Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

La République de Maurice lance un Plan de développement économique local pour Aapravasi Ghat

mercredi 22 février 2017
access_time Lecture 2 min.
Aapravasi Ghat avant/après le Plan de développement économique local © Aapravasi Ghat Trust Fund

La République de Maurice a reçu une Assistance internationale par le biais du Fonds du patrimoine mondial pour élaborer un Plan de développement économique local pour le site d'Aapravasi Ghat.

La subvention fait suite à la décision du Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO afin que l’Etat partie de Maurice prenne les mesures nécessaires pour prévenir la démolition des monuments historiques dans la zone tampon d’Aapravasi Ghat, bien du patrimoine mondial depuis 2006, et pour mette en place un mécanisme qui assure la gestion intégrée de la zone décrite.

Le projet, géré par l'Aapravasi Ghat Trust Fund, a été lancé en mai 2014 et s’est achevé en septembre 2016. Le Plan de développement économique local a été guidé par la Recommandation concernant le Paysage urbain historique (UNESCO, 2011) ainsi que l’Objectif 11 des Objectifs de développement durable des Nations Unies : "Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables". Celui-ci vise à renforcer la Proclamation nationale de l'orientation de politique de planification pour les zones tampons du site du patrimoine mondial d’Aapravasi Ghat ainsi que le Plan de gestion pour Aapravasi Ghat (2013-2018).

Le plan tend à orienter le développement vers la conservation, le renforcement et une réutilisation adaptative du patrimoine et diminuer ainsi le danger de démolition. De plus, ce plan identifie les opportunités économiques dans la zone tampon du site du patrimoine mondial en créant un environnement qui permette aux communautés locales de bénéficier de ces opportunités.

Le site d’Aapravasi Ghat a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 2006 sous le critère (vi) comme étant le premier site choisi par le gouvernement britannique en 1834 pour la « grande expérience » de l’emploi d’une main‐d’oeuvre engagée sous contrat, à la place d’esclaves. Il est fortement associé au souvenir de près d’un demi‐million de travailleurs « engagés » arrivés d’Inde à Maurice pour travailler dans les plantations sucrières ou être transférés vers d’autres régions du monde.

Les bâtiments d’Aapravasi Ghat sont l’une des premières manifestations explicites de ce qui devait devenir un système économique mondial. Ce site constitue un témoignage historique majeur du travail sous contrat ou « engagisme » au XIXe siècle, et le seul exemple qui reste de cette diaspora moderne unique. Il représente non seulement le développement du système moderne de travail sous contrat, mais aussi les souvenirs, traditions et valeurs de ces hommes, femmes et enfants qui ont quitté leur pays d’origine pour venir travailler à l’étranger et qui les ont transmis à leurs millions de descendants, pour qui le site a une grande signification symbolique.

mercredi 22 février 2017
access_time Lecture 2 min.
États parties (1)
Régions (1)
Afrique
Biens du patrimoine mondial (1)
top