Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Etat de conservation de la « Région viticole du Haut-Douro », Portugal

mardi 17 mai 2016
access_time Lecture 2 min.
Porto Wine vineyards, Alto Douro, Tras-os-Montes, Portugal, Unesco World Heritage site (23/09/2011) © UNESCO - M & G Therin-Weise | M & G Therin-Weise

Au cours des derniers mois, le Centre du patrimoine mondial a reçu de nombreux messages de personnes privées via l’ONG Plataforma Salvar o Tua, exprimant leur vive préoccupation au sujet du  projet de barrage Foz Tua, situé à l’intérieur de la zone tampon, mais en dehors des limites du bien patrimoine mondial « Région viticole du Haut-Douro ». Ces messages faisaient état de l'impact négatif du projet sur le paysage, le patrimoine, l’agriculture viticole et l'écologie du site du patrimoine mondial.

Le Centre du patrimoine mondial souhaite souligner que les autorités compétentes du Portugal, Etat partie à la Convention, ainsi que les Organisations consultatives (ICOMOS, ICCROM, et UICN) sont pleinement informées des préoccupations exprimées par la société civile à l'égard de ce projet. De plus, le suivi de ce projet s’effectue selon les Orientations devant guider la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial.

Le Centre du patrimoine mondial souhaite également rappeler qu’une mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial / ICOMOS / UICN, constituée d’experts internationaux, s’est rendue sur le site du patrimoine mondial en 2012 à la demande du Comité du Patrimoine Mondial, afin d’étudier ce projet. Le rapport de mission est consultable sur notre site Web : https://whc.unesco.org/fr/list/1046/documents/.

Par la suite, le Comité du patrimoine mondial lors de sa 37e session (Phnom Penh, 2013) a examiné l'état de conservation du site au vu des différents rapports et a adopté une décision qui est également disponible en ligne: https://whc.unesco.org/fr/decisions/5093/. Conformément à cette décision, l’Etat partie du Portugal a soumis un rapport sur l’état de conservation du bien en février 2015, disponible ici: https://whc.unesco.org/document/134968.

mardi 17 mai 2016
access_time Lecture 2 min.
États parties (1)
Régions (1)
Europe et Amérique du Nord
Réunions statutaires (1)
Biens du patrimoine mondial (1)
Décisions (2)
Code : 37COM 7B.79

Le Comité du patrimoine mondial,

1.  Ayant examiné le document WHC-13/37.COM/7B,

2.  Rappelant la décision 36 COM 7B.81 , adoptée à sa 36e session (Saint-Pétersbourg, 2012),

3.  Prend note des conclusions et recommandations de la mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS/UICN et remercie la Directrice générale de l’UNESCO d’avoir approuvé les recommandations de la mission ;

4.  Prend note avec satisfaction de la soumission par l’État partie d’une documentation très complète en réponse aux recommandations de la mission ;

5.  Demande à l’État partie de poursuivre la mise en œuvre des recommandations de la mission conjointe de suivi réactif sur le projet de barrage hydroélectrique de Foz Tua, en particulier de :

a)  soumettre au Centre du patrimoine mondial l’évaluation d’impact environnemental des lignes à haute tension, d’ici le 1er septembre 2013 , pour examen par les Organisations consultatives, avant que toute décision sur leur trajectoire ne soit prise,

b)  interrompre tous les travaux de creusement du canal de navigation jusqu’à ce que les études hydrauliques soient achevées et confirment que les caractéristiques géométriques du canal sont satisfaisantes en termes d’impact sur le flux du Douro ;

6.  Demande également à l’État partie de soumettre le plan de gestion révisé de la Région viticole du Haut-Douro, patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2014 , pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives ;

7.  Demande en outre à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2015 , un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés. 

En savoir plus sur la décision
Code : 36COM 7B.81

Le Comité du patrimoine mondial,

1.   Ayant examiné le document WHC-12/36.COM/7B,

2.   Rappelant la décision 25 COM X.A, adoptée à sa 25e session (Helsinki, 2001),

3.   Note avec préoccupation les conclusions de la mission consultative de l’ICOMOS selon lesquelles les impacts potentiels du projet de barrage hydroélectrique de Foz Tua sur le bien et son cadre causeraient des dommages irréversibles à la valeur universelle exceptionnelle du bien ;

4.   Note également avec préoccupation que les processus de planification initiale n’ont pas tenu totalement compte du statut de patrimoine mondial du bien par une analyse d’impact sur sa valeur universelle exceptionnelle, et qu’une évaluation d’impact environnemental a déjà donné un accord favorable sous certaines conditions ;

5.   Regrette que des informations sur ce projet n’aient pas été mentionnées dans le dossier de proposition d’inscription et n’aient pas été communiquées au Centre du patrimoine mondial avant toute prise d’engagements, comme il est spécifié au paragraphe 172 des Orientations, mais note avec satisfaction l’explication qui a entretemps été fournie par l’État partie ;

6.   Se déclare préoccupé que des travaux de construction aient commencé en avril 2011, avant que les recommandations de la mission consultative aient été communiquées, et avant que le Comité du patrimoine mondial ait pu étudier le projet ;

7.   Note avec satisfaction l’invitation de l’État partie pour une mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS/UICN au bien afin d’étudier l’impact potentiel du projet révisé de barrage hydroélectrique de Foz Tua sur la valeur universelle exceptionnelle du bien, et d’étudier le système de gestion du bien, la protection de son cadre et son état de conservation général ;

8.   Prend note de la décision de l’État partie de  ralentir de manière significative le rythme des travaux de construction du barrage de Foz Tua et infrastructures associées, à compter de l’adoption de cette décision jusqu’à ce que le rapport de la mission conjointe de suivi réactif soit publié et de mettre en œuvre ses recommandations ;

9.   Décide de demander à la Directrice générale, en consultation avec le Président du Comité du patrimoine mondial, de présenter officiellement, le cas échéant, des demandes concrètes à l’État partie, sur la base des résultats de la mission conjointe de suivi réactif ;

10.   Note que l’État partie révise actuellement les plans du barrage, de la centrale et d’autres travaux paysagers liés à l’infrastructure, et demande que tous les détails de ces plans, ainsi qu’une évaluation d’impact patrimonial, soient soumis dès que possible au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives ;

11.  Demande en outre à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2013, un rapport actualisé sur la révision ou le réexamen du projet de barrage hydroélectrique de Foz Tua et sur l’état de conservation général du bien, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 37e session en 2013.

En savoir plus sur la décision
top