jump to the content

Mont Wuyi

Mount Wuyi

Mount Wuyi is the most outstanding area for biodiversity conservation in south-east China and a refuge for a large number of ancient, relict species, many of them endemic to China. The serene beauty of the dramatic gorges of the Nine Bend River, with its numerous temples and monasteries, many now in ruins, provided the setting for the development and spread of neo-Confucianism, which has been influential in the cultures of East Asia since the 11th century. In the 1st century B.C. a large administrative capital was built at nearby Chengcun by the Han dynasty rulers. Its massive walls enclose an archaeological site of great significance.

Mont Wuyi

La région du mont Wuyi est considérée comme la plus exceptionnelle pour la conservation de la biodiversité dans le sud-est de la Chine. C'est un refuge pour bon nombre d'espèces réliques, dont beaucoup sont endémiques de la Chine. La beauté sereine des gorges spectaculaires de la rivière aux Neuf Coudes avec ses nombreux temples et monastères – dont plusieurs sont en ruine – a été le cadre du développement du néo-confucianisme qui s'est répandu et a fortement influencé les cultures d'Asie orientale à partir du XIe siècle. Au Ie r siècle av. J.-C., la localité voisine de Chengcun a été une grande capitale administrative, construite par la dynastie Han. Derrière ses murailles massives se trouve un site archéologique de grande importance.

جبل وويي

تُعتبر منطقة جبل وويي الأكثر استثناءً لناحية المحافظة على التنوّع البيئي في جنوب شرق الصين. وهي موئل العديد من الأصناف الطبيعيّة الصامدة التي كان العديد منها مستوطناً في الصين. وشكّل نهر المنعطفات التسعة بمضائقه الأخاذة ومعابده وأدياره، وقد استحال معظمها مجرّد أطلال، الإطار الطبيعي لتطوّر الكونفوشيوسيّة الجديدة التي انتشرت وأثّرت كلّ التأثير في ثقافات آسيا الشرقيّة بدءاً من القرن الحادي عشر. وفي القرن الأوّل ق.م، شكّل الموقع المحاذي لشنغدكن عاصمةً إداريّةً مهمة بنتها سلالة الهان. فخلف جدرانها العظيمة، يقع موقع أثري ذات أهميّة بالغة.

source: UNESCO/ERI

武夷山

武夷山脉是中国东南部最负盛名的生物多样性保护区,也是大量古代孑遗植物的避难所,其中许多生物为中国所特有。九曲溪两岸峡谷秀美,寺院庙宇众多,但其中也有不少早已成为废墟。该地区为唐宋理学的发展和传播提供了良好的地理环境,自11世纪以来,理教对东亚地区文化产生了相当深刻的影响。公元1世纪时,汉朝统治者在程村附近建立了一处较大的行政首府,厚重坚实的围墙环绕四周,极具考古价值。

source: UNESCO/ERI

Горы Уишань

С точки зрения биоразнообразия данная территория – самая ценная в пределах всего Юго-Восточного Китая. Это убежище для большого числа реликтовых видов животных, многие из которых признаны китайскими эндемиками. Живописная «Река девяти излучин», с высокими песчаниковыми останцами и многочисленными храмами и монастырями, многие из которых ныне разрушены, послужила некогда местом зарождения и очагом распространения неоконфуцианства (учения, которое оказывало влияние на культуру Восточной Азии начиная с XI в.). В I в. до н.э. в находящемся поблизости Ченкуне была создана одна из столиц правителей династии Хань. Руины этого поселения, окруженные массивными стенами, представляют огромный археологический интерес.

source: UNESCO/ERI

Monte Wuyi

La región del Monte Wuyi es el í¡rea mí¡s importante de conservación de la biodiversidad en el sudeste de China, ya que sirve de refugio a numerosas especies relictas, muchas de las cuales son endémicas. La serena belleza de las espectaculares gargantas del Rí­o de los Nueve Codos con sus numerosos templos y monasterios –algunos de ellos en ruinas– fue el escenario del nacimiento del neoconfucianismo. Propagada desde aquí­, esta doctrina ejerció una gran influencia en las culturas del Asia Oriental a partir del siglo XI. En el siglo I a.C., la vecina localidad de Chengcun fue una importante capital administrativa de la dinastí­a Han. El recinto de sus sólidas murallas alberga un sitio arqueológico de gran importancia.

source: UNESCO/ERI

武夷山

source: NFUAJ

Berg Wuyi

Het gebied rond de berg Wuyi in de zuidoostelijke Chinese provincie Fujian, is een belangrijke plek voor het behoud van biodiversiteit in het zuidoosten van China. Het omvat het grootste en vrijwel intact gebleven Chinese subtropische woud en het Zuid-Chinese regenwoud, dat het leefgebied vormt voor een groot aantal bedreigde diersoorten. In het gebied liggen een aantal uitzonderlijke archeologische vindplaatsen, inclusief de stad Han en een groot aantal tempels en studiecentra verbonden met de opkomst van het neonconfucianisme in de 11e eeuw. Han werd opgericht in de 1e eeuw voor Christus en was een grote bestuurlijke hoofdstad met massieve muren in de buurt van Chengcun.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le mont Wuyi, situé dans la province de Fujian, dans le sud-est de la Chine, offre l’exemple le plus vaste et le plus représentatif d’une forêt essentiellement vierge englobant la diversité de la forêt subtropicale chinoise et de la forêt ombrophile du sud de la Chine. D’une importance capitale pour la conservation de la biodiversité, le bien abrite quantité de plantes reliques et anciennes, pour la plupart endémiques de la Chine, ainsi qu’une flore et une faune extrêmement riches, dont un nombre significatif d’espèces de reptiles, d’amphibiens et d’insectes.

Les gorges spectaculaires de la rivière aux Neuf Coudes sont d’une beauté sereine et d’une qualité panoramique exceptionnelle avec leurs falaises aux parois lisses tombant dans des eaux profondes et limpides. Les nombreux temples souvent en ruines qui se dressent au bord de cette rivière ont servi de cadre à la naissance et à l’expansion du néoconfucianisme, une philosophie politique très influente depuis le XIe siècle dans les cultures de l’Asie orientale. On compte notamment pas moins de 35 anciennes académies confucéennes remontant de la dynastie des Song du nord jusqu’à celle des Qing (du Xe au XIXe siècle). La région recèle par ailleurs des tombes, des inscriptions, des abris rocheux dans lesquels ont été retrouvés des cercueils de bois en forme de bateau datant de la dynastie Shang (deuxième millénaire avant notre ère), ainsi que les vestiges de plus de 60 temples et monastères taoïstes.

Au cours du Ier siècle avant J.-C., une grande capitale administrative fut construite près de Chengcun par les dirigeants de la dynastie Han. Ses murailles massives encerclent un site archéologique d’une grande importance.

Le bien comprend quatre zones protégées : la Réserve naturelle nationale du Wuyishan (56 527 ha) à l’ouest, la Zone de protection écologique de la rivière aux Neuf Coudes (36 400 ha) au centre et la Zone panoramique nationale du Wuyishan à l’est, toutes trois étant contigües, et la Zone de protection des vestiges de l’ancienne dynastie Han (48 ha), située à part, à environ 15 km au sud-est. Couvrant 99 975 hectares au total, le bien est entouré d’une zone tampon de 27 888 ha et a été classé en raison de sa biodiversité et de ses valeurs culturelles et paysagères.

 

Critère (iii) : Le mont Wuyi est un paysage d’une grande beauté qui a été protégé pendant plus de douze siècles. Il abrite un ensemble de sites archéologiques exceptionnels, dont la cité Chengcun de la dynastie Han, fondée au 1er siècle avant J.C., et un certain nombre de temples et de centres d’études liés à la naissance du néoconfucianisme au 11e siècle de notre ère.

 

Critère (vi) : Le mont Wuyi a été le berceau du néoconfucianisme, une doctrine qui a joué un rôle dominant dans les pays de l’Asie de l’est et du sud-est durant de nombreux siècles et qui a influencé les mouvements philosophiques et les gouvernements d’une grande partie du monde.

 

Critère (vii) : Les reliefs spectaculaires de la zone panoramique située à l’est de la rivière aux Neuf Coudes (basse gorge) sont d’une beauté exceptionnelle avec leurs monolithes de grès rouge isolés aux parois abruptes. Culminant entre 200 et 400 mètres de hauteur et plongeant dans des eaux profondes et limpides, ils dominent l’horizon sur une portion sinueuse de la rivière longue de 10 kilomètres. Les anciens sentiers qui les traversent sont des composantes importantes du site car ils permettent au visiteur d’avoir une vue d’ensemble de la rivière.

 

Critère (x) : Le mont Wuyi abrite une des forêts subtropicales les plus remarquables au monde. C’est l’exemple le plus vaste et le plus représentatif d’une forêt essentiellement vierge englobant la diversité de la forêt subtropicale chinoise et de la forêt ombrophile du sud de la Chine. Le mont abrite quantité d’espèces de plantes reliques et anciennes qui, pour beaucoup, sont endémiques de la Chine et rarement présentes ailleurs dans le pays. Il se caractérise également par l’exceptionnelle diversité de sa faune, notamment en ce qui concerne les espèces de reptiles, d’amphibiens et d’insectes.

 

Intégrité

Le mont Wuyi présente une intégrité écologique et paysagère remarquable et est géré depuis longtemps comme une zone protégée. Il dispose d’un statut protecteur strict depuis 1979, après avoir bénéficié durant plus de mille ans d’édits protecteurs promulgués par les autorités provinciales et centrales. C’est un bien très vaste qui comprend tous les éléments nécessaires à l’expression de ses valeurs, y compris à l’intérieur des frontières de la zone inscrite, et qui dispose d’une zone tampon efficace. Il est situé dans la province administrative de Fujian et en 1999, date de son inscription sur la Liste du patrimoine mondial, peu d’habitants vivaient dans la Réserve naturelle nationale du Wuyishan. Les 22 700 que comptait alors le mont Wuyi (24 500 en 2012) étaient éparpillés dans 14 villages, essentiellement dans la Zone de protection écologique de la rivière aux Neuf Coudes et dans la Zone panoramique nationale du Wuyishan. Les pertes de terres et d’eau causées par la production accrue de thé a un certain impact sur le site et pose un problème pour sa gestion.

 

Authenticité

Le paysage culturel de la zone orientale, le long de la rivière aux Neuf Coudes, a conservé un remarquable degré d’authenticité, en grande partie grâce à la stricte application pendant plus d’un millénaire de l’interdiction de la pêche et de l’exploitation forestière édictée au VIIIe siècle. Cependant, suite à de nombreux changements d’usage et reconstructions, les biens culturels intacts de la région ont dans une large mesure perdu leur authenticité en termes de conception, de matériaux et de fonction. A l’inverse, les sites archéologiques – l’ancienne cité de Chengcun, les cercueils en forme de bateau et les vestiges des temples, académies et monastères démolis ou effondrés – sont parfaitement authentiques.

 

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Le mont Wuyi, inscrit sur la Liste du patrimoine mondial, est la propriété du gouvernement de la République populaire de Chine. Il est classé réserve naturelle d’Etat, zone panoramique d’Etat, parc forestier et relique culturelle protégée par l’Etat, ce qui assure la sauvegarde de sa valeur culturelle et naturelle sous l’égide d’un certain nombre de lois nationales, parmi lesquelles : la Loi sur la sylviculture (1998), la Loi sur la protection de l’environnement (2002), les Règlementations sur les réserves naturelles (2002), la Loi sur la protection des reliques culturelles (2002), la Loi sur la protection de la faune (2004) et l’Ordonnance sur les zones panoramiques (2006). Des réglementations spécifiques au mont Wuyi ont été promulguées par le gouvernement national en 1982, 1988, 1990, 1995 et 1996. Le bien a été classé Réserve de biosphère UNESCO (programme MAB) en 1987, ce qui a renforcé son statut de bien protégé à l’échelle internationale et nationale.

Au niveau provincial, la province de Fujian a promulgué ses Réglementations sur la protection du mont Wuyi en tant que Site du patrimoine culturel et naturel mondial, et s’est dotée d’autres instruments juridiques locaux spécifiques touchant à la protection de ce bien du patrimoine mondial. Un plan directeur, ou plan de protection, a été établi pour chacune des quatre zones protégées du bien. Des organisations administratives spéciales consacrées au bien, y compris un Centre de suivi sur place, ont vu le jour. Le Centre évalue périodiquement l’état des ressources culturelles et naturelles du bien, son environnement écologique global et les dommages potentiels résultant du tourisme. Il est aussi chargé de mener des recherches sur l’écosystème de la forêt subtropicale, ainsi que sur la protection de la biodiversité et le développement durable de la communauté voisine. Ce programme de suivi et de recherche influence la révision des politiques menées afin d’améliorer la sauvegarde de l’intégrité et de l’authenticité du bien.

Les futures priorités en termes de gestion sont : la réduction de l’impact des eaux domestiques usées et des déchets solides sur la qualité de l’eau de la rivière aux Neuf Coudes ; l’amélioration de la prévention des feux de forêt à l’aide du Système d’information géographique (SIG), l’amélioration des dispositifs de maîtrise des incendies et celle de la formation des employés ; l’atténuation de l’impact des intempéries sur les inscriptions rupestres ; et la prise de mesures favorisant le développement durable de l’industrie du thé.

Description longue
[Uniquement en anglais]

Mount Wuyi is one of the most outstanding subtropical forests in the world. It is the largest, most representative example of a largely intact forest encompassing the diversity of the Chinese Subtropical Forest and the South Chinese Rainforest. The riverine landscape of the Nine Bend River (lower gorge) is also of exceptional scenic quality in its juxtaposition of smooth rock cliffs with clear, deep water. The Mount Wuyi landscape has been protected for more than twelve centuries. It contains a series of exceptional archaeological sites. Mount Wuyi was the cradle of neo-Confucianism, a doctrine that played a dominant role in the countries of Eastern and South-Eastern Asia for many centuries and influenced philosophy and government over much of the world.

The site contains what is probably the largest and best preserved areas of humid subtropical forest in the world. It includes a range of vegetation types, with differences largely associated with elevation. Probably the most extensive and important vegetation types are the evergreen broadleaved forests, which include some of the largest tracts of humid subtropical forests in the world. Eleven broad vegetation patterns have been described, including shrub forest, brushwood and meadow steppe.

The known fauna of Mount Wuyi has received international recognition for its high diversity and large numbers of rare and unusual species. Among the vertebrates are 49 species which are endemic to China and three that are endemic to this locality: a bird called David's parrot bill, and two amphibians. Other rare and important species in the area of Mount Wuyi include Chinese tiger, clouded leopard, leopard, black muntjac, mainland serow, Chinese black-backed pheasant and Chinese giant salamander.

The area is one of considerable geological and geomorphological interest. It has been one of intensive volcanic activity and large fault structures, further influenced by water erosion, weathering and collapse. These have ked to the formation of a landscape with characteristic features such as winding streams, columnar and dome-shaped cliffs, and systems of caves.

The earliest human occupation in the Mount Wuyi region antedates the Xia dynasty (late 3rd millennium BC). With the consolidation of the Chinese Empire by the Han dynasty (late 3rd century BC to early 3rd century AD) Wuyi was fully incorporated into the state system, its ruler becoming a vassal of the Han Emperor. It was at this time that Mount Wuyi acquired its status as a sacred mountain. Mount Wuyi was first a centre of Taoism, when many temples and study centres were established, but Buddhism also developed alongside, and by the 17th century had largely superseded Taoism.

The cultural elements are concentrated in two areas in the extreme east of the nominated property. In the lower stretches of the Nine Bend River and the mountainous area to the north, the 18 wooden boat coffins in rock shelters high on the steep cliffs, supported on so-called Hongqiao boards, which have been dated to the 2nd millennium BC, are extraordinarily well preserved. This area contains the remains of 35 ancient academies dating from the Northern Song to Qing dynasties (10th-19th centuries). Closely integrated into the natural landscape, little remains of most of them. Similarly, few of the 60 Taoist temples and monasteries that have been located survive to any degree of completeness. There is also a number of tombs, the oldest dating back to the Shang dynasty (late 2nd millennium BC), and inscriptions in this area. Also of interest is evidence of the tea culture: in the 11th to 16th centuries there was an imperial tea farm here, producing tea for the imperial court.

The second area is the archaeological site of the Han city of Chengcun. Discovered in 1958, this is a walled city. The circuit of walls survives intact; the layout of the town is in accordance with the principle of urban design characteristic of southern China at this period. Four large building complexes have been located in the interior, tentatively identified as palaces or administrative centres.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

La plus ancienne occupation du Mont Wuyi par l'homme est antérieure à la dynastie Xia (fin du IIIe millénaire avant J.-C.). Sous les dynasties Shang et Zhou (XVIe au IIIe siècle avant J.-C.), il était peuplé par des tribus aborigènes minoritaires. Sous la dynastie Qin (fin du IIIe siècle avant J.-C.), la région accueillit de considérables migrations de groupes tribaux.

Avec la consolidation de l'empire chinois sous la férule de la dynastie Han (fin du IIIe siècle avant J.-C. jusqu'au début du IIIe siècle après J.-C.), Wuyi fut totalement absorbé par le système étatique, son souverain devenant vassal de l'empereur Han. Au Ier siècle avant J.-C., une grande ville fut bâtie à proximité, laquelle fit office de capitale et de centre administratif de la région.

C'est à cette époque que le Mont Wuyi (Wuyishan) acquit son statut de montagne sacrée. Dans les siècles qui suivirent, beaucoup de saints hommes et d'érudits y furent attirés, tandis que des monastères et des académies s'installaient dans ses magnifiques décors naturels, propices à l'étude et à la contemplation. Pour assurer la préservation de la beauté de l'environnement, l'empereur Xuan Zong de la dynastie Tang décréta interdits, en 748 après J.-C., la pêche et l'abattage des arbres, interdiction qui subsiste à ce jour.

Le Mont Wuyi fut tout d'abord un centre du taoïsme, où furent érigés de nombreux temples et centres d'étude, mais le bouddhisme s'y développa de concert, avant de largement supplanter le taoïsme, dès le XVIIe siècle. C'est sous la dynastie Song que Zhu Xi élabora les doctrines du néo-confucianisme, dans sa célèbre académie Wuyi Jingshe, à partir de 1183. La renommée intellectuelle du Mont Wuyi continua d'attirer des érudits, des sages, des artistes et des écrivains dans les périodes qui suivirent.

Source : évaluation des Organisations consultatives