Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Des chefs de tribus signent un accord de gestion des tortues en Nouvelle-Calédonie

jeudi 9 septembre 2021 à 10:00
access_time Lecture 2 min.
Journée de la Tortue sur l'île des Pins, Nouvelle-Calédonie (France) © Matthias Balagny / Turtle.nc

Cette année, le 8 juillet marquait non seulement le 13e anniversaire de l'inscription des Lagons de Nouvelle-Calédonie : diversité récifale et écosystèmes associés sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, mais aussi la Journée de la Tortue en Nouvelle-Calédonie. Pour célébrer cet événement, les communautés locales et traditionnelles, les représentants du gouvernement, les scientifiques et les jeunes se sont réunis pour convenir durablement d'une voie à suivre pour la gestion locale des tortues.

Du 8 au 10 juillet, l'île des Pins en Nouvelle-Calédonie a célébré la tortue à travers des coutumes et des danses, des ateliers interactifs et des discussions. L'événement a marqué un changement dans les pratiques de récolte des tortues et a souligné l'engagement des communautés locales Kanak pour la préservation de l'espèce.

À l'issue des trois jours de festivités, les coutumiers de huit chefferies de l'île ont signé un protocole de partenariat conjoint afin d’édicter les modalités de pêche à la tortue dans le cadre des cérémonies coutumières et pour déterminer les types de cérémonies pour lesquelles la pêche serait permise, les quotas autorisés et les tailles maximales de capture. L'objectif global du protocole est de conjuguer à la fois les enjeux environnementaux liés à la préservation de ces espèces menacées d'extinction au niveau mondial et la volonté des coutumiers de continuer à perpétuer les traditions.

Les Lagons de Nouvelle-Calédonie : diversité récifale et écosystèmes associés ont été inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en 2008 et constituent l'un des trois systèmes récifaux les plus étendus au monde. Trois des sept espèces de tortues marines recensées sont connues pour être présentes dans les eaux du site et figurent sur la Liste rouge de l'UICN : la Tortue verte, la Caouanne et la Tortue imbriquée (soit, respectivement, les espèces Chelonia mydas, Caretta caretta et Eretmochelys imbricata). L'existence de sites de nidification importants pour ces tortues marines, en particulier pour la Tortue verte, revêt une importance particulière pour la valeur universelle exceptionnelle du site. Outre les tortues, les lagons et les récifs coralliens offrent un habitat à un certain nombre d'autres espèces marines menacées telles que les baleines et les dugongs, dont la population est ici la troisième plus importante au monde. Pour la communauté locale, le lagon fournit le poisson quotidien et une protection côtière, tout en étant vital pour leurs traditions uniques, dont beaucoup remontent à des milliers d'années.

L'événement a été organisé avec le soutien de l'Initiative Récifs Résilients qui dirige actuellement l'élaboration d'une stratégie de résilience pour le site du patrimoine mondial des Lagons de Nouvelle-Calédonie. Le bien est l'un des quatre sites pilotes de l'Initiative dont l’objectif vise à soutenir les récifs du patrimoine mondial, et les communautés qui en dépendent, pour s'adapter au changement climatique.

jeudi 9 septembre 2021 à 10:00
access_time Lecture 2 min.
top