Le Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, a décidé d'envoyer une mission technique sur le site de la vieille ville de Jérusalem, inscrite sur la Liste du patrimoine mondial et sur la Liste du patrimoine mondial en péril, afin de procéder à une évaluation technique des travaux de l'accès au Haram al-Sharif.

A la suite de larges consultations menées avec toutes les parties concernées, le Directeur général a demandé que la mission se rende sur place le plus rapidement possible, probablement au début de la semaine prochaine. Elle sera dirigée par le Directeur du Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO, Francesco Bandarin, et sera composée du Directeur général du Centre international d'études pour la conservation et la restauration des biens culturels (ICCROM), Mounir Bouchenaki, du Président du Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS), Michael Petzel, et de Véronique Dauge du Centre du patrimoine mondial.

«Cette mission me paraît constituer la réponse la mieux adaptée à la situation présente», a déclaré Koïchiro Matsuura. «Elle pourrait également contribuer à apaiser les tensions et rétablir un climat de confiance propice au dialogue que nous appelons tous de nos vœux.»

A son retour, la mission présentera son rapport au Directeur général.