Les 3 et 4 novembre, l'Académie somalienne des sciences et des arts (SOMASA), en étroite collaboration avec le Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO (CPM), a organisé un atelier de consultation nationale et un événement de sensibilisation de deux jours sur la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial de 1972 à Mogadiscio, en Somalie, dans le cadre du projet triennal intitulé « Soutenir le renforcement des capacités pour les projets de nomination et la promotion des sites du patrimoine mondial en Afrique de l'Est », soutenu par le Sultanat d'Oman.
L'événement vise à sensibiliser et à discuter des besoins nationaux, des défis et des opportunités concernant la mise en œuvre de la Convention de 1972. Plus de cinquante participants étaient présents, dont des représentants des cinq régions administratives de la Somalie et des acteurs engagés dans la préservation et la promotion du patrimoine.
 
S.E. Abdullahi Abukar Haji Abdullahi, ministre de l'éducation, de la culture et de l'enseignement supérieur, et M. Abdilkadir Nur Hussein, président de la SOMASA, ont prononcé le discours d'ouverture, rappelant que la Somalie a récemment ratifié la Convention de 1972 en juillet 2020 mais qu'elle s'efforce désormais de créer un mécanisme efficace pour sa mise en œuvre. En outre, les cinq délégations régionales conduites par leurs ministres de la culture respectifs ont fourni des informations essentielles sur les inventaires et l'état de conservation des sites culturels et naturels sous leur supervision.
 
Dans le cadre de la Priorité globale Afrique, l'UNESCO aide la Somalie à mieux comprendre et mettre en œuvre la Convention, dans le but de développer un dossier de candidature crédible. A cette fin, et en vue de s'approprier le processus, la mise en place d'un Comité national du patrimoine est une étape importante. Enfin, l'UNESCO a présenté le projet et a informé les participants des différentes activités prévues et des résultats attendus. Les participants ont soutenu l'idée de créer le Comité national du patrimoine et ont élaboré un plan d'action pour mettre en œuvre le projet financé par l'Oman.