English Français

Vieille ville d'Ávila avec ses églises extra-muros

Old Town of Ávila with its Extra-Muros Churches

Founded in the 11th century to protect the Spanish territories from the Moors, this 'City of Saints and Stones', the birthplace of St Teresa and the burial place of the Grand Inquisitor Torquemada, has kept its medieval austerity. This purity of form can still be seen in the Gothic cathedral and the fortifications which, with their 82 semicircular towers and nine gates, are the most complete in Spain.

Vieille ville d'Ávila avec ses églises extra-muros

Fondée au XIe siècle pour protéger les territoires espagnols contre les Maures, cette « Ville des saints et des pierres », berceau de sainte Thérèse et lieu de sépulture du Grand Inquisiteur Torquemada, a conservé son austérité médiévale. On retrouve cette pureté de lignes dans sa cathédrale gothique et ses fortifications qui, avec leurs 82 tours de plan semi-circulaire et leurs neuf portes monumentales, sont les plus complètes d'Espagne.

مدينة أفيلا القديمة وكنائسها القائمة خارج أسوار المدينة

تأسست مدينة "القديسين والحجارة"، مهد القديسة تيريزا وموقع قبر أحد كبار محققي محاكم التفتيش، توركمادا، في القرن الحادي عشر، وبقيت محافظة على أصالتها المتوسطية. وتتجلّى هذه الأصالة في كاتدرائيّتها القوطيّة ودعائمها وهي بأبراجها الاثنين والثمانين شبه الدائريّة وأبوابها الأثريّة التسعة الأكثر اكتمالاً في اسبانيا.

source: UNESCO/ERI

阿维拉古城及城外教堂

为了保卫西班牙领土,抵抗摩尔人的入侵,西班牙人于公元11世纪修建了阿维拉城,它又被称为“圣人和石头之城”,圣人泰雷萨在这里出生,宗教大裁判长托尔克马达也埋葬于此。阿维拉城仍保持了中世纪的古朴风貌,这些从它的哥特式教堂和其防御工事可见一斑,其防御工事由82个半圆型塔楼和9个城门组成,是西班牙境内最完整的城堡。

source: UNESCO/ERI

Старый город в Авиле и церкви вне его стен

Основанный в XI в. для защиты испанских территорий от мавров, этот “город святых и камней”, являющийся местом рождения Cв. Терезы и местом захоронения великого инквизитора Торквемады, сохранил суровый средневековый облик. Сдержанность форм можно заметить и в готическом кафедральном соборе, и в укреплениях с 82 полукруглыми башнями и девятью воротами, являющихся наиболее целостными во всей Испании.

source: UNESCO/ERI

Ciudad vieja de Ávila e iglesias extramuros

Cuna de Santa Teresa de Jesús y sepultura de Torquemada, el Gran Inquisidor, esta “ciudad de santos y piedras” fue fundada en el siglo XI para proteger los territorios castellanos contra los moros. Ávila ha preservado la austeridad y pureza de líneas de su arquitectura medieval, de la que son muestras notales la catedral gótica y las murallas, que con sus 82 torres semicirculares y nueve puertas monumentales son las más completas de España.

source: UNESCO/ERI

アービラの旧市街と塁壁の外の教会群

source: NFUAJ

Oude Stad Ávila met zijn extra muros kerken

De oude stad Ávila werd in de 11e eeuw gesticht om de Spaanse gebieden tegen de Moren te beschermen. Het wordt ook wel de ‘Stad van de Heiligen en Stenen’ genoemd. De stad is de geboorteplaats van Sint Teresa en de begraafplaats van de grootinquisiteur Torquemada. Ávila heeft zijn middeleeuwse soberheid behouden, nog steeds zichtbaar in de gotische kathedraal en de vestingwerken. De vestingwerken zijn met hun 82 halfronde torens en negen poorten de meest complete in Spanje. Kenmerkend voor de stad zijn de kerken die buiten de stadsmuren (extra muros) liggen.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Vieille ville d'Ávila avec ses églises extra-muros © UNESCO
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La ville d’Ávila est située dans le centre de l’Espagne, dans la Communauté autonome de Castille et León. Fondée au XIe siècle pour protéger les territoires espagnols contre les Maures, cette « Ville des saints et des pierres », berceau de sainte Thérèse et lieu de sépulture du Grand Inquisiteur Torquemada, a conservé son austérité médiévale. On retrouve cette pureté de lignes dans sa cathédrale gothique et ses fortifications qui, avec leurs 87 tours semi-circulaires et leurs neuf portes, sont les plus complètes d’Espagne.

La ville forme un quadrilatère régulier de 2 516 m de périmètre, dont les murailles, édifiées en partie avec des pierres provenant d’ouvrages antérieurs, ont une épaisseur moyenne de 3 mètres. Neuf portes, de diverses périodes, donnent accès à la ville ; les plus anciennes, flanquées de deux tours hautes de 20 m reliées par un arc en plein cintre, sont la Puerta San Vicente et la Puerta del Alcázar.

La Vieille ville d’Ávila est un bien en série qui inclut la ville fortifiée d’Ávila et quatre églises romanes extra-muros : San Segundo, San Andrés, San Vicente et San Pedro. En 2007, trois autres églises romanes (San Nicolás, Santa María de la Cabeza et San Martín) et trois couvents des XVe et XVIe siècles (La Encarnación, San José et le Real Monasterio de Santo Tomás) ont été ajoutés au bien inscrit.

Après la Reconquête de Tolède en 1085 par Alphonse VI, une politique de « repoblaciones » (repeuplement) fut entreprise pour consolider un royaume de Castille resté vulnérable. L’essor de Ségovie, d’Ávila et de Salamanque au Moyen Âge résulte de cette volonté stratégique.

Seule Ávila a gardé ses murailles qui datent partiellement de 1090, mais dont l’essentiel semble avoir été reconstruit au cours du Xlle siècle.

La ville intra-muros et son enceinte, ainsi que les autres éléments constitutifs, témoignent de la magnificence de la cité médiévale, attestée par le style roman des églises et l’architecture des couvents et des monastères rappelant « l’Âge d’or » d’Ávila. 

Critère (iii) : Ávila est un exemple éminent de ville fortifiée du Moyen Âge ayant intégralement conservé son enceinte de murailles. La densité des monuments civils et religieux intra-muros et extra-muros en fait un ensemble urbain de valeur exceptionnelle.

Critère (iv) : Ávila est l’exemple le plus célèbre de ville forte résultant de la politique de repopulation du Royaume de Castille après la Reconquête de Tolède. 

Intégrité

Le bien inscrit comporte tous les éléments nécessaires pour incarner sa Valeur universelle exceptionnelle : l’enceinte fortifiée, la ville intra-muros et les importantes églises extra-muros – autant d’éléments représentatifs de la ville médiévale qui s’ajoutent aux monuments du XVIe siècle représentatifs de « l’Âge d’or » d’Ávila. Tous ces monuments sont protégés par la législation en vigueur et exigent une planification appropriée et complète pour chaque projet d’intervention visant strictement à la préservation des monuments.

L’extension du bien inscrit, qui a intégré de nouveaux éléments, a été essentielle pour assurer la protection générale de l’ensemble remarquable du tissu urbain et des conditions justifiant l’inscription du site. La création d’une zone tampon sera fondamentale pour traiter les aspects vulnérables du bien face à l’expansion urbaine et aux aménagements modernes. Une législation complémentaire de protection et des mesures réglementaires pour la zone tampon renforceront la protection du bien inscrit et de son cadre immédiat, y compris les principales vues sur la ville et depuis celle-ci. 

Authenticité

Grâce à la protection juridique dont elle jouit depuis longtemps, la ville d’Ávila conserve les caractéristiques essentielles de son authenticité en termes de forme, de conception, d’emplacement et de cadre. Les monuments inscrits ont subi des travaux de simple entretien et les murailles de la ville n’ont été restaurées qu’en cas de nécessité. Le Conseil municipal a fait un important effort pour permettre la visite de toute l’enceinte de la ville. Quant à la ville même, le plan urbain de la ville intra-muros a été préservé et l’on peut encore reconnaître de nos jours des traces de la cité médiévale.

Le bien a subi les changements typiques d’un bien vivant – projets d’infrastructure urbaine et rénovation du bâti – mais ces travaux ont toujours été faits sous un strict contrôle des services administratifs chargés du patrimoine culturel. Dans une ville classée « Site historique », toutes les interventions doivent respecter les principes du patrimoine culturel figurant dans la législation en vigueur, et toute réalisation d’un projet exige donc une autorisation administrative préalable.

 

Éléments requis en matière de protection et de gestion

La ville d’Ávila a été classée « Site historique » en 1982, et ses murailles sont classées « Monument national » ; de plus, chacune des dix églises extra-muros inscrites est déclarée « Bien d’intérêt culturel » (BIC, Bien de Interés Cultural), le plus haut niveau de protection selon la législation actuelle sur le patrimoine culturel.

Toute intervention dans le bien, y compris la recherche archéologique, exige une autorisation administrative préalable selon la législation actuelle sur le patrimoine culturel (loi 12 du 11 juillet 2002 du Patrimoine culturel de Castille et León, décret 37 du 19 avril 2007 approuvant la réglementation de protection du patrimoine culturel de Castille et León, loi 16 du 25 juin 1985 du Patrimoine Historique d’Espagne). La Commission pour le Patrimoine culturel d’Ávila doit approuver au préalable tous les projets concernant ce site.

Grâce à l’accord de collaboration entre le Conseil de la Culture et du Tourisme, la Junta de Castilla y León et le Conseil municipal, un projet de Plan de gestion a été établi et vise à sauvegarder la valeur universelle exceptionnelle du bien. Il s’accompagne d’un Plan d’urbanisme régulièrement révisé pour la zone protégée, qui renforce la protection des valeurs culturelles de la ville historique. Ces deux outils de planification donnent les lignes directrices d’établissement des principes et des caractéristiques que les administrations publiques doivent prendre en compte pour adapter leur politique à la préservation de la valeur universelle exceptionnelle du site, qui doit prévaloir sur toute autre considération. Tous les plans sectoriels en vigueur et futurs concernant le tourisme, l’accessibilité, l’urbanisme, les plans économiques et sociaux et autres seront inclus dans ce Plan de gestion. Le Plan aidera les administrations à faire face aux problèmes actuels auxquels sont confrontées des villes historiques comme Ávila, notamment la gestion du développement urbain et ses conséquences (augmentation de la demande d’équipements publics, aménagements résidentiels, embouteillages et autres) sans affecter les valeurs culturelles et historiques de la ville.

Par ailleurs, plusieurs projets ont été mis en place pour maintenir et promouvoir la valeur universelle exceptionnelle du bien. Le Gouvernement régional a créé au Palacio de Los Verdugo un Centre des Villes du patrimoine mondial, organisme de recherche et d’évaluation. Le Conseil municipal a entrepris d’importantes actions visant à protéger, promouvoir et gérer la ville, spécialement dans le domaine de l’accessibilité. Un Centre de Contrôle et de Coordination de la Mobilité urbaine a également été créé. Ávila participe aussi à un programme éducatif conçu pour aider les élèves à connaître le patrimoine mondial. S’agissant de la protection, le Conseil municipal a établi un Plan de Protection, de Conservation et de Catalogage du Site historique en cas d’urgence. Pour renforcer ces politiques, le Conseil municipal a créé un département spécialement chargé du Patrimoine culturel.