English Français
Aidez maintenant !

Vieille ville de Ratisbonne et Stadtamhof

Old town of Regensburg with Stadtamhof

Located on the Danube River in Bavaria, this medieval town contains many buildings of exceptional quality that testify to its history as a trading centre and to its influence on the region from the 9th century. A notable number of historic structures span some two millennia and include ancient Roman, Romanesque and Gothic buildings. Regensburg’s 11th- to 13th-century architecture – including the market, city hall and cathedral – still defines the character of the town marked by tall buildings, dark and narrow lanes, and strong fortifications. The buildings include medieval patrician houses and towers, a large number of churches and monastic ensembles as well as the 12th-century Old Bridge. The town is also remarkable for the vestiges testifing to its rich history as one of the centres of the Holy Roman Empire that turned to Protestantism.

Vieille ville de Ratisbonne et Stadtamhof

Située sur le Danube, cette cité médiévale de Bavière offre de nombreux bâtiments d’une qualité exceptionnelle qui témoignent de son passé de centre marchand et de son influence dans la région dès le IXe siècle. Elle a conservé une quantité notable de structures historiques couvrant deux millénaires, dont la période de la Rome antique ainsi que des édifices romans et gothiques. L’architecture des XI-XIIIe siècles - le Marché, l’Hôtel de ville, la Cathédrale – confère à Ratisbonne un caractère particulier : hauts édifices, ruelles étroites et sombres, murs d’enceinte très épais. Parmi les bâtiments, on trouve des tours patriciennes, un grand nombre d’églises et d’ensembles monastiques, ainsi que le Pont de pierre du XIIe siècle. La ville est aussi remarquable pour ses vestiges qui témoignent de sa riche histoire en tant qu’un des centres du Saint Empire romain germanique qui bascula vers le Protestantisme.

مدينتة رغنسبورغ القديمة وستادتامهوف

تقع هذه المدينة البافارية القروسطية على نهر الدانوب وهي تحوي الكثير من المباني ذات النوعية الاستثنائية التي تشهد على تاريخها كمركز تجاري وأثرها في المنطقة منذ القرن التاسع. لقد حافظت على كميّة كبيرة من البنى التاريخية التي تغطي ألفيتين، ومنها مرحلة روما القديمة كما وبعض المباني الرومانية والقوطية. وتعطي الهندسة المعمارية التي تعود إلى القرنين الحادي عشر والثالث عشر -ومنها السوق والبلدية والكاثدرائية- رغنسبورغ طابعاً مميزاً بالمباني العالية والشوارع الضيقة والمظلمة والجدران المحيطة السميكة. ونجد بين المباني بعض الأبراج الخاصة بالنبلاء القدامى، كما وعدداً كبيراً من الكنائس والمجمّعات الرهبانية بالإضافة إلى جسر الحجر الذي يعود إلى القرن الثاني عشر. وتتميّز المدينة أيضاً بآثارها التي تشهد على تاريخها الغني كأحد المراكز الخاصة بالإمبراطورية الرومانية المقدسة الجرمانية التي تحوّلت إلى البروتستانتية.

source: UNESCO/ERI

德国多瑙河畔“雷根斯堡旧城”

雷根斯堡旧城位于多瑙河畔,属巴伐利亚州。这座中世纪城市里有许多杰出的建筑,见证了雷根斯堡作为贸易中心的历史,也见证了这座城市在9世纪时对这一地区所产生的影响。雷根斯堡保存了数量众多的历史建筑,包括古罗马建筑、罗马式建筑及哥特式建筑,这些建筑跨越了近两千年的岁月。11至13世纪的建筑,包括市场、市政厅和教堂,至今仍是雷根斯堡的特色,到处是高高耸立的建筑、昏暗狭窄的街道,还有固若金汤的堡垒。这些建筑物中有中世纪贵族的房屋和塔楼、许许多多的教堂和修道院建筑群,还有建于12世纪的古桥。这座城市的著名之处还在于其许多遗迹都展现了这里浑厚的教育和宗教历史。这里曾是神圣罗马帝国的中心之一,后又转奉新教。

source: UNESCO/ERI

Старый город в Регенсбурге, включая район Штадтамхоф

В этом средневековом городе, расположенном на берегах Дуная в Баварии, находится множество замечательных зданий, являющихся свидетельствами его истории, как важного торгового центра, влиявшего на соседние районы, начиная с IХ в. Здесь сохранились исторические сооружения, относящиеся к почти двухтысячелетнему периоду, включая древнеримские, романские и готические здания. Архитектурные памятники Регенсбурга ХI-ХIII вв., включающие рынок, ратушу и кафедральный собор, все еще определяют облик города, с характерными для него высокими зданиями, темными узкими переулками и мощными укреплениями. Среди зданий средневековые дома патрициев с башнями, множество церквей и монастырских ансамблей, а также Старый мост, относящийся к ХII в. Сохранились многие свидетельства насыщенной общественной и религиозной жизни этого города, являвшегося одним из тех центров Священной Римской империи, которые обратились к протестантизму. Штадтамхоф – это район на противоположном, по отношению к Старому городу, берегу Дуная, где находится исторический комплекс бывшей больницы Св. Екатерины.

source: UNESCO/ERI

Centro histórico de Ratisbona y Stadtamhof

Situada en Baviera, a orillas del Danubio, esta ciudad medieval posee numerosos edificios de calidad excepcional que atestiguan su pasado de influyente centro mercantil de la región desde el siglo IX. Ratisbona ha conservado numerosos monumentos de su historia bimilenaria como construcciones romanas y edificios románicos y góticos. La arquitectura de los siglos XI a XIII –periodo en el que se construyeron el mercado, el ayuntamiento y la catedral– confiere a la ciudad un carácter singular: edificios altos, calles estrechas y oscuras, murallas muy anchas. Entre los edificios hay también torres señoriales y múltiples iglesias y monasterios, así como un puente de piedra del siglo XII. La ciudad es también famosa por vestigios que dan cuenta de su rica historia como uno de los centros del Sacro Imperio Romano Germánico que abrazó el protestantismo.

source: UNESCO/ERI

レーゲンスブルクの旧市街とシュタットアムホーフ

source: NFUAJ

Oude stad van Regensburg met Stadtamhof

Regensburg ligt aan de Donau in Beieren. De middeleeuwse stad heeft veel gebouwen die getuigen van haar geschiedenis als handelscentrum en van haar invloed in de regio vanaf de 9e eeuw. Een groot aantal historische bouwwerken omspant zo’n twee millennia, waaronder oude Romeinse, romaanse en gotische gebouwen. De 11e tot 13e-eeuwse architectuur van Regensburg – onder andere de markt, het stadhuis en de kathedraal – bepaalt nog steeds het karakter van de stad, gekenmerkt door hoge gebouwen, donkere en smalle steegjes en sterke vestingwerken. Een van de kenmerkende bouwwerken is de Oude Brug, gebouwd in de 12e eeuw.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Vieille ville de Ratisbonne et Stadtamhof
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse 

Située sur le Danube, la vieille ville de Ratisbonne et Stadtamhof offre un exemple exceptionnel de centre marchand médiéval d’Europe centrale, qui représente un échange d'influences culturelles et architecturales. Le bien comprend le centre-ville sur la rive sud du fleuve, deux longues îles sur le Danube, le Wöhrde (du vieil allemand waird, qui signifie île ou péninsule) et la zone de l’ancien Hôpital de la Charité Sainte Catherine à Stadtamhof, faubourg incorporé à la ville de Ratisbonne seulement en 1924. Un canal navigable, faisant partie du canal européen Rhin-Main-Danube, forme la limite nord de Stadtamhof.

De nombreux bâtiments d'une qualité exceptionnelle témoignent de son influence politique, religieuse et économique depuis le IXe siècle. Le tissu historique reflète quelque deux millénaires de continuité structurelle, avec des bâtiments de la Rome antique ainsi que des édifices romans et gothiques. L’architecture de Ratisbonne du XIe au XIIIe siècle marque encore le caractère de la ville avec de hauts édifices, des ruelles sombres et étroites, et des murs d’enceinte très épais. Les bâtiments comprennent des maisons patriciennes médiévales avec des tours, un grand nombre d'églises et de monastères ainsi que le pont de pierre du XIIe siècle.

La ville est également remarquable en tant que lieu de réunion des diètes impériales puis comme siège de la Diète permanente jusqu’au XIXe siècle. De nombreux édifices témoignent de son histoire en tant que l’un des centres du Saint Empire romain germanique, comme les tours patriciennes, les grandes églises et monastères romans et gothiques– Saint-Emmeram, l’Ancienne Chapelle, le Niedermünster et Saint-Jacques - ainsi que la Cathédrale Saint-Pierre et l'Hôtel de ville de style gothique tardif.

Critère (ii) :L'architecture de Ratisbonne symbolise le rôle de la ville en tant que centre marchand médiéval et son influence au nord des Alpes. Ratisbonne a été un point de passage important entre les routes commerciales continentales en direction de l'Italie, la Bohême, la Russie et Byzance. Elle a eu aussi des liens multiples avec les Routes de la Soie transcontinentales. La ville en tant que telle représente un échange important d'influences culturelles et architecturales qui ont façonné son paysage urbain.

Critère (iii) : La vieille ville de Ratisbonne offre un témoignage d'autant plus exceptionnel des traditions culturelles, notamment du Saint Empire romain germanique, qu'elle a été le lieu de bien des réunions de l'Empire à l'époque du Haut Moyen Âge. Ratisbonne a aussi contribué de manière significative à l'histoire européenne plus récente en étant le siège de la Diète permanente de 1663 à 1806. Pour illustrer ces diverses fonctions, il y a les vestiges de deux palais impériaux du IXe siècle et un grand nombre d'autres bâtiments historiques bien conservés, qui témoignent de la richesse et de l'importance politique de la communauté.

Critère (iv) : La Vieille ville de Ratisbonne est un exemple exceptionnel d'une ville marchande médiévale du centre de l'Europe, qui a su préserver sa stratigraphie historique et qui est la parfaite illustration de l'essor du commerce, en particulier du XIe au XIVe siècle.

Intégrité

La Vieille ville de Ratisbonne a pu conserver son plan médiéval d'origine depuis le XIVe siècle. La Vieille ville a traversé la Seconde Guerre mondiale dans un état exceptionnel. En conséquence, mais aussi grâce aux efforts de restauration menés depuis les années 1970, un grand nombre de bâtiments anciens a été préservé, contribuant à l’intégrité historique de la ville et à la protection effective de son identité visuelle. Le bien présente donc tous les éléments constitutifs de la valeur universelle exceptionnelle. On ne constate aucun impact négatif dû au développement et/ou à la négligence.

Authenticité

La ville ayant été construite en pierre plutôt qu’en bois, les bâtiments individuels classés ont conservé leur authenticité. La restauration des bâtiments est soigneusement contrôlée et correctement effectuée, conformément aux dispositions légales en vigueur et en respectant le tissu historique.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

La Vieille ville de Ratisbonne et sa zone tampon sont protégées par la loi depuis 1975 en vertu de la Loi bavaroise pour la préservation des bâtiments historiques. Le bien inscrit est également régi par les Statuts de1982 de l’ordonnance locale urbaine pour la Protection de la Vieille ville de Ratisbonne (« Statuts de la Vieille ville de Ratisbonne »). Le Code fédéral de l’urbanisme (1986/1997) constitue la base légale pour la construction et la planification du développement. Complété par des règlements locaux et le plan de gestion, ce système complexe de protection assure le bon état de conservation du bien.

Plusieurs institutions au niveau communal et étatique partagent la responsabilité de la protection du bien. La ville de Ratisbonne est responsable de sa gestion. Un Comité directeur suit un plan de suivi intégré qui sert de base à un processus de planification complet et au développement durable de la vieille ville, en veillant au respect de ses valeurs. Plusieurs stratégies visent à restaurer le tissu urbain historique tout en renforçant la vitalité de la ville historique habitée.

Description historique

L'histoire de Ratisbonne est complexe et s'étend de l'empire romain jusqu'à nos jours. Voici les principales périodes : • Antiquité : À partir de l'an 179 apr. J.-C., le site devint une place forte militaire (Castra Regina), construite en pierre. Elle se développa en un poste commercial de grande ampleur avec des ateliers et un grand temple. Le fort dû résister à des attaques continues, de 230 jusqu'à la chute de l'empire romain en 476, lorsqu'il tomba finalement entre les mains des tribus teutoniques.

• Haut Moyen Âge : Les édifices romains ne furent pas détruits mais furent réutilisés et progressivement adaptés, selon les besoins. Le site devint le principal centre des Bavarois. À partir du VIe siècle, la place fut gouvernée par les ducs de la dynastie des Agilolfinger, dont le palais s'élevait dans l'angle nord-est du fort romain (Alter Kornmarkt). En 739, Ratisbonne devint le siège permanent de l'un des quatre anciens évêchés de Bavière. Le dernier roi carolingien, Louis IV l'Enfant, siégea à la dernière Diète impériale dans la ville en 901.

• Bas Moyen Âge : Il s'ensuivit une période de lutte pour le pouvoir, mais l'importance de Ratisbonne continua de croître. Entre le Xe et le XIIIe siècles, la ville accueillit des hôtes royaux, notamment le duc Miesko Ier de Pologne en 966, marquant ainsi le début de l'histoire de la Pologne. Au XIe siècle, la Bavière demeura propriété royale et, à partir de 1096, elle revint à la couronne ducale de la dynastie Welf. En 1139, le duc Léopold IV prit le duché de Bavière mais ne parvint pas à s'assurer le soutien des citoyens de Ratisbonne qui prirent une part de plus en plus importante dans les décisions de gouvernement.

• Ville libre impériale : Au XIIe siècle, Ratisbonne fut administrée par des dirigeants extérieurs et marquée par des luttes entre l'évêque et le duc. Avec l'aide du roi Philippe de Souabe (1198-1208), les citoyens de Ratisbonne parvinrent à renforcer leur position de ville libre. En 1245, l'empereur Frédéric II jette les bases légales de la réglementation municipale, l'élection du Conseil, du maire et des officiers municipaux. Au carrefour de routes commerciales importantes, Ratisbonne joua un rôle essentiel dans le commerce avec l'est de l'Europe centrale et les Balkans. La ville développa ses relations avec ses voisins, en particulier avec l'Italie du Nord et surtout Venise. Au XVe siècle, Ratisbonne connut une période de repli par rapport à des villes en expansion comme Nuremberg, Augsbourg et Ulm.

• XVe siècle : Après de longues négociations, un gouvernement royal fut désigné par l'Empereur pour diriger Ratisbonne, en 1499. Le premier gouverneur prépara les lois du gouvernement impérial qui devaient régir toutes les questions administratives importantes. En 1514, conformément à la constitution de la ville, un conseil intérieur et un conseil extérieur furent établis. Hormis quelques modifications, la constitution demeura en vigueur jusqu'en 1802.

• XVIe au XVIIIe siècles : Le protestantisme trouve son origine officielle à Ratisbonne, avec un sermon prononcé dans l'église des Dominicains les 14-15 octobre 1542. Rapidement, les citoyens embrassèrent la nouvelle foi alors même que le conseil de la ville tentait de contrer la tendance. Pendant la Guerre de Trente Ans, Ratisbonne devint une ville de garnison. Il y eut un conflit acerbe entre Ratisbonne et la Bavière, et la ville fut pillée. En 1633, elle fut soumise au siège des Suédois, mais fut sauvée du pire. Toutefois, son économie souffrit considérablement. Après la guerre, en 1663, Ratisbonne hébergea la Diète impériale, avec quelques interruptions, jusqu'à la dissolution du Saint Empire romain germanique en 1806.

•XIXe siècle : Pendant les guerres napoléoniennes, Ratisbonne subit quelques bombardements. Après le traité de paix signé entre la France et l'Autriche en 1809, la Bavière eut la possibilité de réclamer Ratisbonne, qui lui fut remise en 1810, et devint une ville provinciale. Les bâtiments détruits furent alors reconstruits. Après l'inauguration du Walhalla en 1842, il fut décidé de transformer la Cathédrale, dont l'intérieur était baroque, de lui redonner sa forme gothique et de terminer les tours par des flèches gothiques. La ville reprit son essor et, en 1878, la plupart de ses murs médiévaux avaient été détruits.

• XXe siècle : dans les années 1930, quelques industries s'installèrent dans la ville, mais en dehors de la cité médiévale. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la ville subit des bombardements, mais la vieille ville demeura la seule ville historique intacte d'Allemagne. La population passa de 29 000 habitants en 1871 à 53 000 en 1914. Après la Seconde Guerre mondiale, en raison d'un flux d'immigration, la population atteignit 147 000 habitants. Dans les années 1950, Ratisbonne bénéficia d'une campagne de restauration et de travaux d'amélioration. La protection de la zone historique fut inscrite dans les règles d'urbanismes établies en 1973-1975

Source : évaluation des Organisations consultatives