jump to the content

Décisions du Comité

CONF 204 IV.A.10

Réserve de l'Aïr et du Ténéré (Niger)

Le Bureau a rappelé que la signature d'un accord de paix, le 20 avril 1995, avait instauré un dialogue entre les parties en conflit et fait démarrer le processus de rétablissement d'un régime normal de gestion, et que le Comité, à sa vingtième session avait noté qu'il pourrait être possible de réaliser dans un proche avenir une évaluation détaillée du site et la mise en place d'un programme d'action pour son redressement. Le projet UICN/WWF, financé par la DANIDA, pour le rétablissement du régime normal de gestion du site doit bientôt reprendre.

Par lettre du 20 mars 1997, la Délégation permanente du Niger a défini le mandat d'une mission de suivi sur le site qui devrait avoir lieu à l'automne 1997. Le Bureau a écouté un exposé de

M. André Bourgeot (CNRS/EHSS, France) qui a effectué une mission dans le site en avril 1997 avec des membres locaux de l'UICN. Il a indiqué que : (a) il n'y avait pas de problème de sécurité dans la région ; (b) la végétation était moins touchée que les populations de faune sauvage dont la diminution était sensible ; (c) une analyse de la situation de la Réserve devait être entreprise par une équipe comprenant un spécialiste de l'écologie compétent. Le Bureau a noté que le projet d'établissement d'une Réserve de la biosphère de l'Aïr et du Ténéré qui couvrirait 24 millions d'hectares était favorablement recommandée au Bureau du MAB pour inscription sur le Réseau mondial des réserves de la biosphère. Le Délégué du Niger a informé le Bureau que cette Réserve de la biosphère s'étendrait jusqu'à la frontière algérienne et constituerait une immense réserve de faune sauvage dont le site du patrimoine mondial constituerait la zone centrale et la zone tampon. Le Délégué du Niger a remercié M. Bourgeot de son rapport et a félicité l'UICN de ses efforts pour contribuer à la préservation du site. De plus, il a estimé que l'état de conservation du site s'était beaucoup amélioré et que le site pouvait être retiré de la Liste du patrimoine mondial en péril.

Le Bureau a recommandé que le Comité étudie lors de sa prochaine session la situation de l'Aïr et du Ténéré ainsi que les futurs plans de redressement durable du site, et décide ou non de son maintien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Documents
PDF Document original de la décision
Contexte de la décision
PDF WHC-97/CONF.204/11
Thèmes : Conservation
Etats Parties : Niger
Session : 21BUR