jump to the content

Atoll d'Aldabra

Aldabra Atoll

The atoll is comprised of four large coral islands which enclose a shallow lagoon; the group of islands is itself surrounded by a coral reef. Due to difficulties of access and the atoll's isolation, Aldabra has been protected from human influence and thus retains some 152,000 giant tortoises, the world's largest population of this reptile.

Atoll d'Aldabra

L'atoll comprend quatre grandes îles de corail qui enferment une lagune peu profonde. L'ensemble est lui-même entouré d'un récif de corail. En raison des difficultés d'accès et de l'isolement, Aldabra a été préservé de l'influence humaine et est devenu un refuge pour quelque 152 000 tortues terrestres géantes, soit la plus grande population mondiale de ce reptile.

جزيرة ألدابرا المرجانية

تتألف الجزيرة من اربع جزر مرجانية كبيرة تحوي بحيرة شاطئية ضحلة ويحيط بها رصيف مرجاني. ونظراً لصعوبة النفاذ الى ألدابرا المنعزلة، ظلت بمنأى عن التأثير البشري وأصبحت ملاذاًً لنحو 152000 سلحفاة برية عملاقة أي لأكبر تجمع لهذه الزواحف في العالم.

source: UNESCO/ERI

阿尔达布拉环礁

阿尔达布拉环礁由4个大的珊瑚岛组成,岛群内怀抱一浅浅的礁湖,同时岛群本身又被一珊瑚礁所包围。因其地理上与外界隔绝,常人难以到达,阿尔达布拉未受到人类的破坏,成为约15.2万只左右巨型龟的栖息地,也是世界上此类爬行动物最为密集的地方。

source: UNESCO/ERI

Атолл Альдабра

Атолл состоит из четырех окруженных коралловым рифом больших коралловых островов, которые образуют мелководную лагуну. Из-за своей труднодоступности и изолированного положения атолл был предохранен от антропогенных воздействий, и здесь сохранилось порядка 152 тыс. гигантских черепах – самая большая в мире популяция этой рептилии.

source: UNESCO/ERI

Atolón de Aldabra

Este sitio está formado por una laguna poco profunda aprisionada entre cuatro grandes islas de coral que, a su vez, están rodeadas por un arrecife coralino. Su aislamiento y difícil acceso le han preservado de la influencia humana y han hecho de él un refugio para unas 152.000 tortugas gigantes, que constituyen la mayor población del mundo de este tipo de reptil.

source: UNESCO/ERI

アルダブラ環礁

source: NFUAJ

Aldabra atol

Het Aldabra Atol bestaat uit vier grote koraaleilanden die een ondiepe lagune insluiten. De groep eilanden zelf is omgeven door een koraalrif. Het Aldabra atol ligt in de Indische Oceaan en is een uitstekend voorbeeld van een verhoogd koraalatol. Aldabra is een van de grootste atollen ter wereld en bevat een van de belangrijkste natuurlijke leefgebieden voor onderzoek naar evolutionaire en ecologische processen. Door zijn ontoegankelijkheid en geïsoleerde ligging is het atol beschermd tegen menselijke invloeden. Om deze reden is het de thuisbasis van de grootste reuzenschildpadden populatie ter wereld; op het Aldabra atol leven er ruim 152.000.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Situé dans l'Océan Indien, l'Atoll d'Aldabra est un exemple exceptionnel d'atoll corallien.  En raison des difficultés d'accès et de l'isolement, Aldabra a été préservé de l'influence humaine dans sa plus grande partie. Aldabra est l'un des plus grands atolls du monde et renferme l'un des habitats naturels les plus importants pour l'étude des processus écologiques et de l'évolution. Il est le refuge de la plus grande population de tortues terrestres géantes. La richesse et la diversité de l'océan et des paysages résulte en une diversité de couleurs et de formations qui contribuent à l'attrait esthétique et panoramique de l'atoll.

Critère (vii) : L'atoll d'Aldabra comprend quatre grandes îles de corail, séparées par des passes étroites, qui enferment une grande lagune peu profonde, offrant un spectacle superbe de phénomènes naturels. Le lagon renferme de nombreuses autres îles plus petites et l'atoll est lui-même entouré d'un récif corallien. Les processus géomorphologiques ont produit une topographie accidentée qui offre une diversité d'habitats avec un biote relativement riche pour une île océanique et un degré élevé d'endémisme. Les habitats marins vont des récifs coralliens aux vasières à mangrove avec un impact humain minimal. 

Critère (ix) : Le bien est un exemple exceptionnel d'écosystème ilien océanique dans lequel les processus d'évolution sont actifs dans un riche biote.  La plus grande partie de la surface de terre est constituée d'un ancien récif corallien (vieux d'environ 125 000 ans) qui s'est élevé à plusieurs reprises au-dessus du niveau de la mer. La taille et la diversité morphologique de l'atoll a permis le développement d'une diversité de communautés insulaires discrètes avec une incidence élevée de l'endémicité parmi les espèces constitutives de l'écosystème. Le haut de la chaîne alimentaire terrestre est habituellement occupé par un herbivore : la tortue géante. Les tortues se nourrissent d'herbe et d'arbustes, et notamment des plantes qui ont évolué en réponse à ce mode de pacage. L'isolement de l'atoll a également permis l'évolution d'espèces et de sous-espèces endémiques d'oiseaux. En raison de l'interférence minimale de l'homme, ces processus écologiques sont clairement observables dans leur pleine complexité.

Critère (x) : Aldabra constitue un laboratoire naturel exceptionnel pour la recherche scientifique et les découvertes.  L'atoll est un refuge pour plus de 400 espèces et sous-espèces endémiques (vertébrés, invertébrés et plantes). Parmi celles-là, la plus grande population au monde de tortues géantes Geochelone gigantea (plus de 100 000 individus). Les tortues sont les derniers survivants d'une forme de vie autrefois répandue sur d'autres îles de l'Océan Indien. Aldabra en est aujourd'hui leur seul habitat restant. La population des tortues est entièrement auto-suffisante et tous les éléments de ses interrelations complexes avec l'environnement naturel sont évidents. L'écosystème permet aussi la reproduction de populations en péril tels que la tortue verte ou la tortue caret. Le bien est un habitat naturel important pour les oiseaux, avec deux espèces endémiques (la nésille d'Aldabra et le drongo d'Aldabra), et onze autres sous-espèces d'oiseaux, parmi lesquels le râle de Cuvier, le dernier oiseau ne pouvant voler de l'Océan Indien de l'ouest. Il y a de grandes colonies d'oiseau aquatiques, notamment la seconde colonie au monde par sa taille de frégatidés et l'une des deux seules populations de flamands océaniques. Le récif frangeant intact et l'habitat corallien sont en excellente santé et se distinguent par leur excellent état et l'incroyable abondance et taille des espèces qu'ils recèlent.

Intégrité

Le bien comprend les quatre îles principales qui forment l'atoll ainsi que de nombreux ilots et la zone marine environnante. Il est suffisamment vaste pour le bon déroulement de tous les processus biologiques et écologiques en cours pour assurer l'évolution continue dans l'atoll. L'éloignement et l'accès difficile de l'atoll limitent l'interférence humaine qui pourrait compromettre les processus en cours. Ainsi, Aldabra possède un écosystème pratiquement intact, abritant des populations viables naturellement de toutes les espèces principales.

Besoins en matière de protection et de gestion

Le bien bénéficie d'une protection juridique dans le cadre de la législation nationale et il est géré par une fondation publique, la Fondation des îles des Seychelles, avec un programme quotidien orienté par un plan de gestion. Les limites sont écologiquement viables mais l'extension de la limite vers le large d'environ 20 km offrirait une protection supplémentaire à la faune marine. L'éloignement du bien a limité d'interférence humaine, contribuant ainsi à la protection des processus biologiques et écologiques, mais cela pose aussi des problèmes logistiques énormes. Le tourisme est limité et soigneusement contrôlé. Tandis que le bien offre un écosystème quasiment intact, la protection et la gestion doivent traiter des menaces constantes causées par les espèces étrangères invasives, le changement climatique et les marées noires, en particulier dans le cas où l'exploration pétrolière augmenterait dans la région

Description longue
[Uniquement en anglais]

The least-disturbed large island in the Indian Ocean, Aldabra is of outstanding scientific interest. It is the only place in the world where a reptile is the dominant herbivore; some 150,000 giant tortoises (more than on the Galápagos Islands) feed on tie grasses and shrubbery, including plants that have evolved to take advantage of tortoise grazing patterns. The tortoises are the last survivors of a life form once found on many Indian Ocean islands; slow-moving and vulnerable, the giant land tortoises on all other Indian Ocean islands have been driven to extinction by human exploitation, leaving Aldabra as their only remaining stronghold. The island's isolation has allowed the evolution of a distinct fauna, with two endemic birds (Aldabra arush warbler and Aldabra drongo) and another 11 birds that have distinct subspecies (showing evolution in action); among the most interesting is the Aldabran white-throated rail, the last representative of the western Indian Ocean flightless birds - all others have gone the way of the dodo.

Aldabra is a classic coral atoll which has been built up from the seabed. It consists of four main islands of coral limestone separated by narrow passes and enclosing a large shallow lagoon. Most of the land surface consists of ancient coral reef (about 125,000 years old) now raised above sea level, the rest being even older reef limestones. The lagoon contains many smaller islands and the entire atoll is surrounded by an outer reef. Geomorphological processes have produced a varied topography, generally rugged, which supports a variety of habitats with a relatively rich biota for an oceanic island, and a high degree of endemism. Over much of the surface of the islands, weathering has led to dissection of the limestones into holes and pits, although at the eastern end the surface is more continuous on upraised lagoonal sediments. Along the coast are undercut limestone cliffs, with a perched beach and sand dunes on the southern (windward) coast. Marine habitats range from coral reefs to mangrove mudflats with minimal human impact. Tidal range is more than 3 m, which can lead to strong channel currents.

The terrestrial flora is exceptionally rich for a small coral island, with 273 species of flowering plant and fern. Much of the land is covered with dense Pemohis acidula thicket and other shrubs. There are 19 endemic species, a further 22 species are shared only with neighbouring islands. Many of these plants are considered to be threatened. Mangroves surround the lagoon, and inshore waters also support seagrass meadows.

This island group is one of the few areas of the world where reptiles dominate the terrestrial fauna, with the largest world population of giant tortoise, which appears to be self-sustaining. Green turtle breed here, with approximately 1,000 females laying annually. There are 13 species of terrestrial bird including the last representative of the western Indian Ocean flightless birds - Aldabran rail with two endemic Aldabran forms. The Aldabra warbler has not been seen for several years and might be naturally extinct. Previously restricted to 10 ha of coastal tall scrub, this was considered possibly the most endangered bird in the world, as only five birds have been seen since its discovery in 1968. Aldabran drongo and some endemic subspecies are also found. There is a population of about 8,000 birds of this flightless race, which does not seem seriously threatened by the feral cats. The islands are important breeding grounds for thousands of seabirds, including several thousand each of red-tailed tropic bird and white-tailed tropic bird, hundreds of masked booby, several thousand red-footed booby, some Abbott's booby, and thousands each of greater frigate bird and lesser frigate bird. There are also thousands of nesting terns. The only endemic mammal is a flying fox. So far about 1,000 species of insect have been recorded, many' of them new and endemic forms.

There is no permanent settlement. The resident population is composed of Foundation employees and visiting scientists.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique
[Uniquement en anglais]

17 February 1976 as a strict nature reserve under the Protection and Preservation of Wild Life Ordinance, 1970 (BlOT). Designated as a special reserve by Designation of Special Reserve (Aldabra) Order, 1981. Accepted as a World Heritage site in 1982.

Source : évaluation des Organisations consultatives