La déclaration qui suit émane du Président du Conseil exécutif de l'UNESCO, Mr. Zhang Xinsheng.

1. Les six membres arabes du Conseil exécutif ont adressé au Président du Conseil exécutif une lettre en date du 14 février 2007, demandant qu'une session spéciale du Conseil soit consacrée à la question des activités en cours sur le site de la vieille ville de Jérusalem, conformément aux dispositions de l'article 3 du Règlement intérieur du Conseil exécutif.

2. Suite à cette demande, le Président a immédiatement entrepris des consultations avec les membres du Bureau, le Président de la Conférence générale et le Directeur général de l'UNESCO.

Estimant essentiel d'entamer des consultations plus larges en face à face pour accélérer le processus, le Président a invité S. E. M. Hector Gros-Espiell, ambassadeur et délégué permanent de l'Uruguay auprès de l'UNESCO, à assumer pour son compte la fonction de facilitateur des consultations avec toutes les parties concernées.

Dans l'attente du rapport officiel de la mission technique de l'UNESCO, le Président a été informé des premiers résultats de cette mission par le Directeur général. Le rapport officiel sera bientôt disponible. Les consultations en cours permettront, il faut l'espérer, d'éclaircir cette question.

3. Le Président rappelle en particulier la décision 164 EX/3.5.4 du Conseil dans laquelle celui-ci, entre autres dispositions, se félicitait « des efforts ininterrompus déployés par la communauté internationale en vue de protéger le patrimoine culturel et naturel », se déclarait « résolument déterminé et décidé à protéger et préserver les monuments et les sites d'importance culturelle et affirmait qu'il est essentiel de transmettre ces monuments et ces sites aux générations futures ».

Réaffirmant l'importance cruciale de la protection du patrimoine culturel ainsi que de sa préservation pour l'humanité, le Président lance un appel solennel au respect de toutes les décisions et résolutions pertinentes du Conseil exécutif et de la Conférence générale ainsi que de la Convention et de toutes les décisions et recommandations du Comité du patrimoine mondial, et de toute autre résolution des Nations Unies concernant la vieille ville de Jérusalem.

4. Soucieux de déterminer la meilleure manière d'aborder cette question, le Président exhorte avec force toutes les parties intéressées à poursuivre le dialogue, en soulignant que le dialogue est un moyen efficace de promouvoir l'harmonie et que ce n'est que par un dialogue et des consultations menés dans un esprit ouvert que l'on trouvera la solution appropriée.