English Français

Zone de gestion des Pitons

Pitons Management Area

The 2,909-ha site near the town of Soufriere includes the Pitons, two volcanic spires rising side by side from the sea (770 m and 743 m high respectively), linked by the Piton Mitan ridge. The volcanic complex includes a geothermal field with sulphurous fumeroles and hot springs. Coral reefs cover almost 60% of the site’s marine area. A survey has revealed 168 species of finfish, 60 species of cnidaria, including corals, eight molluscs, 14 sponges, 11 echinoderms, 15 arthropods and eight annelid worms. The dominant terrestrial vegetation is tropical moist forest grading to subtropical wet forest, with small areas of dry forest and wet elfin woodland on the summits. At least 148 plant species have been recorded on Gros Piton, 97 on Petit Piton and the intervening ridge, among them eight rare tree species. The Gros Piton is home to some 27 bird species (five of them endemic), three indigenous rodents, one opossum, three bats, eight reptiles and three amphibians.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Zone de gestion des Pitons

Le site de 2 909 ha, proche de la ville de Soufrière, comprend les Pitons, deux aiguilles volcaniques jaillissant, côte à côte, de la mer (respectivement à 770 m et 743 m de hauteur). Gros Piton et Petit Piton sont reliés par la crête du Piton Mitan. Le complexe volcanique de la zone comporte un champ géothermique (solfatare) avec des fumerolles sulfureuses et des sources chaudes. Des récifs coralliens couvrent presque 60 % de la zone marine du site. Une étude a révélé 168 espèces de poissons, 60 espèces de cnidaires, dont des coraux, 8 mollusques, 14 éponges, 11 échinodermes, 15 arthropodes et 8 annélides. La végétation terrestre dominante est une forêt tropicale humide qui devient forêt subtropicale pluviale avec de petites zones de forêt sèche et des régions de bois de lutins humides sur les sommets. Au moins 148 espèces de plantes ont été recensées sur Gros Piton, 97 sur Petit Piton et la crête intermédiaire. Il y a 8 espèces d’arbres rares. Sur Gros Piton, on trouve quelque 27 espèces d’oiseaux (dont 5 sont endémiques), 3 rongeurs indigènes, 1 opossum, 3 chauves-souris, 8 reptiles et 3 amphibiens.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

منطقة إدارة القمم البركانية

يتضمن هذا الموقع الممتد على مساحة 2909 هكتارات والمجاور لمدينة سوفريير قمتي بيتون البركانيتين المنبثقتين جنباً الى جنب من البحر (بارتفاع 770و743 متراً على التوالي) والموصولتين بفوهة ميتان. ويتضمن هذا المجمّع البركاني حقلاً حرارياً جوفياً (منجم كبريت) فيه دخان بركاني كبيريتي وينابيع حارة، بينما تغطي الشُعب المرجانية حوالى 60% من المنطقة البحرية من الموقع. وقد أشارت دراسة الى وجود 861 صنفاً من الأسماك و60 صنفاً من العدارات الرئوية كالمرجان و8 رخويات و14 اسفنجات و11 حيواناً قنفذياً و15 حيواناً مفصلي الأرجل و8 حلقيات. أما الحياة النباتية الأرضية الغالبة فتتمثل في غابة مدارية رطبة تصبح غابة شبه مدارية ماطرة فيها مناطق صغيرة من الغابات الجافة وغابات الشياطين الرطبة على القمم. وقد تم احصاء حد أدنى من 148 صنفاً من المزروعات على القمة الكبيرة و97 على القمة الصغيرة والفوهة التي تربطهما، ناهيك عن 8 أصناف من الأشجار النادرة. ويحتضن الجبل الكبير أيضاً 27 صنفاً من الطيور (خمسة منها مستوطنة) و3 قوارض بلدية وأوبوسوم واحد و3 خفافيش و8 زواحف و3 ضفدعيات.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

皮通山保护区

皮通山保护区紧邻苏弗里耶尔镇,面积为2909公顷。保护区内有皮通山,两处最高的火山分别高达770米和743米。延绵的山峰和山脊连接,一直延伸到海面。火山群包括一个地热带,那里温泉密布,硫磺色的烟雾缭绕。珊瑚暗礁覆盖了几乎60%的海面。一项调查研究显示,这里有168种长须鲸,包括珊瑚在内的60种刺胞动物、8种软体动物、14种海绵、11种棘皮类动物、15种节肢动物和8种A 环节蠕虫。玳瑁乌龟在近海岸出没,海面上还能看见鲸鲨和领航鲸的身影。主要的陆地植物为潮湿热带林和亚热带雨林,在山顶还有一小部分干燥林和高山矮曲林。据记载,大皮通山至少有148种植物,小皮通山和中间的山脊至少有97种植物,其中有8种珍稀树种。皮通山还是约27种鸟类(其中5种为当地鸟类)、3种当地啮齿动物、1种负鼠、3种蝙蝠、8种爬虫动物和3种两栖动物的栖息地。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Охраняемый природный район Питон

Участок площадью 2,9 тыс. га, лежащий неподалеку от города Суфриер, включает два вулканических останца (770 м – Грос-Питон и 743 м – Пти-Питон), возвышающихся рядом у берега моря, и соединенных между собой хребтом Питон-Митан. Вулканический ландшафт включает геотермальное поле с сернистыми источниками и фумаролами – парогазовыми струями. Коралловые рифы занимают около 60% морской части объекта наследия. Обследования выявили здесь десятки видов рыб, а также различные кораллы, моллюски, губки и т.д. На побережье встречается морская черепаха бисса, в прибрежной акватории – китовые акулы и киты гринды. На суше преобладают дождевые тропические леса, которые переходят во влажные субтропические леса. Не менее 148 видов растений зафиксировано в районе Грос-Питон, а на Пти-Питон – 97 видов. На соединяющем оба пика хребте, в числе прочего, обнаружено восемь редких видов деревьев. Грос-Питон служит убежищем для 27 видов птиц (из них пять – эндемики), трех аборигенных видов грызунов, опоссума, трех видов летучих мышей, восьми – рептилий и трех – амфибий.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Zona de gestión de los Pitones

Este sitio de 2.909 hectáreas se halla en las cercanías de la ciudad de Soufriere. Comprende dos agujas volcánicas, el Gran Pitón (770 m.) y el Pequeño Pitón (743 m.), que surgen juntas del mar y están unidas por una cresta montañosa llamada el Pitón Mediano. Este conjunto volcánico comprende una zona geotérmica con fumarolas sulfurosas y aguas calientes. Casi un 60% del área marina del sitio está cubierta por corales. Un estudio ha puesto de manifiesto la existencia de 168 especies de peces sarcopterigios y actinopterigios, 60 especies de celenterados –comprendidos los corales–, ocho de moluscos, 14 de esponjas, 11 de equinodermos, 15 de artrópodos y ocho de gusanos anélidos. La vegetación terrestre predominante es el bosque húmedo tropical, que con la altura se convierte en bosque de lluvia subtropical con zonas reducidas de bosque seco y en áreas de bosque enano húmedo en las cumbres. En el Gran Pitón se han catalogado 148 especies vegetales como mínimo, mientras que en el Pequeño Pitón y la cresta intermedia se han localizado 97. Hay ocho especies de árboles raros. El Gran Pitón alberga 27 especies de aves (cinco endémicas), tres de roedores autóctonos, tres de murciélagos, ocho de reptiles, tres de anfibios y una de zarigüeya.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

ピトンズ・マネジメント・エリア
カリブ海の東に位置するセントルシアの南西部にあるピトンズ・マネジメント・エリア(2909ha)は、大ピトン(777m)、小ピトン(743m)の2つの火山からなっている。陸上は、亜熱帯湿潤林、亜熱帯乾燥林に覆われており、固有の鳥類の生息地となっている。海域は、60%がサンゴ礁に覆われており、168種の魚類、60種の刺胞動物(サンゴ含む)、8種の軟体動物、14種の海綿動物、11種の棘皮動物、15種の節足動物、8種の環形動物(ゴカイ)などが生息している。

source: NFUAJ

Pitons Management Area

De Pitons Management Area vlakbij de stad Soufrière is 2909 hectare groot en omvat de Pitons, twee vulkaantoppen van 770 en 743 meter hoog die zij aan zij uit zee verrijzen en verbonden zijn via de Piton Mitan-bergrug. In het vulkanische gebied liggen een geothermisch veld met zwavelhoudende gassen, hete bronnen en koraalriffen die bijna 60% van het zeegebied beslaan. Er komen 168 vissoorten, 60 soorten neteldieren waaronder koralen, 8 soorten weekdieren, 14 sponzen, 11 stekelhuidigen, 15 geleedpotigen en acht ringwormen voor in dit gebied. De dominante vegetatie loopt van tropisch vochtig bos naar subtropisch nat bos, met op de toppen kleine gebieden droog bos en natte elfinbossen.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Pitons Management Area © Marc Patry
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Appartenant aux Petites Antilles, l'île volcanique de Sainte-Lucie est située dans la mer des Caraïbes orientales et entourée par l'océan Atlantique. La Zone de gestion des Pitons (ZGP) dans la partie sud-ouest de Sainte-Lucie est une zone de gestion et de conservation multifonctionnelle de 1134 hectares de terres et 875 hectares de mer respectivement, totalisant 2909 hectares. Les pitons éponymes, deux aiguilles volcaniques imposantes, sont les repères emblématiques de l'île. Les aiguilles jumelles spectaculaires de Gros Piton et Petit Piton se dressent côte à côte à 770 et 743 mètres au-dessus du niveau de la mer respectivement. Elles sont reliées par un dôme intérieur surplombant une formation accessible de type caldeira, appelée la Dépression Qualibou. La ZGP se trouve au sein du Centre volcanique de Soufrière et comprend une grande variété de caractéristiques géologiques, y compris un site d'activité géothermique avec des fumerolles et des sources chaudes, connues sous le nom Sulphur Springs (sources de soufre). Des pétroglyphes et divers artefacts témoignent du fait que la population amérindienne occupait autrefois ce qui est aujourd’hui la ZGP. 

Malgré son étendue réduite, on y trouve une grande diversité d'habitats terrestres, de flore et de faune. La végétation dominante est composée de différents types de forêts, y compris des bois de lutins rares sur les sommets. Il reste des petites zones de forêts naturelles non perturbées, protégées par la forte inclinaison du sol. 

La Zone marine gérée au sein de la ZGP est une bande côtière de 11 km de long sur environ 1 km de large. Elle comprend un plateau continental en pente abrupte avec des récifs frangeants et des bancs de récifs coralliens qui couvrent près de 60% de la zone marine, des blocs de pierre et des plaines sableuses. Les divers habitats marins et côtiers abritent une vie marine importante. 

On peut voir des tortues à écaille dans la zone côtière, des requins baleines et des baleines pilotes au large. 

Critère (vii) : La ZGP tire principalement son effet visuel et ses qualités esthétiques des Pitons, deux dômes adjacents de lave volcanique enchâssés dans la forêt et surgissant brusquement de la mer jusqu’à une altitude supérieure à 700m. Les Pitons dominent le paysage de Sainte-Lucie, car ils sont visibles de pratiquement toute l’île et constituent un repère précis pour les marins. La conjugaison des Pitons sur fond de végétation tropicale luxuriante, intacte et diverse avec une topographie variée dans un cadre côtier confère au bien une beauté naturelle extraordinaire. 

Critère (viii) : La ZGP renferme la plus grande partie d’un stratovolcan écroulé maintenu dans le système volcanique, connu par les géologues sous le nom de Centre volcanique de  Soufrière. Les traits caractéristiques de ce paysage volcanique sont constitués de deux vestiges érodés de dômes de lave, Gros Piton et Petit Piton. Les Pitons se présentent avec toute une
variété d’autres caractéristiques volcaniques dont des cumulo-dômes, des cratères d’explosion, des dépôts pyroclastiques (ponce et cendres) et des écoulements de lave. L’ensemble illustre parfaitement l’histoire volcanique d’un volcan composite andésitique associé à une subduction de la plaque de l’écorce terrestre. 

Intégrité

Les limites de la ZGP ont été déterminées pour couvrir les caractéristiques volcaniques exceptionnelles de la région et ont été étendues au cours de la candidature. La zone élargie comprend une plus grande diversité de caractéristiques volcaniques, mais aussi une plus grande proportion de terrains résidentiels ruraux de propriété privée. La frontière terrestre de la ZGP repose sur des éléments naturels et artificiels, incluant le contour des terres, les cours d'eau, les routes et les régimes fonciers. 

Un peu plus de la moitié des terres de la ZGP appartiennent au gouvernement et le reste à des propriétaires privés. Alors que les zones de conservation et les parties marines de la ZGP sont inhabitées, environ 1500 résidents vivent dans la zone terrestre multifonctionnelle. La zonation répond aux différentes exigences d’un bien qui s’efforce clairement de trouver un équilibre entre l'utilisation des ressources et la conservation de la nature. La frontière maritime située à environ un kilomètre au large est la ligne bathymétrique de 75m qui circonscrit la barrière de corail. Dans la ZGP, la Zone de gestion marine de Soufrière (ZGMS) est une zone marine multifonctionnelle à part entière. 

Compte tenu de la prédominance des phénomènes volcaniques et de la beauté des paysages, les limites couvrent de manière adéquate les valeurs clés. Le défi sera d’anticiper, de surveiller et de gérer les menaces naturelles et artificielles, et particulièrement la construction d’hôtels et autres bâtiments susceptibles de compromettre l'intégrité visuelle du bien. 

Éléments requis en matière de protection et de gestion 

La ZGP est une zone multifonctionnelle qui a fait l’objet d'un décret ministériel publié au journal officiel en vertu de la Loi sur l'aménagement et le développement du territoire de 2001. La Zone de gestion marine de Soufrière (ZGMS), créée en 1994 en vertu de la Loi sur la pêche, représente la composante marine de la ZGP. En 2003, la ZGP a également été déclarée une Zone de protection de l'environnement et en 2011 Zone d'application spéciale, cela en réponse au développement non autorisé. Il existe de nombreux autres statuts applicables à la ZGP, notamment sur l'agriculture, la sylviculture, la pêche, la conservation du sol et de l'eau et la protection de la faune, qui constituent un cadre juridique et politique complet. 

Les gestionnaires s’appuient sur une vaste consultation avec les partenaires publics et privés concernés, notamment les communautés de l'arrière-pays de la ZGP, et bénéficie des recherches écologiques, socio-économiques et culturelles. Un Plan de gestion guide la direction du site. 

En dépit du cadre juridique et de gestion complet, un certain nombre de menaces exigent une attention constante. À court et à long terme, la pression croissante en vue de la construction d’hôtels et d’immeubles d'habitation est la menace la plus importante à l'intégrité de ce bien relativement petit. Les zones centrales du bien, qui sont d'une importance fondamentale pour l'intégrité visuelle de la ZGP et les pentes escarpées sujettes à érosion sont concernées. Les zones terrestre et marine de la ZGP sont des destinations touristiques importantes, ce qui ajoute au risque d’empiètement et peut également avoir d'autres impacts. 

Le terrain accidenté offre un degré de protection naturelle contre l'empiétement et d’autres utilisations des terres, comme l'agriculture, le pâturage, l'extraction du bois et du bois de chauffage, ainsi que le tourisme. Mais la gestion reste nécessaire tant à l’intérieur du bien que dans ses communautés limitrophes, pour maintenir l'attrait visuel de la ZGP et minimiser les impacts sur la flore et la faune. L'application de la loi et un suivi systématique sont nécessaires, notamment sur les terres privées. S’agissant de celles-ci, il convient de mettre en place avec les propriétaires des modalités de gestion conformes aux valeurs et aux objectifs de gestion de la ZGP. Dans certaines circonstances, l'achat de terres privées peut être envisagé. 

Ces mesures vont profiter également à la qualité de l’eau des zones marines, qui peut être affectée par la sédimentation et la pollution d'origine tellurique. En ce qui concerne les zones marines, la surpêche et la récolte excessive d’autres ressources biologiques marines pourraient représenter une menace et nécessiter une surveillance.

Comme dans la plupart des milieux insulaires, des espèces exotiques envahissantes menacent les écosystèmes locaux. Par conséquent, la surveillance, la prévention, le contrôle et dans la mesure du possible l'éradication doivent faire partie des efforts de gestion. En outre, la ZGP est exposée à des catastrophes naturelles comme les ouragans et autres phénomènes météorologiques violents, et cela pourrait s’aggraver avec les changements climatiques à venir. On sait bien que les habitats terrestres et les récifs sont touchés par ces phénomènes météorologiques, par les effets négatifs de niveaux élevés de précipitations, par la sédimentation et l'action des vagues.