Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

L’Erythrée adopte une approche holistique pour la conservation et la gestion du site du patrimoine mondial d’Asmara : une ville africaine moderniste

samedi 8 décembre 2018
access_time Lecture 3 min.
© UNESCO | K. Monteil

Un nouveau projet de l’UNESCO financé par le gouvernement des Pays-Bas soutient les efforts de l’Eythrée pour renforcer la conservation et la gestion du site du patrimoine mondial d’Asmara : une ville africaine moderniste, en utilisant l’approche de l’UNESCO centrée sur le paysage urbain historique (HUL).

La capitale d’Erythrée, Asmara, a été inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 2017 en tant qu’ « exemple exceptionnel du début de l’urbanisme moderniste du début du XXème siècle et de son adaptation au contexte africain. Elle représente des phases importantes et précoces de développement de l’urbanisme et du modernisme architectural, qui reflète encore pleinement dans son aménagement, son caractère urbain et son architecture. »

Du 3 au 7 décembre 2018, l’État Partie d’Erythrée a organisé un atelier de renforcement des capacités à Asmara sur l’application de la Recommandation de l’UNESCO sur les paysages urbains historiques de 2011 au plan directeur de la conservation d’Asmara : une ville africaine moderniste, bien du patrimoine mondial. Vingt participants, dont des architectes et des experts en urbanisme érythréens et des décideurs ont assisté à l’atelier.

L’atelier est le premier de deux ateliers de renforcement des capacités qui font partie du fond-en-dépôt néerlandais du projet UNESCO « conservation d’Asmara : la ville moderniste africaine, Erythrée », géré par le « Asmara  Heritage Project » (l’autorité de gestion pour le premier site du patrimoine mondial de l’Erythée) en partenariat avec le bureau régional de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Est. Le premier atelier vise à renforcer les capacités sur la Recommandation HUL, ses objectifs et ses outils pour le « Asmara Heritage Project ». Pendant l’atelier, Dr. Muhammad, expert international, a présenté un aperçu de l’histoire de la planification urbaine ainsi que des études de cas sur la planification urbaine dans les villes d’Afrique. Après un aperçu approfondi de la Recommandation HUL, Dr. Mohammad a conduit les participants à une réflexion sur l’application de l’HUL au contexte érythréen. Tout au long de l’atelier, l’importance d’une participation étroite de la communauté au processus de gestion a été soulignée en tant que clé de la gestion durable de la ville.

Dr. Muhammad a également encouragé les participants à élaborer un plan de développement économique local pour Asmara afin de garantir la prospérité des petites entreprises et de l’emploi local, ainsi qu’un système de financement du développement urbain visant à pérenniser les ressources financières de la ville.

Enfin, Dr. Muhammad a utilisé une vision holistique, défendue par l’approche HUL, pour fournir des conseils techniques au « Asmara Heritage Project » et au Ministère du Développement des travaux publics afin d’élaborer des recommandations et une feuille de route pour la poursuite de la mise en œuvre de la Décision du Comité du patrimoine mondial 41 COM 8B.11 pour le bien du patrimoine mondial d’Asmara.

Le deuxième atelier du projet sera organisé début 2019, après quoi, l’autorité de gestion du site s’emploiera à finaliser le plan directeur de la conservation urbaine, les normes de planification et les règles techniques applicables au site du patrimoine mondial d’Asmara. Le deuxième atelier renforcera également les capacités des participants à développer des stratégies pour assurer un afflux constant de ressources financières pour le site.

Enfin, le projet prévoit l’organisation d’un évènement public spécial à Asmara le 5 mai 2019 pour célébrer la Journée du patrimoine mondial africain, qui sensibilisera aux valeurs du patrimoine mondial d’Asmara et incitera la communauté locale à participer aux efforts de conservation.

samedi 8 décembre 2018
access_time Lecture 3 min.
États parties (1)
Régions (1)
Afrique
En complément (1)
Biens du patrimoine mondial (1)
top