Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Une mise à jour de la stratégie visant à réduire l’intensité du pâturage au sein du Parc national du Simien (Ethiopie)

lundi 21 décembre 2015
access_time Lecture 3 min.
| Zeleke Tigabe

Une nouvelle stratégie a été élaborée afin de réduire la pression qu’exercent actuellement les activités de pâturage à travers le Parc national du Simien (Éthiopie) inscrit au patrimoine mondial et ses environs, par le biais de mesures visant à harmoniser le pâturage et les besoins de conservation du site.

Le Parc national du Simien est l’un des paysages les plus spectaculaires du monde où une érosion massive a formé des pics, des vallées, et des précipices atteignant jusqu’à 1 500 m de profondeur sur plusieurs millions d’années. Le parc revêt une importance mondiale pour la biodiversité en offrant un refuge à des espèces menacées, comme le Walia ibex, une chèvre sauvage des montagnes que l’on ne trouve nulle part ailleurs, le babouin gelada et le loup éthiopien.

Sérieusement menacé par l’expansion galopante de l’agriculture, de l’urbanisation, du surpâturage et du déboisement, le site fut inscrit en 1996 sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Une stratégie de réduction de la pression exercée par le pâturage a été élaborée à travers un processus de consultation impliquant les communautés locales ainsi que d’autres parties prenantes, sous les auspices de la Fondation de la faune africaine (AWF), en collaboration avec l’Autorité de conservation de la faune éthiopienne (EWCA), en partenariat avec le Centre du patrimoine mondial et avec le soutien financier du fonds-en-dépôt de l’UNESCO/Pays-Bas, afin de résoudre le problème du surpâturage et de la dégradation des terres constatée à travers le parc.

Dès novembre 2014, des réunions consultatives ont été organisées avec trente communautés et le personnel du parc. Ces consultations et les données de recherches ont permis de dresser une carte délimitant des zones d’utilisation des terres et d’exploitation des ressources. Six ateliers consultatifs réunissant plus de 500 participants provenant d’organismes gouvernementaux, d’universités, d’administrations et de communautés locales ont ensuite été tenus.

Cette stratégie comprend un vaste programme de zonage qui définit des zones protégées interdites au pâturage, des zones contrôlées où le pâturage est limité, et des zones d’utilisation durable des ressources. Elle recommande également que les droits de pâturage soient uniquement réservés aux personnes remplissant certains critères. Des quotas de bétail devront être déterminés pour chaque zone contrôlée afin de garantir une utilisation durable des terres.

La stratégie comprend par ailleurs le développement de moyens de subsistance durables, l’élargissement des capacités du site en matière de personnel, le renforcement de l’application de la loi, une mise à jour du plan de gestion général, un suivi renforcé, et une surveillance écologique.

Enfin, l’AWF, agissant en collaboration avec l’EWCA, a mis au point un nouveau plan de tourisme pour le Parc national du Simien afin de garantir un développement touristique responsable et un partage équitable des bénéfices que génèrent ces activités.

La mise en œuvre de cette stratégie permettra à l’EWCA d’atteindre l’état de conservation recherché pour retirer le bien de la Liste du patrimoine en péril.




Partners
               

  

lundi 21 décembre 2015
access_time Lecture 3 min.
Activités (1)
États parties (1)
Régions (1)
Afrique
Biens du patrimoine mondial (1)
top