Organisée par le Ministère des affaires étrangères de la République de Corée, l'Administration du patrimoine culturel (ACH) et la Commission nationale coréenne pour l'UNESCO (KNCU), une Conférence internationale sur l'interprétation du patrimoine mondial s'est tenue à Séoul, en République de Corée, le 2 novembre 2016.

La Conférence a réuni plus de 100 participants, dont 14 Ambassadeurs de Délégations permanentes auprès de l'UNESCO, la Directrice du Centre du patrimoine mondial, des experts du Comité scientifique international sur l’Interprétation et la Présentation de l’ICOMOS (ICIP), du Service des parcs nationaux des États-Unis et d'autres pays, dont l'Allemagne et la Chine.

Dans son discours d'ouverture, M. Hyun-dong Cho, Ambassadeur pour la diplomatie publique au Ministère des affaires étrangères de la République de Corée, a rappelé que la conférence était organisée dans le but de promouvoir l'importance de l'interprétation du patrimoine pour reconnaître et conserver les divers aspects des valeurs intégrées ou associées à des sites du patrimoine mondial, y compris au-delà de sa valeur universelle exceptionnelle reconnue. Lors de la cérémonie d'ouverture, l'Ambassadeur et Représentant permanent du Portugal auprès de l'UNESCO, S.E. M. J.F. Moraes Cabral a évoqué  l'interprétation comme faisant partie des dimensions stratégiques du patrimoine mondial, en soulignant la nécessité d'inclure notre patrimoine commun avec une interprétation équilibrée et crédible de la signification historique et l'importance de la propriété.

La Directrice du Centre du patrimoine mondial a présenté des exemples de sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial sur la base du critère (vi) en reconnaissance des lieux de mémoire et a souligné que d'autres propriétés incluent de multiples valeurs liées au souvenir et à la commémoration. L’utilisation de différents instruments et programmes internationaux tels que la Convention de 2003 sur le patrimoine culturel immatériel, le programme Mémoire du monde de l'UNESCO et des approches mondiales ou régionales telles que la Coalition internationale des sites de conscience, le label du patrimoine européen ou le projet de la Route de l'esclave,  est également un moyen de reconnaître les sites de mémoire. Afin d'être pleinement conscients de la portée et du contexte de la compréhension des sites ayant des valeurs associatives comme un fort potentiel pour de futures nominations au patrimoine mondial,  la nécessité d'une étude thématique complète pour guider l'inscription et la gestion a été soulignée.

L'ICOMOS-ICIP a décrit les principes de l'interprétation du patrimoine mondial, présentés par la Charte de l'ICOMOS, et l'importance de reconnaître le récit historique comme étant inclusif, avec des considérations de pluralité. Des exemples d'histoires difficiles à interpréter à travers des musées implantés sur site et de matériel d'information ont  été présentés. Le Service des parcs nationaux des États-Unis a fourni des objectifs stratégiques et des méthodologies de mise en œuvre pour l'interprétation des sites, répondant aux multiples fonctions de l'interprétation, notamment, au besoin de mieux comprendre les valeurs, tout en favorisant une meilleure protection, des fonctions éducatives et une amélioration du tourisme. Des cas de l’Allemagne où la réconciliation historique a été recherchée par l'interprétation du patrimoine mondial ont également été présentés.

Les défis posés par les histoires difficiles, tant au niveau national qu’à l’échelle internationale, ont été abordés dans d'autres études de cas. Tout au long des discussions de la session de la Conférence, l’accent a été mis sur le lien cohérent d'interprétation et de présentation, et il fallait que ce processus repose sur une recherche scientifique et objective sur les sites tout en utilisant une technologie à jour pour une meilleure diffusion de l'information. L'implication et la participation de divers intervenants aux niveaux individuel, communautaire et institutionnel ont été notées, car l'interprétation peut encourager le sentiment d'appartenance au patrimoine, promouvoir la compréhension globale des valeurs du bien et la participation de tous ceux qui s’impliquent à sa gestion et présentation. Les participants se sont mis d'accord sur la nécessité d'une étude thématique plus approfondie sur l'interprétation du patrimoine dans le cadre de la Convention du patrimoine mondial. L'étude thématique devrait être en mesure de déterminer le large éventail du patrimoine de la mémoire et la stratégie appropriée à utiliser pour l'interprétation des sites du patrimoine mondial et d'aider les États parties et le Comité du patrimoine mondial dans ses délibérations.