Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Le Récif de la barrière du Belize retiré de la Liste du patrimoine mondial en péril grace à des mesures de conservation historiques

mardi 26 juin 2018
access_time Lecture 3 min.
Français
Le Réseau de réserves du récif de la barrière du Belize fait l'objet d'importants efforts de conservation. © UNESCO | Fanny Douvere

Aujourd'hui, lors de sa 42e session, le Comité du patrimoine mondial a décidé de retirer de la Liste du patrimoine mondial en péril de l’UNESCO le deuxième plus grand récif corallien au monde, le Réseau de réserves du récif de la barrière du Belize. Cette décision fait suite à une période intensive de mise en œuvre d'actions et de mesures de conservation historiques au cours de l'année écoulée, menée par le gouvernement du Belize en étroite collaboration avec l'UNESCO, l'UICN et la société civile.

Le récif de la barrière du Belize a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril de l'UNESCO en 2009, à la suite de préoccupations exprimées au sujet des ventes de terres destinées au développement privé sur le territoire du bien, la destruction des zones de mangrove et l'extraction de pétrole offshore. Environ 200 000 Béliziens dépendent du récif pour leur subsistance.

Depuis 2015, le gouvernement du Belize a renforcé son action pour contrer les menaces pesant sur la valeur universelle exceptionnelle du site et mettre en œuvre les mesures législatives nécessaires pour protéger la santé du bien dans un climat incertain. Ces mesures incluent un moratoire permanent sur le pétrole pour l'ensemble des eaux du large du Belize, l'adoption de nouvelles réglementations pour la protection de la mangrove, le renforcement des réglementations en matière de permis afin d’empêcher le développement non durable, ainsi que des mesures visant à sauvegarder toutes les terres restantes détenues à l'échelle nationale sur le territoire du bien.

En 2016, le gouvernement du Belize a adopté un Plan de gestion visionnaire pour le Réseau de réserves du récif de la barrière du Belize, élaboré au cours d'un processus d'engagement pluriannuel avec les communautés locales et les parties prenantes. Le plan fournit des scénarios alternatifs basés sur différents objectifs socio-économiques et environnementaux et constitue l'un des plans de gestion marine parmi les plus innovants au monde.

« L’annonce aujourd’hui du retrait du Réseau de réserves du récif de la barrière du Belize de la Liste du patrimoine mondial en péril symbolise un moment charnière pour la Convention du patrimoine mondial et pour l’océan. Le leadership dont a fait preuve le Gouvernement du Belize en matière de conservation a permis d’opérer un changement historique pour le deuxième plus grand réseau de récifs coralliens au monde, à une époque où les récifs coralliens sont gravement menacés par le changement climatique. Le résultat obtenu aujourd'hui souligne le pouvoir de l'action collective entre le gouvernement, l'UNESCO, l'UICN et la société civile, et montre l'exemple au reste du monde », a déclaré Dr Mechtild Rössler, Directrice du Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Le Centre du patrimoine mondial tient à remercier tout particulièrement le Gouvernement régional flamand ainsi que M. Adrian et Mme Jacqui Beecroft / Charities Aid Foundation pour leur soutien, qui ont joué un rôle déterminant dans les efforts du Centre pour retirer le Réseau de réserves du récif de la barrière du Belize de la Liste du patrimoine mondial en péril.


Retransmission en direct : https://whc.unesco.org/fr/sessions/42COM/#live

Galerie photo : https://whc.unesco.org/en/collections/33/

mardi 26 juin 2018
access_time Lecture 3 min.
Français
Autres actualités (10)
Réunions statutaires (1)
top