHC-10/34.COM/INF.5F.1 et WHC-10/34.COM/INF.5F.2 ,

2. Prend note , avec satisfaction, des progrès accomplis dans la mise en oeuvre des Programmes thématiques du patrimoine mondial ;

3. Félicite l'importante contribution du groupe de travail scientifique international, des États parties et des Organisations consultatives dans le développement du Programme thématique du patrimoine mondial sur la préhistoire et approuve la suggestion émanant du groupe de rédaction de renommer le Programme thématique du patrimoine mondial sur la préhistoire Evolution de l'Homme : adaptations, dispersions et développements sociaux (HEADS, Human Evolution : adaptations, dispersals and social developments).

4. Prend également note des activités organisées par les États parties dans le cadre de l'Initiative thématique "Astronomie et patrimoine mondial" et demande au Centre du patrimoine mondial de diffuser parmi les États parties l'étude thématique sur le patrimoine astronomique préparée conjointement par le groupe de travail de l'ICOMOS et l'Union astronomique internationale, en conformité avec sa décision 32 COM 10A ;

5. Note les activités entreprises afin de progresser dans la mise en oeuvre du cadre du Programme marin du patrimoine mondial et le Plan d'action du Bahreïn et remercie les États parties concernés, l'UICN et le Centre du patrimoine mondial pour leur implication jusqu'à présent ;

6. Remercie également les États parties ayant soutenu la mise en oeuvre des programmes thématiques du patrimoine mondial ;

7. Prend note en outre , en particulier de la contribution des autres programmes thématiques et initiatives du patrimoine mondial à la mise en oeuvre de ses objectifs stratégiques et demande également au Directeur du Centre du patrimoine mondial d'identifier des fonds extrabudgétaires et d'assurer les ressources humaines adéquates pour leur développement continu portant sur des questions clé de conservation du patrimoine mondial;

8. Note également l'inquiétude exprimée concernant la nécessité de faire des économies d'échelle, en particulier pour les PEID, et prend cela en considération lors de l'exécution de ces programmes ;

9. Demande en outre au Centre du patrimoine mondial de présenter un rapport actualisé sur les programmes thématiques à sa 36e session en 2012.

En savoir plus sur la décision
Code : 33COM 5A

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les documents WHC-09/33.COM/5A, WHC-09/33.COM/INF.5A.1, WHC-09/33.COM/INF.5A.2 et WHC-09/33.COM/INF.5A.3,

2. Rappelant la décision 32 COM 5 adoptée à sa 32e session (Québec, 2008),

3. Prend note avec satisfaction des activités réalisées par le Centre du patrimoine mondial depuis l'année passée dans le cadre de la poursuite des cinq objectifs stratégiques du Comité ;

4. Prend également note des résultats de l'étude réalisée par le Service d'évaluation et d'audit de l'UNESCO concernant l'évaluation de la charge de travail du Centre du patrimoine mondial présentée dans le document WHC-09/33.COM/INF.5A.3 ;

5. Note avec satisfaction le fait que le Centre du patrimoine mondial travaille avec les secrétariats des comités intergouvernementaux des conventions appropriées telles que la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, et de la Convention sur la protection du patrimoine culturel subaquatique-2001,et recommande que cette coopération soit encouragée dans la mesure où cela renforcerait encore les activités du Centre ;

6. Demande au Centre du patrimoine mondial de bien vouloir préparer un document sur la Convention du patrimoine mondial et sur sa coopération et ses échanges avec d'autres conventions et d'autres programmes dans le domaine du patrimoine culturel, document qui sera débattu lors de la 34e session du Comité du patrimoine mondial (2010) ;

7. Demande aussi au Centre du patrimoine mondial de produire, dans les rapports futurs sur les activités entreprises, de renforcer encore les informations et les analyses accessibles aux États parties en :

a) conservant le format actuel pour faire rapport sur les activités et notamment une actualisation sur l'avancement de la mise en oeuvre des décisions du Comité ;

b) en décrivant les critères qui guident le Centre du patrimoine mondial dans ses décisions et concernant les activités relevant de la Convention qui sont entreprises par le Centre du patrimoine mondial ;

c) et notamment, de façon discrétionnaire, des analyses des questions stratégiques et des nouvelles orientations ;

8. Demande en outre au Centre du patrimoine mondial de produire, à titre expérimental, et en l'assortissant d'un index, un enregistrement audio verbatim des procès-verbaux de la 33e session en supplément du résumé habituel des interventions (tel qu'il est élaboré depuis la 26e session du Comité du patrimoine mondial) ;

9. Note la façon dont le Centre du patrimoine mondial voit ses rôles et les rôles des Organisations consultatives et est d'accord pour que ce sujet soit débattu plus avant lors de la 34e session du Comité en 2010 dans le cadre d'un point séparé de l'ordre du jour ;

10. Demande par ailleurs au Centre du patrimoine mondial de définir les orientations des programmes thématiques et initiatives afin de permettre une compréhension des liens entre ces thèmes et leur intégration dans les programmes généraux, et d'identifier les ressources de nature à les financer ;

11. Note que le Centre fait déjà participer les femmes de manière active à ses programmes relatifs au patrimoine en Asie, en Afrique et dans les Caraïbes dans le cadre de ses politiques d'égalité entre les genres et celle des chances pour tous et recommande que l'égalité entre les genres et la participation des communautés deviennent une priorité dans les programmes du Centre ;

12. Adopte le Programme thématique du patrimoine mondial sur la préhistoire présenté à l'Annexe 1 du document WHC-09/33.COM/5A ;

13. Demande au Centre du patrimoine mondial de reconsidérer le terme « préhistoire » pour mieux reconnaître les cultures permanentes des communautés autochtones, assurer la représentation globale dans l'identification et la conservation des biens qui y sont associés et présenter un rapport d'avancement dans l'élaboration d'un Plan d'action sur la préhistoire et le patrimoine mondial à sa 34e session en 2010 ;

14. Note avec inquiétude la destruction en cours de certains de ces sites fragiles, telle la récente destruction des biens d'art rupestre du Tadrart Acacus en Libye, et demande à l'État partie de prendre des mesures immédiates et, si besoin, d'autres mesures pour régler le problème, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial, ainsi que d'inviter une mission conjointe du Centre du patrimoine mondial/ICOMOS;

15. Exprime sa gratitude aux gouvernements de l'Afrique du Sud, du Bahreïn et de l'Espagne pour leur appui financier et technique lors des diverses rencontres scientifiques internationales et apprécie la proposition du gouvernement espagnol de créer un centre de recherche sur la préhistoire ;

16. Rappelant la décision du Comité du patrimoine mondial 31 COM.21C de mettre en oeuvre un programme de développement durable en matière de conservation de l'architecture en terre, remercie les gouvernements de l'Italie et de la France pour leur soutien au programme d'architecture en terre en Afrique et dans les États arabes en particulier, demande aux bailleurs potentiels et aux États parties de soutenir la mise en oeuvre d'activités et demande en outre au Centre du patrimoine mondial de présenter un rapport d'avancement à sa 35e session en 2011 ;

17. Prend note du rapport d'avancement sur le Programme de tourisme du patrimoine mondial ;

18. Remercie les gouvernements de l'Australie, de la Chine, de la France, de l'Inde, du Royaume Uni et de la Suisse, qui ont travaillé en étroite coopération avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, l'Organisation mondiale du tourisme et les autres partenaires, en contribuant à l'Initiative du tourisme durable ;

19. Exprime sa gratitude aux gouvernements de l'Australie et de la Chine pour l'organisation d'un atelier sur le tourisme durable sur le site du patrimoine mondial des grottes de Mogao en Chine en septembre-octobre 2009 et demande que les éléments suivants soient soumis au Comité pour examen à sa 34e session en 2010 :

a) Un rapport sur l'atelier,

b) Des recommandations émanant de l'atelier concernant l'adoption d'orientations relatives aux bonnes pratiques et les changements apportés aux Orientations pour la mise en oeuvre de la Convention du patrimoine mondial,

c) Un document concernant l'avancement du programme du tourisme du patrimoine mondial ;

20. Demande enfin au Directeur du Centre du patrimoine mondial d'identifier des sources de financement supplémentaire pour mettre en place du personnel en nombre suffisant et des ressources en quantité suffisante tant dans le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives pour qu'elles puissent continuer de contribuer efficacement à la résolution des problèmes relatifs à la conservation du patrimoine mondial.

En savoir plus sur la décision
Code : 32COM 10A

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/10A,

2. Rappelant les décisions 31 COM 13 et 31 COM 17 adoptées à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3. Remerciant le gouvernement du Royaume-Uni d'avoir accueilli la réunion d'experts sur la Science et la Technologie qui s'est tenue du 21 au 23 janvier 2008 à Londres, ainsi que les experts qui y ont contribué,

4. Prenant note des résultats et recommandations de la Réunion d'experts sur la science et la technologie dans le cadre de la Stratégie globale,

5. Prend note du rapport d'avancement sur les études thématiques globales entreprises par l'ICOMOS et l'UICN ;

6. Demande à l'UICN et à l'ICOMOS de continuer à développer leurs travaux sur les études thématiques, en tenant compte des priorités identifiées dans le document WHC-08/32.COM/10A ;

7. Notant l'insuffisance du financement de cette activité importante pour l'identification de biens ayant ou possédant une valeur universelle exceptionnelle potentielle ;

8. Prend note du besoin de ressources supplémentaires à octroyer pour financer les travaux prioritaires de l'UICN et de l'ICOMOS sur les études thématiques, y compris la mise à jour des études existantes, l'application du critère vii et les nouvelles initiatives, et d'en promouvoir l'utilisation effective par les États parties ;

9. Invite les États parties à la Convention à envisager une assistance extrabudgétaire pour soutenir les travaux mentionnés aux paragraphes 6 et 7 ci-dessus ;

10. Remercie le gouvernement français pour sa généreuse offre de financement d'une étude thématique sur les paysages culturels de l'agropastoralisme ;

11. Remercie le gouvernement espagnol pour sa généreuse offre de financement d'une étude thématique sur les sites préhistoriques.

En savoir plus sur la décision
top