English Français

Parc national historique et culturel de l’« Ancienne Merv »

State Historical and Cultural Park “Ancient Merv”

Merv is the oldest and best-preserved of the oasis-cities along the Silk Route in Central Asia. The remains in this vast oasis span 4,000 years of human history. A number of monuments are still visible, particularly from the last two millennia.

Parc national historique et culturel de l’« Ancienne Merv »

Merv est la plus ancienne et la mieux préservée des cités-oasis le long de la Route de la soie en Asie centrale. Les vestiges de cette vaste oasis couvrent quatre milliers d'années d'histoire humaine, et un certain nombre de monuments, particulièrement des deux derniers millénaires, restent visibles.

المنتزه الوطني التاريخي والثقافي في مدينة مرو القديمة

تعد مرو أقدم المدن الواحات واكثرها سلامة. وقد شُيدت على طريق الحرير في آسيا الوسطى، وتغطي آثار هذه الواحة الشاسعة 4 آلاف سنة من التاريخ البشري. ويمكن التعرف فيها الى عدد من النصب المتبقية ولا سيما تلك العائدة منها الى الألفيتين الأخيرتين.

source: UNESCO/ERI

梅尔夫历史与文化公园

梅尔夫是中亚地区丝绸之路沿线最古老、保存最完好的绿洲城市。这片宽阔的绿洲横跨了4000年的人类历史,至今仍保留着许多纪念性的建筑,尤其是过去2000年来的建筑。

source: UNESCO/ERI

Государственный историко-культурный парк Древний Мерв

Древний Мерв – это старейший среднеазиатский город, располагавшийся на Великом Шелковом пути. История этого обширного оазиса насчитывает 4 тыс. лет. До наших дней дошел целый ряд памятников Мерва, причем наиболее хорошо сохранились объекты, относящиеся к двум последним тысячелетиям.

source: UNESCO/ERI

Parque Nacional Histórico y Cultural de la Antigua Merv

Merv es la más antigua y la mejor conservada de las ciudades-oasis que jalonaban la ruta de la seda en el Asia Central. Sus vestigios son testigos de 4.000 años de historia y, entre ellos, se pueden ver todavía algunos monumentos construidos en los dos últimos milenios.

source: UNESCO/ERI

国立歴史文化公園“古代メルフ”
トルクメニスタン、マルギアーナ(ムルガブ川流域地方の古名)の旧中心都市。中央アジアのシルクロード沿いのオアシス都市のなかでも、最古の、また最も良好に保存されている都市址である。前1千年紀半ばに興隆し、パルティア時代とササン朝時代初期に栄えた。その後盛衰を繰り返したが、19世紀に廃墟と化した。古代の女神や動物の土偶、中世の骨壷や彩画陶器などの美術的遺物、セルジューク帝国のスルタン・サンジャルの霊廟、パルティア時代のストゥーパ跡などが残る。

source: NFUAJ

Historisch en cultureel staatspark ‘Oud Merv’

Merv is de oudste en best bewaard gebleven oasestad langs de Zijderoute in Centraal Azië. De overblijfselen in deze uitgestrekte oase omvatten 4000 jaar menselijke geschiedenis. Het historische stadscentrum van Merv bestaat uit een reeks aangrenzende ommuurde steden. Erk Kala (20 hectare) is een ommuurde waterburcht met een interne citadel. Gyaur Kala is bijna vierkant met muren die ongeveer 2 kilometer lang zijn. Binnenin zijn de Beni Makhan-moskee met z'n waterbak, een boeddhistische stoepa en klooster en het 'Ovale Gebouw' te vinden. Binnen de muren van Sultan Kala ligt het Mausoleum van Sultan Sanjar (1118-1157), dat oorspronkelijk deel uitmaakte van een groot religieus complex.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Parc national historique et culturel de l’« Ancienne Merv »
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Situé dans la province de Mary, au Turkménistan, le parc national historique et culturel de l'« Ancienne Merv » abrite la plus ancienne et la mieux préservée des cités oasis le long des  Routes de la soie, en Asie centrale. Il est situé dans le territoire de Marie velayat du Turkménistan

Dès le IIIe millénaire avant J.-C., elle a hébergé une série de centres urbains et joué un rôle important dans l'histoire de l'Orient, lié à l'existence incomparable du paysage culturel et de l'exceptionnelle variété des cultures qui se sont développées successivement et ont multiplié leurs échanges au sein de cet oasis du Mourgab. La cité a atteint son apogée à l'époque musulmane, devenant une des capitales du califat arabe au début du IXe siècle, puis, aux XIe - XIIe siècles, la capitale de l'empire des Grands Seldjoukides.

L'« Ancienne Merv » est aujourd'hui un vaste parc archéologique abritant les vestiges de centres de l'âge du Bronze (2500-1200 avant J.-C.) comme Kelleli, Adji Kui, Taip, Gonur et Togoluk, de centres de l'âge du Fer (1200-300 avant J.-C.) comme Yaz/Göbekli Depe et Takhirbaj Depe, ainsi que le centre urbain historique et la cité post-médiévale d'Abdullah Khan Kala. Le bien inscrit couvre une superficie de 353 ha, avec une zone tampon de 883 ha.

Le centre urbain historique se compose d'une série de cités fortifiées adjacentes : Erk Kala, Gyaur Kala et la cité médiévale de Sultan Kala, également appelée Marv al-Chahijan. Erk Kala (20 ha) est un site polygonal entouré de murailles et de fossés, dont des murailles subsistant encore sur quelque 30 mètres de long, et qui compte également une citadelle intérieure. Gyaur Kala est de plan approximativement carré, avec des murs atteignant environ 2 km de long. À l'intérieur subsistent les vestiges de plusieurs structures importantes : la mosquée centrale Beni Makhan et sa citerne, le stupa et le monastère bouddhistes, et l'« édifice ovale », qui se compose d'une série de pièces autour d'une cour, sur une plate-forme surélevée. Sultan Kala la médiévale a été fortifiée au XIe siècle, avec son mausolée du sultan Sanjar (1118-57) qui faisait à l'origine partie d'un grand complexe religieux. Les détails élaborés du mausolée, tels que l'élégant briquetage, le stuc sculpté et les peintures murales intactes, en font l'une des plus remarquables prouesses architecturales de la période seldjoukide. Les murailles (12 km) de la cité médiévale et celles de la citadelle (Chahriyar Ark) sont uniques ; elles illustrent deux périodes consécutives d'architecture militaire des XIe – XIIIe siècles, dont des tours, des poternes, des escaliers, des galeries et, à certains endroits, des créneaux. En sus de ces éléments urbains principaux, on dénombre plusieurs importants monuments médiévaux dans leur voisinage immédiat, tels que le mausolée de Muhammad ibn Zayd.

Les murailles de la cité postmédiévale sont d'un intérêt exceptionnel, car elles permettent de suivre de façon remarquable l'évolution de l'architecture militaire du Ve siècle avant J.-C. aux XVe – XVIe siècles après J.-C.

L'oasis abrite aussi des monuments majeurs appartenant à différentes périodes historiques. On peut notamment mentionner les köchks, un des traits architecturaux les plus caractéristiques de l'oasis, les forteresses, ainsi que beaucoup de splendides mosquées et mausolées.

Critère (ii) : Les villes de l'oasis de Merv ont exercé une influence considérable sur les cultures d'Asie centrale et d'Iran depuis quatre millénaires. La ville seldjoukide, en particulier, a influencé l'architecture et la décoration architecturale, ainsi que le développement scientifique et culturel.

Critère (iii) : La séquence des cités de l'oasis de Merv, leurs fortifications et leur paysage urbain sont des témoins exceptionnels des civilisations d'Asie centrale sur plusieurs millénaires.

Intégrité

Tous les éléments nécessaires à l'expression des valeurs du parc national historique et culturel de l'« Ancienne Merv » sont inclus à l'intérieur des limites du bien du patrimoine mondial et de sa zone tampon, qui assurent la représentation complète de son importance en tant que site architectural et culturel.

L'Ancienne Merv constitue un ensemble de sites construits à différentes époques suivant l'évolution du lit du Mourgab, qui s'est progressivement déplacé d'est en ouest. Des sites nouveaux ont été construits, tandis que les précédents étaient définitivement abandonnés, devenant de précieux « gardiens de la mémoire ». Les différentes couches archéologiques n'ont pas été recouvertes lors de ces évolutions successives, si bien que les ruines des bâtiments massifs en terre conservent leurs caractéristiques structurales originelles, qui n'ont subi ni reconstruction ni altération.

Les actions de conservation mises en œuvre sur le bien ont été axées sur les conditions actuelles, et notamment les menaces que pourraient faire peser des modifications d'origine anthropogénique introduites dans le paysage, ou l'influence de facteurs naturels tels que l'affaissement, la montée des eaux souterraines et, avec elle, la salinisation des constructions en terre. 

 

Authenticité

Il est difficile de généraliser sur l'authenticité d'un bien aussi vaste et complexe que le parc national historique et culturel de l'« Ancienne Merv ». Les sites archéologiques sont restés relativement intacts ; leur authenticité est donc irréprochable. Les interventions de restauration et de conservation sur certaines des structures islamiques au cours du XXe siècle n'ont pas suivi les principes de conservation actuels, quoiqu'on puisse arguer qu'elles ont joué un rôle essentiel dans la stabilisation et la continuité de ces monuments « vivants ». Elles ont en outre été bien documentées, et il est possible de revenir en arrière si besoin est. Dans tous les cas, elles ne représentent qu'une minuscule partie de la totalité de ce paysage ancien et de ses monuments. Les politiques de conservation du bien devront réfléchir à des lignes directrices répondant aux normes de conservation en vigueur, afin de prévenir les impacts potentiels sur l'authenticité des composantes du bien. 

 

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Le parc national historique et culturel de l'« Ancienne Merv » a été créé par décret en 1987, et il est également couvert, au niveau national, par les dispositions de la loi de 1992 sur la protection des monuments historiques et culturels du Turkménistan. Le parc est la propriété de la République du Turkménistan et toutes ses composantes ont été incluses dans la Liste du patrimoine national.

L'inscription sur la Liste du patrimoine national implique que toute action envisagée à l'intérieur ou à l'extérieur d'un site du patrimoine national ou du patrimoine mondial et susceptible d'avoir un impact non négligeable sur les valeurs du patrimoine est interdite sans l'autorisation de l'organe gouvernemental agréé. Un accord de protection garantissant l'inviolabilité des monuments et le maintien des conditions relatives aux activités économiques et aux constructions nouvelles à l'intérieur des limites de la zone tampon a été conclu entre l'administration du parc et les autorités locales. Les fouilles archéologiques effectuées dans les limites du parc sont soumises à l'autorisation officielle du Ministère de la culture.

Le système de gestion global du bien est approprié et associe à la fois les organes administratifs gouvernementaux et les communautés locales, mais il conviendra de mieux développer les programmes relatifs à la durabilité du paysage qui respectent l'agriculture et les traditions agricoles locales.

L'état de conservation actuel est bon. Le bien est entretenu et préservé au moyen de programmes réguliers et rigoureux de réparation et de conservation.

Le plan de gestion du parc national historique et culturel de l'« Ancienne Merv », actuellement en place, tient compte d'un large éventail de mesures prévues par la législation et les politiques de planification et de préservation du patrimoine du gouvernement du Turkménistan. Le plan de gestion fournit le cadre stratégique pour la conservation et la gestion de l'« Ancienne Merv » et il est prévu de l'actualiser tous les six ans.

Pour ce qui est des mesures de gestion à long terme, l'état du bien exige une gestion équilibrée des activités de conservation, et il convient d'assurer la transmission des techniques de conservation tant traditionnelles que modernes à travers les générations. Une préoccupation à long terme sera aussi la gestion des pressions importantes exercées par les activités touristiques et la croissance urbaine.