jump to the content

Îles Heard et McDonald

Heard and McDonald Islands

Heard Island and McDonald Islands are located in the Southern Ocean, approximately 1,700 km from the Antarctic continent and 4,100 km south-west of Perth. As the only volcanically active subantarctic islands they ‘open a window into the earth’, thus providing the opportunity to observe ongoing geomorphic processes and glacial dynamics. The distinctive conservation value of Heard and McDonald – one of the world’s rare pristine island ecosystems – lies in the complete absence of alien plants and animals, as well as human impact.

Îles Heard et McDonald

Les îles Heard et McDonald sont situées dans l’océan Austral, à environ 1 700 km du continent antarctique et à 4 100 km au sud-ouest de Perth. En tant que seules îles volcaniques subantarctiques en activité, elles constituent une véritable « fenêtre sur les profondeurs de la Terre » et offrent des possibilités d’observer des processus géomorphiques en cours ainsi que la dynamique des glaces. Comptant parmi les rares écosystèmes insulaires vierges du monde, les îles Heard et McDonald présentent une valeur particulière pour la conservation, du fait de l’absence totale de plantes et d’animaux exotiques comme d’impact humain.

جزر هارد وماكدونالد

تقع جزر هارد وماكدونالد في المحيط الأسترالي على مسافة 1.700 كلم من القطب الجنوبي وعلى مسافة 4.100 كيلومتر من جنوب غرب بيرث. إنها الجزر البركانية الجنوبية الناشطة الوحيدة في الانتاركتيك (القطب الجنوبي) وهي تشكّل "نافذة حقيقية على أعماق الأرض" وتسمح بمراقبة العمليات الجيومورفية الجارية بالإضافة إلى دينامية الجليد. إنها من بين الأنظمة البيئية الجزرية العذراء في العالم ولها قيمة خاصة لجهة صيانة المواقع بسبب الغياب التام للنبات والحيوانات الغريبة ولغياب أي أثر بشري.

source: UNESCO/ERI

赫德岛和麦克唐纳群岛

赫德岛和麦克唐纳群岛位于南大洋,距南极洲约1700公里,离佩思(Perth)西南部约4100公里。作为亚南极唯一的活火山群岛,这两个岛屿打开了“地球心底之窗”,为人类提供了观察正在进行的地貌变化过程和冰河运动的机会。对于赫德岛和麦克唐纳群岛与众不同的保护价值在于,该群岛保留了世界罕见的早期岛屿生态系统,它从未受到过来自本生态系统外的生物影响,也没有受到过人类的影响。

source: UNESCO/ERI

Острова Херд и Макдональд

Острова Херд и Макдональд лежат в южной части Индийского океана, примерно в 1,7 тыс. км к северу от Антарктиды и в 4,1 тыс. км к юго-западу от австралийского города Перт. Эти единственные в зоне Субантарктики острова, на которых расположены действующие вулканы, выступают в роли «открытого окна вглубь Земли», и предоставляют редкую возможность наблюдения за современными геоморфологическими и ледниковыми процессами. С природоохранной точки зрения острова особенно ценны тем, что они никогда не испытывали серьезных воздействий со стороны человека, и что здесь не отмечено чуждых видов растений или животных. Это одна из самых сохранных островных экосистем на планете.

source: UNESCO/ERI

Islas Heard y McDonald

Las Islas Heard y McDonald están situadas en el océano Austral, a unos 1.700 kilómetros la Antártida y unos 4.100 kilómetros al sudoeste de Perth. Por ser las únicas islas subantárticas con actividad volcánica, constituyen una especie de “ventana abierta hacia el interior de la Tierra” y ofrecen la posibilidad de observar procesos geomorfológicos en evolución, así como la dinámica glaciar. Al figurar entre los contados ecosistemas insulares vírgenes del planeta, ambas islas revisten un interés especial para la conservación debido a la ausencia total de impacto humano y de plantas y animales exógenos.

source: UNESCO/ERI

ハード島とマクドナルド諸島

source: NFUAJ

Heard en McDonald eilanden

De Heard en McDonald eilanden bevinden zich in de Zuidelijke Oceaan, ongeveer 1.700 kilometer van het Antarctische continent en 4.100 kilometer ten zuidwesten van Perth. Omdat dit de enige vulkanisch actieve sub-Antarctische eilanden zijn, bieden ze 'een venster de aarde in': ze maken het mogelijk geomorfologische processen en glaciale dynamiek te observeren. De eilandengroep onderscheidt zich bovendien omdat er geen rechtstreeks door de mens geïntroduceerde diersoorten aanwezig zijn. De Heard- en McDonald-eilanden zijn hierdoor van onschatbare waarde; ze hebben een intacte set van onderling samenhangende ecosystemen die op een natuurlijke manier weergeeft hoe dieren en planten zich ontwikkelen.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Îles Heard et McDonald © DSEWPaC
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Les îles Heard et McDonald sont des îles volcaniques subantarctiques isolées qui se trouvent au sud de l’océan indien, à mi-distance à peu près entre l’Australie et l’Afrique du Sud et à un peu plus de 1 600 kilomètres de l’Antarctique. Le bien a une superficie totale de 658 903 hectares, dont 37 000 hectares terrestres environ, le reste correspondant à la zone marine. Ces îles, qui constituent un site naturel exceptionnel, abritent des exemples remarquables de processus biologiques et physiques en cours dans un environnement pour l’essentiel intouché par l’homme.

L’île Heard, dominée par Big Ben (un volcan en activité d’une altitude de 2 745 mètres), est recouverte en grande partie de neige et de glaciers. L’île McDonald, beaucoup plus petite, s’étendait sur une centaine d’hectares seulement au moment de l’inscription et est entourée par plusieurs ilots et rochers de plus petite taille. Ces îles sont le site des seuls volcans subantarctiques en état d’activité : le volcan de l’île McDonald est d’ailleurs entré en éruption depuis l’inscription en doublant les dimensions de l’île. Les processus physiques observés sur cet archipel fournissent des indications précieuses sur le rôle des plaques tectoniques dans la formation des bassins océaniques et des continents, les processus glaciaires dynamiques dans l’environnement côtier et sous-marin et le réchauffement de l’atmosphère et de l’océan. La présence de larges populations d’oiseaux et de mammifères marins, associée à l’absence quasi-complète d’espèces introduites, crée des conditions exceptionnelles pour le maintien des processus biologiques et évolutifs.

Critère (viii) : Les îles abritent des exemples remarquables de processus géologiques importants, qui se poursuivent dans un environnement pour l’essentiel intact, en particulier des processus physiques utiles pour comprendre le rôle des plaques tectoniques dans la formation des bassins océaniques et des continents et le réchauffement de l’atmosphère et de l’océan. Ces îles ont la particularité parmi les îles océaniques de reposer sur un grand plateau sous‑marin qui détourne les eaux acheminées par le courant circumpolaire antarctique vers le nord, ce qui a d’importants effets sur les processus géomorphologiques. Elles offrent aussi un exemple actif de volcanisme des panaches, qui permet d’étudier directement l’impact géologique du plus ancien système volcanique de ce type en activité connu dans le monde. Elles permettent notamment d’observer l’interaction entre panaches et plaques tectoniques supérieures et d’étudier la teneur du panache du manteau, qui présente la gamme la plus étendue de compositions isotopiques du strontium, du néodyme, du plomb et de l’hélium observée dans un système volcanique insulaire dans le monde. Le volcan Big Ben de l’île Heard est le seul volcan d’une île subantarctique connu pour être toujours resté en activité, tandis que le volcan de l’île MacDonald est entré récemment de nouveau en activité après un sommeil de 75 000 ans, ce qui a entraîné une forte augmentation de la taille de l’île depuis son inscription.

Les glaciers assez peu profonds et à écoulement rapide de l’île Heard réagissent rapidement au changement climatique, plus rapidement que tout autre glacier du monde, ce qui les rend particulièrement utiles pour surveiller l’évolution du changement climatique. Leur état a connu de très fortes variations pendant les dernières décennies et ils ont beaucoup reculé.

Critère (ix) : Les îles Heard et McDonald sont des exemples remarquables de sites permettant d’observer d’importants processus écologiques, biologiques et évolutifs en cours. Etant les seules îles subantarctiques n’abritant quasiment aucune espèce introduite et dont l’environnement n’a guère été modifié par l’homme, elles constituent un modèle classique d’archipel subantarctique abritant de larges populations – de plusieurs millions – d’oiseaux et de mammifères marins, avec cependant une faible diversité des espèces. Leurs écosystèmes intacts offrent des possibilités de recherche écologique, notamment l’étude de la dynamique des populations et des interactions entre espèces végétales et animales, et de surveillance de la santé et de la stabilité de l’ensemble de l’écosystème des mers du sud. Les zones terrestres récemment déglacées, ainsi que les zones isolées par des glaciers, présentent des opportunités inégalées pour l’étude de la dissémination et de l’implantation des espèces végétales et animales.

Les îles fournissent aussi un habitat exceptionnel et protégé à de larges populations d’oiseaux et de mammifères marins, notamment d’importantes populations reproductrices de phoques, de pétrels, d’albatros et de manchots. Plusieurs espèces endémiques témoignent de processus évolutifs en cours, en particulier le cormoran de Heard, ainsi que les sous‑espèces endémiques du petit chionis et un certain nombre de vertébrés endémiques (dont certains sont endémiques des îles Heard et McDonald et d’autres de la région englobant les îles Heard et McDonald et les îles Kerguelen).

 

Intégrité

Les îles constituent une entité distincte de taille suffisante pour satisfaire aux critères d’intégrité ; elles présentent en outre un très haut degré de conservation naturelle et sont les mieux préservées de toutes les îles subantarctiques. L’impact anthropique auquel elles sont soumises est peu important, exception faite des effets encore largement indéterminés de la pêche commerciale sur l’écosystème marin. Les activités de pêche commerciale ne sont pas autorisées à l’intérieur du bien, non plus que dans la réserve marine où se trouve le bien. L’isolement et le climat rigoureux de l’île Heard ont contribué à limiter fortement la présence humaine, notamment lors de la chasse aux phoques au 19e siècle et pendant les activités de recherche menées de 1947 à 1955. Les îles McDonald n’ont été visitées brièvement que deux fois et aucun séjour de longue durée n’a eu lieu sur l’île Heard depuis un programme de recherche mené pendant l’hiver 1992, date à laquelle l’île n’avait pas été occupée en hiver depuis 1954.

 

Eléments requis en matière de protection et de gestion

La zone est gérée comme une réserve naturelle intégrale (catégorie 1a de l’UICN) par la Division antarctique australienne grâce au Plan de gestion de la réserve marine des îles Heard et McDonald du gouvernement australien, qui couvre la réserve marine de la région ainsi que le bien.

Les principaux éléments requis en matière de gestion sont le contrôle strict des visites et l’application de normes de quarantaine, afin de préserver l’état naturel et l’intégrité écologique du bien et d’empêcher l’introduction de pathogènes et d’espèces non autochtones. L’augmentation lente de l’activité humaine va sans doute se poursuivre au fur et à mesure que s’accroît l’intérêt de la région pour la science, le tourisme et la pêche. L’objectif de gestion doit être de prévenir l’introduction d’espèces allogènes en minimisant les risques d’introduction. Les activités de pêche dans la région doivent être soigneusement contrôlées afin de réduire au minimum les risques d’impacts négatifs sur la faune insulaire qui est tributaire du milieu marin.

Tous les biens du patrimoine mondial en Australie sont considérés comme des « éléments de valeur environnementale nationale » protégés et gérés conformément à la législation nationale, notamment la loi de 1999 sur la protection de l’environnement et la conservation de la biodiversité. Cette loi est l’instrument légal de mise en œuvre des obligations de l’Australie découlant de plusieurs accords multilatéraux sur l’environnement, dont la Convention du patrimoine mondial. Aux termes de cette loi, toute mesure qui a, aura ou est susceptible d’avoir un impact significatif sur les valeurs du patrimoine d’un bien du patrimoine mondial doit être référée au ministre responsable pour examen. Des sanctions sévères sont prévues au cas où une mesure serait prise sans approbation préalable. Une fois qu’un site du patrimoine est classé, la loi prévoit l’établissement de plans de gestion définissant les aspects importants de ce site du point de vue du patrimoine et les modalités de préservation des valeurs propres à ce site.

Cette loi, et cela est important, vise aussi à protéger les éléments de valeur environnementale nationale comme les biens du patrimoine mondial contre les impacts, même si l’origine de ces impacts se trouve à l’extérieur du site ou si les valeurs du bien sont mobiles (comme dans le cas de la faune). Elle offre ainsi un niveau supplémentaire de protection des valeurs des biens du patrimoine mondial contre les impacts extérieurs. En 2007, le bien du patrimoine mondial des Îles Heard et McDonald a été inscrit sur la liste du patrimoine national en reconnaissance de son importance comme élément du patrimoine national.

Description longue
[Uniquement en anglais]

The Australian external territory of Heard and McDonald Islands lies in a remote and stormy part of the globe, near the meeting-point of Antarctic and temperate ocean waters in the Indian Ocean sector of the Southern Ocean about 1,500 km north of Antarctica and over 4,000 km south-west of Australia. The islands were unknown to humanity until the 19th century. As the only volcanically active subantarctic islands they 'open a window into the Earth', thus providing the opportunity to observe ongoing geomorphic processes and glacial dynamics. The distinctive conservation value of Heard and McDonald - one of the world's rare pristine island ecosystems - lies in the complete absence of alien plants and animals.

Heard Island is the principal island of the property. Mawson Peak, at 2,745 m, is the summit of Big Ben, an active, towering volcano that dominates the group, with a thick mantle of snow and glacial ice contrasting black volcanic rocks in a startling array of forms and shapes. The last recorded major eruption on Big Ben was in 1992, but continuous activity is clearly evident from other observations of minor steam and smoke emissions. The driving westerly winds above the Southern Ocean in these latitudes create unique weather patterns when they come up against the enormous bulk of Big Ben, including spectacular cloud formations around the summit and unbelievably rapid changes in winds, cloud cover and precipitation.

McDonald Island, 43.5 km due west of Heard Island, is the major island in the McDonald Islands group, which also includes Flat Island and Meyer Rock.

The Island, also volcanic in origin and, like Heard Island, is an undisturbed habitat for subantarctic plants and animals and consists of two distinct parts joined by a narrow central isthmus.

Through the years the islands are home to a wide array of animals; seals, flying birds and penguins, including 2 million pairs of macaroni penguin representing 16% of the world population. The other extraordinary landforms on the islands include: the flutes of Cape Pillar on McDonald Island and the lonely pinnacle of Meyer Rock; the caves and other lava formations of the northern Heard Island peninsulas; the smoking caldera of Mawson Peak above the palaeocaldera of Big Ben; the western sea cliffs of McDonald Island; the shifting sands of the Nullarbor Plain; and the extensive, dynamically changing Spit.

It is the only subantarctic island group to contain no known species introduced directly by man, which makes it invaluable for having, within one site, an intact set of interrelated ecosystems; terrestrial, freshwater, coastal and marine, in which the ongoing evolution of plants and animals occur in a natural state.

The remains of sealing gangs which occupied Heard following the first landing in 1855 until 1929 can be found on the island.

Source : UNESCO/CLT/WHC