English Français

Vieille ville de Salamanque

Old City of Salamanca

This ancient university town north-west of Madrid was first conquered by the Carthaginians in the 3rd century B.C. It then became a Roman settlement before being ruled by the Moors until the 11th century. The university, one of the oldest in Europe, reached its high point during Salamanca's golden age. The city's historic centre has important Romanesque, Gothic, Moorish, Renaissance and Baroque monuments. The Plaza Mayor, with its galleries and arcades, is particularly impressive.

Vieille ville de Salamanque

Cette ville ancienne, avec sa prestigieuse université, est située au nord-ouest de Madrid. Conquise par les Carthaginois au IIIe siècle av. J.-C., puis ville romaine, elle passa ensuite sous la domination des Maures jusqu'au XIe siècle. Son université qui est l'une des plus anciennes d'Europe a atteint son apogée durant l'âge d'or de Salamanque. Le centre historique de la ville renferme d'importants monuments romans, gothiques, mauresques, Renaissance et baroques. La Plaza Mayor, avec ses galeries et ses arcades, est particulièrement imposante.

مدينة سالامانكا القديمة

تقع هذه المدينة القديمة بجامعتها المرموقة عند شمال غرب مدريد. اجتاحها سكان قرطاجة في القرن الثالث ق.م ثم أصبحت مدينةً رومانيّةً قبل أن تقع تحت سيطرة العرب في القرن الحادي عشر. وبلغت جامعتها، وهي إحدى أقدم جامعات أوروبا، ذورتها في خلال عصر سالامانكا الذهبي. ويضمّ وسط المدينة التاريخي تحفاً رومانيّةً وقوطيّةً وعربية ونهضويّة وغريبة مهمّة. وتجثم في وسطها بلازا مايور بصالاتها وقناطرها الرائعةً التي تخطف الألباب.

source: UNESCO/ERI

萨拉曼卡古城

古代大学城萨拉曼卡位于马德里西北部,最早于公元前3世纪被迦太基人征服。该城后来成为罗马人的聚居地,这种状况一直维持到公元11世纪被摩尔人占领。这里的大学是欧洲最古老的大学之一,萨拉曼卡的黄金时代也促成了大学的辉煌。这座古城的历史中心有许多具有重要的罗马风格、哥特风格、摩尔风格、文艺复兴时期风格和巴洛克风格的建筑物。市长大厦以其别具风格的走廊和拱廊给人留下十分深刻的印象。

source: UNESCO/ERI

Старый город в Саламанке

Этот старый университетский город к северо-западу от Мадрида был в III в. до н.э. завоеван карфагенянами. Затем он был древнеримским поселением, а позже, вплоть до XI в., находился под властью мавров. Один из старейших европейских университетов достиг своего расцвета в “золотой век” Саламанки. В историческом центре города находятся важные памятники романского и мавританского стилей, готики, Возрождения и барокко. Особенно впечатляет Площадь Пласа-Майор с галереями и аркадами.

source: UNESCO/ERI

Ciudad vieja de Salamanca

Situada al noroeste de Madrid, Salamanca fue conquistada por los cartagineses en el siglo III a.C. y luego fue ciudad romana. Posteriormente, estuvo bajo el poder de los musulmanes hasta el siglo XI. El apogeo de su universidad, una de las más antiguas Europa, coincidió con la edad de oro de la ciudad. El centro histórico posee importantes monumentos románicos, góticos, renacentistas y barrocos, entre los que destaca la imponente Plaza Mayor con sus galerías y arcadas.

source: UNESCO/ERI

サラマンカ旧市街
スペイン中西部、イベリア半島で最も多くの文化財を誇る旧都。1218年に「美徳と学問と芸術の母」を掲げて誕生したスペイン最古のサラマンカ大学は、中世後期のヒューマニズム思想の牙城であり、16世紀にはオクスフォード、パリ、ボローニャと並ぶ四大大学都市の一つとなり、その伝統は今なお脈々と受け継がれている。微少の酸化鉄を含んだ建造物が多いため、マヨール広場を中心とする旧都の全体が、陽光を受けて金色に輝いて見える。

source: NFUAJ

Oude stad van Salamanca

Deze universiteitsstad ten noordwesten van Madrid werd in de 3e eeuw voor Christus veroverd door de Carthagers. Daarna werd het een Romeinse nederzetting, om vervolgens tot de 11e eeuw geregeerd te worden door de Moren. De universiteit, een van de oudste in Europa, bereikte zijn hoogtepunt tijdens de gouden eeuw van Salamanca. Het historische stadscentrum bevat Romaanse, gotische, Moorse, renaissance en barok monumenten. Vooral de Plaza Mayor is indrukwekkend, met zijn galerijen en arcades. Salamanca is een essentieel centrum van de Churriguera, een dynastie van architecten, decorateurs en beeldhouwers uit Catalonië. Hun stijl heeft in de 18e eeuw grote invloed gehad op de Latijns-Amerikaanse landen.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Vieille ville de Salamanque © UNESCO
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Salamanque est une ville universitaire ancienne, située dans l’Ouest de l’Espagne, dans la Communauté autonome de Castille et León. D’abord conquise par les Carthaginois au IIIe siècle av. J.-C., elle devint une colonie romaine avant de passer sous la domination des Maures jusqu’au XIe siècle. Son université, l’une des plus anciennes d’Europe, a atteint son apogée durant l’Âge d’or de Salamanque. Le centre historique de la ville comporte d’importants monuments romans, gothiques, mauresques, Renaissance et baroques. La Plaza Mayor, avec ses galeries et ses arcades, est particulièrement imposante.

À commencer par le pont romain qui franchit le Rio Tormes au sud-ouest de la ville, de nombreux monuments jalonnent l’histoire bimillénaire de l’antique Salmantica. Parmi les exemples remarquables, il faut citer la Vieille Cathédrale et San Marcos (XIIe siècle), les palais de la Salina et de Monterrey (XVIe siècle) et surtout la Plaza Mayor (1729-1755). Mais c’est à son Université que la ville doit ses caractéristiques essentielles. L’ensemble remarquable de bâtiments de style gothique, Renaissance et baroque qui s’est constitué du XVe au XVIIIe siècle, autour d’une institution qui se proclamait « Mère des vertus, des sciences et des arts », fait de Salamanque, au même titre qu’Oxford et Cambridge, un exemple exceptionnel d’ancienne ville universitaire dans le monde chrétien.

L’école-cathédrale de Salamanque existait dès la fin du XIIe siècle. Le bâtiment universitaire le plus ancien de Salamanque est actuellement affecté au Rectorat ; il s’agit de l’ancien Hospital del Estudio, édifié en 1413 et dont l’étape finale du programme de construction débuta en 1533.

Salamanque offre l’un des plus anciens exemples de bâtiments universitaires conçus dès l’origine comme tels, et non comme des collèges. La ville abrita toutefois aussi un grand nombre de collèges, institutions essentiellement caritatives et très liées à l’Université.

La plupart de ces bâtiments sont situés dans le vieux quartier de la ville. Néanmoins, d’autres monuments, situés dans les environs de la zone centrale protégée, font également partie du bien. Tous sont de magnifiques exemples d’architecture religieuse de différents styles :églises romanes San Marcos, San Juan de Barbalos et San Cristóbal, couvents de Las Claras et de Santa Teresa, l’église gothique-Renaissance du Sancti Spiritus, et le Colegio de los Irlandeses. 

Critère (i) : La Plaza Mayor de Salamanque, construite à la suite d’une décision solennelle du roi Philippe V en 1710, est une réalisation artistique unique de l’art baroque, et elle est considérée par beaucoup comme le cœur de la Ville d’or (La Dorada). Commencée en 1729 selon les plans d’Alberto de Churriguera, achevée en 1755 par Andrés García de Quiñones, avec des contributions de Nicolás de Churriguera et José de Lara de Churriguera, c’est l’un des plus importants ensembles urbains de l’Europe du XVIIIe siècle.

Critère (ii) : Avec la Plaza Mayor, mais aussi avec la Clerecía (le séminaire jésuite), le Collège de Calatrava, le Collège San Ambrosio, les églises San Sebastián et Santa Cruz de Cañizares, sans parler de la Cathédrale Neuve et de San Esteban, Salamanque est l’un des foyers artistiques essentiels de la dynastie d’une famille d’architectes, de décorateurs et de sculpteurs d’origine catalane, les Churriguera. Le style « churrigueresque » exerça une influence considérable au XVIIIe siècle, non seulement dans la péninsule Ibérique, mais aussi en Amérique latine.

Critère (iv) : Bien que fondée après celles de Bologne, Paris et Oxford, l’Université de Salamanque comptait déjà parmi les meilleures institutions académiques d’Europe vers 1250. Elle conserve un admirable patrimoine architectural illustrant les diverses fonctions de l’institution universitaire dans le monde chrétien. Avec l’Hospital del Estudio, les Escuelas Mayores, les Escuelas Menores et les divers Collèges qui se sont multipliés du XVe au XVIIIe siècle, elle forme un ensemble d’une exceptionnelle cohérence, au sein d’une ville historique d’ailleurs remarquable par le nombre de ses monuments civils et religieux. 

Intégrité

Salamanque est un bien en série comprenant le vieux quartier de la ville et sept éléments constitutifs plus éloignés : le Colegio de los Irlandeses, l’Iglesia de San Marcos, l’Iglesia de Sancti Spiritus, le Convento de Las Claras, la Casa-Convento de Santa Teresa, l’Iglesia de San Juan de Barbalos et l’Iglesia de San Cristóbal.

Le bien inscrit couvre une superficie de 51 ha, avec une zone tampon de 130 ha, et il comporte tous les attributs nécessaires pour en incarner la Valeur universelle exceptionnelle. Ces caractéristiques essentielles incluent tous les monuments associés à l’Université ainsi que d’importants exemples de l’art baroque en Espagne, notamment la Plaza Mayor. Les attributs essentiels illustrent l’histoire de Salamanque et témoignent de son rôle fondamental de ville universitaire.

Le fait que les monuments aient été reconnus et classés a contribué à les préserver de façon appropriée et à maintenir leur intégrité matérielle lors de toute intervention requise pour sauvegarder leurs caractéristiques. Il conviendra néanmoins de veiller à l’application stricte des mesures réglementaires et des dispositions des outils de planification pour s’assurer de traiter effectivement les menaces potentielles résultant de nouvelles constructions et d’aménagements. 

Authenticité

La Vieille ville de Salamanque a conservé ses attributs en termes de forme, de conception, de matériaux et de fond. Les caractéristiques d’emplacement et de cadre ont également été maintenues, ainsi que l’utilisation et le rôle au sein de la ville moderne.

En tant que lieu en permanente évolution, la Vieille ville a aussi été modifiée par l’infrastructure urbaine et la rénovation du bâti ; ces changements ont cependant été effectués sous contrôles administratifs stricts de la municipalité comme du gouvernement régional pour ne pas avoir d’incidence négative sur la Valeur universelle exceptionnelle du bien. Il convient néanmoins de veiller en permanence sur ce bien pour s’assurer que de futures interventions ne compromettent pas ces attributs essentiels. 

Éléments requis en matière de protection et de gestion

La ville de Salamanque a été classée « site historique » en 1951, le plus haut degré de protection juridique au niveau national. Le même régime juridique, « bien d’intérêt culturel » (BIC, Bien de Interés Cultural), s’applique à la plupart des éléments constitutifs du bien.

Selon la législation en vigueur sur le patrimoine culturel – (loi 12 du 11 juillet 2002 sur le patrimoine culturel de Castille et León, décret 37 du 19 avril 2007 approuvant le Règlement de protection du patrimoine culturel de Castille et León, et loi 16 du 25 juin 1985 sur le patrimoine historique espagnol) –, toute intervention exige une autorisation de la Commission du patrimoine culturel de Salamanque, entité dépendant du gouvernement régional.

L’urbanisme est placé sous la responsabilité de la Ville de Salamanque et son Plan général établit la réglementation générale pour l’ensemble de la municipalité, y compris le quartier historique.

Grâce à l’accord de collaboration entre le Conseil de la Culture et du Tourisme, la Junta de Castilla y León et le Conseil municipal, un Plan de gestion du bien ainsi qu’un nouveau Plan d’urbanisme pour la ville historique vont être établis et mis en œuvre. Ces deux outils de planification donneront les lignes directrices d’établissement des principes et de la réglementation que les administrations publiques devront prendre en compte pour adapter leur politique à la préservation de la Valeur universelle exceptionnelle du bien, qui doit prévaloir sur toute autre considération. Tous les plans sectoriels en vigueur et futurs concernant le tourisme, l’accessibilité, l’urbanisme, les plans économiques et sociaux et autres seront inclus dans ce Plan de gestion. Pour garantir un maintien des conditions d’authenticité et d’intégrité, il sera important d’envisager que tous les nouveaux projets d’interventions de réhabilitation d’aménagements fassent l’objet d’Évaluations d’impact sur le patrimoine et sur l’environnement, pour garantir la protection des attributs essentiels et de leur cadre dans le paysage urbain historique.

Description longue
[Uniquement en anglais]

With the Plaza Mayor, Clerecía (Jesuit seminary), college of Calatrava, Colegio San Ambrosio and the churches of San Sebastián and Santa Cruz de Canizares, the New Cathedral and San Esteban, Salamanca is one of the essential centres of a dynasty of architects, decorators and sculptors from Catalonia, the Churriguera. The Churrigueresque style also exerted considerable influence in the 18th century in the countries of Latin America.

Although founded later than those of Bologna, Paris and Oxford, the University of Salamanca had already established itself in 1250 as one of the best in Europe. It conserves an admirable architectural heritage which illustrates the diverse functions of the University institution in the Christian world.

Beginning with the Roman bridge that spans the Río Tormes south-west of the city, numerous witnesses to the 2,000-year history of ancient Salmantica still stand. Its monuments have an exemplary value: the Old Cathedral and San Marcos (12th century), the Salina and the Monterrey palaces (16th century), and above all the Plaza Mayor, the most sumptuous of the Baroque squares in Spain, begun in 1729.

However, the city owes its most essential features to the University. The remarkable group of buildings in the Gothic, Renaissance and Baroque styles which, from the 15th to the 18th centuries, grew up around the institution that proclaimed itself 'Mother of Virtues, of Sciences and of the Arts' makes Salamanca, like Oxford and Cambridge, an exceptional example of an old university town in the Christian world. The cathedral school of Salamanca existed as far back as the late 12th century. It was transformed into a studium generale in the early 13th century and was granted its first royal privilege by Ferdinand III in April 1243. Taking Bologna as a model, the University was organized as an association of students (universitas studentium). During this first phase and until the 15th century, classes were held, as was the case elsewhere, in church buildings or in rooms rented by the University. The graduation ceremonies took place in a chapel of the Old Cathedral, a tradition that was continued until 1843. The oldest university building in Salamanca, now the Rectorate, is the old Hospital del Estudio, built in 1413. Its facade faces the Court of Schools.

The buildings housing the University proper, Las Escuelas Mayores, are grouped around a central patio and were built between 1415 and 1433. A final touch was added in the 16th century: a sculpted facade of three registers, made possible through a gift from the Catholic monarchs. In 1533 construction began on the final element of the building programme. Situated on the south-west side of the Court of Schools, this was a building centred on a patio which held Las Escuelas Menores, where preparatory courses for the university programme itself were taught. The new building was designed with regard to the Hospital del Estudio, whose facade was remodelled. Salamanca provides one of the oldest examples of university facilities conceived as such rather than as colleges. However, the city also boasted a good many colleges, which were generally charitable institutions with close ties to the University. The first foundation, the Colegio de San Bartolomé, in 1413; was inspired by the college San Clemente de Bologna. It served as a model for all the others with its lodging facilities and chapel. Now the seat of the Faculty of Letters, the buildings owe their present appearance to reconstruction during the 18th century.

The most beautiful example of the Renaissance colleges in Salamanca is the Colegio de los Irlandeses built in 1527-78 to house Irish students. Others ancient buildings are the Colegio de Huérfanos; the Colegio San Pelayo; the Colegio Santa Catalina; the Colegio San Ildefonso. The superb Baroque colleges of the 18th century are: Colegio de la Ordén Militar de Calatrava, Colegio de San Ambrosio, and Colegio de l'Universitad Pontificia, with its marvellous patio, Salon des Actos and monumental stairway. The more austere Colegio de Anaya was one of the last monuments of this institution to be built in a style inherited from the Middle Ages, along with the Colegio de Santa Maria de Los Angeles, founded in 1780; the latter incorporates the late Gothic style facade of the earlier Colegio de San Millán.

Source : UNESCO/CLT/WHC