Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Le nouveau plan de gestion du Parc naturel du récif de Tubbataha met l’accent sur la valeur universelle exceptionnelle

Angelique Songco, gestionnaire du parc naturel du récif de Tubbataha, site du Patrimoine mondial © Tubbataha Reefs Natural Park | Angelique Songco | Image Source: Tubbataha Reefs Natural Park
mardi 7 avril 2015
access_time Lecture 3 min.

Le parc naturel du récif de Tubbataha, aux Philippines, est une système de récifs spectaculaire dans le célèbre Triangle de Corail. Le parc comprend 970 km² d'atolls coralliens et les eaux profondes s’étendent à 92 milles marins de l'île habitée la plus proche.

La gestion de cette zone vaste et éloignée nécessite un plan de gestion ciblée et, le Programme marin du patrimoine mondial a récemment mis en contact sa gestionnaire de site, Angélique Songco avec Jon Day, ayant précédemment travaillé à l'Autorité du Parc marin du récif de la Grande Barrière, afin de renforcer les instruments de planification et d'évaluation du site.

La beauté du Parc naturel du récif de Tubbataha aux Philippines n’est surpassée que par sa productivité. Ses eaux cristallines abritent des requins, des baleines, des tortues, des oiseaux marins, et un éventail vertigineux de coraux et de poissons. Les deux récifs étaient protégés en 1988 comme premier parc national marin des Philippines, et inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en 1993. En 2009, le récif de Jessie Beazley, situé à environ 12 milles marins au nord, a été annexé au parc. Alors que les récifs de Tubbataha sont éloignés, ils jouent néanmoins un rôle vital dans la sécurité alimentaire des nations. Les eaux protégées servent de lieux de reproduction et d’alimentation pour les poissons et les crustacés, dont les communautés locales dépendent pour leur besoin en protéines.

"Avoir des gestionnaires de sites expérimentés comme Jon partageant leurs connaissances et les instruments fait économiser de l’argent et du temps au nouveaux sites et permet d’éviter les erreurs."
Angélique Songco

L'isolement qui a préservé la remarquable diversité des récifs nécessite une bonne coordination et des priorités claires. Les défis auxquels sont confrontés Tubbataha sont les mêmes que ceux de nombreux autres sites marins du patrimoine mondial: la nécessité de se montrer vigilant pour décourager la pêche illégale, pour faire reculer le problème grandissant des débris marins et l'activité de transport accrue, ainsi que la nécessité de faire des choix difficiles sur la façon d'allouer des ressources limitées.

La gestionnaire du site, Angélique Songco, a récemment travaillé avec Jon Day, un des anciens directeurs de l'Autorité du Parc marin du récif de la Grande Barrière, pour s’assurer que le plan de gestion du site prenne en compte sa valeur universelle exceptionnelle, et afin de développer un nouveau cadre pour évaluer l'efficacité de la gestion. Chaque site du patrimoine mondial possède une "valeur universelle exceptionnelle". Les valeurs pour lesquelles il a été inscrit, par exemple, la beauté, des caractéristiques géologiques uniques, ou la biodiversité, sont spécifiques et les gestionnaires doivent les préserver afin de conserver le statut de patrimoine mondial.

«Cette approche aide les gestionnaires à identifier et à donner la priorité à toutes les valeurs pour lesquelles un site du patrimoine mondial a été classé, et les aide à se concentrer sur les priorités clés."
Jon Day

Le cadre de gestion et d'évaluation utilisé à la Grande barrière met fortement l'accent sur la valeur universelle exceptionnelle du site. Jon Day a aidé Angélique Songco à adopter une approche similaire pour Tubbataha, et il aide également la mer des Wadden à entreprendre un processus similaire. Pour Tubbataha, les résultats à court terme prévoient de se concentrer davantage sur la gestion du tourisme dans les plans annuels du site, ainsi que sur la collecte de données socio-économiques pour identifier des projets de conservation qui optimisent les bénéfices pour de la communauté.

Le nouveau plan de gestion peut être téléchargé ici. Cette initiative a reçu le soutien du  Fonds du Pacifique du ministère français des Affaires étrangères et fait partie d’un projet pour augmenter la capacité des gestionnaires des sites marins du patrimoine mondial dans l’océan Pacifique.

mardi 7 avril 2015
access_time Lecture 3 min.
Régions (1)
Asie et Pacifique
top