Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Un atelier de l'UNESCO examine les priorités nationales et régionales pour le patrimoine mondial dans le Pacifique

vendredi 17 décembre 2021
access_time Lecture 5 min.
© Patrick Colin

Suva, Fidji (19 novembre 2021) - L'UNESCO, en partenariat avec l'UICN Océanie, a récemment achevé un projet de rapport de synthèse pour informer le Plan d'action régional du Pacifique pour le patrimoine mondial 2021-2025.

Le rapport est basé sur une consultation aux niveaux national et régional, et les conclusions présentent le profil dynamique du patrimoine de la région Pacifique, y compris les défis, les forces et les opportunités, et suggèrent des priorités d'action nationales et régionales pour le patrimoine mondial. Avec les résultats du troisième cycle de rapports périodiques pour la région Asie-Pacifique menés par les États parties à la Convention du patrimoine mondial, le rapport vise à fournir une analyse plus approfondie des priorités et des besoins de la région. Ensemble, ils devraient constituer la base d'un plan d'action plus pertinent et réalisable pour la région Asie-Pacifique, qui sera soumis à l'examen du Comité du patrimoine mondial lors de sa 45e session en juin 2022.

Afin de poursuivre l'examen et la discussion du rapport, une quarantaine de participants des pays du Pacifique et des représentants des secteurs d'intérêt régionaux et internationaux se sont réunis lors d'un atelier virtuel, organisé conjointement par l'UICN-Océanie et le Bureau de l'UNESCO pour les États du Pacifique à Apia les 10 et 11 novembre 2021.

Nisha, directrice du bureau et représentante de l'UNESCO auprès des États du Pacifique, a présenté le contexte dans lequel s’effectue l’atelier. Elle a souligné « l'importance d'intégrer la préservation du patrimoine dans les discussions politiques régionales et nationales et de tenir des conversations spécifiques dans chaque pays sur la façon dont le patrimoine naturel et culturel est protégé et préservé. Les actions prioritaires identifiées par ce processus consultatif mené en partenariat avec l'UICN constituent une contribution importante à cette fin ».

Feng Jing, chef de l'unité Asie et Pacifique du Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO, a complété les propos de Nisha en déclarant que : « L'UNESCO a lancé le troisième cycle du Rapport périodique pour la région Asie-Pacifique en octobre 2020. Les données recueillies sont maintenant analysées par les experts du Rapport périodique et contribueront à l'élaboration du Plan d'action régional. La possibilité d'organiser des consultations supplémentaires avec un large éventail de parties prenantes, comme dans le cadre de cet atelier, contribue fortement à l'élaboration d'un Plan d'action régional pertinent ».

Les discussions lors du premier jour de l'atelier se sont concentrées sur les questions et les intérêts nationaux, et les participants ont trouvé un terrain d'entente sur les points d'action suivants : réunir les flux de patrimoine naturel et culturel ; concentrer les efforts sur les sites actuels du patrimoine mondial ; revoir et redéfinir les priorités des listes indicatives nationales et des sites potentiels du patrimoine mondial ; élaborer une législation appropriée sur le patrimoine ; faire pression pour le développement des capacités et le financement, et ; approuver et utiliser activement les Plans d'action. En outre, les discussions ont mis l'accent sur les graves conséquences des catastrophes naturelles majeures, des impacts cumulatifs du changement climatique et des pandémies sur les initiatives nationales.

Parmi les autres observations, citons l'importance de l’engagement et de la participation efficaces des communautés du Pacifique à tous les stades des processus du patrimoine mondial ; l'importance du renforcement des capacités, axé sur la durabilité plutôt que sur des résultats ponctuels ; l'identification et la communication claires des avantages de la conservation du patrimoine naturel et culturel ; et enfin les contraintes importantes en termes de ressources humaines et financières pour la poursuite du développement du patrimoine mondial dans la région.

Le deuxième jour de l'atelier a été l'occasion de réfléchir au patrimoine mondial dans une perspective régionale. La solide architecture organisationnelle régionale et l'expérience considérable qui existe ne sont pas encore bien liées dans le contexte du patrimoine mondial. Au niveau international, il existe des mécanismes de soutien, mais ils ne sont pas bien connus dans la région. L'idée d'une "liste du patrimoine régional" a également été lancée, permettant de reconnaître des lieux qui ne répondent pas aux critères stricts de reconnaissance de la Convention du patrimoine mondial, mais qui sont néanmoins d'une importance capitale pour les populations et l'environnement du Pacifique. En outre, le modèle du « Pacific Heritage Hub » a été considéré comme un excellent concept et est toujours nécessaire, mais il doit être recentré et financé pour réussir.

Un thème important présent lors des deux journées était que la région du Pacifique démontre comment la nature et la culture peuvent être associées, et qu'il y a beaucoup de place pour les paysages culturels et marins car ils font partie du mode de vie du Pacifique.

Mason Smith, Directeur régional de l'UICN Océanie, a souligné que « Il était agréable de voir l'engagement de nombreuses organisations partenaires qui continuent à soutenir les pays dans leur travail sur le patrimoine mondial. J'ai entendu deux points très importants au cours de l'atelier. Premièrement, la nature et la culture doivent être considérées et abordées de manière intégrée, en mettant davantage l'accent sur l'identification et la proposition d'inscription des paysages culturels et en adoptant une approche plus intégrée des conventions relatives à la nature et à la culture. Deuxièmement, le patrimoine mondial dans le Pacifique doit être intégré dans des cadres régionaux et nationaux pertinents, y compris les ODD et les instruments clés tels que le cadre pour la conservation de la nature, la stratégie culturelle et la stratégie bleue du Pacifique ».

Les participants aux deux jours d'atelier ont mentionné qu'ils avaient généralement le sentiment que les actions proposées dans le rapport de synthèse abordaient les questions et besoins essentiels et étaient pertinentes et nécessaires pour être incluses dans le prochain Plan d'action.


Pour plus d'informations, veuillez contacter

Feng Jing, Chef, Unité Asie et Pacifique, Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO
Mme Ellen Lekka, Spécialiste du programme pour la culture, Bureau de l'UNESCO pour les Etats du Pacifique, apia@unesco.org
Paul van Nimwegen, Coordinateur du programme des aires protégées et conservées, paul.vannimwegen@iucn.org

vendredi 17 décembre 2021
access_time Lecture 5 min.
top