jump to the content

La Cathédrale, l'Alcázar et l'Archivo de Indias de Séville

Cathedral, Alcázar and Archivo de Indias in Seville

Together these three buildings form a remarkable monumental complex in the heart of Seville. The cathedral and the Alcázar – dating from the Reconquest of 1248 to the 16th century and imbued with Moorish influences – are an exceptional testimony to the civilization of the Almohads as well as that of Christian Andalusia. The Giralda minaret is the masterpiece of Almohad architecture. It stands next to the cathedral with its five naves; the largest Gothic building in Europe, it houses the tomb of Christopher Columbus. The ancient Lonja, which became the Archivo de Indias, contains valuable documents from the archives of the colonies in the Americas.

La Cathédrale, l'Alcázar et l'Archivo de Indias de Séville

Les trois bâtiments constituent un admirable ensemble monumental au cœur même de Séville, les deux premiers apportant un témoignage exceptionnel sur la civilisation des Almohades et sur l'Andalousie chrétienne, toute pénétrée d'influences maures depuis la Reconquête de 1248 jusqu'au XVIe siècle. Le minaret de la Giralda, chef-d'œuvre de l'architecture almohade, jouxte la cathédrale à cinq nefs, qui est le plus grand édifice gothique d'Europe et abrite le gigantesque tombeau de Christophe Colomb. L'ancienne Lonja, devenue Archivo de Indias, conserve les plus précieuses des archives relatives aux colonies d'Amérique.

تشكّل المباني الثلاثة مجموعةً كبيرة رائعةً في قلب أشبيلية. والمبنيان الأولييان يُشكلان شهادةً استثنائيّةً على حضارة الموحدين وعلى الأندلس المسيحي الذي دخلته تأثيرات عربية مباشرة منذ الفتح الثاني عام 1248 وحتّى القرن السادس عشر. ومئذنة جيرالدا وهي تحفة من الهندسة ذات الطابع الموحدي تقف إلى جانب الكنيسة ذات الخمسة أجنحة وهي أعظم مبنى قوطي في أوروبا وفيه ضريح كريستوف كولومبوس. ولونخا القديمة أصبحت "أرشيف الهند" وفيها أغلى أرشيفات مستعمرات أمريكا.

source: UNESCO/ERI

位于塞维利亚中心的三座建筑——大教堂、城堡和西印度群岛档案馆——共同组成了非凡的古迹建筑群。大教堂和城堡的历史可以追溯到收复领土的1248年至公元16世纪间,这两个建筑受到了摩尔人风格的影响,同时,它们也是阿尔默哈德文明和信奉基督教的安达卢西亚文明的历史见证。西拉尔达大寺院是阿尔默哈德时代的建筑杰作,在它旁边是塞维利亚大教堂,该大教堂共有五个大殿,是欧洲最大的哥特式建筑,教堂中存放着克里斯托弗·哥伦布的棺墓。西印度群岛档案馆由一个拍卖厅改建而成,馆中存放着早期殖民者发现美洲时的宝贵档案文献。

source: UNESCO/ERI

Все вместе эти три здания составляют замечательную группу памятников, расположенную в самом центре Севильи. Кафедральный собор и Алькасар относятся к периоду от реконкисты 1248 г. до XVI в. и отражают влияние мавританского стиля, являясь важным свидетельством как цивилизации Альмохадов, так и христианской Андалусии. Минарет Хиральда – это шедевр архитектуры времен Альмохадов. Он стоит рядом с кафедральный собором с пятью нефами, который является крупнейшим готическим зданием Европы. Здесь находится саркофаг Христофора Колумба. Древняя Лонха (биржа) стала “Архивом Индий”, содержащим ценные документы из всех архивов испанских колоний в Америке.

source: UNESCO/ERI

Catedral, alcázar y Archivo de Indias de Sevilla

Estos tres edificios forman un conjunto monumental admirable en el corazón de Sevilla. La Catedral y el Alcázar son dos testimonios excepcionales de la civilización almohade y de la Sevilla cristiana, cuyo arte estuvo muy impregnado de la influencia mora desde la reconquista de la ciudad (1248) hasta el siglo XVI. El antiguo minarete de la Giralda, obra maestra de la arquitectura almohade, se yergue al costado de la catedral. Esta iglesia de cinco naves es el edificio gótico más grande de Europa y alberga la colosal sepultura de Cristóbal Colón. En la antigua lonja, convertida en Archivo de Indias, se conservan fondos documentales inestimables de las colonias españolas en América.

source: UNESCO/ERI

Kathedraal, Alcázar en Archivo de Indias in Sevilla

De kathedraal, Alcázar en Archivo de Indias vormen een monumentaal complex in het hart van Sevilla. De kathedraal en het Alcázar – daterend uit de herovering van 1248 tot de 16e eeuw en doordrenkt met Moorse invloeden – getuigen van de beschavingen van de Almohaden en het christelijke Andalusië. De Giralda minaret geldt als meesterwerk van de Alhomaden architectuur. Hij bevindt zich naast de kathedraal die met vijf beuken het grootste gotische gebouw van Europa is en het graf van Christoffel Columbus herbergt. Het oude Lonja – dat Archivo de Indias werd – bevat waardevolle documenten uit de archieven van de Spaanse koloniën in de Amerika's.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Néerlandais
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La Cathédrale, l'Alcázar et l'Archivo de Indias en tant que série, forment ensemble un complexe monumental remarquable au cœur de Séville. Ils résument parfaitement "l'Âge d'Or" espagnol en intégrant des vestiges de la culture islamique, des siècles de pouvoir ecclésiastique, de souveraineté royale et le pouvoir commercial qu'avait acquis l'Espagne grâce à ses colonies dans le Nouveau Monde.

Fondée en 1403 à l'emplacement d'une ancienne mosquée, la Cathédrale, construite en style gothique et Renaissance, couvre sept siècles d'histoire. Avec ses cinq nefs c'est le plus grand édifice gothique d'Europe. Sa tour campanaire, la Giralda, était l'ancien minaret de la mosquée, un chef-d'œuvre de l'architecture almohade et est aujourd'hui un exemple important du syncrétisme culturel grâce à la section supérieure de la tour, conçue à l'époque de la Renaissance par Hernán Ruiz. Sa "salle capitulaire" est le premier exemple connu de l'utilisation d'un plan de sol elliptique dans le monde occidental. Depuis sa création, la Cathédrale continue d'être utilisée à des fins religieuses.

Le noyau central de l'Alcázar a été construit au Xe siècle en tant que palais du gouverneur musulman et est utilisé aujourd'hui encore comme résidence de la famille royale espagnole dans cette ville, conservant ainsi la même fonction que celle pour laquelle elle avait été initialement prévue : celle de résidence de monarques et de chefs d'Etat. Construit et reconstruit depuis le début du Moyen Âge jusqu'à nos jours, il consiste en un groupe d'édifices somptueux et de grands jardins. L'Alcázar offre un rare condensé de cultures où coexistent les réalisations du palais almohade original - comme le "Patio del Yeso" ou les "Jardines del Crucero" - avec le Palacio de Pedro I représentant l'art mudéjar espagnol, ainsi que d'autres constructions illustrant tous les styles culturels depuis la Renaissance jusqu'au néoclassicisme.

Le bâtiment de l'Archivo de Indias a été construit en 1585 pour abriter la Casa Lonja ou Consulado de Mercaderes de Sevilla (Consulat des marchands de Séville). Il est devenu l'Archivo General de Indias en 1785 et abrite depuis lors le plus important fonds d'archives concernant la découverte et les relations avec le Nouveau Monde. L'Archivo de Indias, dessiné par l'architecte à qui fut confiée la réalisation de l'Escorial, Juan de Herrera, est l'un des exemples les plus représentatifs de l'architecture espagnole de la Renaissance. Avec une énorme influence sur l'architecture baroque andalouse et sur le néoclassicisme espagnol, il symbolise le lien entre l'Ancien et le Nouveau Monde.

Séville doit son importance aux XVIe et XVIIe siècles à sa désignation en tant que capitale de la Carrera de Indias (la Route des Indes : monopole du commerce espagnol avec l'Amérique latine). C'était la "Porte des Indes" et le seul port de commerce avec les Indes de 1503 à 1718.

Le Conjunto Monumental ou groupe de bâtiments historiques comprenant la Cathédrale/Giralda, l'Alcázar et l'Archivo de Indias, constitue un remarquable témoignage des grandes périodes de l'histoire urbaine de la ville (islamique, chrétienne et l'histoire de Séville avec ses associations avec le Nouveau Monde), tout en étant le symbole d'une cité qui est devenue la capitale du commerce avec les Indes pendant deux siècles - époque durant laquelle Séville fut le pivot de la monarchie espagnole et joua un rôle majeur dans la colonisation de l'Amérique latine suite à sa découverte par Colomb.

Chacun de ces monuments est associé  au processus de la colonisation. Le tombeau de Colomb est conservé dans la Cathédrale. La Sala de los Almirantes (Salle des Amiraux) à l'Alcázar était le siège de la Casa de Contratación (Bourse de commerce), d'où s'effectuait le monopole avec les Indes et où, en tant que centre d'apprentissage, se sont forgées certaines des plus importantes expéditions d'exploration et de découverte de cette période. Et l'Archivo de Indias renferme, depuis le XVIIIe siècle, le fonds d'archives le plus précieux et important qui donne une vision de cet événement historique.

Critère (i) : La Giralda constitue une réalisation artistique unique, un chef-d'œuvre de l'architecture almohade. L'immense cathédrale à cinq nefs qui a remplacé la mosquée est le plus grand édifice gothique d'Europe. L'espace elliptique du Cabildo, créé par Hernán Ruiz, est l'une des plus belles créations architecturales de la Renaissance.

Critère (ii) : La Giralda a influencé la construction de nombreuses tours en Espagne et, après la conquête, en Amérique.

Critère (iii) : La Cathédrale -le plus vaste édifice religieux gothique d'Europe- et l'Alcázar de Séville apportent un témoignage exceptionnel sur la civilisation des Almohades et sur celle de l'Andalousie chrétienne, toute pénétrée d'influences maures de la reconquête de 1248 au XVIe siècle.

Critère (vi) : La Cathédrale, l'Alcázar et la Lonja sont directement et matériellement associés à un événement de portée universelle : la découverte du Nouveau Monde par Christophe Colomb en 1492/1493 et la colonisation de l'Amérique latine. Le tombeau de Christophe Colomb est dans la Cathédrale. Les plans de quelques-unes des plus grandes explorations de l'histoire ont été dressés dans la Salle des Amiraux (Sala de los Almirantes), notamment la circumnavigation du globe par Magellan et Sebastián ElCano (1519-1522). C'est à la Lonja que sont conservées les archives les plus précieuses des colonies d'Amérique.

Intégrité

Le Conjunto Monumental garde dans sa configuration l'intégrité physique des bâtiments originels et la juxtaposition des diverses phases majeures de l'Histoire.

La Cathédrale constitue un monument pleinement utilisé et complet : édifice religieux de style gothique dont la construction a commencé au début du XVe siècle sur l'ancienne Mezquita Mayor de Séville - bâtiment almohade dont le Patio de los Naranjos a été conservé et transformé en cour d'accès à la Cathédrale - et la Giralda - minaret réutilisé en tour campanaire. Elle illustre clairement la construction de l'ouvrage gothique originale. De même, les constructions plus tardives de la Renaissance telles que la Sala Capitular (Salle capitulaire) conservent leur tissu original.

L'Alcázar est un autre monument qui conserve l'intégrité des phases des diverses périodes de sa construction. Les salles, patios et jardins du palais almohade original sont conservés dans leur état d'origine, tout comme les constructions mudéjar qui forment le Palacio de Pedro l et le reste des constructions et jardins plus tardifs qui englobent l'actuel Conjunto Monumental.

Le bâtiment de l'Archivo de Indias est préservé dans son intégralité, ainsi que les précieux documents qu'il contient.

Authenticité 

Chacun des trois bâtiments reflète clairement ses histoires architecturales et évoque leur rôle dans "l'Âge d'Or" espagnol en termes de pouvoir ecclésiastique, de souveraineté royale et de la puissance commerciale que l'Espagne avait acquise à travers ses colonies dans le Nouveau Monde.

Dans le périmètre restreint couvert par le bien, les trois bâtiments sont les plus importantes manifestations de la puissance et de l'influence du commerce espagnol en Amérique. Cependant, ce ne sont pas les seules manifestations de la ville et pour renforcer leur capacité à exprimer la valeur universelle exceptionnelle du bien, il est indispensable de pouvoir les associer aux autres bâtiments restants.

L'authenticité de la série de trois bâtiments est dans une certaine mesure vulnérable à la modification de leur cadre qui pourrait les isoler des autres bâtiments associés.

Mesures requises en matière de protection et de gestion

Le maintien de la valeur universelle exceptionnelle reste garanti tant que des mécanismes de protection individuels sont en place pour chacun des biens inscrits. Les trois bâtiments bénéficient du plus haut degré de protection qui existe dans la législation patrimoniale, tant au niveau régional que national, puisqu'ils ont été déclarés 'Biens d'intérêt culturel' dans la catégorie des Monuments.

Sont également garanties la conservation des bâtiments individuels aussi associés au commerce espagnol en Amérique dans le cœur historique de la ville qui sert de cadre urbain aux trois monuments, et les caractéristiques générales de cet environnement urbain. Répondant aux conditions légales requises concernant l'existence de plans urbains et de catalogues pour sa protection, l'ensemble de cette zone a été déclaré Bien d'intérêt culturel. Étant donné la surface imposante de ce Conjunto Histórico, les plans de protection ont été répartis en secteurs homogènes. Ces plans et catalogues spéciaux, conjugués au plan général entré en vigueur en 2006 (pour les secteurs dont le Catalogue n'est pas encore finalisé), établissent des mesures adéquates pour la protection des abords immédiats du bien.

Il n'y a actuellement aucun plan d'action pour les trois bâtiments. Toutefois, il y a des dispositions visant à améliorer la zone comprise dans une zone tampon dont la délimitation est en cours d'examen.

À moyen terme, les dispositions prises par le Conseil municipal prévoient l'achèvement des catalogues des bâtiments à protéger dans les deux secteurs du Conjunto Histórico qui n'ont pas encore été tracés (secteur 7, "Secteur Cathédrale" et secteur 8, "Secteur Encarnación-Magdalena") pour remplacer les pré-catalogues existants.

À moyen terme, il y a des plans de restauration de deux bâtiments dans la zone tampon proposée, qui évoquent la colonisation de l'Amérique latine, les Atarazanas (chantiers navals) et le palais San Telmo.

Description longue
[Uniquement en anglais]

The Cathedral and the Alcázar of Seville bear exceptional testimony to the civilization of the Almohads and to that of Christian Andalusia dating from the Reconquest of 1248 to the 16th century. The Giralda, which influenced the construction of many towers in Spain and the Americas, is a masterpiece of Almohad architecture. The immense cathedral with its five naves is the largest Gothic edifice in Europe. The elliptical space of the Cabildo, created by Hernan Ruíz, is one of the most beautiful architectural works of the Renaissance.

The cathedral, one of the most vast and ornate religious edifices in the world, contains in its complex structure the wide range of styles resulting from its troubled history. In the Chapel of the Granada, there are the capitals of several columns dating from the time of the Visigoths, the last vestiges of the original cathedral which in 712 the Arab conquerors condemned to destruction. It is, above all, one of the major witnesses of the Almohad period at its apogee. In 1147, when it became the capital of a Muslim empire that covered the whole of the Maghreb, Seville endowed itself with monuments whose splendour the Arabian travellers took great pleasure in pointing out. The Giralda, which was formerly the minaret of the Great Mosque (built in 1172-98 by the Emir Yaqub al-Mansur), escaped destruction and was turned into a bell tower after the reconquest of Seville in 1248. In the 16th century it was topped with a bronze statue symbolizing the Christian faith, which serves as a weather vane (Giraldillo), at an altitude of 97.52m. The only other part of the cathedral which preserves the memory of the Great Mosque is the Patio de los Naranjos on the north, a marvellous interior garden. The Christians wished to replace the mosque, the destruction of which began in 1401, with a cathedral in the Gothic style, unsurpassed by any other. In 1420 Seville became one of the largest international construction sites of the 15th century, employing the most renowned Spanish, Flemish and German architects and sculptors. Seville's prosperity following the discovery of the New World further bolstered the already considerable financial means made available for the construction and embellishment of the cathedral. In the 16th century, it was enhanced by an incomparable ornamentation of stained glass, altarpieces, grille work and stalls. In the 17th century, the cathedral was still the beneficiary of rich donations, and was filled with Baroque sculptures and paintings by the great Sevillian painters Murillo and Valdés Leal.

The Alcázar and its gardens is a palatial fortress erected beginning in 712 by the conquering Arabs to control the Guadalquivir. It boasts a crenellated enclosure from the Almohad period as well as several interior spaces dating from before the Reconquest. After 1248 it became a royal residence and was renovated under the reign of Peter the Cruel. The palace constructed in the interior of the Alcázar in 1364-66 illustrates the syncretism proper to Mudejar art which borrows its techniques and decorative expression from the Arabian art of Andalusia. The Patio de las Doncellas is evocative of a captivating aesthetic which survived Christianization with its finely worked stuccos, wooden artesonados ceilings, the azulejos of the galleries, and the fountain that rises in the middle of the courtyard. The work of decoration of the apartments, the fountains or the pavilions undertaken between the 15th and 17th centuries, partially respected the original palace, its general layout, and the traditional refinement of an Andalusian palace.

The Casa Lonja was built by Philip's II favourite architect, Juan de Herrera, to control trade with the American colonies. This new 'Casa de Contratación' was to replace a similar establishment that had been located in the Alcázar outbuildings since 1503. The 'Hall of Trade' designed by Herrera was constructed between 1583 and 1598 in the severe style favoured by the architect of the Escurial. However, even after the last of the work had been completed in 1649, the 'Casa de Contratación' never occupied the chosen premises. Used for various temporary purposes, the Lonja became, in 1784, the Archivo General de Indias and, from 1790, housed all the historic and diplomatic collections relative to the American colonies.

Source : UNESCO/CLT/WHC