jump to the content

Paysage panoramique du mont Emei, incluant le paysage panoramique du grand Bouddha de Leshan

Mount Emei Scenic Area, including Leshan Giant Buddha Scenic Area

The first Buddhist temple in China was built here in Sichuan Province in the 1st century A.D. in the beautiful surroundings of the summit Mount Emei. The addition of other temples turned the site into one of Buddhism's holiest sites. Over the centuries, the cultural treasures grew in number. The most remarkable is the Giant Buddha of Leshan, carved out of a hillside in the 8th century and looking down on the confluence of three rivers. At 71 m high, it is the largest Buddha in the world. Mount Emei is also notable for its exceptionally diverse vegetation, ranging from subtropical to subalpine pine forests. Some of the trees there are more than 1,000 years old.

Paysage panoramique du mont Emei, incluant le paysage panoramique du grand Bouddha de Leshan

C'est ici, dans le paysage d'une grande beauté sur du mont Emei, dans le Sichuan, que fut édifié au Ie r siècle le premier temple bouddhiste chinois. La multiplication ultérieure des temples fit de ce site l'un des principaux lieux sacrés du bouddhisme. Au cours des siècles, les trésors culturels s'y accumulèrent, le plus saisissant étant le grand Bouddha de Leshan érigé au VIIIe siècle. Cette statue taillée à flanc de colline, qui domine le confluent de trois fleuves de ses 71 m de haut, est la plus grande statue de Bouddha du monde. Le mont Emei se distingue également par la grande diversité de sa flore, depuis les zones végétales subtropicales jusqu'aux forêts de conifères subalpines, dont certains arbres ont plus de 1 000 ans.

منظر جبل آماي الطبيعي يضم بوذا لهشان الكبير

في القرن الأوّل، شُيّد أوّل معبد بوذي صيني في رحم جبل آماي في مقاطعة سيشوان الآسرة بسحرها. ونظراً لتنامي عدد المعابد في مرحلةٍ لاحقة، استحال هذا الموقع أحد أبرز مواطن البوذيّة المقدّسة. وعلى مرّ القرون، تراكمت فيه الكنوز الثقافيّة وكان أعظمها بوذا لهشان الكبير الذي نُصب في القرن الثامن. يُطلّ هذا التمثال المنحوت في سفح الهضبة على ملتقى أنهر ثلاثة عند منحدر على عمق 71 متراً وهو أعظم تماثيل بوذا في العالم من حيث الحجم. كما يتميّز جبل آماي بتنوّع أصنافه النباتيّة منذ المناطق النباتيّة شبه الاستوائية حتّى غابات الصنوبر الجبلية والتي يرقى بعض أشجارها إلى أكثر من 1000 سنة.

source: UNESCO/ERI

峨眉山—乐山大佛

公元1世纪,在四川省峨嵋山景色秀丽的山巅上,落成了中国第一座佛教寺院。随着四周其他寺庙的建立,该地成为佛教的主要圣地之一。许多世纪以来,文化财富大量积淀,最著名的要属乐山大佛,它是8世纪时人们在一座山岩上雕凿出来的,俯瞰着三江交汇之所。佛像身高71米,堪称世界之最。峨嵋山还以其物种繁多、种类丰富的植物而闻名天下,从亚热带植物到亚高山针叶林可谓应有尽有,有些树木树龄已逾千年。

source: UNESCO/ERI

Гора Эмэйшань и статуя «Большой Будда» в Лэшани

Первый буддийский храм в Китае был сооружен в районе живописной горы Эмэйшань (территория современной провинции Сычуань) еще в I в. Появление здесь других монастырей, а также приумножение, с течением веков, культурных ценностей привело к тому, что гора стала одной из главных святынь буддизма. Наиболее примечательна статуя «Большой Будда» в Лэшани, вырезанная прямо в скале в VIII в., и изображающая Будду, смотрящего вниз на место слияния трех рек. Высота статуи 71 м, и она считается самым большим в мире скульптурным изображением Будды. Район Эмэйшань ценен и своей разнообразной растительностью, которая варьирует от вечнозеленых субтропических лесов до субальпийских сосняков. Некоторые из местных деревьев имеют возраст более тысячи лет.

source: UNESCO/ERI

Paisaje panorí¡mico del Monte Emei y Gran Buda de Leshan

Fue aquí­, en el bello paisaje del monte Emei, en la provincia de Sichuan, donde se edificó en el siglo I el primer templo budista de China. La multiplicación posterior de templos hizo de este sitio uno de los lugares sagrados mí¡s importantes del budismo. Con el paso de los siglos se fueron acumulando en él los tesoros culturales. El mí¡s impresionante es el Gran Buda de Leshan esculpido en el siglo VIII. Esta imagen tallada en la ladera de una colina, que domina la confluencia de tres rí­os desde sus 71 metros de altura, es la mayor estatua de Buda del mundo. El monte Emei se distingue también por la gran diversidad de su flora, que abarca desde las plantas tí­picas de las zonas vegetales subtropicales hasta los bosques de coní­feras subalpinas, donde se encuentran í¡rboles de mí¡s de 1.000 años de edad.

source: UNESCO/ERI

峨眉山と楽山大仏

source: NFUAJ

Gebied rond de berg Emei en de reuzen-Boeddha van Leshan

In het gebied van de berg Emei werd de eerste boeddhistische tempel van China gebouwd in de 1e eeuw na Christus. De toevoeging van andere tempels maakten de plek een van de heiligste boeddhistische plaatsen. Met de jaren groeiden de culturele schatten, waarvan de reuzen-Boeddha van Leshan de meest bijzondere is. Dit standbeeld van een zittende Boeddha die uitkijkt over water, werd in de 8e eeuw uit een bergwand gehouwen. Het Boeddhabeeld is 71 meter hoog en daarmee het grootste op aarde. De gebieden rond de berg Emei en de Boedha vormen samen een van de vier heilige landen van het Chinese boeddhisme.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Paysage panoramique du mont Emei, incluant le paysage panoramique du grand Bouddha de Leshan © UNESCO
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le Mont Emei est une région d’une portée culturelle exceptionnelle car c’est le premier lieu où le bouddhisme s’est établi sur le territoire chinois avant de rayonner dans tout l’Extrême-Orient. C’est au sommet du Mont Emei que fut érigé au 1er siècle de l’ère chrétienne le premier temple bouddhiste de Chine, qui devint le temple Guangxiang avant de recevoir en 1614 l’appellation royale de Huazang en vigueur aujourd’hui. Avec plus de 30 temples, dont le temple Wannian fondé au 4esiècle et abritant le grand Puxian Bouddha de bronze haut de 7, 85 mètres du 10e siècle ainsi que les temples-jardins dont l’ensemble du Pavillon de Qingyin constitué de pavillons, de tours et de plateformes du début du 6e siècle, le temple Baoguo érigé au début du 17e siècle et le jardin de Ligou (temple Fuhu), le mont est devenu l’un des principaux lieux sacrés du bouddhisme. L’élément le plus remarquable en est le grand Bouddha de Leshan haut de 71 mètres. Taillé au 8e siècle de l’ère chrétienne dans le flanc du pic Xijuo qui domine le confluent de trois rivières, il constitue la plus grande sculpture bouddhiste au monde. Une chronique contemporaine de la réalisation du grand Bouddha subsiste sous forme d’une tablette gravée. Les monuments associés comprennent la pagode Lingbao du 9e siècle et le temple Dafo (grand Bouddha) qui remonte au début de la dynastie Qing. Le temple Wuyu renferme deux statues importantes : le Bouddha en bronze Dashi du 9e siècle et le groupe statuaire d’Amithaba du 11e siècle, en fonte dorée. Le Mahao Crag abrite plus de cinq cents tombes de la dynastie Han  datant du 1er au 4e siècle, remarquables pour la qualité de leurs gravures et de leurs inscriptions calligraphiques.

Le Mont Emei offre un paysage panoramique d’une spectaculaire beauté. Il revêt également une grande importance culturelle du fait de son rôle dans l’introduction du bouddhisme en Chine. Le choix délibéré de cet environnement naturel comme site d’un si grand nombre de monuments culturels, en particulier d’architecture traditionnelle, en fait un paysage culturel de tout premier ordre.

Le mont Emei est également remarquable pour sa végétation d’une richesse exceptionnelle, qui va des forêts sempervirentes subtropicales aux forêts de conifères subalpines. Couvrant une superficie de 15 400 hectares, répartis sur deux zones distinctes – le mont Emei et le Paysage panoramique du Grand Bouddha de Leshan – le bien constitue une aire de beauté naturelle où l’élément humain a été intégré avec maestria et subtilité.

Critère (iv) : Plus de 30 temples sont présents sur le mont Emei, dont dix sont de grandes dimensions et très anciens ; ils sont construits en style traditionnel et la plupart sont à flanc de colline, tirant parti de la configuration du terrain. Le site choisi, leur conception et leur mode de construction en font des chefs d’œuvre d’originalité et d’authenticité. Les techniques perfectionnées d’architecture et de construction représentent la quintessence de l’architecture religieuse chinoise.

Associés à ces temples se trouvent certains des trésors culturels les plus importants de Chine, dont le remarquable grand Bouddha de Leshan taillé au 8e siècle de l’ère chrétienne dans le flanc du pic Xijuo. Dominant le confluent des rivières Minjiang, Dadu et Qingyi, il constitue avec ses 71 mètres de haut le plus grand Bouddha sculpté au monde.

Critère (vi) : Sur le mont Emei, l’importance du lien entre le matériel et l’immatériel, le naturel et le culturel, est prépondérante. Le mont Emei revêt une portée historique et c’est l’un des quatre lieux sacrés du bouddhisme chinois. Le bouddhisme a été introduit en Chine au 1er siècle de l’ère chrétienne par la Route de la Soie, depuis l’Inde jusqu’au mont Emei, et c’est sur le mont Emei qu’a été érigé le premier temple bouddhiste de Chine.

Le riche patrimoine culturel bouddhiste du mont Emei vante une histoire documentée de plus de 2000 ans, constituée de sites archéologiques, d’importants éléments architecturaux, de tombes, d’espaces rituels et de collections d’éléments culturels comprenant des sculptures, des inscriptions sur pierre, des calligraphies, peinture et musique, parmi d’autres arts traditionnels. 

Critère (x) : Le site du mont Emei revêt une importance particulière pour la conservation et pour la science en raison de la grande diversité de sa flore. Sa biodiversité est d’une richesse exceptionnelle : quelque 3 200 espèces végétales appartenant à 242 familles y ont été recensées, dont 31 font l’objet d’une protection nationale et plus de 100 sont endémiques. Ceci est dû à sa situation de transition à la lisière du bassin du Sichuan et des hauts-plateaux de l’Est himalayen. Dans la zone altitudinale de 2 600 mètres on y trouve une grande variété de zones de végétation comprenant des forêts subtropicales de feuillus sempervirents, des forêts mixtes de feuillus sempervirents et décidus, et des forêts de conifères subalpines. Cette flore exceptionnelle abrite en outre une faune très variée avec quelque 2300 espèces recensées, dont plusieurs espèces mondialement menacées.

Intégrité

Les zones patrimoniales du mont Emei et du grand Bouddha de Leshan couvrent respectivement 15 400 et 17 880 hectares, et illustrent parfaitement l’importance de la culture bouddhiste et de l’architecture ancienne. Le mont Emei est l’une des quatre montagnes sacrées du bouddhisme chinois et il bénéficie à ce titre d’une protection spécifique depuis presque 3 000 ans. A l’époque moderne, la protection s’est traduite par des lois qui ont abouti en 1982 au classement du site comme «Paysage panoramique». Le site est soumis à diverses réglementations nationales, provinciales et municipales, et dispose d’un plan d’orientation pour sa conservation. Heureusement, grâce à ses dimensions et à la relative inaccessibilité du terrain, Emei reste pour une bonne part intact et préservé. Le renouveau du bouddhisme renforce sa protection dans la mesure où les moines peuvent assumer une fonction de quasi-gardiennage. 

Authenticité

L’authenticité du bien inscrit, le paysage panoramique du mont Emei comprenant le paysage panoramique du grand Bouddha de Leshan, tient en grande partie au rapport entre les éléments construit par l’homme et l’environnement naturel. A cet égard, son degré d’authenticité est très élevé. Des travaux de conservation et de restauration, que l’on peut, dans les grandes lignes, qualifier d’acceptables sur le plan de l’authenticité, ont été réalisés sur certains bâtiments. En raison de son statut de lieu sacré, le mont Emei bénéficie depuis longtemps d’un régime traditionnel de conservation et de restauration qui remonte au milieu du 10e siècle. A l’heure actuelle, la conservation du bien continue d’obéir à des normes très strictes et, de ce fait, assure le maintien efficace de la valeur exceptionnelle et de l’authenticité du bien.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Le mont Emei fait l’objet d’une gestion depuis le milieu du 10e siècle, et le premier plan administratif général du mont Emei a été élaboré au début des années 1980. La gestion respecte rigoureusement la réglementation nationale sur les paysages panoramiques ainsi que la réglementation provinciale de la province de Sichuan relative à la protection du patrimoine mondial et la réglementation sur les paysages panoramiques de la province de Sichuan. Un comité de gestion du paysage panoramique du Mont Emei et du grand Bouddha de Leshan, comprenant 27 secteurs, a été constitué afin de protéger et de gérer le site. Le plan directeur révisé pour le paysage panoramique du mont Emei et le paysage panoramique du grand Bouddha de Leshan fournit la base juridique et le cadre stratégique pour la gestion et la conservation du site. Tout projet ayant un impact important sur la valeur patrimoniale est strictement limité et doit être approuvé par les autorités. Les gouvernements tant central que local fournissent une aide budgétaire pour la  protection et la gestion du site.

A l’heure actuelle, le lien traditionnel millénaire entre la valeur naturelle et la valeur culturelle du bien est préservé. La principale menace pour le mont Emei vient du nombre de touristes et de pèlerins qui le visitent et des aménagements qu’ils occasionnent. La principale perturbation est un téléphérique qui transporte au sommet d’or du mont Emei et déverse quelque 30 000 personnes par an dans la zone sensible de la forêt de montagne, ainsi qu’un monorail léger construit en 1988 après l’inscription du bien. Il existe de nombreuses buvettes et étalages de souvenirs qui  troublent l’atmosphère naturelle de la montagne. La gestion du bien à long terme a pour objectif spécifique de faire en sorte que malgré la pression accrue due à la fréquentation, le lien traditionnel entre nature et culture soit maintenu et continue d’être bien géré afin que soient préservées tant l’intégrité que l’authenticité du bien.

Description longue
[Uniquement en anglais]

The World Heritage site is an area of natural beauty by virtue of its high plant species diversity, with a large number of endemic species. It also underlines the importance of the link between the tangible and intangible, the natural and the cultural. The Mount Emei (Emishan) area possesses exceptional cultural significance, as it is the place where Buddhism first became established on Chinese territory and from where it spread widely throughout the East.

Located in central Sichuan Province, the nominated area includes Mount Emei Scenic and Historical Area, west of Emeishan City, and the Leshan Giant Buddha Scenic Area, south-east of Leshan City at the confluence of three rivers: Minjiang, Dadu and Qinqyi.

Mount Emei, with its characteristic three summits, rises 2,600 m from the western margin of the Chengdu Plain. Its diverse topography includes a range of undulating hills, valleys, deep gullies and high peaks. Sedimentary rocks from the late Precambrian contain a large number of fossils and are an important source of geological information.

Mount Emei contains both Sino-Japanese and Sino-Himalayan flora. Five vegetation belts are defined according to vertical zonation. In ascending height order they are: subtropical evergreen broadleaved forest (below 1,500 m), evergreen and deciduous broadleaved mixed forest, coniferous and broadleaved mixed forest, subalpine coniferous forest and subalpine shrubs above 2,800 m. Some 3,200 plant species in 242 families have been recorded, of which 31 are under national protection. There are some 1,600 species of medicinal plants and 600 species of commercial interest. More than 100 species are endemic.

Some 2,300 animal species have been recorded, of which 29 are under national protection, 157 species being threatened or endemic animals to China. A number of type specimens have been taken from Mount Emei. A number of internationally threatened species are to be found, including lesser (red) panda, Asiatic black bear, mainland serow, Asiatic golden cat, Tibetan macaque, Chinese giant salamander and grey-hooded parrot bill. Archaeological evidence indicates that the area was inhabited as long as 10,000 years ago.

Both Mount Emei and the Leshan Giant Buddha are places of historical importance, constituting one of the four holy lands of Chinese Buddhism. Mount Emei's history has been documented and recorded for over 2,000 years, during which time a rich Buddhist cultural heritage has accumulated, including cultural relics, architectural heritage, collected calligraphy, paintings, tablet inscriptions and earthenware.

Leshan Giant Buddha Scenic Area, which covers 2,500 ha, includes a number of significant cultural artefacts. These include the sitting Giant Buddha Statue, carved on the Xiluo Peak of Mount Lingyun in the early 8th century and standing 71 m high, with its back against Mount Jiuding and facing the confluence of the Minjiang, Dadu and Qinqyi rivers. In addition there are more than 90 stone carvings, Buddhist shrines made during the Tang dynasty, the Lidui (a large rock cut in the centre of the river for irrigation purposes), tombs, Buddha statues, pagodas, temples and city walls.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

Introduit au 1er siècle de notre ère, le Bouddhisme, venu d'Inde, pénètre la Chine et atteint le Mont Emei en empruntant la Route de la Soie. C'est à cette époque que Pugong, un cultivateur de plantes médicinales, construit le Hall Puguang, sur le Sommet Doré. Au 3ème siècle, le Bouddhisme Puxian devient la doctrine dominante du Mont Emei et le moine Huichi bâtit le Temple Puxian (l'actuel Temple Wannian) au pied de la Terrasse Guanxinpo. Vers le milieu du 6ème siècle, la Chine devient le centre de rayonnement du Bouddhisme et la province de Sichuan est pendant un temps le siège de l'école bouddhique chinoise de Chan et plus de cent temples y sont construits.

Au milieu du 9ème siècle, l'empereur Song Zhao Kuangyin dépêche en Inde une mission bouddhiste conduite par le Maître Jyve qui, à son retour, obtient l'autorisation de construire des temples sur le Mont Emei afin d'y prêcher et traduire les écritures bouddhistes indiennes. Il est en outre autorisé à ériger une statue Puxian en bronze de 62 tonnes et 7,85 m de haut, actuellement abritée par le Temple Wannian. Le Mont Emei est depuis lors 1 'un des principaux lieux sacrés du Bouddhisme et, au fil des siècles, a accumulé de nombreux trésors culturels. Le plus saisissant est le Grand Bouddha dont la réalisation a commencé par la sculpture directe du flanc de la montagne au début du Sème siècle, pour n'être achevée que quatre-vingt-dix ans plus tard.

Source : évaluation des Organisations consultatives