jump to the content

Habitations majeures de l'architecte Victor Horta (Bruxelles)

Major Town Houses of the Architect Victor Horta (Brussels)

The four major town houses - Hôtel Tassel, Hôtel Solvay, Hôtel van Eetvelde, and Maison & Atelier Horta - located in Brussels and designed by the architect Victor Horta, one of the earliest initiators of Art Nouveau, are some of the most remarkable pioneering works of architecture of the end of the 19th century. The stylistic revolution represented by these works is characterised by their open plan, the diffusion of light, and the brilliant joining of the curved lines of decoration with the structure of the building.

Habitations majeures de l'architecte Victor Horta (Bruxelles)

Les quatre habitations majeures – l'Hôtel Tassel, l'Hôtel Solvay, l'Hôtel van Eetvelde et la maison et l'atelier de Horta – situées à Bruxelles et conçues par l'architecte Victor Horta, l'un des initiateurs de l'Art nouveau, font partie des œuvres d'architecture novatrices les plus remarquables de la fin du XIXe siècle. La révolution stylistique qu'illustrent ces œuvres se caractérise par le plan ouvert, la diffusion de la lumière et la brillante intégration des lignes courbes de la décoration à la structure du bâtiment.

أهم المساكن الخاصة من تصميم المهندس فكتور أورتا (بروكسل)

تُعتبر المساكن الخاصة الرئيسة الأربعة أي فندق تاسل، وفندق سولفيه، وفندق فان إيتفيلده ومنزل المهندس أورتا ومشغله، القائمة في بروكسل والتي صمّمها المهندس فكتور أورتا بنفسه، وهو أحد مطلقي الفن الجديد، من أبرز الأعمال الهندسية المبتكرة في أواخر القرن التاسع عشر. وتظهر الثورة الفنية المجسّدة في هذه الأعمال من خلال الرسم الفني المفتوح وانتشار الضوء والإندماج المذهل للخطوط المنحنية في الزخرفة بهيكلية البناء.

source: UNESCO/ERI

建筑师维克多•奥尔塔设计的主要城市建筑(布鲁塞尔)

在布鲁塞尔,有四座出自设计名师、“新艺术运动”(Art Nouveau)最早发起人之一维克多·奥尔塔(Victor Horta)之手的建筑,它们分别是塔塞尔公馆(Hôtel Tassel)、索勒维公馆(Hôtel Solvay)、埃特维尔德公馆(Hôtel van Eetvelde)和奥尔塔公馆(Maison & Atelier Horta)。这四座建筑是19世纪末欧洲建筑中的先锋之作。这些建筑所代表的风格革命的特点在于开放式布局、漫射的光线和装饰曲线与建筑结构的完美结合。

source: UNESCO/ERI

Городские особняки архитектора Виктора Орта в Брюсселе

Четыре городских особняка – Отель-Тассель, Отель-Сольве, Отель-ван-Этвельде, а также собственный дом-мастерская Орта, расположенные в Брюсселе, сооружены одним из основоположников стиля модерн (арт-нуво) – архитектором Виктором Орта. Они относятся к самым выдающимся пионерным архитектурным творениям конца XIX в. Революционная смена стилей в архитектуре этих зданий выразилась в их открытом плане, в эффекте рассеивания света, а также в органичном сочетании округлых линий декора со структурой всего здания.

source: UNESCO/ERI

Casas principales del arquitecto Ví­ctor Horta (Bruselas)

Situadas en Bruselas y diseñadas por el arquitecto Víctor Horta, uno de los iniciadores del “Art Nouveau”, la Casa Tassel, la Casa Solvay, la Casa Van Eetvelde y la vivienda-estudio del propio arquitecto forman parte de las obras arquitectónicas más innovadoras de fines del siglo XIX. La revolución estilística de la que son representativas se observa en su plano abierto, así como en la difusión de la luz y la genial fusión de las líneas curvas de su decoración con las estructuras de fábrica.

source: UNESCO/ERI

建築家ヴィクトール・オルタによる主な邸宅群(ブリュッセル)

source: NFUAJ

Grote stadswoningen van architect Victor Horta (Brussel)

De vier grote stadswoningen in Brussel - Hôtel Tassel, Hotel Solvay, Hotel van Eetvelde en Maison Atelier Horta - zijn enkele van de meest opmerkelijke en baanbrekende architectuurwerken van het einde van de 19e eeuw. Ze zijn ontworpen door de architect Victor Horta, een van de eerste initiatiefnemers van de Art Nouveau. De stilistische revolutie van de woningen kenmerkt zich door hun open ontwerp, de verspreiding van het licht en de briljante verbinding van gebogen decoratielijnen met de gebouwstructuur. De stadwoningen van Horta getuigen van een radicale nieuwe aanpak waarmee ze gelden als grootste uitdrukking van de Art Nouveau stijl.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Habitations majeures de l'architecte Victor Horta (Bruxelles) © OUR PLACE
Valeur exceptionnelle

Le Comité a décidé d'inscrire ce site sur la Liste du patrimoine mondial sur la base des critères (i), (ii) et (iv) :

Critère (i) : Les Habitations de Ville de Victor Horta à Bruxelles sont des œuvres du génie créateur représentant l'expression la plus aboutie de l'influence du style Art Nouveau dans l'art et l'architecture.

Critère (ii) : L'apparition de l'Art Nouveau à la fin du XIXe siècle, qui marqua une étape décisive dans l'évolution de l'architecture, annonce les changements futurs. Les habitations de Victor Horta à Bruxelles sont le témoignage exceptionnel de cette approche radicalement nouvelle.

Critère (iv) : Les Habitations de Ville de Victor Horta sont des exemples exceptionnels de l'architecture Art Nouveau illustrant brillamment la transition du XIXe au XXe siècle en matière d'art, de pensée et de société.

Description longue

L'apparition de l'Art nouveau à la fin du XIXe  siècle a marqué une étape décisive dans l'évolution de l'architecture, et rendu possibles ses développements ultérieurs. Les quatre réalisations majeures conçues par l'architecte Victor Horta - l'hôtel Tassel, l'hôtel Solvay, l'hôtel Van Eetvelde, la maison et l'atelier de Horta - constituent un témoignage exceptionnel de cette nouvelle approche, qui illustre brillamment la transition du XIXe au XXe  siècle dans l'art, la pensée et la société. La révolution stylistique représentée par ces œuvres se caractérise par son plan ouvert, par l'importance qu'elle accorde à la lumière, et par la jonction remarquablement réalisée entre les lignes courbes et la structure de l'édifice.

L'hôtel Tassel peut être considéré comme l'acte fondateur de l'Art nouveau. Commissionné par le professeur Émile Tassel en 1893, ce fut le premier travail qui permit à Victor Horta d'appliquer sa conception originale de l'architecture. L'édifice fut achevé en 1894, mais Horta continua à dessiner son mobilier pendant plusieurs années. Après la Seconde Guerre mondiale, la maison a été divisée en petits appartements, si bien que peu d'éléments de son décor d'origine demeurèrent visibles. En 1976, la façade sur la rue et les portes principales ont été restaurées et l'édifice reconverti en immeuble de bureaux de prestige. La façade sur la rue, construite en pierre, est remarquablement intégrée à son contexte. L'entrée est surmontée par un bow-window de deux étages formé par une structure en acier tout à fait innovatrice. Côté rue, l'édifice présente une porte d'entrée, une mezzanine, un premier et un deuxième étage, ainsi qu'un attique. Ces différents niveaux sont reliés au jardin par un escalier central.

Commissionné par Armand Solvay, l'hôtel Solvay a été construit entre 1895 et 1898, et son mobilier complété en 1903. En 1957, la maison devint le siège d'une maison de mode ; en 1980, ses propriétaires entreprirent de le restaurer, notamment en remplaçant la toiture de verre de l'escalier principal, en améliorant la décoration intérieure, et en restaurant sa façade. C'est la mieux préservée de toutes les constructions de Victor Horta, et son intérieur est intact, y compris les objets d'art et les salles de service qui sont demeurées en fonction.

En 1895, le diplomate et secrétaire général du Congo, Van Eetvelde, commissionna l'hôtel qui porte son nom, dont la construction commença en 1897. L'édifice était destiné à loger sa famille et à servir de lieu d'accueil prestigieux pour ses hôtes étrangers. L'aile ouest a été complétée en 1900, l'aile est en 1901. En 1920, après la mort de Mme Van Eetvelde, la maison a été divisée en deux lots.

La maison et l'atelier de Victor Horta, construits entre 1898 et 1901 sur deux lots d'un quartier à la mode de la ville, répondaient aux besoins professionnels et familiaux de l'architecte. Après son divorce, il loua l'édifice pendant un certain temps, mais continua à y vivre, en apportant différents changements à son intérieur ; il ajouta une terrasse et un jardin d'hiver, et agrandit l'atelier. La façade, construite en brique, est décorée de délicates grilles métalliques. L'élément le plus spectaculaire de cet édifice est le vaste plafond en verre de son escalier principal. En 1919, la maison fut vendue au major Henri Pinte ; en 1926, ses deux parties furent séparées. En 1961, la commune de Saint-Gilles fit l'acquisition de la partie résidentielle pour en faire un musée consacré à l'œuvre de l'architecte.

Les quatre édifices urbains de Victor Horta forment un lien essentiel entre la tradition classique et le mouvement moderniste dans l'histoire de l'architecture, tel que pouvait le concevoir l'un des pionniers de l'Art nouveau. Il a révolutionné les idées architecturales de son temps en introduisant celle d'un plan ouvert et en suscitant un véritable dialogue entre les matériaux et leur usage, selon leur nature intrinsèque, dans le cadre d'une nouvelle manière de concevoir la décoration. Les maisons Horta réinventent la tradition de la résidence bourgeoise du XIXe  siècle en combinant fonctions résidentielles et de représentation, ce qui implique une organisation subtile des espaces et un système de circulation différencié. Dans tous les cas, le génie de l'architecte parvint à créer une unité dans l'architecture et la décoration, qui reflétait la personnalité de son propriétaire.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

L'Hôtel Tassel peut être considéré comme l'oeuvre
fondatrice de l'Art Nouveau. Commandité par le professeur
Émile Tassel en 1893, il fut la première réalisation où
Victor Horta pu mettre en oeuvre sa conception originale
de l'architecture, avec toutes les caractéristiques qu'il
développera dans les autres habitations qu'il construira par
la suite. La maison fut terminée en 1894, mais Horta
continua de dessiner le mobilier pendant quelques années
et apporta quelques modifications mineures à la demande
du commanditaire. Lorsqu'il fut terminé, l'Hôtel Tassel
souleva des critiques mais fut bientôt considéré comme
bâtiment-clé dans le développement de l'architecture
moderne. Après la Seconde Guerre mondiale, la maison fut
scindée en plusieurs petits appartements, au mépris de la
décoration d'origine. En 1976 l'architecte Jean Delhaye
racheta la maison, restaura la façade de la rue et les portes
d'entrée et adapta la maison pour servir de bureau de
prestige.

Commandité par Armand Solvay, l'Hôtel Solvay fut
construit entre 1895 et 1898, le mobilier ayant été terminé
en 1903. La construction des écuries fut confiée aux
architectes C. Bosmans et H. Vandeveld, à partir de 1899,
bien que Horta ait pu être consulté pour leur conception.
La famille Solvay conserva la maison jusqu'en 1957,
lorsque M. et Mme Wittamer-De Camps la rachetèrent,
évitant ainsi sa démolition. Le bâtiment devint le siège de
leur maison de couture et ils y apportèrent quelques
modifications. Le puits de lumière sud, dont le vitrage
avait été cassé en 1942, fut fermé par le plancher d'un
atelier. Au rez-de-chaussée, deux grandes vitrines furent
ouvertes. Après le transfert de leur activité de mode dans
un autre lieu en 1980, les propriétaires entamèrent la
restauration du bâtiment, y compris la restitution de la
verrière de la cage d'escalier d'honneur (1980-1982), le
rafraîchissement de la décoration intérieure et la
restauration des façades (1988-1989).

Commandité par M. et Mme Van Eetvelde en 1895, la
construction de l'Hôtel Van Eetvelde commença en 1897 ;
l'aile ouest fut achevée en 1900 et l'aile est en 1901. En
1920, après le décès de Mme Van Eetvelde, le bien fut divisé
en deux parties. Le bâtiment d'origine et l'aile est (4 avenue
Palmerston) furent vendus à la famille Pouppez de Kettenis,
qui y vécut pendant une trentaine d'années. En 1950, ce bien
fut racheté par le propriétaire actuel, la Fédération de
l'Industrie du Gaz (FIGAZ), qui utilisa l'étage principal à
des fins représentatives. Un garage fut ajouté à l'aile est et,
en 1966, des bureaux furent installés dans le puits de
lumière. En 1988, FIGAZ commença la restauration de la
maison sous la conduite d'un ancien élève de Horta,
l'architecte Jean Delhaye, et l'architecte Barbara Van der
Wee. L'aile ouest fut reliée au bâtiment d'angle en 1920,
entraînant quelques modifications, plutôt malheureuses.
Lorsque la famille Nicolaïdes-Hoffman acquit le bâtiment en 1926, ils voulurent le démolir, mais ils n'en reçurent pas
l'autorisation. Le bâtiment fut finalement racheté par Jean
Delhaye qui en fit sa résidence.

La maison et l'atelier de Horta répondaient aux besoins
professionnels et familiaux de l'architecte et furent construits
en 1898-1901 sur deux parcelles situées dans un quartier à la
mode de la ville. Peu après son achèvement, Horta y apporta
des modifications, agrandissant la maison en empiétant sur le
jardin en 1906. Après son divorce, il mit les bâtiments en
location, puis revint y vivre, modifiant l'intérieur, ajoutant
une terrasse et un jardin d'hiver et agrandissant l'atelier. En
1911, la façade sur rue fut modifiée lorsque Horta lui-même
aménagea un garage. En 1919 le bâtiment fut vendu au major
Henri Pinte et, en 1926, les deux parties de l'immeuble
furent séparées. En 1961, la commune de Saint-Gilles fit
l'acquisition de la partie résidentielle pour en faire un musée
sur l'oeuvre de Horta. Le bâtiment fut restauré en 1967 par
Jean Delhaye et des travaux supplémentaires furent entrepris
dans les années 1970 et 1980. Une nouvelle campagne de
restauration fut lancée en 1989.

Source : évaluation des Organisations consultatives