Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

L'UNESCO va mener une mission de conseil à la cathédrale Notre-Dame de Paris

vendredi 25 mars 2022
access_time Lecture 1 min.
© Ko Hon Chiu Vincent | Ko Hon Chiu Vincent

L’UNESCO, le Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS) et le Centre international d’études pour la conservation et la restauration des biens culturels (ICCROM) entreprendront une mission de conseil conjointe à la cathédrale Notre-Dame de Paris, composante du site du patrimoine mondial « Paris, rives de la Seine », du 28 au 29 mars 2022, afin d’évaluer les travaux en cours à la suite de l’incendie du 15 avril 2019, ainsi que son état de conservation.

L’objectif principal de cette mission menée à l’invitation de la France en réponse aux recommandations du Comité (Décision 44 COM 7B.46), sera d’évaluer le programme de travaux de restauration et de réaménagement.

Des consultations sont prévues entre les experts de la mission et les autorités françaises nationales et locales, les représentants du Diocèse de Paris ainsi que les institutions chargées de la restauration de la cathédrale et des aménagements de ses abords.

Les recommandations issues de la mission pourront guider la France dans la suite des travaux. Ses conclusions nourriront le rapport sur l’état de conservation du site du patrimoine mondial « Paris, rives de la Seine » qui sera examiné par le Comité du patrimoine mondial lors de sa prochaine session.

vendredi 25 mars 2022
access_time Lecture 1 min.
Mots Clefs
Villes
États parties (1)
Régions (1)
Europe et Amérique du Nord
Réunions statutaires (2)
En complément (1)
Biens du patrimoine mondial (1)
Décisions (1)
Code : 44COM 7B.46

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 43 COM 7B.82 adoptée à sa 43e session (Bakou, 2019),
  3. Prend note des informations fournies par l’État partie concernant les travaux de sécurisation et de consolidation de la cathedrale Notre-Dame de Paris, et félicite l’État partie pour les efforts entrepris afin d’assurer la sauvegarde du bien ;
  4. Recommande que les travaux de sécurisation-consolidation continuent d’être réalisés avec la plus grande attention afin de préserver le plus possible les matériaux et les fragments endommagés, pour assurer que la conservation à venir ne soit pas prédéterminée par des interventions d’urgence ;
  5. Recommande également, comme le travail progresse vers la phase de restauration, que l’État partie renforce la coordination actuelle avec l’UNESCO, l’ICOMOS, et l’ICCROM , qui mettront à disposition trois experts pour assister l’Etat partie, et qu’il engage un dialogue régulier et renforcé avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, ce qui favoriserait une compréhension plus claire des différentes options de restauration qui sont débattues ou envisagées et la manière dont elles prennent en compte la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien ;
  6. Encourage l’État partie à inviter une mission de conseil conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS/ICCROM dès que les circonstances le permettront et entretemps invite l’État partie à soumettre une documentation graphique et photographique exhaustive des interventions déjà réalisées et en cours qui documente toutes les étapes de ces interventions, avant, durant et après les travaux ;
  7. Invite l’Etat partie, conformément au paragraphe 172 des Orientations, à informer le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives des propositions de restauration des parties endommagées avant que des décisions irreversibles ne soient prises, ainsi que le système pour surveiller la stabilité structurelle de la cathédrale et les mesures et actions préventives pour éviter les futurs risques d’incendie ;
  8. Demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erfévrier 2022, un rapport actualisé détaillé sur l’état de conservation du bien, plus particulièrement les mesures prises pour sa consolidation, ainsi que les orientations envisagées pour sa restauration, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 45e

En savoir plus sur la décision
top